1. //
  2. // 3e tour
  3. // Yeovil Town/Manchester United

Yeovil Town, la Cup par essence

Soixante-six ans après ses premiers exploits, Yeovil Town s'apprête à recevoir Manchester United pour le troisième tour de la FA Cup. Un rendez-vous particulier pour la ville du Somerset, habituée à faire tomber les gros et dont l'histoire est rythmée par ses parcours en coupe. Entre tubes de l'hiver et mythologie.

6 3
De cette époque, il ne reste que des images en noir et blanc. Des extraits où l'on peut comprendre l'impact d'un tel événement. À Yeovil, le 29 janvier 1949, le temps semble s'être arrêté. Le club local, le Yeovil Town Football Club, reçoit Sunderland, alors déjà en première division et surnommé à l'époque the « Bank of England » pour sa tendance dépensière. Les Glovers de Yeovil, eux, sont encore des amateurs très loin des tourments de la Football League. Mais en ce début d'année 1949, le tirage au sort du quatrième tour de la FA Cup offre à la ville du Somerset une opportunité unique de se faire un nom. Qui plus est face à l'une des meilleures équipes du Royaume où sévit le David Beckham de l'époque, Len Shackelton.

Pour l'occasion, 18 000 personnes se sont massées dans les travées de l'Huish Atletic Ground. Les joueurs locaux enchaînent les cuillères de glucose avant la rencontre. L'atmopshère transpire l'exploit, et 105 minutes plus tard, la fête prévue a bien lieu. Sur un champ de patates, Yeovil Town vient de renverser Sunderland (2-1) après prolongation grâce à son buteur Eric Bryant. Alec Stock, le coach de l'époque, explose, et le Glovers spirit est né. Sa fabuleuse histoire avec la FA Cup aussi.

Youtube

Maine Road et 108 ans d'attente


Cet exploit offre l'opportunité aux Sudistes de se rendre à Maine Road (Old Trafford ayant été endommagé pendant la Seconde Guerre mondiale) pour défier Manchester United devant 80 000 spectateurs. Un choc des extrêmes en guise de 5e tour qui tournera rapidement à la correction. Les Red Devils, tenants du titre, déboulonnent Yeovil Town 8-0 avec notamment un quintuplé de Jack Rowley et un doublé de Ronnie Burke. Pour la petite histoire, les Glovers avaient perdu leur gardien, Stan Hall, sur blessure et n'avaient pas de gardien remplaçant à disposition. Reste que depuis ce jour, Yeovil Town s'est fait un nom dans le Royaume et fait peur. Si le club restera longtemps un anonyme en championnat, tomber contre lui en FA Cup inquiète. À chaque tirage, l'exploit contre Sunderland est rappelé, magnifié et toujours plus amplifié pour entretenir la légende. Les Glovers entretiennent depuis le mythe, et les images ne cessent de rappeler l'histoire de ce village d'irréductibles.

En 1990, le Huish Atletic Ground, célèbre pour sa ligne de touche pentue sur trois mètres, est remplacé par un nouveau stade plus grand à Houndstone. L'enceinte devient Huish Park et est située sur une ancienne base de l'armée britannique. Les soldats de Yeovil s'arment maintenant pour grandir. Car le propriétaire, Bryan W. Moore veut faire grimper son club et l'inscrire dans le football professionnel national. Un événement qui arrivera en 2003 après un titre de champion de Conférence. Le petit poucet qui aura amassé près de 20 scalps de clubs pros en cinquante ans grâce à ses parcours héroïques en FA Cup entre chez les grands. Un changement de monde qui ne modifie en rien la magie vert et blanc de Yeovil.

« Day or night, I'm green and white. We are Yeovil Town »


Mais les Glovers vont surtout refaire parler d'eux en 2004 avant une nouvelle rencontre de Cup face au Liverpool de Gérard Houllier. Un match du troisième tour qui va être marqué par le goût prononcé des gamins de Yeovil pour la folie. Pour l'occasion, le Yeovil Town FC va faire enregistrer une chanson en l'honneur du club. « Yeovil True » , dont le refrain est souvent repris dans les tribunes de l'Huish Park, s'écoulera à près de 3500 exemplaires en trois jours dans la ville et devient un tube national avec une trente-sixième place dans les charts. Le « Allez les Verts ! » de 1976 peut être rangé au fond du placard.

Youtube

Yeovil devient alors une attraction dans tout le Royaume. Les paroles sont reprises partout pendant quelques semaines sous cet air : «  Cos the sign of a true supporter is the colour of their heart, day or night, i'm green and white, we are Yeovil Town » ! Durant toute la semaine, Gary Johnson, coach déjà à l'époque et revenu depuis quatre ans sur le banc des Glovers, poussera ses joueurs pour créer l'exploit. Finalement, les Reds s'imposeront 2-0 dans un silence de mort.

17 heures pour obtenir son billet


Reste qu'aujourd'hui, la magie est retombée d'un cran à Yeovil. La progression du club a été cassée l'an passé par une descente en League One. À la mi-saison, le Yeovil Town Football Club pointe à la dernière place de troisième division et n'a déjà plus que la coupe pour sauver une année sans couleur. Encore. Cette bouée de sauvetage, les fans des Glovers en ont bien conscience et ont donc appelé à la mobilisation massive sur les réseaux sociaux. Histoire d'écrire une nouvelle ligne de cette histoire si particulière. Pour la rencontre face à Manchester United qui se joue cet après-midi, certains supporters ont attendu près de 17 heures pour obtenir leur billet. Huish Park affiche sold out depuis de nombreuses semaines, Gary Johsnon est remonté comme une pendule, et Yeovil a déjà décoré la ville en vert et blanc. Alors, on prend le pari ?

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Red Devil Niveau : CFA2
Un article de So Foot comme on les aime :) Maintenant, j'espère que la «malédiction So Foot» frappera et que donc Manchester s'imposera largement face à Yeovil (j'ai encore l'élimination contre MK Dons en travers de la gorge)! Et je valide pleine d'espoir avec Toulouse.
Je ne pense pas qu'on peut dire que la progression de Yeovil a été cassé à cause de leur descente en League 1 à fin de la saison passée. Ils étaient déjà la surprise de la montée en Championship.
Juris_Footeux Niveau : Loisir
Si Falcao est titulaire, le gardien de Yeovil peut se payer un kebab, ou deux il a le temps avant que Radamel mette un pion même si en échec Falcao est un spécialiste #UCL
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
6 3