1. //
  2. // Quarts
  3. // Atlético de Madrid-Barcelone

Yannick, ces soirées-là

Débarqué l'été dernier dans le cœur de Simeone, Yannick Ferreira Carrasco est devenu progressivement un serviteur du Calderón. En offrant des gourmandises, un sacrifice de tous les instants et en grattant une place de titulaire sur l'aile gauche d'un Atlético affamé. Avec l'Euro en toile de fond.

Modififié
468 20
Diego Simeone ne vit que pour la passion. Chaque semaine, il faut le voir s’agiter, hurler, vivre tout simplement. C’est un homme de principes et une bulle d’amour. Quand El Cholo parle, on l’écoute. On pourrait même dire que l’on est absorbé par sa seule personne.
« Ici, les gens vous en voudront pour votre nonchalance ou votre manque d’ambition, jamais pour une défaite. » Diego Simeone
Il maîtrise mieux que personne le Calderón, et sa mission est simple : « Ici, c’est la passion qui compte. Celui qui ne comprend pas cela ne triomphera jamais ici. Ici, les gens vous en voudront pour votre nonchalance ou votre manque d’ambition, jamais pour une défaite. Alors, j’ai cité à mes joueurs les références historiques de ce club : contre-attaque, agressivité, intensité, solidité défensive, une équipe ambitieuse, un potentiel d’identification pour les gens. »


Supporter son Atlético, c’est aller à contre-courant. Hier, il n’y en avait que pour le Real Madrid. Alors soutenir l’Atlético, c’est accepter de souffrir, de lutter pour obtenir les choses. Comme des rebelles face à la domination outrancière. Simeone parle souvent de la notion de sacrifice et dresse le parallèle invisible entre le « sentiment Atlético  » et « les travailleurs  » à satisfaire et représenter que sont les supporters des Colchoneros. Le lien est fort et peut faire tomber des murs. Koke expliquait récemment à So Foot que « l’individualisme est l’antithèse de l’Atlético » . C’est une communauté unie où s’intégrer demande de la personnalité et une certaine forme de talent. Yannick Ferreira Carrasco, lui, y est arrivé.

« Il me laisse faire ce que je veux, si je le fais bien »


En août dernier, Diego Simeone avait assuré vouloir « évoluer, se tourner davantage vers l’offensive tout en respectant notre organisation défensive » . Alors le technicien argentin a accepté de faire muer ses principes, d’adapter son 4-4-2 compact pour dessiner un 4-3-3 libérant Antoine Griezmann. Dans ce système, Simeone a tranché : «  Nous avons besoin de Carrasco.  » C’est l’un des visages du nouvel Atlético, celui qui s’apprête à jouer une partie de sa saison, ce soir, au Calderón, face au Barça après avoir baissé les armes à l’aller (1-2). Débarqué le 10 juillet dernier en Espagne, YFC a accepté de s’offrir à Diego Simeone. Sur son aile gauche, où avec le temps, il a fait dégager Jackson Martínez en Chine et est devenu progressivement le joueur qui tente le plus dans l’effectif madrilène dans un registre quasi uniquement tourné vers le jeu court.
« Il me laisse faire ce que je veux, si je le fais bien. » Yannick Ferreira Carrasco
Carrasco est la caution folie, avec Griezmann, de ce groupe et est devenu un homme indispensable au schéma de son entraîneur. Dans une interview donnée à Marca, l’ancien Monégasque avait alors expliqué la confiance de Simeone : «  Il me laisse faire ce que je veux, si je le fais bien. » Avec la notion de rigueur défensive, ce qui lui manquait cruellement à Monaco.


La clé est dans l’adaptation. Tactiquement, le problème n’a jamais existé. Humainement non plus, du fait des origines sévillanes de la maman, Carmen, ultra présente dans la carrière d’un joueur qui est encore une promesse (22 ans). « Pour sa première saison, il a peut-être été le joueur qui s’est adapté le plus vite aux besoins de son équipe » , résumait il y a quelques mois Diego Simeone. Sa relation avec Antoine Griezmann y est aussi pour beaucoup. Leur relation est intimement liée sur le terrain. La rencontre face au Barça la semaine dernière l’a bien montré. Quand l’un grimpe sur les défenseurs centraux, l’autre s’occupe de Busquets. C’est grâce à cet apport défensif que l’Atlético a bousculé Barcelone, la semaine dernière, jusqu’à l’expulsion de Torres. Avec ce pressing, les hommes d'Enrique ne peuvent passer leur propre partie de terrain. C’est, plus que jamais, le terrain où l’Atlético est devenu injouable cette saison. C’est cette intensité et cet équilibre qui permettent de lutter. Carrasco y est pour beaucoup.

Le bonbon européen


Le reste n’est qu’une sucrerie. Et YFC sait rendre l’amour donné dans son rôle de seul véritable ailier de l’Atlético. Son but contre Valence (2-1) en octobre dernier en est la parfaite représentation. La chute de Messi qu’il a provoquée quelques semaines plus tard aussi.

Youtube

Ce sont des coups de reins, un physique enfin développé et désormais, un championnat d’Europe qui se profile.
« Ici, il faut montrer du talent, de l’ambition et du courage. C’est beaucoup plus important que de bien jouer. » Diego Simeone
En novembre dernier, Marc Wilmots lui avait offert sa première sélection avec la Belgique contre l’Italie (3-1) dans une position de meneur de jeu et avec, à la clé, une prestation remarquée. C’est son objectif, sa marche, et Simeone travaille aussi dans ce sens. C’est sa force : pousser ses joueurs au-delà. Car il l’affirme, aucun ne peut être plus motivé et heureux qu’un joueur de son Atlético. Absolument aucun. « Les joueurs veulent apprendre, recevoir et demandent toujours plus. Ici, il faut montrer du talent, de l’ambition et du courage. C’est beaucoup plus important que de bien jouer » , lâchait Simeone. Yannick Ferreira Carrasco a déjà montré. À lui maintenant de prouver.

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

KillerCroc Niveau : CFA
la seule recrue au niveau, avec Augusto arrivé cet hiver. Il s'est super bien intégré d
KillerCroc Niveau : CFA
Message posté par KillerCroc
la seule recrue au niveau, avec Augusto arrivé cet hiver. Il s'est super bien intégré d


la seule recrue au niveau, avec Augusto arrivé cet hiver. Il s'est super bien intégré dans la ligne d'attaque, il nous manquait ce genre de mecs, dribbleur, coureur et frappeur. Quand tu vois ce que fait Vietto à côté...
Vraiment dommage cette expulsion de torres.
A 11 contre 11, ils maitrisaient parfaitement le Barça et carrasco faisait un très bon début de match.
Persuadé qu'ils auraient gagné le match facilement sans cela. Ce n'est que partie remise, simeone a du concocté quelque chose de spécial pour le retour.
Pour avoir vu quasiment tous les matches de l'Atlético cette année, Carrasco s'est effectivement bien intégré et a gagné sa place de titulaire là où Jackson et Vietto ont déçu.

Dribbler, provoquer, faire la différence sur quelques mètres, il sait faire et c'est très bien, car Koke et Saul n'ont pas ce profil. Mais il lui manque vraiment l'efficacité derrière, que ce soit dans ses frappes ou ses centres. En espérant que ça viendra, parce qu'il peut devenir un des piliers du club.
Pour les suiveurs de l'atletico, que devient le petit correa ? Je l'avais trouvé plutot bon le peu de fois où je l'ai vu jouer.
Message posté par Lacaze
Pour les suiveurs de l'atletico, que devient le petit correa ? Je l'avais trouvé plutot bon le peu de fois où je l'ai vu jouer.


Souvent très bon quand il entre en jeu. Avec Dybala, Kranevitter, Icardi, etc., c'est le futur de l'Argentine.
Je suis curieux de voir si Simeone va le titulariser en l'absence de Torres. Sinon, il met Griezmann avec Carrasco devant et un quatuor Saul-Gabi-Augusto-Koke au milieu. Mais sachant qu'il faut gagner...
Un super joueur. Simeone a su lui apprendre à bien défendre, ce qui le rend encore plus complet.
En achetant une vraie bonne pointe à associer à Griezmann il y a quand même encore de quoi améliorer cette équipe. En plus avec Kranevitter et Augusto ils ont vu juste pour remplacer Gabi et Tiago à moyen terme. J'espère pour eux que Simeone va rester
AyoubKiraa Niveau : DHR
Quand tu voyais ses matchs en L1, tu te disais que le mec était quand même salement bon. Quand tu vois ce qu'il fait à Arsenal l'année dernière tu te dis qu'il mérite un top 10. Il se retrouve à l'Atleti, c'est cool il deviendra sûrement un top player.
Je ne suis pas trop la Liga, donc petite question. Est-ce que Kranevitter est le crack annoncé ? J'ai pas l'impression qu'il arrive à bouger les titulaires en place, mais bon il n'est arrivé que récemment dans une équipe très stable.
Peñarol mi Amor Niveau : Ligue 2
 //  15:42  //  Aficionado del Uruguay
Message posté par SidLFC
Je ne suis pas trop la Liga, donc petite question. Est-ce que Kranevitter est le crack annoncé ? J'ai pas l'impression qu'il arrive à bouger les titulaires en place, mais bon il n'est arrivé que récemment dans une équipe très stable.


Je l'ai un peu perdu de vu depuis son départ en Europe,mais je peux en tout cas t'assurer que Kraneviiter, c'est du lourd !
Y'a qu'a voit l'état du milieu de River depuis son départ pour se rendre compte de l'importance qu'avait ce gamin...

Il a récemment honoré ces premiéres capes avec l'Albi et je pense qu'ils tiennent un putain de vrai doble-cinco pour les dix prochaines années.

Laisse lui un peu de temp, il a 22 ans, il vient d'arriver, il faut qu'il s'adapte un peu à l'Europe,à la Liga, au Cholo Simeone surtout... C'est pas en trois mois qu'il va tout péter d'un coup (pareil pour Arrambarri à Bordeaux, même si c'est un peu moins prometteurs...)
Kit Fisteur Niveau : Loisir
Quand on voit à quel point Simeone élève tous les joueurs qu'il touche... Y a qu'à espérer qu'il reste le plus longtemps possible à l'Atlético, maintenant qu'on s'est enfin habitués à la fin du bipartisme Real-Barca en Espagne.

N'empêche cette année l'Atlético est la seule équipe à réellement mettre en danger le Barca... qui d'autre à réellement le niveau pour pouvoir les arrêter ? La coupe se joue peut être + que jamais ce soir pour eux, au vu des adversaires potentiels en demi...
Message posté par Peñarol mi Amor
Je l'ai un peu perdu de vu depuis son départ en Europe,mais je peux en tout cas t'assurer que Kraneviiter, c'est du lourd !
Y'a qu'a voit l'état du milieu de River depuis son départ pour se rendre compte de l'importance qu'avait ce gamin...

Il a récemment honoré ces premiéres capes avec l'Albi et je pense qu'ils tiennent un putain de vrai doble-cinco pour les dix prochaines années.

Laisse lui un peu de temp, il a 22 ans, il vient d'arriver, il faut qu'il s'adapte un peu à l'Europe,à la Liga, au Cholo Simeone surtout... C'est pas en trois mois qu'il va tout péter d'un coup (pareil pour Arrambarri à Bordeaux, même si c'est un peu moins prometteurs...)


Merci beaucoup, à suivre donc.

Penses-tu qu'un prêt serait bénéfique? Le Real l'a fait avec énormément de réussite pour Dani Carvajal, à Leverkusen.
Je ne sais pas, peut être est-ce le nom, mais je le vois bien s'aguerrir en Bundesliga dans une équipe du top comme Schalke, Wolfsburg, Gladbach ou Leverkusen, voire Mayence, et revenir prendre une place de titulaire chez les Colchoneros.
Stephane_Guivar'ch Niveau : DHR
https://www.youtube.com/watch?v=1VTtR1ftPJU

J'étais jeune à l'époque où la chanson est sortie, donc j'avais compris que Yannick disait "Que tous ceux qui sont la VALLEE » à la place de "Que tous ceux qui sont dans la VIBE".

Cette petite merveille de la musique prend désormais tout son sens.

Voilà il me semblait important de partager cette découverte ici !
Peñarol mi Amor Niveau : Ligue 2
 //  16:05  //  Aficionado del Uruguay
Message posté par SidLFC
Merci beaucoup, à suivre donc.

Penses-tu qu'un prêt serait bénéfique? Le Real l'a fait avec énormément de réussite pour Dani Carvajal, à Leverkusen.
Je ne sais pas, peut être est-ce le nom, mais je le vois bien s'aguerrir en Bundesliga dans une équipe du top comme Schalke, Wolfsburg, Gladbach ou Leverkusen, voire Mayence, et revenir prendre une place de titulaire chez les Colchoneros.


Un prêt tout de suite ? Non surtout pas ! Ce n'est pas le même cas que celui de Carvajal, Kranevitter débarque d'un tout autre football, d'une toute autre culture, je pense que l'Espagne est avec l'Italie le parfait pays pour commencer une carriére lorsque l'on est sud-américain, en tout cas pour l'adaptation à la vie et au football...

Aprés concernant son nom, tu sais, la plupart des descendants d'allemands en Amérique du Sud n'en parle pas un mots. A part leurs patronymes, ils n'ont quasiment plus rien à voir avec l'Allemagne ou la Suisse...
Peñarol mi Amor Niveau : Ligue 2
 //  16:06  //  Aficionado del Uruguay
Message posté par Peñarol mi Amor
Un prêt tout de suite ? Non surtout pas ! Ce n'est pas le même cas que celui de Carvajal, Kranevitter débarque d'un tout autre football, d'une toute autre culture, je pense que l'Espagne est avec l'Italie le parfait pays pour commencer une carriére lorsque l'on est sud-américain, en tout cas pour l'adaptation à la vie et au football...

Aprés concernant son nom, tu sais, la plupart des descendants d'allemands en Amérique du Sud n'en parle pas un mots. A part leurs patronymes, ils n'ont quasiment plus rien à voir avec l'Allemagne ou la Suisse...


...pour commencer une carriére en Europe (1er paragraphe)
got_feu_dami Niveau : CFA
Message posté par AyoubKiraa
Quand tu voyais ses matchs en L1, tu te disais que le mec était quand même salement bon. Quand tu vois ce qu'il fait à Arsenal l'année dernière tu te dis qu'il mérite un top 10. Il se retrouve à l'Atleti, c'est cool il deviendra sûrement un top player.


total d'accord, ce mec m'impressionnait par ses déboulés d'ailiers typiques à Monaco.
Quand il s'est barré, la L1 a perdu un sacré joueur.

ce vivier belge bordel de mer**
"Avec la notion de rigueur défensive, ce qui lui manquait cruellement à Monaco" merci pour à la rédac' de So Foot pour votre inculture ...

Si il y a bien un mec qui se défonçait pour revenir défendre et presser, c'est bien lui !
Pour un nouveau venu, il s'est très bien acclimaté!!!
onlythetruth Niveau : DHR
faut toujours mettre une photo de sa maman lors d'un article

http://www.huffingtonpost.fr/2015/07/28 … 84690.html
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
468 20