Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Yaya Sanogo vivait dans la rue

Modififié
Le Français Yaya Sanogo demeure très clairement un second couteau du côté d'Arsenal malgré des matchs de préparation prometteurs. Et s'il attend toujours son premier but officiel sous le maillot des Gunners, le jeune homme de 21 ans demeure confiant quant à son avenir.

Interrogé par le site officiel d'Arsenal, il a par ailleurs fait des révélations surprenantes sur son parcours, déclarant notamment qu'il vivait encore dans la rue il n'y a pas si longtemps. « Je ressens de la pression, a-t-il confié, mais voici ce que les gens ne devraient pas oublier : il y a trois ans, je vivais dans la rue. Aujourd'hui, je joue pour Arsenal. Quand j'ai rejoint le centre d'entraînement d'Auxerre, je savais que je voulais devenir footballeur et je m'étais dit qu'il fallait que je sois le meilleur joueur là-bas. Il fallait que je signe un contrat et après avoir été blessé deux ans, Arsenal est venu me chercher. »

Le joueur a également fait des confidences sur sa motivation et sa détermination à devenir meilleur encore. «  Les buts viendront tant que je continuerai à travailler dur. Je suis toujours positif et généralement, quand je commence à marquer, je ne m'arrête plus. Je ne me suis pas encore déterminé d'objectifs, tout ce qui m'importe, c'est que je joue et que j'améliore mon jeu. Alors bien sûr, les gens vont me mettre la pression : parfois je reçois de bonnes critiques, parfois elles sont injustes, mais lentement, je rattrape mon retard et je suis confiant quant au fait que mon heure viendra. »


Après un tel parcours, on ne peut que lui souhaiter. AR
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25