Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014
  2. // Barrage retour
  3. // Suède/Portugal (2-3)

Zlatan et la Coupe du monde perdue

Les barrages ont rendu leur verdict : Zlatan Ibrahimović n’ira pas au Mondial 2014. À 32 ans, c’était peut-être sa dernière chance. L’un des joueurs les plus bandants des dix dernières années n’aura donc jamais marqué le moindre but en Coupe du monde. Un mystère ?

Modififié
16 minutes en 2002. 207 minutes en 2006. Aucune en 2010. Et, donc, aucune en 2014. Voilà donc ce qui restera comme le bilan de Zlatan Ibrahimović en Coupe du monde. Un total de 223 minutes jouées, et pas le moindre but à la clef. Une misère, pour l’un des joueurs les plus talentueux des dix dernières années. Plus qu’une misère, un mystère. Zlatan n’aura jamais brillé en Coupe du monde. Il n’y a d’ailleurs disputé que deux matchs dans leur intégralité. C’était en 2006 ; lors du match d’ouverture de la Suède (0-0 contre Trinité et Tobago), puis en huitièmes de finale contre l’Allemagne (défaite 2-0). Des chiffres ahurissants pour un type qui, en 14 ans de carrière, a déjà inscrit 332 buts toutes compétitions confondues, dont 48 avec la sélection suédoise. Problème : même avec le maillot suédois, Zlatan n’a jamais brillé au bon moment. Son vrai coup d’éclat, c’est son but en aile de pigeon contre l’Italie, lors de l’Euro 2004. Mais à part ça… On trouve bien dans les archives deux quadruplés. Oui, mais contre Malte, et face à l’Angleterre en match amical. On trouve également deux triplés. Oui, mais contre la Finlande, et en amical contre la Norvège. Bref, des matchs presque pour du beurre. Or, c’est un peu à l’image de ce que l’on a reproché à Zlatan tout au long de sa carrière : un joueur absent lors des très grands rendez-vous.

Messi et CR7 dans le même panier

Que Zlatan soit un immense joueur ne fait pas le moindre doute. L’attaquant du PSG a un palmarès exceptionnel, avec ses neuf titres de champion (sept, officiellement, puisque les deux remportés avec la Juve ont été révoqués), et ses vingt trophées glanés tout au long de sa carrière. Meilleur buteur de Serie A en 2009 et 2012, meilleur buteur de Ligue 1 en 2013 : Ibrahimović est un monstre, et il le prouve chaque semaine. Ce n’est pas pour rien qu’il terminera probablement dans le Top 5 du Ballon d'or 2014. Pourtant, malgré tout cela, Zlatan n’a jamais brillé lors d’une grande compétition internationale. En Ligue des champions, il n’a jamais fait mieux qu’une demi-finale, en 2010, avec le Barça. Pas la moindre finale, rien. Avec la Suède, son meilleur résultat reste (et restera probablement) un quart de finale d’Euro, en 2004. Le reste ? Deux huitièmes de finale de Mondial, en 2002 et 2006, puis deux premiers tours d’Euro, en 2008 et 2012. Et c’est peut-être ça qui, a posteriori, fera défaut à Ibrahimović.

La plupart des très grands joueurs qui ont véritablement marqué l’histoire du football ont également marqué l’histoire de la Coupe du monde. On peut citer évidemment Pelé et Maradona, mais aussi Beckenbauer, Zidane, Ronaldo ou même Platini (qui ne l’a pas gagnée, mais qui a fait vibrer la France en 1982 et 1986). Alors, certes, le même discours peut être appliqué aux actuels deux meilleurs joueurs du monde : Messi et Cristiano Ronaldo, dont le palmarès avec leur équipe nationale reste tristement vierge. De plus, on ne peut pas franchement dire que le Z soit aidé par la sélection dans laquelle il évolue. Un Zlatan en Espagne ou en Italie aurait peut-être déjà remporté deux fois la Coupe du monde. Toutefois, en 1994, l’équipe de Suède, avec des joueurs talentueux comme Dahlin, Brolin et Larsson, était allée accrocher un podium aux USA. Avec un joueur aussi énorme qu’Ibrahimović, on aurait pu imaginer que la Suède puisse réaliser un exploit en Coupe du monde. Mais, forcément, sans se qualifier (2010 et 2014), cela risque d’être compliqué.


Pas qualifié en 2010 et 2014

Forcément, s’autoproclamer meilleur joueur du monde (ou, du moins, l’un des meilleurs) et ne pas avoir inscrit le moindre but lors d’un Mondial, cela fait tache. Alors, certes, le Suédois a des circonstances atténuantes. En 2002, il n’avait que 20 ans. Il n’a joué que quelques bribes de match, sans briller. En 2006, Zlatan a 24 ans et joue à la Juve. Il est donc en pleine possession de ses moyens. Pourtant, rien. Il joue un match et demi, puis reste sur le banc. Il revient pour le huitième de finale contre l’Allemagne mais est invisible. C’est le seul moment où il aurait pu faire quelque chose. De fait, en 2010, la Suède ne se qualifie pas, et en 2014 non plus. Ce qui ne lui a laissé que peu d’occasions de briller. Et puis, après tout, d’autres joueurs avant lui, à l’instar de George Weah et Jari Litmanen, ont illuminé le football de leur classe mais n’ont jamais rien fait avec le maillot de leur sélection nationale, tout simplement parce qu’ils n’étaient « pas tombés dans le bon pays » . Zlatan, avec la Suède, était un peu mieux loti que le Libérien et le Finlandais, mais n’a pas su tirer sa nation vers le haut. Face au Portugal, il a pourtant essayé, mais est tombé face à plus fort que lui. Alors, que retenir de ça ? Que c’est vraiment dommage pour la Coupe du monde. Qu’un Zlatan au Mondial, c’était l’assurance d’avoir au moment une punchline mémorable. Et peut-être même un but de dingue, qui aurait été son premier en Coupe du monde. Mais non. Pas de Z. Et comme Zlatan aura 36 ans en 2018, c’était peut-être la dernière occasion de le voir faire des folies (vu son niveau actuel) lors d’une compétition si prestigieuse. Mais bon. La Ligue 1, c’est bien aussi.

Par Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17
Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible