Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Real Madrid-Real Sociedad (5-2)

22, revoilà CR7 !

Chef d’orchestre de la belle prestation madrilène grâce à son triplé face à la Real Sociedad, Cristiano Ronaldo est revenu à son meilleur niveau au meilleur des moments. Comprendre : avant d’affronter le Paris Saint-Germain.

Modififié
Il est en combo short-collants-chaussettes, pour éviter de prendre froid d'abord et profiter du plaisir de frapper la balle devant les socios madrilènes ensuite. Son nom ? Ronaldo. Son prénom ? Cristiano Jr. Comme à son habitude, le fils de Cristiano Ronaldo foule la pelouse du Santiago-Bernabéu pour faire comme papa. Mais ce soir, Ronaldo Jr est un peu plus acclamé par les supporters de la Casa Blanca. La raison ? Son paternel vient de montrer à ses coéquipiers la voie du succès avec la manière : trois buts et une passe décisive sur les cinq buts inscrits par son équipe. Pour Cristiano Jr, il y a de quoi être fier. Mais pour ses futurs adversaires, il y a désormais de quoi s’inquiéter.

Le syndrome Europe


Il y a de cela trois semaines, le quintuple Ballon d’or tournait à quatre buts et deux passes décisives en... quatorze journées de championnat. En quatre rencontres supplémentaires de Liga (réceptions du Deportivo La Corogne et de la Real Sociedad, déplacements à Valence et Levante), le Portugais vient de claquer sept pions et offrir deux passes décisives. Un ratio bien plus important que celui dévoilé pendant six mois en Espagne, et qui démontre à quel point CR7 sait à quel moment son corps doit être au top de sa forme. Ce soir, au Santiago-Bernabéu, ses jambes de feu étaient tout de suite prêtes en action, comme en témoignent ses passements de jambes avant de centrer en direction de Lucas Vázquez pour l’ouverture du score... dès la première minute du match.


Tout sauf un hasard pour le Lusitanien, qui se mue en véritable capitaine de soirée pour cette répétition générale avant d’accueillir le Paris Saint-Germain en huitièmes de finale de Ligue des champions. La C1 et CR7, c’est d’ailleurs une longue histoire d’amour. Meilleur buteur des campagnes 2015-2016 et 2016-2017, le numéro 7 merengue trône toujours en haut du classement pour l’édition 2017-2018 avec neuf buts en six matchs, devenant par la même occasion le premier joueur de l’histoire de la compétition à inscrire au moins un but dans chaque match de la phase de poules. Une poule où, au-delà du punching-ball APOEL Nicosie, siégeaient Tottenham et Dortmund. En clair, s'il marque moins, CR7 plante toujours contre les grosses cylindrées.

L’exigence de l’excellence


Plus que quiconque, CR7 aime défier les pronostics en sa défaveur et répondre sur le terrain. C’est chose faite contre la Real Sociedad, car en plus de ce caviar dès les premières secondes du match, CR7 s’est mis en confiance avec tous les membres utiles à pratiquer le football. Le pied droit d’abord, profitant d’un beau centre de Marcelo (27e), puis la tête sur un corner sortant de Toni Kroos (34e) et enfin le pied gauche, dribblant le pauvre Rulli à la suite d'une tentative de Gareth Bale (80e). Renard des surfaces, provocateur agile balle au pied, buteur, passeur et porte-voix de son équipe. Le one man army est de retour.

Démonstration lors de la réduction du score par Jon Bautista juste avant le dernier quart d'heure : sourcil froncé, CR7 lève les bras au ciel et affiche ainsi son désir ardent de voir son Real rendre une copie parfaite, sans la moindre rature. Six minutes plus tard, il inscrit son troisième but de la rencontre. Pourquoi ? Parce que pour être le meilleur, il faut avoir le dernier mot. Victoire déjà acquise ou non.

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 4 heures Mediapro ne revendra pas ses droits 35 il y a 5 heures Rivelino dézingue le jeu de l'équipe de France 132 il y a 5 heures Football Leaks : pour Agnelli et Čeferin, c'est une « fiction » 16

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 16:51 Le double raté d'un joueur du Lesotho 7
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 14:35 Alessandro Nesta va prolonger l'aventure à Pérouse 25 Hier à 14:27 Un match de D4 argentine retardé à cause d'une grenade 1
À lire ensuite
L'effet miroir