Yuksek : « Le foot, c’est les superstars du catch »

De concerts en tournées, Pierre-Alexandre Busson, aka Yuksek, s’est fait une bonne idée du foot. Foot business, foot spectacle, foot passion, Foot’n’Roll. De Sydney à Manchester, en passant par Auguste Delaune, le jeune prodige électro pop savoure les crampons comme on fumerait une bonne pipe. En faisant la grimace.

Modififié
0 4
Le foot, ça te fait marrer ?

Ce qui me fait le plus marrer dans le foot, c’est la mauvaise foi. Devant Reims - Nantes, la seizième journée de Ligue 2, les Nantais se sont fait voler un but flagrant. Le ballon était largement rentré. Dans les tribunes, personne ne disait rien. C’était très drôle.

Ton père était footeux…

Mon père jouait à Sainte-Anne. D’ailleurs, il aurait bien aimé que joue régulièrement, comme lui. Mais il n’a pas réussi à me convertir. Il faisait trop froid !

Tu joues quand même un peu ?

Ça peut m’arriver, j’ai déjà fait la célèbre Foot’n’Roll Cup !

C’est quoi cette Foot’n’Roll Cup ?

C’était une compétition organisée à Reims. Tous les collectifs de la ville formaient des équipes. Avec des potes, nous avions monté l’équipe du festival Elektricity, un festival qui se tient tous les ans à Reims, devant la cathédrale.

Vous aviez des postes attitrés ?

C’était assez flou, on jouait un peu à tous les postes. Je me souviens m’être fait claquer la jambe à cette occasion. Un vilain tacle ! Je sais même plus si on avait un goal… J’ai donc été footballeur deux ans de suite. Pendant une journée.

Et cette équipe de Reims, la vraie ?

Elle joue pas mal en ce moment. Tu sens qu’à Reims, les gens sont assez enthousiastes, derrière elle. Je crois que le succès des musiciens locaux a un peu vexé les joueurs, ils veulent que l’on parle d’eux maintenant !

Les musiciens ont la Cartonnerie, et les joueurs Auguste Delaune !

A propos de ce stade, ils auraient pu être un peu plus ambitieux je trouve. D’extérieur, il n’est pas mal, l’armature est assez jolie. Mais à l’intérieur, je ne trouve pas ça très fun. Et puis le son n’y est pas dingue… On ne comprend pas très bien le speaker, pareil pendant les changements de joueurs. Il faudrait remettre des petites enceintes à droite à gauche.

Tu parles de son. Tu avais fait un morceau pour FIFA ?

Ah oui ! Un remix de Chromeo pour Fifa 2009, assez rigolo à faire. C’était la chanson qui passait quand tu gérais tes changements, ta tactique, etc.

Instinctivement, quel lien fais-tu entre le foot et la musique ?

A Barcelone, il y a quelques années, le festival Sonar avait rendu hommage à Maradona. Il y avait toute une série de portraits de l’icône argentine. L’idée était de montrer un mec passé par tous les stades, au sens propre comme au sens figuré.

Maradona, un mec qui t’inspire quoi ?

Ce n’est pas juste un grand sportif, c’est un personnage ! Un côté très hygiéniste et, en même temps, dans la débauche. Un peu comme McEnroe en tennis. C’est moins triste que des gars comme Nadal ou Federer, ces sportifs toujours lisses, clean. Sinon, dans le même esprit que Maradona, un mec comme Bernard Tapie me fait bien marrer.

Pourquoi Bernard Tapie ?

C’est pareil, c’est une icône ! Je ne sais pas si, dans l’affaire OM-VA, il était en première ligne. J’ai vu un documentaire là-dessus qui le dédouanait un peu. Mais le mec s’est tellement mis en avant, à se la jouer devant le juge, qu’il s’est finalement fait pincer. Il a payé son côté grande gueule, son envie d’être connu, d’être le boss. Des motivations de gamin quoi.

Le fric entache-t-il l’image du foot ?

Le foot, c’est les superstars du catch. C’est un tel business. Il y a un truc un peu entertainment. Il faut faire le spectacle à tout prix. Pour moi, le sport devrait être un truc honnête et c’est tout.

L’image de foot la plus folle que tu aies vue ?

Le foot australien est hyper marrant à voir. C’est un mélange de foot et de rugby. Ça se joue sur un terrain arrondi. Et les mecs ont une tenue…

Et en Angleterre ?

Quand tu as un match important en Angleterre, on te prévient d’avance : « La soirée ne décollera pas avant 23h » . Et ça se vérifie, tout le monde est au stade ! Notamment à Manchester, là-bas, quand il y a un derby, tu es mis au courant direct. Il n’y a qu’à se balader dans les rues pour s’en rendre compte. En France, quand il y a un Bordeaux-Toulouse, tu peux le savoir si tu t’intéresses au foot. Chez eux, tu le vois, tu le sens, que tu le veuilles ou non !


A écouter : Living On The Edge Of Time (Barclay/Savoir Faire)

Sur Facebook





Propos recueillis par Romain Lejeune
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Très bon zikos ce Yuksek, ainsi que ses potes de Bewitched Hands.
Des réponses amusantes, entre le producteur qui regarde par-dessus l'Atlantique et le côté terroir.
Kurtis Mc Nulty Niveau : District
Marrant de voir Pierre sur ce site en tout cas merci d'avoir mis Reims sur la carte musicale...et bonne chance au Stade, en souhaitant la Ligue 1
L'exemple sur les derby à la fin est pas forcément bien choisi, entre Toulouse et Bordeaux t'as 250km, les derbys en Angleterre c'est à peine 10km de distance...

Sinon l'interview est cool !
mickashadow Niveau : Loisir
je trouve l'itw creux. Les questions sont banales et les réponses le sont tout autant.
C'est drôle de vouloir faire croire que Yuksek s'intéresse au foot.
Dans un article d'un mag axé musique, le journaliste l'amène voir Reims/Nantes. Yuksek avoue que c'est la 1ère fois qu'il va voir un match de foot et sa première interrogation est:"c'est quoi le concept?"...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
L'équipe-type du mercato
0 4