1. //
  2. // Demies
  3. // Lorient-PSG (0-1)

Zlatan abat Lorient et hisse Paris en finale

Longtemps médiocre et sans idées, le PSG s’en est remis à un éclair de Zlatan Ibrahimović pour s’imposer à Lorient (0-1) et obtenir sa qualification en finale de Coupe de France. Le club de la capitale peut toujours espérer réitérer le triplé de la saison dernière.

Modififié
2k 39

Lorient 0-1 PSG

But : Ibrahimović (75e)

Les sourires sont presque de façade. Les visages éprouvés et les bras ballants. La joie se veut même voilée, pour ne pas dire contenue. Pourtant, si les apparences laissent penser le contraire, les joueurs du Paris Saint-Germain viennent de valider leur billet pour la finale de Coupe de France. Ce mardi soir, une semaine après sa sortie de route contre City en quart de finale de Ligue des champions qui a sonné comme un immense échec, le club de la capitale s’est imposé à Lorient sur la plus petite des marges (0-1). Non sans avoir enduré toutes les peines du monde. Car encore marqués par leur revers à l’Etihad Stadium, les joueurs de Laurent Blanc avaient la tête ailleurs. Les jambes, aussi, la plupart du temps. Et il a fallu Zlatan Ibrahimović, visiblement encore une fois plus à l’aise sur la scène domestique qu’européenne, pour éviter aux siens d’essuyer une nouvelle déconvenue. Le cœur n’y était pas. Le talent non plus. Mais Paname, à quelques jours d’une finale de Coupe de la Ligue face à Lille, peut encore rêver de rééditer le triplé de la saison dernière.

Un simulacre de premier acte


Au cœur d’une tempête médiatique sans précédent en février dernier, Laurent Blanc avait certifié que « le temps fai(sai)t toujours son effet » . Force est de constater que les têtes parisiennes sont toujours durement touchées après leur désillusion européenne au regard de leur entame au Moustoir. Accueilli par une banderole au contenu pour le moins explicite – « Torchez-les ! » – et du papier toilette, le club de la capitale tient le ballon, mais ne l’utilise jamais avec pertinence. En l’absence de ses métronomes Motta et Verratti, l’entrejeu parisien mené par le trio Stambouli-Matuidi-Rabiot souffre d’un manque d’inspiration patent. Devant, Zlatan accumule les pertes de balle, tandis que Cavani, hormis une tête repoussée par Mesloub sur sa ligne (26e), n’en finit plus de rater ses contrôles. Comme un mauvais scénario qui se répète depuis plusieurs semaines.

Paname balbutie son football et Lorient prend confiance. Articulés autour d’un 4-1-4-1 plutôt que du 4-4-2 habituel, avec notamment Bellugou en sentinelle et Waris seul aux avant-postes, les Merlus mettent en évidence les largesses défensives parisiennes. D’une reprise ratée (10e), puis d’une frappe non cadrée (15e), Barthelmé alerte timidement Sirigu. Dans la foulée, si Thiago Silva intervient à-propos devant Waris, son compatriote Marquinhos évite par chance de concéder le penalty sur Guerreiro malgré une intervention irrégulière. Juste ce qu’il fallait pour remettre quelque peu le PSG à l’endroit. Jusqu’ici absent, Ibrahimović sort de sa torpeur avant la pause. Coup sur coup, le géant suédois envoie une tête qui flirte avec le montant gauche de Lecomte avant de décocher une frappe rasante. Tardivement, Paris s’éveille, mais l’élan manque encore de souffle.

Le raté de Moukandjo, l’autorité du Z


Après quarante-cinq premières minutes d’un niveau pas loin d’être consternant, les acteurs parisiens repartent pourtant sur le même rythme : peu d’idées et d’envie, des scories techniques à la pelle et une possession totalement stérile. À l’image d’un Di María qui abuse du jeu long, les hommes de Laurent Blanc éprouvent les pires difficultés à bousculer un bloc lorientais qui se contente d’attendre dans son camp. Esseulé devant, Waris est l’un des seuls à tenter de s’illustrer sans toutefois inquiéter Sirigu (49e, 62e). Les étincelles manquent cruellement dans ce match. Tout comme cette altercation fade entre Ndong et Matuidi. Face au spectacle peu reluisant, le coach parisien choisit de lancer Pastore et Lucas à la place de Stambouli et Lucas. Alors que le PSG commence à retrouver un semblant d’inspiration, Mesloub joue les agitateurs et lance Moukandjo qui manque son face-à-face devant Sirigu (72e). Une opportunité rare qui va se payer cash trois minutes plus tard. Moins indulgent, Ibtahimović trompe Lecomte d’un extérieur du pied droit après un festival personnel dans l’axe et un double contact sur Touré. Un éclair bienvenu qui n’offre pour autant aucune garantie. Hormis un duel manqué d’Aurier face à Lecomte (87e), les Parisiens se distinguent par leur fébrilité défensive. Et sans la main ferme de Sirigu sur une tête de Touré à quelques secondes du terme, nul doute que ses compères et lui auraient encore vécu une soirée agitée.

Par Romain Duchâteau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

paul.la.poulpe Niveau : Ligue 1
C'était bien ce match
Des frissons. La magie de la coupe.
MarcoVerrastu? Niveau : Loisir
Ce PSG est trop fort pour la ligue 1, vraiment trop fort. J'ai rarement vu une équipe aussi complete
Payetazo>>>ElFiasco Niveau : CFA2
Quelle prestation à nouveau de l'indispensable Blaise Matuidi.
Lucas à la place de Lucas ?
 //  23:16  //  Passionné du Paris S-G
Note : 2
Un match pas terrible de notre part.

Un grand Sirigu ce soir et un bon Zlatan. Le reste pratiquement tout est très moyen comme le match.

Bravo aux lorientais pour leur bonne tactique et leur envie. Il leur a manqué un peu de réalisme et l'arrivé de nouvelles technologies pour aider les arbitres de ligue 1 :

http://www.01net.com/actualites/une-puc … 23037.html

Bon on est en finale et on va affronter une équipe niveau ligue 2. Ça serait bien pour la dixième de faire un très beau match par contre !


Un très très gros match des parisiens,un magnifique placement d'Emmanuel Petit au poste de commentateur, bref, une vraie bonne soirée de coupe de France
Ravière Pastauré Niveau : National
Eh bah... Sacré match de merde.
Mais bon, le plus important est fait.
En espérant retrouver l'OM enl finale:-)
Top-player Niveau : CFA
Les gars, personne sait quand mon Marco adoré revient ? Sa blessure traine..
Boaz Solossa superstar Niveau : DHR
On aurait dit un match de coupe de la ligue
Top-player Niveau : CFA
Note : 3
Le comble serait que Paris s'incline en finale face a un Marseille relégué en d2 sur un but de Lass tiens.
Plaisir coupable, j'espère une finale contre Sochaux.
Message posté par Top-player
Les gars, personne sait quand mon Marco adoré revient ? Sa blessure traine..


Vu le niveau des potos jcrois qu'il préfère partir en grandes vacances là...
Dégoûté. Le PSG n'était clairement pas à son niveau, mais ce péno oublié... on se fera donc toujours entuber en coupes face aux plus gros.
Bonne nuit.
Skywalker Texas Ranger Niveau : DHR
Paris en mode coupe, médiocre mais ça passe, quelle purge quand même !

Il est temps que certains partent en vacances, ou ailleurs.
Service minimum du Psg
Une fin de saison qui s'éternise
Heureusement il reste les demi de C1 pour motiver les joueurs
 //  23:36  //  Passionné du Paris S-G
Les gars c'est sympa les blagues sur les vacances mais en juin il y a une compète qui s'appelle l'Euro quand même !
Message posté par GhostPsg
Les gars c'est sympa les blagues sur les vacances mais en juin il y a une compète qui s'appelle l'Euro quand même !


You've got à point bro
*a (ce match m'a fait perdre mon anglais)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2k 39