1. //
  2. // 1/4 de finale
  3. // Lille/Nantes (2-0)

Zzzz ! Lille gagne en somnambule

L'un des matchs les plus ennuyeux de l'histoire de l'une des compétitions les moins sexys. Au terme d'une rencontre qui sera vite oubliée, Lille se débarrasse de fantomatiques Nantais grâce à deux coups de canon et rejoint Bastia, Paris et Monaco dans le dernier carré de Coupe de la Ligue.

Modififié
9 10

Lille - Nantes
(2-0)

S. Corchia (9'), S. Kjær (69') pour Lille


Au bout de l'ennui, d'un match bien fade, Lille enchaîne une troisième victoire consécutive. Surtout, les Dogues compostent leur billet pour une demi-finale de Coupe de la Ligue après avoir disposé sans aucun souci de Nantes (2-0). Le LOSC se reprend donc niveau résultat. Pour ce qui est du contenu, il faudra repasser. Face à des Nantais amorphes voire inexistants, les Lillois ont fait le strict minimum : ouvrir le score tôt dans le match puis gérer. Gérer, faire le break, puis encore gérer. Pour se rapprocher un peu plus d'une finale au Stade de France. Une Coupe de la Ligue peut sauver une saison. Les hommes de René Girard, distancés en championnat après un automne calamiteux, balayés en Ligue Europa, d'ores et déjà éliminés de la Coupe de France, ne diront pas le contraire.

Trois tirs et puis c'est tout


Ce dernier quart de finale s'annonçait fermé comme le toit du stade Pierre-Mauroy et fade comme son ambiance un mercredi soir par 5 degrés à l'extérieur. Pas de mauvais suspens, il l'a été. Sur un rythme très tranquille – beaucoup trop tranquille en fait - Lillois et Nantais ont toutes les difficultés du monde à emballer une rencontre qui ne demande que cela. Mauvaises passes, faux rythme, contre-attaques à deux à l'heure et très rares occasions : une belle parade de Vincent Enyeama à bout portant face à Alejandro Bedoya en tout début de match, puis une autre de Rémy Riou sur une frappe lourde d'Adama Traoré, dont le numéro 33 floqué dans le dos trahi le jeune âge, à la demi-heure de jeu. Entre-temps, Sébastien Corchia, seul à une vingtaine de mètres de la cage, a pris tout son temps pour décocher une frappe lointaine et flottante du droit qui se loge dans les filets d'un Rémy Riou avancé (1-0, 9e). C'est plutôt logique. Toute proportion gardée, les Dogues sont les plus entreprenants en première période, dominateurs de Canaris bien pâles et statiques. Trois tirs et puis c'est tout, la frappe de Rio Mavuba une dizaine de mètres au-dessus du but ne comptant pas.

Enyeama s'ennuie, Kjær s'applique


Au retour des vestiaires, Nantes donne l'impression d'avoir retrouvé son envie à la pause. Une impression seulement. Car si Yacine Bammou et sa bande montent de quelques mètres et se procurent quelques coups de pied arrêtés, Vincent Enyeama s'ennuie ferme sur sa ligne. Solidaire, sa défense oublie de s'aligner à vingt minutes du terme pour permettre au gardien nigérian, non qualifié et privé de CAN avec sa sélection, de participer un peu. Cissokho s'échappe sur son côté droit et sert parfaitement Vincent Bessat au point de penalty. Le gaucher ouvre son pied, mais bute sur la main ferme du portier nordiste, dernier rempart de la deuxième défense en championnat. À l'opposé, Rémy Riou ne prend même pas la peine de plonger sur le joli coup franc de Simon Kjær. Le ballon fouetté retombe dans le cadre et propulse déjà les Dogues en demi-finale (2-0, 69e). Nantes n'a fait que de la figuration.


Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

ChaslesDean Niveau : DHR
On a atteint un point où j'espère qu'une divinité va nous rembourser les 2 heures perdus à voir ce match de merde.

Mention spéciale aux commentateurs FTV, au capo des DVE et à la pelouse pour merdifier encore plus le contenu.
Note : 3
Donc là le plateau des demis de CdL c'est :
un PSG amorphe,
un Monaco sans folie et ultra réaliste,
un Bastia un poil imprévisible,
un LOSC toujours aussi flamboyant.

Wow, j'en salive d'avance. De plus en plus passionnante cette coupe.
Lamine Turgut Niveau : CFA
Ça nous laisse un potentiel PSG-Bastia en finale, histoire de (re)mettre les pendules à l'heure ...
Note : 2
Y en vraiment qui ont regardé le match?
Je compatis.
Kit Fisteur Niveau : Loisir
Elle était cool cette rediff de bienvenue à Zombieland... la seule raison pour laquelle je n'ai pas zappé devant cette horreur, c'est pour avoir le tirage à la fin. Et je pronostique une finale Monaco-Paris.
joker7523 Niveau : CFA
Wouah entre le match de dimanche soir et celui ci... je me suis endormi et sérieusement à partir de la 20 ème et j ai vu les 30 dernière minutes. ça m à suffit!!

faudra vraiment qu on m explique comment un pro peut faire autant d erreur techniques.

Quand tu passes de lazio roma à ce genre de match, c est un peu comme si tu passais de fifa à guy roux manager 2000...
Je vous trouve dur les mecs, pour un match de PH, c'était pas mal du tout. Puis faut saluer l'initiative de France 3 de diffuser plus de foot amateur. Ca c'est les vrais valeurs du service public!
Bon bon bon... J'étais content, je n'ai l'occasion d'aller voir mes canaris que 1 ou 2 fois par an. Et puis finalement, après ce match, je me dis que 15 euros pour les voir marcher, j'aurai mieux fait de rester au chaud avec un bon streaming des familles. L'amour à distance a encore de beaux jours devant lui...
adjovibokal Niveau : Loisir
Daniel Lauclair est trop nerveux pour ce genre de match....
La Toul ce buteur Niveau : Loisir
Entre ce match et celui contre Metz, je suis à 3h de purge !
J'espère qu'on ne va pas rencontrer ce fameux "coup de moins bien de début deuxième partie de saison", parce qu'actuellement le jeu est dégueulasse.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
9 10