Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 29 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1/4 de finale
  3. // Lille/Nantes (2-0)

Zzzz ! Lille gagne en somnambule

L'un des matchs les plus ennuyeux de l'histoire de l'une des compétitions les moins sexys. Au terme d'une rencontre qui sera vite oubliée, Lille se débarrasse de fantomatiques Nantais grâce à deux coups de canon et rejoint Bastia, Paris et Monaco dans le dernier carré de Coupe de la Ligue.

Modififié

Lille - Nantes
(2-0)

S. Corchia (9'), S. Kjær (69') pour Lille


Au bout de l'ennui, d'un match bien fade, Lille enchaîne une troisième victoire consécutive. Surtout, les Dogues compostent leur billet pour une demi-finale de Coupe de la Ligue après avoir disposé sans aucun souci de Nantes (2-0). Le LOSC se reprend donc niveau résultat. Pour ce qui est du contenu, il faudra repasser. Face à des Nantais amorphes voire inexistants, les Lillois ont fait le strict minimum : ouvrir le score tôt dans le match puis gérer. Gérer, faire le break, puis encore gérer. Pour se rapprocher un peu plus d'une finale au Stade de France. Une Coupe de la Ligue peut sauver une saison. Les hommes de René Girard, distancés en championnat après un automne calamiteux, balayés en Ligue Europa, d'ores et déjà éliminés de la Coupe de France, ne diront pas le contraire.

Trois tirs et puis c'est tout


Ce dernier quart de finale s'annonçait fermé comme le toit du stade Pierre-Mauroy et fade comme son ambiance un mercredi soir par 5 degrés à l'extérieur. Pas de mauvais suspens, il l'a été. Sur un rythme très tranquille – beaucoup trop tranquille en fait - Lillois et Nantais ont toutes les difficultés du monde à emballer une rencontre qui ne demande que cela. Mauvaises passes, faux rythme, contre-attaques à deux à l'heure et très rares occasions : une belle parade de Vincent Enyeama à bout portant face à Alejandro Bedoya en tout début de match, puis une autre de Rémy Riou sur une frappe lourde d'Adama Traoré, dont le numéro 33 floqué dans le dos trahi le jeune âge, à la demi-heure de jeu. Entre-temps, Sébastien Corchia, seul à une vingtaine de mètres de la cage, a pris tout son temps pour décocher une frappe lointaine et flottante du droit qui se loge dans les filets d'un Rémy Riou avancé (1-0, 9e). C'est plutôt logique. Toute proportion gardée, les Dogues sont les plus entreprenants en première période, dominateurs de Canaris bien pâles et statiques. Trois tirs et puis c'est tout, la frappe de Rio Mavuba une dizaine de mètres au-dessus du but ne comptant pas.

Enyeama s'ennuie, Kjær s'applique


Au retour des vestiaires, Nantes donne l'impression d'avoir retrouvé son envie à la pause. Une impression seulement. Car si Yacine Bammou et sa bande montent de quelques mètres et se procurent quelques coups de pied arrêtés, Vincent Enyeama s'ennuie ferme sur sa ligne. Solidaire, sa défense oublie de s'aligner à vingt minutes du terme pour permettre au gardien nigérian, non qualifié et privé de CAN avec sa sélection, de participer un peu. Cissokho s'échappe sur son côté droit et sert parfaitement Vincent Bessat au point de penalty. Le gaucher ouvre son pied, mais bute sur la main ferme du portier nordiste, dernier rempart de la deuxième défense en championnat. À l'opposé, Rémy Riou ne prend même pas la peine de plonger sur le joli coup franc de Simon Kjær. Le ballon fouetté retombe dans le cadre et propulse déjà les Dogues en demi-finale (2-0, 69e). Nantes n'a fait que de la figuration.


Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible