1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 17e journée

Zlatan cochon, le FC Nantes européen

Jeune promu sans argent dans la tirelire, le FC Nantes est actuellement européen. Une folie dans un championnat dominé par les deux grosses puissances financières, Paris et Monaco, et dans lequel Ibrahimović fait la pluie et le beau temps.

Modififié
2 58
La revanche de Zlatan Ibrahimović

« Tu n'as pas vu le match ? Tu as bien fait. On a été nuls, nuls, nuls. » Selon des propos rapportés par L'Équipe, voilà comment Zlatan Ibrahimović aurait raconté à un proche la défaite des Parisiens à Annecy. Forcément vexés, les champions de France ont passé leurs nerfs sur Sochaux, au Parc des Princes : 5-0. Une gifle qui porte la marque de Zlatan Ibrahimović : deux buts, deux passes décisives. Pardon, deux caviars. Certes, ce n'est que Sochaux en face, mais le Suédois était en colère. Suffit de reluquer son coup franc marteau - chronométré à 105 km/h - pour comprendre la rage du numéro 10 parisien. Avec Lavezzi (un but), Cavani (un but et une passe), le trident offensif du PSG a livré son match le plus abouti depuis cet été. Bien entendu, la faiblesse de l'adversaire doit permettre de prendre de la hauteur et de ne pas trop « s'enflammer » sur cette simple victoire. Au-delà des statistiques stratosphériques d'Ibra en Ligue 1 (50 matchs, 43 buts et 14 passes décisives depuis son arrivée en France), le PSG ne compte que deux points d'avance sur son premier poursuivant, Monaco, et trois sur Lille. C'est peu.


Vous avez raté Bordeaux - Lille et vous n'auriez pas dû

1062 minutes. Gaëtan Huard peut dormir tranquille, son record ne sera pas battu par Vincent Enyeama. La faute à Landry N'Guemo et à la godasse de Simon Kjær. Sur une frappe quelconque du Camerounais, le défenseur danois détourne involontairement la balle qui s'en va mourir dans les filets lillois après avoir heurté le poteau. Voilà, c'est fini. Le LOSC a pris un but. Depuis le doublé de Dario Cvitanich en septembre dernier, personne n'avait réussi pareil exploit. À Chaban-Delmas, il n'y a pas eu de miracle, cette fois. Pourtant, Bordeaux a tendu la joue en jouant à dix suite au carton rouge de Poundjé. Mais le bloc girondin a parfaitement résisté aux assauts lillois. Mine de rien, Bordeaux s'incruste dans le haut du classement. Ça fait bizarre.


L'analyse définitive du week-end

Nantes et Monaco, deux promus européens. Alors que le club de la Principauté valide sa place de dauphin sereinement, Nantes, un autre promu, pointe aujourd'hui à une belle quatrième place. D'un point de vue financier, la bonne tenue de Monaco ne surprend pas, même si rester à un tir de fusil du PSG est un exploit en soi, mais la quatrième place de Nantes est beaucoup plus surprenante. En s'imposant au Vélodrome, les Canaris ont confirmé leur énorme début de saison, sans vraiment beaucoup de moyens, mais avec un gros cœur et de l'envie. Nantes quatrième, Monaco sur le podium, cela fait deux promus européens pour le moment.

La polémique de la machine à café

Fallait-il virer Élie Baup ? Vincent Labrune ne s'est pas tellement emmerdé avec cette question puisqu'il a lourdé son coach en plein décrassage au lendemain de la défaite contre Nantes à domicile. La deuxième en deux matchs. Malgré la cinquième place de l'OM au classement et une miraculeuse place de dauphin l'an dernier, le coach olympien a été congédié. On avance des statistiques pour expliquer tout ça, notamment les 11 défaites en 22 matchs. Mouais, 5 concernent la Ligue des champions et un groupe XXL (Naples, Dortmund et Arsenal) et 3 contre les trois premiers du championnat, mais trop c'est trop pour le board olympien. On reproche notamment au coach à la casquette un problème de jeu, un néant tactique et une incapacité à faire cohabiter les jeunes et les anciens. Le Parisien a réussi à faire parler des joueurs anonymement. Et ça balance. « Baup n'est pas un mec tordu, loin de là. Mais on n'a pas saisi où il voulait en venir, dans le jeu comme dans la gestion de l'effectif » , explique un cadre, quand un autre analyse : « La claque de Gignac sur le crâne de Baup après son but à Ajaccio, tu ne verras ça dans aucun autre grand club. Baup n'osait plus parler à Cheyrou. » Dans La Provence, un proche du club s'essaye même à la métaphore : « Difficile de donner une Ferrari à un chauffeur de bus. » Bref, c'est le bordel au club, mais Baup n'est pas le seul responsable. Pour l'instant, c'est José Anigo qui prend place sur le banc jusqu'en décembre. Après ? On ne sait pas.

Le top 5

- Gaëtan Charbonnier (Reims). Sifflé pendant 90 minutes. Buteur à la 91e pour donner la victoire aux siens. Viens le chercher.

- Yoann Jouffre (Lorient). Un doublé, son premier en Ligue 1, pour une victoire dans le derby breton face à Rennes. La gauche forte.

- Hervé Renard (Sochaux). Le coach sochalien en a pris 5 à Paris, mais il a su garder sa classe et son sourire légendaires. Le FILF des bancs de touche par excellence.

- Alexandre Lacazette (Lyon). De nouveau buteur face à Bastia, l'attaquant lyonnais continue sa moisson (7 buts) en vue de son objectif secret : le Brésil avec les Bleus.

- Emmanuel Rivière (Monaco). 13 matchs de Ligue 1, 8 buts dont celui des trois points contre Ajaccio. Du côté de Toulouse, on fait sacrément la gueule.

Le geste

Un penalty en dehors de la surface. Voilà à quoi ressemblait la frappe d'Ibrahimović sur coup franc contre Sochaux. Un missile stinger.

Ils ont dit et il n'auraient pas dû

« Bordeaux n'est pas meilleur que nous. » René Girard après une défaite.

« Préparer l'équipe pour la saison prochaine. » Rolland Courbis, Nostradamus.

« Ce point est désastreux. » Ariel Jacbos, syndicaliste.

Le tweet

Sans aucun doute la meilleure action offensive de l'OL ce week-end. Et pourtant, les Gones ont été très bons à Bastia. Comme quoi.


La stat

7 défaites de suite pour Nice, c'est la pire série du club qui égalise celle de la saison 1960/1961. D'une pierre deux coups, Puel égalise également sa pire série qui datait du LOSC.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Les jaloux de l'OL ? Qui est jaloux de l'OL sérieusement ?
Orso94210 Niveau : CFA
Quelle paradoxe pour un lion de parader sous la bannière du renard...

http://tinyurl.com/pg6jva9
Pascal Pierre Niveau : Loisir
Message posté par bud_light
Les jaloux de l'OL ? Qui est jaloux de l'OL sérieusement ?


Vu de l'extérieur : St Etienne, non ?

Sinon, j'ai l'impression que cette journée détermine déjà ce qui sera à la 38ème journée :
un trio de tête et un trio de queue qui ne bougera sans doute pas.

En tout cas, la perte d'Ajaccio, de Valenciennes et de Sochaux, comblée par Metz et Lens (on verra pour le 3ème) me parait déjà un beau cadeau de Noël.
" le Paris-SG ne compte que deux points d’avance sur son premier poursuivant, Monaco, et trois sur Lille"

Quatre, les gars, quatre !
Note : -2
Message posté par Pascal Pierre


En tout cas, la perte d'Ajaccio, de Valenciennes et de Sochaux, comblée par Metz et Lens (on verra pour le 3ème) me parait déjà un beau cadeau de Noël.


Pour moi aussi, mais notre défense à Lens est loin d'être fabuleuse (heureusement qu'Aréola réalise de très bons matchs) en L2, faudra voir le recrutement si jamais on monte.
Message posté par bud_light
Les jaloux de l'OL ? Qui est jaloux de l'OL sérieusement ?


perso, j'suis jaloux de leurs 7 titres...
Message posté par Pascal Pierre


Vu de l'extérieur : St Etienne, non ?


C'est aussi ce que j'aurais dit, même si je pense pas qu'il y ait vraiment de quoi ces derniers temps (et pourtant je suis + pro-lyonnais que pro-stéphanois)...
Pascal Pierre Niveau : Loisir
Message posté par Pig Benis


Pour moi aussi, mais notre défense à Lens est loin d'être fabuleuse (heureusement qu'Aréola réalise de très bons matchs) en L2, faudra voir le recrutement si jamais on monte.



Normalement, vous aurez une jolie petite enveloppe en cas de montée, non ?
Des 3 promus, Lens risque de bonifier au mieux son effectif.

Nous à Metz, il nous faudra garder des mecs comme Sakho et je ne suis pas certain qu'on soit en mesure de refuser 8-10 millions pour ce Saha bis.
Message posté par Orso94210
Quelle paradoxe pour un lion de parader sous la bannière du renard...

http://tinyurl.com/pg6jva9


C'est quand même dingue cette ressemblance entre Renard et le Kingslayer, ça me rend Sochaux encore plus sympathique tiens. Je suis en manque de GOT du coup je me raccroche à tout ce que je peux.
deux buts du gauche en une semaine pour Lacazette, le premier en grattant la balle dans les pieds de Chantôme, le deuxième sur une passe quasi-décisive et chanceuse de Vercoutre.
Magnifique action individuelle qui devrait lui valoir un pénalty et dont bizarrement on a assez peu parlé.
Reste à savoir s'il est capable de continuer sur ce rythme et d'entraîner l'équipe mais il n'a jamais paru aussi bon.
Soulcialist Niveau : Loisir
Ce qu'il faut retenir de la 17e journée c'est que la mafia marseillaise à un visage et un nom : Benoît Cheyrou.
José qui?
"Certes, ce n’est que Sochaux en face mais le Suédois était en colère"

Enfin bon, on peut presque remplacer Sochaux par toutes les équipes de la deuxième moitié de tableau, c'est la Ligue 1 hein!

S'il ne paraît pas insensé d'imaginer Nantes dans les 6 premiers en fin de saison, ça en dit vraiment long sur le niveau. Ca veut dire que le passage de la Ligue 2 à la Ligue 1 n'est pas insurmontable, et donc, que le fossé n'est pas si grand. Après tout, y a-t-il une grosse différence entre un Ajaccio-Sochaux et un Metz-Angers?
ToxikCheese Niveau : Loisir
Six jeunes m'abusent, Lacazette en est à 8 buts en championnat.
Hahaha la métaphore de la Ferrari muhahahaha l'emballage du mec en mode la sardine qui a bouché l'entrée du port. Du pur provencal dans le texte.

Un vieux tacot rouillé ta ferrari ouais...
Joshua_is_a_tree Niveau : CFA
Message posté par bud_light
Les jaloux de l'OL ? Qui est jaloux de l'OL sérieusement ?


Tu es un peu dur avec Lyon.
C'est 7 titres à la suite quand même. Toujours une belle écurie de L1 (pour moi).
Le football c'est par cycle, et j'espère qu'ils vont revenir pour donner de l'attrait à cette L1.
"Vous avez raté Bordeaux - Lille et vous n’auriez pas dû"
Ouais, enfin faut l'dire vite parce que hormis le but un peu raccro synonyme de fin de course "enyeamesque", ce match n'était pas folichon.
il faut que les supporters de Lyon et leur président comprennent une bonne fois pour toute qu'ils n'intéressent que les gens de leur région (les stéphanois s'intéressent un peu à eux, effectivement). Même pendant ses années fast, avec des championnats aussi passionnants que les tours de france remportés par Indurain, Lyon restait très peu charismatique, à l'image de son président.
Pascal Pierre Niveau : Loisir
Message posté par nortimer
il faut que les supporters de Lyon et leur président comprennent une bonne fois pour toute qu'ils n'intéressent que les gens de leur région (les stéphanois s'intéressent un peu à eux, effectivement). Même pendant ses années fast, avec des championnats aussi passionnants que les tours de france remportés par Indurain, Lyon restait très peu charismatique, à l'image de son président.


Question de point de vue. N'étant absolument pas du Rhône-Alpes, j'ai vraiment kiffé cette équipe et l'ai vraiment supporté en coupe d'Europe.

Comment ne pas aimer cette équipe là si on aime le foot sérieux ? (Coupet-Réveillère-Cris-Caçapa-Abidal-Diarra-Essien-Malouda-Juninho-Govou-Fred)
@nortimer : je le dirais pas tout à fait comme ça mais t'es pas loin de la vérité.

Par exemple pour moi fan du psg, le rival honni c'est l'om. On les deteste mais on les respecte, pour leur palmares, leur public, leur histoire.

Lyon on les hait. Ce club est triste à mourrir, son président toujours à se plaindre, à se présenter en victime, ses descentes répétées dans le vestiaire des arbitres et ses coups de pression réguliers sur le corps arbitral alors qu'il écrassait le championnat de france (budget, droits tv, effectif et résultat) l'ont fait passer pour une petite frappe.

Son discours de fanatique qu'il répetait sans cesse comme pour s'en convaincre que son club pouvait gagner la C1 il était le seul en europe à y croire.

Ajoutons à ça que l'ol n'a jamais régalé sur la scène européenne comme française : pas d'exploits, pas de grands matchs d'anthologie (c'est bien beau de taper le réal en poules au mois de septembre à gerland quand ils viennent de reprendre la compét par contre il y a plus grand monde pour se battre contre le barça ou le bayern au printemps).

Ensuite le jeu : essien, diarra, malouda, govou...ouaisss ! C'est plaisant à voir hein ? Des mecs qui gagnent les matchs "à l'épaule"...c'est hyper palpitant...il y a bien eu un semblant de truc avec houiller mais il est pas resté assez longtemps. Et pi le nombre de fois qu'ils ont été sauvés par Juni...

Enfin à la meme époque on a pu assister à une vraie épopée européenne comme celle de nos grands clubs dans les 90' : ASM 2003/04. Pour moi c'est le plus bel exploit du foot français, même si il n'y a pas la victoire au bout. Le niveau de jeu atteint, la prise de risques, les adversaires rencontrés, le suspense, les exploits avec des joueurs bien moins forts sur le papier. Tout y était.

Pour toutes ces raisons l'ol m'a toujours fait chier* à mourrir et je me régale des déboires de son président et des ses neurones qui fondent à vue d'oeil.
nathaninho Niveau : CFA2
Message posté par nortimer
il faut que les supporters de Lyon et leur président comprennent une bonne fois pour toute qu'ils n'intéressent que les gens de leur région (les stéphanois s'intéressent un peu à eux, effectivement). Même pendant ses années fast, avec des championnats aussi passionnants que les tours de france remportés par Indurain, Lyon restait très peu charismatique, à l'image de son président.


Sauf qu'à l'étranger, Lyon faisait peur, et fait toujours un peu peur d'ailleurs
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2 58