1. // Foot & Justice
  2. // Procès Yann Lorence

Yann Lorence, le procès d'une époque

Le procès de Yann Lorence, qui a débuté hier, ne survient pas dans n'importe quel contexte. Si la machine judiciaire suit son propre rythme, elle ne choisit pas forcément le meilleur moment pour aboutir. Six ans après la mort du supporter parisien, l'affaire a pris une résonance singulière bien au-delà de la triste affaire judiciaire, et de la volonté de la famille, dont la dignité force le respect, de connaître la vérité. De fait, cette ambiance particulière risque forcément de peser lourdement sur les débats et, plus largement, sur la perception du jugement final. Car les choses ont évolué depuis 2010, et pas forcément pour le meilleur. De quoi secouer le football, voire le pays...

Modififié
320 9
Derrière le drame individuel se cache un longue et terrible histoire. Ce tragique événement résultait en effet de la montée en puissance de la rivalité violente entre les deux tribunes historiques du PSG, avec un arrière fond politique que plus personne ne veut assumer désormais, mais qui a laissé des traînées de cendres et de molaires jusqu'à aujourd'hui. En outre, et contrairement au décès de Julien Quemener il y a dix ans presque jour pour jour, les conséquences de la mort de ce membre de la Casual Firm transformèrent radicalement le visage du Parc des Princes (avec le fameux plan Leproux), un stade et un club donc épuré de ses ultras. Cela modifia même sensiblement la situation des associations de supporters dans toute la France, avec un durcissement législatif accompagné d'une accentuation de la pression des pouvoirs publics via la généralisation des interdictions de déplacement. Or, justement, la mort de Yann Lorence, qui avait justifié cette bascule dans le mode de gestion du monde des tribunes, revient sur le devant de la scène, alors même que la direction du PSG tente timidement, malgré les réticences de la préfecture, de rameuter certains de ses anciens supporters afin de ressusciter, si cela est possible, l'ancien chaudron bleu et rouge. Cette démarche choqua d'ailleurs l'avocat de la famille de la victime, Maître Paul Le Fèvre, qui avait d'ailleurs regretté ouvertement ce timing indélicat, voire contre-productif selon lui : « La concomitance entre ce sujet, qu’on remet sur la table, et le procès est très malheureuse. On aurait pu attendre six mois pour s’interroger sur la réintégration des ultras. Ça pourrait être très intéressant pour tous ces gens qui réfléchissent à leur réintégration au Parc d’attendre le fruit de ce procès pour avoir un regard un peu plus fin sur ce dossier. »

L'opposition des extrêmes


Le passage par la case tribunal ravive en tout cas de mauvais souvenirs, et redonne un second souffle aux tenants d'une ligne intransigeante. D'autant plus que la presse a abondement diffusé une photo montrant l'un des accusés posant fièrement devant le Parc des Princes aux côtés du CUP. Il est vrai que certaines « forces militantes » du parc n'ont pas disparu du paysage, ou des fantasmes. Lorsque l'hypothèse d'un retour partiel des ultras au Parc commença à s'affermir, des services de police avaient alerté sur l'existence d'éléments « pro-palestiniens » en leur sein qui pourraient poser problème. De fait, l'éclatement des tribunes ne laissa pas que des orphelins. Côté VAG, l'AFA (Anti-Fasciste Action Paris-Banlieue) fit régulièrement parler d'elle, du décès de Clément Méric, l'un de ses membres, tué par des skinheads d'extrême droite, aux récentes violences autour des manifestations contre la loi travail. À l'opposé, la « gaza firm » , désormais en sommeil, composée d'anciens K-soce et parfois Karsud, avait clairement affiché une autre orientation avec ses fameux tee-shirts très soraliens « Goy » . En face, des membres du défunt KOB se sont aussi reconvertis dans la politique, au GUD ou ailleurs, prouvant que c'est parfois les gradins qui débordent sur la politique et non l'inverse.

La cause et l'effet


Toutefois, au-delà des évolutions individuelles ou de groupes, c'est la persistance du hooliganisme, parfois avec d'étranges alliances entre ex-VAG, K-soce notamment, et ex-KOB (par exemple en 2012 autour de la Bastille contre leurs homologues croates), qui peut s'inviter dans les débats, peut-être même dans les couloirs du palais de justice. Il n'est pas inutile de rappeler que l'un des prévenus est déjà incarcéré à la suite d'affrontements avec des supporters de Malmö. Loin de s'être complètement éteinte, cette tradition a perduré en filigrane. Derrière ces échauffourées éparses se dissimule l'autre inconnue de ce procès et de son impact éventuel : comment sera abordé la lutte anti-hooligan et son efficacité, au regard du déroulé de la soirée et des prémices de la journée ? Car malgré un attirail judiciaire toujours plus lourd, nos forces de l'ordre passent encore souvent à côté. La bataille rangée de Marseille entre Russes et Anglais durant l'Euro 2016 en fut la démonstration flagrante, du moins s'agissant d'un match à risque. De même, le soir de ce triste PSG-Marseille, la gestion policière pour le moins étonnante, dans une période où la montée des tensions était connue de tous, laisse un grand nombre de questions en suspens, entre complaisance ou incompétence. Quant au club, qui a depuis changé de direction comme d'identité, il ne risque pas de devoir s'expliquer, notamment à propos de sa mansuétude envers des factions violentes et extrémistes du KOB, même si Robin Leproux viendra, semble-t-il, témoigner ce vendredi après-midi.

Le dernier point qui va survoler ce procès restera silencieux tout en s'avérant omniprésent. La mort de Yann Lorence a des coupables qu'il appartient à la justice de juger. Les causes de cette « guerre » ont des raisons d'interpeller toute la société et, finalement, anticipent la phase politique que nous vivons depuis 2010, avec la banalisation du discours identitaire ou encore le flou artistique des lignes de fracture partisanes. Si les magistrats et avocats prétendent s'en extraire pour ne rechercher que les auteurs des coups mortels, cette nouvelle configuration repositionnera inévitablement les débats. Le ton de la presse hier était un signe avant-coureur de cette nouvelle tectonique des rapports de force idéologiques.

Par Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

CUP, VAG et autres bidules et trucs...
J'ai absolument rien capté aux explications !
CUP : Collectif Ultras Paris. Un nouveau mouvement pour regrouper les passionnés qui veulent refaire vibrer le Parc.

VAG: Virage Auteuil et tribune G. En vérité j'entendais plus souvent appellation VA parce que tout le monde se réclamait d'Auteuil.

KOB : Kop of Boulogne. Bah facile c'est le virage d'en face.

Après le reste ce sont des noms de groupes. Bien sur So Foot s'adresse à un public avertit. On ne peut pas se plaindre des brèves à la con et de l'autre coté critiquer aussi un article de fond avec des trucs moins accessible.

Surtout qu'on est quand même nombreux niveau sup parisien sur le site et que du coup on peut fournir des explications/éclaircissement supplémentaires :)
Merci pour les explications !
Pour le coup un petit glossaire en fin d'article avec les noms des différents groupes ou autres ça ferait pas de mal.
Genre un truc automatique, hop l'article parle de Paris : ça met automatiquement le glossaire en fin d'article.

Ou alors on fait son article en "bon" français et on n'utilise pas des abréviations que pas tout le monde ne connaît ^^
3 réponses à ce commentaire.
Bordel, si j'ai envie de me battre, je mettrai un vieux truc délabré. Pas un t-shirt à 20 € !

http://www.kontrekulture.com/produit/maillot-goy


Vous vous dites sûrement : "Oh, quel pauvre garçon sans le sou ! Dois-je prendre contact avec lui pour lui donner mon vieux t-shirt Zadig&Voltaire ?"

Je suis dans la mauvaise catégorie. Je viens juste d'avoir mon diplôme mais n'ai pas envie de travailler et j'ai moins de 25 ans. Du coup, pas de RSA.

Heureusement pour moi, je compte parmi mes nombreuses amantes une douce musicienne :

http://i-cms.linternaute.com/image_cms/ … -valls.jpg

Ainsi, grâce à son influence à Matignon, je continue de toucher une bourse héhé !

http://www.francetvinfo.fr/economie/emp … 00281.html

Mais bon, cette bourse ne couvre que mes besoins alimentaires et culturels. Je crois qu'il me manquait 2 centimètres de vit pour améliorer ma situation.
J'enAiUneDe12cm Niveau : District
C'est qu'elle est pas mal du tout la femme de cette sous-merde qui mérite la mort dans d'abominables souffrances!
2 réponses à ce commentaire.
Mais, je viens de me rendre compte que ce serait drôle de financer Soral avec une aide obtenue par l'intermédiaire de Valls !
Note : 1
Merci pour cet article.

C'est un procès assez particulier. Bien entendu que les personnes directement mises en cause vont être jugées. Elles sont coupables et responsables de leurs actes.

Mais on ne peut occulter l'influence autour de ces mecs. L'instrumentalisation dû à des idées de violence et de haine de l'autre.

Les tensions que l'on connait et que l'on entretient à Paris depuis tellement d'années.

Ce qu'on a eu au Parc, çà existait ailleurs dans Paris et sa banlieue.

En tant que viragiste, j'ai connu la folie du groupe. La puissance, se sentir invincible et faut dire qu'à Paris, on a eu notre bande de cramés.

Se laisser entrainer, se faire coincer, on fait des trucs qu'on penserait jamais faire.

Faut pas croire qu'on foute la paix facilement aux mecs qui sont là juste pour gueuler dans le stade et reprendre les chants.

Tout une génération, on a été élevé dans cette culture.

Forcément je suis subjectif, perso j'ai fait le choix clair d'aller à Auteuil, c'était même à l'époque une évidence.

Il faut changer çà. Il faut que les mecs aillent au stade dans un délire pacifiste.

Faut arrêter la culture de la violence, ne pas en faire une règle mais la combattre.

On ne peut pas accepter çà. C'est un choix de comportement qu'on fait. Pour tout une génération, on vieillit, on est moins cons sans doute mais c'est quand même à moitié foutu.

Mais la next generation, faut qu'on les éduque autrement. Leur marteler qu'on peut se chambrer, se haïr mais qu'il faut faire la part des choses.

Le football, le match on s'éclate ou on pleure mais stop les conneries qui ne mènent à rien.
PedroMiguel Niveau : DHR
Aussi nostalgique que je puisse être des virages, il y a vraiment un fond pourri à tout ça qui risque de fair capoter le retour des ultras et c'est vraiment dommage. D'ailleurs quand on voit que certain ex-membre du KOB veulent réintégrer Boulogne comme le fait le CUP à Auteuil, on voit bien que le problème existe encore. Si seulement le Plan Leproux avait pu se résumer au placement aléatoire et non à toute ces mesures liberticides en plus (et la création de tribunes familles qui ont effectivement mis la grande majorité des ultras à la rue).

La rivalité Auteuil-Boulogne n'y était pas pour rien dans l'ambiance électrique du Parc, mais j'éspère quand même qu'on peut avoir un Parc bouillant sans ça.

Merci pour l'article.
J'enAiUneDe12cm Niveau : District
Je me pose une question sur le retour des ultras au Parc.
Ces mecs, avant le Plan Leproux, ont très certainement et surtout consciemment posé (et/ou porté) des banderoles contre le foot business, contre les abo' trop chers blablabla etc
Le PSG d'aujourd'hui est quand même un fabuleux exemple d'un club foot business dégueulasse...

La devise du mouvement ultra n'est pas "cohérence et mentalité"?

Je les trouve personnellement ridicule.
Note : 1
Le mouvement parisien est toujours contre le foot business et à toujours été contre.
Donc forcément il y a un paradoxe évident car aujourd’hui le football a muté.
Du coup je dégage quelques points à ce sujet :

-Le football business est arrivé et c'est imposé comme déterminant du football moderne. Pour jouer les premier rôle et essayer de gagner la LDC, il est donc inévitable d'y prendre par et d'en accepter les conséquences plus ou moins douloureuse. Tout les clubs pro font du business quelques soit leur échelle car le but est quand même aussi de gagner la tune. Après c’est une guerre de com pour se réclamer le club du peuple.
Dire que le PSG est devenu une partie principal du foot business c'est évidement vrai.

- Ce qui nous amène aux deuxième point comment lutter contre le foot business. Sachant que ton propre club le pratique et donc qu'il amène un paradoxe loyauté envers le club et loyauté envers tes autres convictions. Sachant que l'un de nos slogan c'est "Paris pour la vie". Difficile d'aretter le PSG comme cela et de s'en défaire.

De plus il n'est pas possible d’être anti-foot business tout seul car tu subis alors les passagers clandestins, qui prennent ta place et continue à faire fonctionner le système normalement. Il y a donc une partie très conséquente de la population qui est pro foot business. Et donc les ultras parisiens se sont retrouvé isolé dans leur démarche. Les même qui vilipendent le PSG sur l'argent sont souvent les premier à ne jamais aller au stade, payer leurs X abo télévisuel, acheté toute les marque de football qui passe. Bref du coup lutter contre le foot business est très compliqué.

- Ce qui m’amène au dernier point. Les ultras parisien avait effectuer un boycott contre le plan Leproux et il a été très largement suivi pour tout les sup de l'époque (Passage de 36K de spectateurs à environ 3-5k les premiers matchs) Malheureusement un nene de folie et quelques bons résultats puis l'arrivé des qataris et des stars ont attiré une nouvelle foule au Parc. Chose qui a été très peu apprécié "lynx" ou "collabos" étant fréquemment utilisé pour parler de ceux ci à cette époque.
Mais du coup le rapport de force en totale défaveur des mouvement ultras (je passe le passage sur la presse, les politiques, la polices etc... sinon j'écris un livre) à obligé a refonder la stratégie.

Maintenant l'objectif est de "pactiser" avec le foot business et de rechanger les mentalités depuis l'intérieur du stade.
Faire comprendre aux gens que le Parc est un temple du football et du PSG. Qu'ils ne viennent pas pour faire un vieux snaptchat miteux au récupérer 4 likes sur facebook.
Que le but est de donner de la voix pour le PSG et vibrer comme des malades quelque soit le score.

Après il sera peut être possible de demander quelques revendications et notamment des abonnement plus faible en virage pour permettre à une grande partie des supporters de venir. (il ne faut pas se voiler la face non plus, le prix restera toujours relativement élevé)

Pour finir les ultras parisiens s'investissent dans divers mouvements associatifs à titre collectifs ou bien à titre privé. Bien plus que les idiots anti-foot business qui claque tout dans une apple watch.

Voilà pardon pour la longueur du message mais il fallait développer car c'est un sujet important. (aucun rapport avec l'article en passant)
Je crois que tout le monde te pardonnera la longueur. A titre personnel, je souscris entièrement ! :)
Tu es un ancien abonné en virage ou est-ce d'un oeil extérieur que tu apprécies la situation ?
J'étais indépendant mais j'ai fais un bon paquet de match. Du coup je connaissais un peu la situation même si j'étais extérieur aux groupes.

Et bien sur j'apprécie ce qui se passe, j’espère qu'un mouvement stable se reformera et que de magnifiques ambiances éclaireront de nouveau le Parc.

En attendant j'apporte ma pierre à l'édifice, en expliquant certains trucs. Mais j’espère devenir actif sur le terrain les années à venir (cette année je ne peux pas pour raison professionnel)
J'ai utilisé le verbe "apprécier" au sens de : "Porter un jugement de valeur sur une personne ou une chose; déterminer l'importance d'un fait, d'un événement." ;)

Mais c'est cool, merci pour tes interventions !
J'enAiUneDe12cm Niveau : District
Merci, je comprends mieux désormais leurs (vos) motivations!

J'étais aussi abonné, anti foot-business, fais parti de ceux qui ont boycotté le Parc après le Plan Leproux et ceux qui boycotte ce PSG que je ne reconnais pas.

J'ai choisi comme vous dites mes convictions et je me retrouve aujourd'hui comme un con sans club à supporter (Je ne suis jamais retourné au Parc depuis le match contre Montpellier et rien que l'idée d'y retourner me file la gerbe)!

Je vous souhaite bon courage et bonne chance malgré mon sceptisme.
Ton scepticisme mesure aussi 12cm ?
Note : 1
Franchement ton choix se respecte largement aussi.

Perso j'avais que quelques années de Parc derrière moi (quand j'étais gosse j'y allais plus rarement évidement). Si je me fou à la place des mecs qui ont sués des années en virage et qui ont prit la porte du jour en lendemain avec une communication désastreuse du club (en gros faisant passer les ultras pour inutile alors que c'était la base du PSG). J'aurais surement eu les nerfs un peu plus longtemps.

Ça se tiens et je comprends ceux qui vont voir d'autres clubs de la région pour ressentir des émotions plus à l'ancienne.Ou qui tout simplement devienne neutre et ne s’intéresse plus que de loin à ce sport.

Mais voilà j'ai envie de croire à un avenir ou les jeunes de notre ville pourront encore kiffé du foot dans une ambiance énorme et vivre des moment de pure folie.

En plus je pense que les virages parisiens malgré leurs défauts inculque des valeurs importantes et utile pour la société : fidélité, honneur, fraternité, respect.
Dans une grande ville ou les individus sont uniquement rassemblés par petit groupes d'amis. C'est une vraie chance de se dire qu'on se retrouve toute les semaine au sein de la grande famille parisienne.
9 réponses à ce commentaire.
"parfois avec d'étranges alliances entre ex-VAG, K-soce notamment, et ex-KOB (par exemple en 2012 autour de la bastille contre leurs homologues croates)"

Les K-Soce s'était déjà fait connaitre pour des alliances avec le KOB pour "casser du Tigris", selon un article de journal il y a fort longtemps (Les Tigris étant un groupe du bas du Virage Auteuil, notamment célèbre pour le slogan "L'avenir est à nous!").

Donc rien de spécialement nouveau dans le méli-mélo parisien.

Je suis d'accord avec mes collègues qu'il faut repartir sur des bases plus saines axé principalement sur l'ambiance et l'animation des tribunes. La mentalité guerre civile nous a amener plus de problème que de bénéfice.

Et surtout bannir de nos mouvements les tendances politiques trop marqué. On a des conviction fortes mais on ne doit essayer de les dissocier du PSG.
Tu confonds avec les Karsud pour "l'alliance" avec Boulogne.
Ah ouai mince j'ai lu trop vite.

Mais je voulais dire que des alliances Boulogne Auteuil ont déjà existé.
Par parcimonie, niveau alliance certains parlaient récemment de KKK karsud, ksoce kob depuis le dep à bilbao premiere année qatarie. Quant aux passées elles ont été rares les alliances (on parle niveau hooliganisme).
D'ailleurs quelqu'un sait si boulogne compte y retourner? Dans le CUP, de ce que j'ai vu c'est auteuil sous une autre appelation quoi.
Ca doit faire 2ans que je m'y suis désintéressé j'ai du loupé deux trois trucs
3 réponses à ce commentaire.
Ce 28 février tout le monde savait que ça allait partir en couille. Moi en tant qu'ado lambda, j'étais au ski et un chauffeur de bus anciennement abonné à auteuil m'a dit (avant le match baston auteuil/kob), même sans qu'il me le dise on sentait la tension augmentée.

Au final, il a joué, il était là pour se battre, il s'est battu, s'est fait tué.
Ne fais pas aux autres ce que tu ne vas pas subir, on dit ça aux enfants, là c'est pareil.
Quel dommage quand même que les tribunes à Paris se soient construites avec cette violence ambiante (je parle même pas du Racisme, xénophobie etc tout le monde est au courant) paske à part ça, niveau supporterisme c'était quasi parfait entre chants tifos et banderoles bien senties...
Bref tout ça pour dire, ceux qui sont restés attacher au club souhaitent retourner au parc comme ils le veulent, forcément on retrouvera un kob et va chacun de son côté, après de là à voir un retour du hooliganisme autour du parc ou des stades, ça reste à voir. Les mecs m'ont quand même l'air d'être trier par la direction (seulement 150 "ultras" (ce truc n'existe plus à paris hein) à Londres mercredi).
Quant à moi, j'attends de pouvoir choisir ma place pour y retourner, ptete que je redeviendrai amoureux de ce club qui sait.
mackallaway Niveau : CFA2
Faut quand même avoir un cerveau (et encore, je pense que dans le cas de l’un des accuses dont je vais taire le nom, le cerveau a quitté la tête depuis longtemps) proche du négatif pour aller jusqu’à tuer un supporter. Que Yann ait eu un passé plus que trouble notamment avec la Casual, ok, maintenant, il s’était rangé de tout ça (ce qui n’exclut pas les dérapages qu’il a pu avoir auparavant). On va pas revenir dessus, mais si les 200 abrutis du VA et les 200 abrutis du KOB avaient été foutus dehors correctement, on n’en serait pas là aujourd’hui avec un procès.

Et oui, pendant de nombreuses années, les leaders des deux virages arrivaient à bien s’entendre et à organiser correctement les déplacements entre les groupes. IL n’y a pas eu que de la guerre d’égo entre les Supras, les Boys ou les Falco.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
320 9