1. //
  2. //
  3. // SCO Angers-AS Monaco

Yoann Andreu, le revenant

Inamovible sur le flanc gauche d'Angers depuis le début de la saison, Yoann Andreu n'a rien d'un jeune premier à qui tout réussi. Formé à Saint-Étienne, il a songé à dire stop quand son corps ne le portait plus, avant de se relever tout doucement à Mouscron, puis Ajaccio. Et d'arriver à maturité avec confiance et un physique retrouvé.

Modififié
243 1
« J’ai failli tout plaquer. En neuf mois, j’ai subi trois interventions (genou, pubalgie, ménisque). Ma famille et ma compagne m’ont convaincu de ne pas lâcher. J’étais entré par la grande porte à Saint-Étienne, disputant la Coupe d’Europe. J’en partais par la petite. » À l'été 2012, Yoann Andreu broie du noir. La faute à un contrat arrivant à échéance et un corps qui ne répond plus. Pourtant, tout avait bien commencé pour le natif de Bourg-en-Bresse, formé à Saint-Étienne pendant quatre ans après avoir quitté un club de Valence en faillite. Fin depuis 2008, sous les ordres d'Alain Perrin, le jeune latéral profite des blessures pour se faire une place dans le groupe pro. Une vingtaine de matchs plus tard, dont deux en Ligue Europa, Andreu a même intégré les espoirs français et eu l'honneur de disputer des Jeux méditerranéens - en 2009 aux côtés de Morgan Schneiderlin et Franck Tabanou. Mais les trajectoires trop rapides peuvent être stoppées net. Pour le jeune latéral, cela prend la forme d'une rupture des croisés en juillet 2011. Suivie de plusieurs pubalgies pour finir de l'enfoncer.

Double promotion avec le Gazélec


Alors qu'un abandon du ballon est envisagé, une main se tend : le Royal Mouscron lui offre une pige d'un an. Même si c'est en D2, le Français prend. Avec humilité, il reprend goût au jeu, foi en sa solidité physique, et savoure les infrastructures du domaine de Luchin, appartenant au LOSC, mais disponibles pour son club, affilié aux Dogues. Redevenu footballeur à plein temps, il décide alors de rentrer en France, sportivement parlant. Et là son choix se porte sur Ajaccio où Laurent Battles l'a recommandé au coach Thierry Laurey : « Le Gazélec me présente son projet, cette envie de remonter en Ligue 2 après une saison très difficile. J'ai senti quelque chose à faire. De là à réussir deux montées de rang, pas forcément... »

Inamovible en Ligue 1


En Corse, il devient l'un des éléments prépondérants d'une double montée National-Ligue 1 historique. Alors forcément, même si son club a gagné le droit d'évoluer dans l'élite, lui a désormais celui de choisir dans quel club il retournera. Bastia et Nice sont les premiers intéressés, mais c'est finalement Angers qui décroche la timbale, le joueur ayant été charmé par des infrastructures qui lui rappellent Sainté, et le discours du binôme Stéphane Moulin-Olivier Pickeu. Recruté pour ses qualités techniques et « sa capacité à éliminer en un contre un » dixit Moulin, Andreu est également censé apporter sa petite connaissance de la Ligue 1 en plus de son esprit revanchard. Depuis, dans un rôle de latéral gauche qu'il apprécie, le droitier n'a manqué que 30 minutes de Ligue 1, lors du naufrage au Parc des Princes. À Angers, il a trouvé son cadre idéal, un endroit où il ressent « la joie d'être ensemble » . Et peut-être aussi celle d'être l'équipe surprise de la saison.

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Angers étant régulièrement diffusé du fait de ses bonnes performances, je le trouve bon cette saison.J'entendais plutôt parler de lui dans la rubrique "ne figurent pas dans le groupe" lorsque il évoluait à Saint-Etienne et je l'avais perdu de vue sans l'avoir vu jouer.

Je trouve même qu'il s'en sort bien du pied gauche qu'il est amené à utiliser à son poste,lui qui est droitier.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
243 1