Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Match amical
  3. // Suède/Angleterre (4-2)

Zlatan explose l’Angleterre

D’abord dominatrice, l’Angleterre s’est fait renverser dans la banlieue de Stockholm par un Ibrahimović monstrueux, auteur d'un quadruplé (4-2). Son retourné acrobatique dans les arrêts de jeu du match est sans doute le but de l’année.

Modififié
Suède - Angleterre : 4-2
Buts : Ibrahimović (20e, 78e, 84e et 90+2e) pour la Suède. Welbeck (35e) et Caulker (38e) pour les Three Lions

L’Angleterre est une sélection étrange. Ces deux dernières années, elle n’avait perdu que deux fois. Chez elle et en amical dans les deux cas, contre la France et les Pays-Bas (plus la défaite aux pénos contre l’Italie à l’Euro). Mais les Trois Lions ne gagnent rien depuis 46 ans et peinent à s’imposer comme un cador du football européen. Pour la troisième fois en un an, cette équipe d’Angleterre se mesurait à la Suède d’Ibrahimović, qui restait sur l’une des plus belles performances de l’année : remonter quatre buts à l’Allemagne en une demi-heure. Ce match restera lui aussi dans l’histoire, pour la fabuleuse performance de ce monstre de Zlatan, auteur d’un quadruplé dont un incroyable retourné acrobatique. Les Anglais avaient dominé la rencontre pendant une grosse heure, mais leurs changements et le festival de l’attaquant du PSG lui ont coûté le match dans le dernier quart d’heure. Mais quel joueur, putain. Quel joueur !

La belle jeunesse anglaise

En l’absence de Rooney et Walcott, Roy Hodgson opte pour un trio d’attaque Welbeck-Young-Sterling. La pépite de Liverpool (17 ans) n’est pas le seul coup de jeune du onze anglais, puisque Caulker, 20 ans, est associé à Cahill en défense centrale. Brassard autour du biceps, Gerrard honore, lui, sa 100e sélection. Classe. L’idole des Reds offre sur coup franc le premier caviar de la rencontre à Cahill, mais devant l’impressionnant kop anglais présent au Rasunda, le défenseur de Chelsea oublie de mettre sa tête. Côté suédois, tous les ballons passent par Ibrahimović. Et le Parisien n’en perd pas un. Son premier exploitable finit d’ailleurs au fond des filets, un pointu tout bizarre envoyé sous la barre (20e). Un peu contre le cours de la rencontre, les Britishs étant un poil plus entreprenants dans le jeu. Mais aussi beaucoup plus maladroits devant le but, à l’image de Cleverley, qui seul aux 5,50 mètres réussit à la foutre à côté. Solidaire ou limité, Ranégie, le remplaçant d’Elmander, ne profite pas de l’erreur de Hart, envoyant sa frappe au-dessus. La Suède le regrettera, car en trois minutes, les Three Lions passent devant. Welbeck égalise suite à un superbe enchaînement de Young (35e), et Caulker se jette au deuxième poteau pour propulser au fond des filets un nouveau coup franc parfaitement botté par Gerrard (38e). La jeunesse anglaise a fait la différence, malgré une nouvelle belle occasion pour Zlatan juste avant la mi-temps.

Le show Zlatan

God Save The Queen résonne sur la banlieue de Stockholm. Les Anglais sont emmerdés par Ibra et l’agressivité des Suédois, mais ils dominent clairement la partie. À la baguette, Gerrard, qui distribue intelligemment le jeu des visiteurs depuis sa position reculée. Jeu court, jeu long. Propre et efficace. D’un coup franc rapidement joué, le capitaine de Liverpool trouve Osman, qui fête sa première sélection à 31 ans, mais la frappe du joueur d’Everton est sortie par Isaksson. En face, Zlatan tente de sonner la révolte, mais le meilleur buteur de Ligue 1 ne cadre pas ses deux frappes en deux minutes. L’heure de jeu passée, c’est le moment des changements. Hodgson en profite pour donner du temps de jeu à Wilshere, de retour d’une blessure de longue date. Les locaux cherchent l’égalisation et profitent des nombreux changements anglais pour s’installer dans la partie adverse. Ibra tente quelques grigris, se fait chiper la balle et baisse la tête. Ce n’est que partie remise. En trois temps, le Parisien va montrer à l’Angleterre et au reste du monde ce dont il est capable. Un appel éclair suivi d’un enchaînement poitrine-volée, d’abord, pour l’égalisation (77e). Un coup franc des 30 mètres au ras du poteau d’un Hart impuissant (85e), ensuite. Et le meilleur pour la fin, un incroyable retourné acrobatique, encore des 30 mètres, après une sortie foireuse du portier de Manchester City (91e). À voir et à revoir.

Vidéo


Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier Podcast Football Recall Épisode 31: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses