Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 17e journée

Zlatan cochon, le FC Nantes européen

Jeune promu sans argent dans la tirelire, le FC Nantes est actuellement européen. Une folie dans un championnat dominé par les deux grosses puissances financières, Paris et Monaco, et dans lequel Ibrahimović fait la pluie et le beau temps.

Modififié
La revanche de Zlatan Ibrahimović

« Tu n'as pas vu le match ? Tu as bien fait. On a été nuls, nuls, nuls. » Selon des propos rapportés par L'Équipe, voilà comment Zlatan Ibrahimović aurait raconté à un proche la défaite des Parisiens à Annecy. Forcément vexés, les champions de France ont passé leurs nerfs sur Sochaux, au Parc des Princes : 5-0. Une gifle qui porte la marque de Zlatan Ibrahimović : deux buts, deux passes décisives. Pardon, deux caviars. Certes, ce n'est que Sochaux en face, mais le Suédois était en colère. Suffit de reluquer son coup franc marteau - chronométré à 105 km/h - pour comprendre la rage du numéro 10 parisien. Avec Lavezzi (un but), Cavani (un but et une passe), le trident offensif du PSG a livré son match le plus abouti depuis cet été. Bien entendu, la faiblesse de l'adversaire doit permettre de prendre de la hauteur et de ne pas trop « s'enflammer » sur cette simple victoire. Au-delà des statistiques stratosphériques d'Ibra en Ligue 1 (50 matchs, 43 buts et 14 passes décisives depuis son arrivée en France), le PSG ne compte que deux points d'avance sur son premier poursuivant, Monaco, et trois sur Lille. C'est peu.


Vous avez raté Bordeaux - Lille et vous n'auriez pas dû

1062 minutes. Gaëtan Huard peut dormir tranquille, son record ne sera pas battu par Vincent Enyeama. La faute à Landry N'Guemo et à la godasse de Simon Kjær. Sur une frappe quelconque du Camerounais, le défenseur danois détourne involontairement la balle qui s'en va mourir dans les filets lillois après avoir heurté le poteau. Voilà, c'est fini. Le LOSC a pris un but. Depuis le doublé de Dario Cvitanich en septembre dernier, personne n'avait réussi pareil exploit. À Chaban-Delmas, il n'y a pas eu de miracle, cette fois. Pourtant, Bordeaux a tendu la joue en jouant à dix suite au carton rouge de Poundjé. Mais le bloc girondin a parfaitement résisté aux assauts lillois. Mine de rien, Bordeaux s'incruste dans le haut du classement. Ça fait bizarre.


L'analyse définitive du week-end

Nantes et Monaco, deux promus européens. Alors que le club de la Principauté valide sa place de dauphin sereinement, Nantes, un autre promu, pointe aujourd'hui à une belle quatrième place. D'un point de vue financier, la bonne tenue de Monaco ne surprend pas, même si rester à un tir de fusil du PSG est un exploit en soi, mais la quatrième place de Nantes est beaucoup plus surprenante. En s'imposant au Vélodrome, les Canaris ont confirmé leur énorme début de saison, sans vraiment beaucoup de moyens, mais avec un gros cœur et de l'envie. Nantes quatrième, Monaco sur le podium, cela fait deux promus européens pour le moment.

La polémique de la machine à café

Fallait-il virer Élie Baup ? Vincent Labrune ne s'est pas tellement emmerdé avec cette question puisqu'il a lourdé son coach en plein décrassage au lendemain de la défaite contre Nantes à domicile. La deuxième en deux matchs. Malgré la cinquième place de l'OM au classement et une miraculeuse place de dauphin l'an dernier, le coach olympien a été congédié. On avance des statistiques pour expliquer tout ça, notamment les 11 défaites en 22 matchs. Mouais, 5 concernent la Ligue des champions et un groupe XXL (Naples, Dortmund et Arsenal) et 3 contre les trois premiers du championnat, mais trop c'est trop pour le board olympien. On reproche notamment au coach à la casquette un problème de jeu, un néant tactique et une incapacité à faire cohabiter les jeunes et les anciens. Le Parisien a réussi à faire parler des joueurs anonymement. Et ça balance. « Baup n'est pas un mec tordu, loin de là. Mais on n'a pas saisi où il voulait en venir, dans le jeu comme dans la gestion de l'effectif » , explique un cadre, quand un autre analyse : « La claque de Gignac sur le crâne de Baup après son but à Ajaccio, tu ne verras ça dans aucun autre grand club. Baup n'osait plus parler à Cheyrou. » Dans La Provence, un proche du club s'essaye même à la métaphore : « Difficile de donner une Ferrari à un chauffeur de bus. » Bref, c'est le bordel au club, mais Baup n'est pas le seul responsable. Pour l'instant, c'est José Anigo qui prend place sur le banc jusqu'en décembre. Après ? On ne sait pas.

Le top 5

- Gaëtan Charbonnier (Reims). Sifflé pendant 90 minutes. Buteur à la 91e pour donner la victoire aux siens. Viens le chercher.

- Yoann Jouffre (Lorient). Un doublé, son premier en Ligue 1, pour une victoire dans le derby breton face à Rennes. La gauche forte.

- Hervé Renard (Sochaux). Le coach sochalien en a pris 5 à Paris, mais il a su garder sa classe et son sourire légendaires. Le FILF des bancs de touche par excellence.

- Alexandre Lacazette (Lyon). De nouveau buteur face à Bastia, l'attaquant lyonnais continue sa moisson (7 buts) en vue de son objectif secret : le Brésil avec les Bleus.

- Emmanuel Rivière (Monaco). 13 matchs de Ligue 1, 8 buts dont celui des trois points contre Ajaccio. Du côté de Toulouse, on fait sacrément la gueule.

Le geste

Un penalty en dehors de la surface. Voilà à quoi ressemblait la frappe d'Ibrahimović sur coup franc contre Sochaux. Un missile stinger.


Ils ont dit et il n'auraient pas dû

« Bordeaux n'est pas meilleur que nous. » René Girard après une défaite.

« Préparer l'équipe pour la saison prochaine. » Rolland Courbis, Nostradamus.

« Ce point est désastreux. » Ariel Jacbos, syndicaliste.

Le tweet

Sans aucun doute la meilleure action offensive de l'OL ce week-end. Et pourtant, les Gones ont été très bons à Bastia. Comme quoi.


La stat

7 défaites de suite pour Nice, c'est la pire série du club qui égalise celle de la saison 1960/1961. D'une pierre deux coups, Puel égalise également sa pire série qui datait du LOSC.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi