Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 29 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 16es
  3. // Manchester United-Wigan

Yes Wigan !

Ce dimanche, Wigan se déplace à Old Trafford pour y affronter Manchester United en seizièmes de finale de FA Cup. Une compétition que les Latics ont remporté à la surprise générale contre Manchester City en 2013, avant de sombrer jusqu’en League One (D3 anglaise). Retour sur les années galères de Wigan.

Modififié
Si vous demandez à un supporter de Wigan son meilleur souvenir, il vous répondra à coup sûr ce 11 mai 2013 et cette victoire en finale de FA Cup contre Manchester City grâce à un but de la tête de Ben Watson dans les arrêts de jeu. Ironie du sort, le pire souvenir de ce même supporter a de grandes chances d’être la relégation en Championship qui a eu lieu trois jours plus tard après une défaite 4-1 sur la pelouse d’Arsenal. Plus petit budget de Premier League, Wigan est contraint de quitter l’élite après huit saisons consécutives au haut niveau. De quoi donner des regrets à Roberto Martínez, entraîneur des Latics, après la défaite à l’Emirates : « La FA Cup est un trophée qui restera à jamais dans l’histoire du club, mais c’est une vraie honte qu’il arrive la même saison que la relégation. Vous ne pouvez normalement pas avoir une équipe assez forte pour gagner la Coupe et descendre, c’est pourquoi c’est difficile à admettre. C’est un vrai déchirement pour moi de rentrer dans le vestiaire à l’heure actuelle. »

La descente de l’enfer


La descente de Wigan n’a pas échappé à la règle : Roberto Martínez est parti s’asseoir sur le banc plus douillet d’Everton, et plusieurs cadres ont quitté le navire des Latics pour continuer à évoluer sous les projecteurs de la Premier League. De nouveaux joueurs ont donc rejoint le Lancashire pour tenter de faire remonter Wigan rapidement dans l’élite. Parmi eux, Marc-Antoine Fortuné, connu de notre chère Ligue 1 pour son passage à l’AS Nancy-Lorraine. Un attaquant dont le coach, Owen Coyle, attendait beaucoup lors de sa signature : « Il a déjà prouvé qu’il avait le niveau d’un attaquant de Premier League, pas celui d’un buteur de Championship. » Malheureusement pour MAF, Wigan terminera cinquième de deuxième division et ratera la montée en s’inclinant en playoffs contre QPR. L’objectif étant le championnat, la Ligue Europa n’était pas dans les plans des Latics qui ont terminé quatrièmes de poule derrière le Rubin Kazan, Maribor et Zulte Waregem. Heureusement, les supporters de Wigan ont pu une nouvelle fois avoir un peu de joie avec la FA Cup et cette élimination de leur proie favorite, Manchester City, en quarts de finale, avant la défaite aux tirs au but en demies contre Arsenal.

Encore déçu par la défaite contre QPR en playoffs, Wigan pensait se trouver un buteur en la personne d’Andy Delort. Acheté quatre millions d’euros au FC Tours dans les dernières heures du mercato estival 2014, le néo-Toulousain espère alors vivre son English Dream. Malheureusement pour lui, le rêve va vite tourner au cauchemar individuel et collectif. Alors que les Latics squattent la zone rouge depuis la dix-huitième journée, Andy Delort balance son spleen dans les colonnes de France Football : « C'est incroyable quand même. Un club qui met quatre millions sur un joueur et qui ne le fait pas jouer. Surtout qu'en dehors du terrain, je suis irréprochable. J'aime jouer et je ne joue pas, c'est compliqué. Vu la position qu'on a au classement en plus, je sais que je pourrais apporter quelque chose. Il va falloir trouver une solution et partir rapidement. » C’est donc de Tours, où il est rentré en prêt au mois de janvier, que le meilleur pote de Gignac voit Wigan, qui a changé deux fois d’entraîneur dans la saison, terminer à la vingt-troisième place du classement et descendre en League One.

« Will Grigg’s on fire »


Après l’échec Andy Delort, les dirigeants du club sont à nouveau à la recherche d’un buteur. Moins exotique, leur choix se porte sur un jeune attaquant qui sort d’une saison à vingts pions en League One avec Milton Keynes Dons : Will Grigg. Très vite, l’attaquant nord-irlandais empile les buts sous ses nouvelles couleurs. Avec vingt-cinq réalisations, Will Grigg termine meilleur buteur de League One et permet à Wigan de remporter le trophée et retrouver le Championship, un an après l’avoir quitté. Plus populaire que le vétéran Jussi Jääskeläinen qui fait pourtant de beaux arrêts dans les cages, Will Grigg devient très vite la coqueluche des supporters qui lancent même, par le biais d'un supporter, un chant à son nom. On connaît le succès planétaire de ce tube lors de l'Euro 2016...


Revenu en D2 à l'été 2016, Wigan s’est vite rendu compte que les niveaux de la troisième et la seconde division ne sont pas vraiment équivalents, même si Will Grigg continue de planter – cinq buts en championnat, et meilleur buteur du club. Vingt-et-unièmes, les Latics ne doivent leur position de premier non-relégable qu’à une différence de buts moins négative que celle de Burton. Les supporters, eux, vont peut-être retrouver un peu de joie avec la FA Cup et ce déplacement à Old Trafford pour y affronter Manchester United. Un club que Will Grigg a déjà humilié dans le passé. C'était en août 2014, lorsque MK Dons inflige un 4-0 aux Red Devils au deuxième tour de League Cup. L’attaquant nord-irlandais plante un doublé à David de Gea. Pourvu qu'il soit encore en feu ce dimanche après-midi.



Par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 17:30 La Corse veut adhérer à la FIFA pour jouer la Coupe du monde 105
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible