Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. // CAN 2013
  2. // Groupe C
  3. // Journée 1
  4. // Zambie/Éthiopie

Zambie, un héritage trop lourd à porter ?

Tenant du titre, la Zambie, c’est sa force et sa faiblesse, se doit de confirmer ses ambitions en Afrique du Sud. Entre incertitudes et attentes démesurées, l’équipe du Français Hervé Renard interroge : a-t-elle les armes nécessaires pour aller au bout ?

Modififié
Il y a un an, Chris Katongo (élu meilleur joueur de l’édition 2012) et ses coéquipiers prouvaient que la solidité défensive, la cohésion collective et l’abnégation pouvaient amener n’importe quelle équipe au sommet. Après trois victoires consécutives de l’Égypte (2006, 2008, 2010), et quelque part entre les surprises créées par le Danemark (1992) et la Grèce (2004) durant le championnat d’Europe, la Zambie s'invitait sur le toit de l'Afrique. Une surprise, une belle. Mais la fête est finie, retour à la dure réalité, avec tout d’abord une qualification difficile pour la CAN 2013. Alors, la Zambie est-elle vraiment capable de conserver son titre ? Réponse en trois parties.

Oui, c’est leur ambition

Si les joueurs zambiens n'intéressent pas vraiment le recruteur européen, est-ce pour autant qu’il ne faut pas y croire ? Après tout, l’équipe d’Hervé Renard ne dispose d'aucun joueur vedette, de ceux qui tapent une crise d’égo parce qu’ils sortent à la 85e alors qu’ils voulaient jouer tout le match, et c’est tant mieux. Unité, tel est le mot d’ordre. Alors, bien sûr, parfois c’est brouillon ou laborieux, mais cela peut aussi mener très loin. L’histoire récente est là pour le prouver. D’autant que Renard a reconduit quasiment la même équipe que l’année passée (seuls six joueurs sur les 23 n’étaient pas là) et que, magie du tirage au sort ou avantage d’être tête de chapeau, la Zambie n’aura que le Nigeria pour principal adversaire. L’Éthiopie et le Burkina Faso n’étant pas, a priori, des candidats sérieux aux quarts de finale.

Non, ils vont revenir brutalement sur Terre

Les matchs éliminatoires en témoignent : l’euphorie des Zambiens semblent de plus en plus fragile, comme suspendue au bout d’un fil. Et pour cause, fin décembre, les Chipolopolos s’inclinaient tristement en match amical contre la Tanzanie (0 à 1), une modeste équipe non qualifiée pour la CAN 2013. Un résultat que les matchs nuls contre le Maroc et la Norvège (0-0 tous les deux) n’effacent absolument pas. Au contraire, ces trois rencontres posent une question : meilleur duo offensif de la précédente édition, Chris Katongo et Emmanuel Mayuka arriveront-ils à porter une fois de plus l’attente de toute une nation sur leurs épaules ?

Peut-être, le foot contient une part de hasard


Il y a un an, après deux finales perdues (1974, 1994), la Zambie remportait pour la première fois la Coupe d'Afrique des nations. À la surprise générale, les hommes d’Hervé Renard avaient donc fait chuter successivement le Soudan, le Ghana et, pour finir en beauté, la Côte d’Ivoire. Qui nous dit qu’ils ne peuvent pas répéter ce genre d’exploit ? Après tout, si l’approche a changé, la ligne de conduite de l’équipe, elle, n’a pas bougé d’un iota : faire déjouer l’équipe adverse. Et les résultats de 2012 le démontrent. Outre la victoire en Coupe d’Afrique, les Zambiens ont systématiquement gagné contre les grosses équipes (Ghana et Afrique du Sud) et chuté contre les petites (Malawi, Tanzanie,...). À croire que dès qu’il faut faire le jeu, les choses se compliquent.

Une dernière chose. Certes, les chances de mener à bien cette opération s’avèrent faibles, mais les supporters zambiens peuvent être sûrs d’une chose : leurs joueurs feront de leur mieux. Car, comme on dit là-bas : « Le vieux léopard peut perdre sa méchanceté, non la couleur de sa peau. » Punchline !

par Maxime Delcourt
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 14:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:58 Neymar lance son propre jeu de foot 65 Hier à 14:14 La statue de Falcao 29 Hier à 14:13 Un Ballon d'or créé pour les femmes 44
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall
Hier à 10:52 Zlatan aide le LA Galaxy à stopper sa mauvaise série 5
À lire ensuite
La semaine Twitter