1. // Coupe du monde 2014
  2. // Billets

Yacine ou comment assister gratos aux matchs du Mondial...

Yacine Abeka a 21 ans, est originaire de Grenoble, mais vit à Paris, et il vient de terminer son bachelor en sport-management dans une école de commerce post-bac. Son rapport avec le Brésil ? Il a mis au point une méthode infaillible pour assister sans billet aux matchs du Mondial. À tel point que Globo lui a consacré un portrait. Interview Arsène Lupin.

Modififié
17k 84
Tu étais au Brésil jusqu'à il y a quelques jours, tu avais prévu d'y aller depuis longtemps ?
J'y étais du 8 au 26 juin. J'avais pas forcément prévu d'y aller. Je voulais le faire depuis longtemps, mais j'étais aux USA il y a 6 mois, je suis rentré à Paris et finalement j'ai pris mon billet 3-4 jours avant. Je suis parti tout seul au Brésil, mais je connaissais des gens sur place. J'étais dans une auberge, eux dans un appart' mais on était tout le temps ensemble.

Tu as acheté des billets pour la Coupe du monde avant de partir ?
Non, rien. Comme j'étais aux USA pendant le tirage au sort, la préparation, et que j'ai pas voulu m'organiser à l'avance par rapport au Brésil, j'ai rien pris. Ensuite j'ai regardé les reventes de places sur LeBonCoin, viagogo... Que des prix exorbitants ! Du coup, je me suis dit que je trouverais sur place.

Et le premier match que t'as vu, tu as grugé ta place...
Les deux premiers en fait, oui.

Comment t'es venue l'idée de tenter de gruger ?
J'avais déjà eu des places comme ça en fait. En France, si je négocie 5 mn, je sais que je récupère un billet. Là, c'était la Coupe du monde, je me suis dit que ça n'allait pas marcher. Mais, bon, je devais quand même essayer. Le premier match, c'était au Maracanã, Argentine-Bosnie. J'étais avec des potes qui avaient des billets, on était deux à ne pas en avoir. On s'est fixé un budget pour choper des places, mais on nous proposait des trucs à 1000€, c'était impossible. On voulait pas mettre autant d'argent dans un billet, donc j'ai dit à mon pote : « Suis moi, on va essayer un truc, j'ai une idée en tête, on va voir si ça marche. »

Comment ça s'est déroulé à partir de là ?
En fait, on a regardé France-Honduras juste avant, à 300m du Maracanã. Une fois le match fini, mes potes avec des billets sont partis, et nous, on s'est dit : « On y va. » Plusieurs barrages de militaires vérifiaient si t'avais un billet. On les a tous passés en disant qu'on avait un ami près du stade avec nos places et avec notre anglais et nos têtes de touristes, c'est passé. Une fois devant le stade, c'était impossible de trouver des places sans mettre un prix dingue. Et c'était hors de question. C'était 20mn avant le match, du coup il fallait qu'on prenne une décision. C'est là où j'ai dit à mon pote : « Juste suis-moi. » J'avais aucun plan précis en tête, je pensais qu'on allait se faire recaler.

Et alors, t'as trouvé quoi comme idée ?
J'ai dit : « On va voir un bénévole, on lui dit qu'on s'est fait voler nos billets, on sait jamais.  » Le premier bénévole nous dit d'aller voir un responsable, qui lui nous dit d'aller à la billetterie centrale du stade. On se présente là, je leur dis que j'avais acheté les billets sur viagogo, qu'il n'y avait pas nos noms dessus... On nous dit « non » une première fois, on ne veut pas nous écouter. On avance quand même dans la billetterie, il y avait pas mal de monde, des gens qui s'étaient fait voler, avec des faux billets... On tombe sur une fille on lui explique, on essaye de faire croire qu'on avait gagné un voyage, qu'on n'avait pas de billet nominatif. Elle nous envoie voir un autre responsable qui nous dit que de toute façon, faut faire une main courante au commissariat en face en cas de vol. Sauf qu'il était 7h moins 5. On lui dit qu'on n'a pas le temps de faire ça, que c'est absurde parce qu'il y a des bagarres entre Argentins et Brésiliens, que tous les flics sont mobilisés et que c'est impossible d'aller faire un rapport. Je leur dis ça, que c'est pas logique, je demande comment on fait... Et puis moi et d'autres personnes qui se sont vraiment fait voler leurs billets, on insiste. Alors ils appellent un commissaire qui vient avec des feuilles vierges pour remplir des rapports. Et là, ma technique, c'était de lui prendre la tête, sans être vulgaire, pour qu'il craque. J'ai insisté parce qu'il était assez débordé, des mecs avaient forcé des barrages, on restait polis, courtois… On commence à remplir un rapport, mais il y avait 1000 questions, il fallait 25 minutes pour le terminer. Du coup, on a pris une feuille, j'ai mis mon nom et celui de mon pote, nos dates de naissance, le numéro de passeport et j'ai dit : « On perd du temps. » Là, je pense qu'il en a eu marre : il m'a pris le rapport, il a dit « pas besoin de finir » , il a sorti deux tickets de son bureau, il les a balancés sur la table et a dit « enjoy » .

C'était quoi comme ticket ?
Deux billets en catégorie 4 avec précisé dessus « contingent supplémentaire » . En fait, je sais d'expérience qu'ils ne vendent jamais 100% des billets au cas où il y a des invités de dernière minute, des problèmes... Et ces billets-là, ils les vendent jamais, même quinze minutes avant le coup d'envoi. Ils préfèrent laisser les places vides. Donc si c'était dans l'optique de mettre une personne dans la merde, de prendre des places à quelqu'un, je l'aurais jamais fait ! Mais là, je savais que c'était des billets que personne n'allait utiliser, qu'il allait y avoir des sièges vides.

Et à partir de là, comment ça se passe ?
Bah on entre dans le Maracanã, on ne contrôle même pas nos sacs, on va dans notre tribune en catégorie 4 avec les Argentins debout, on kiffe l'ambiance... Mon pote avait les larmes aux yeux au milieu, et je lui ai dit : « Si tu veux, on tente la catégorie 1 comme ça on voit mieux. » Mi-temps, on se lève et on longe les sièges jusqu'à se retrouver en catégorie 1, premier rang, ligne médiane, à 6m du terrain. Du coup, on a regardé environ quinze minutes avec les Argentins parce que le match avait commencé, et toute la deuxième mi-temps en catégorie 1, la tribune VIP. Un moment on se retourne, le mec derrière nous, c'était Steve Nash.

C'est devenu notre pote ! Il nous posait des questions : « Qui c'est ce joueur ? Il joue où ? » On parlait foot avec lui, basket, il nous disait : « Hier, j'étais avec Kobe Bryant à Rio » ... Et encore derrière nous, il y avait Sylvain Wiltord.

C'était hyper cool, tout le monde était « bonne ambiance » , même si c'était les VIP. Une bonne mi-temps, quoi. Un autre truc assez marrant, c'est que mes potes qui avaient des places ont su que j'étais dans le stade parce que j'ai été filmé sur l'écran géant.

Après ce match-là, tu as retenté le coup pour Belgique-Algérie...
Ouais, en fait, deux jours après, j'étais avec des potes algériens qui venaient de Marseille et on voulait absolument voir l'Algérie à Belo Horizonte, 5h de route de Rio. Du coup, on a loué une voiture, j'ai eu un mec sur Facebook pour qu'il nous vende des places. Nickel. Mais ce con, pendant qu'on était sur la route, il a refilé les places à un gars qui lui prenait un peu plus cher. Et le truc, c'est qu'on était 2 sur 5 à avoir des billets. On arrive au stade juste avant le coup d'envoi, et là impossible de trouver des places. Du coup, je me dis : « On va retenter le coup. » On repasse les contrôles militaires comme à Rio, on va direct à la billetterie centrale, je refais le coup, on me dit d'aller voir un autre gars dans un petit container, on lui explique la situation. Honnêtement, j'ai même pas négocié, on a parlé 30 secondes. À sa droite, il y avait une pile de billets blancs avec écrit « entrée unique » et un code barre. Il prend sa machine, il en active trois, il nous les donne. À côté, il y avait un Algérien bourré qu'on avait croisé 10 minutes avant la place dans la main, et là il avait un prospectus à la place. Du coup, on l'a pris avec nous. Le mec nous donne une 4e place et nous dit « Bon match » .

Du coup pareil, vous rentrez dans le stade…
Ouais. Le pire, c'est qu'il y avait même pas de placement sur le billet. On s'est mis en catégorie 1 avec les Algériens, on a vu tout le match avec eux.

Et tu as refait le coup après ?
Non, parce qu'en fait, pour France-Suisse et France-Équateur, j'ai eu des places. Tous les matchs où je pouvais aller, je suis entré dans le stade. Que ça soit en grugeant ou pas. Le reste des matchs qui se sont déroulés quand j'étais au Brésil, ils étaient dans les autres villes. Mais je suis quasi sûr que si j'avais fait un match par stade, ça serait passé à chaque fois. En fait, au Maracanã, t'as 15 personnes dans un bureau et à Belo Horizonte, t'avais un mec dans un container, donc une fois que tu y arrives au Maracanã, tu peux le faire partout en théorie. Deux jours avant mon départ, des potes à moi ont voulu faire pareil. Mais la Fifa a communiqué en disant qu'il y avait trop de mecs qui faisaient comme moi en gros, du coup ils n'imprimaient plus de billets. Je suis passé au moment où il fallait quoi.

Et t'as jamais été emmerdé ?
Non. En bas de l'article sur Globo, j'ai eu des commentaires du style « quelle honte » ou un article du code pénal brésilien et « ce garçon mérite une poursuite judiciaire et doit être extradé sur le champ » . Celui-là, je l'ai lu une demi-heure avant de partir à l'aéroport, donc ça m'a mis un petit coup de pression, mais j'ai passé la douane et personne m'a fait chier. Bon, y a un gars qui m'a regardé de travers, mais je pense pas que ça soit pour ça.

C'est pas la première fois que tu fais ce genre de coups en fait…
Non, du tout. En fait, si j'arrive à avoir des places pour les matchs, j'y vais, mais des fois, j'ai pas envie de payer 50-60 balles, donc je tente le coup. Je l'ai fait aux JO de Londres aussi. J'avais une pote dans l'équipe de France, sélectionnée pour les JO, et devant le village olympique, t'as plein de barrages, mais je voulais voir à l'intérieur. Et en période olympique, c'est censé être l'endroit le plus sécurisé du monde. Je me dis « ok » : j'avais un vieux T-shirt de la France et un short d'entraînement avec « France Olympique » écrit dessus. Je me pointe avec elle et son badge, je la suis, on arrive au contrôle de passeport, je montre le mien, on me laisse passer sans contrôler mon sac et on se retrouve dans le village olympique. J'avais pas d'accréditation, rien. Le pire, c'est que 30 secondes après, on croise David Cameron. C'est là que je me suis dit que si quelqu'un venait avec de mauvaises intentions, il pouvait passer. On n'a contrôlé ni mon sac ni mon identité. Je suis passé pour la cérémonie d'ouverture aussi. J'ai passé tous les barrages au culot, j'ai croisé Jean Todt et Jackie Chan.

Y a le côté frisson qui joue aussi, non ?
Oui, évidemment. En fait, t'arrives au stade sans billet et finalement tu te trouves en tribune VIP, donc forcément... Après, mon meilleur coup, je préfère pas en parler, parce qu'il y a moyen que ça remarche. Dans les têtes des gens, c'est chaud de passer les dispositifs de sécurité, mais quand tu oses un peu, tu te rends compte que c'est bidon.


Propos recueillis par Paul Arrivé
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

TuniqueRouge Niveau : DHR
L'enfoiré! Tu vois ton pote qui a des toujours des bons plans et une chance de cocu? Bah lui c'est pareil en 1000 fois mieux!
Master of footix Niveau : Loisir
Crevard !
C'est vrai, c'est le kiff ce genre de survol des chek-points… Le truc, comme il le dit, c'est la confiance, un genre de certitude confuse que tout va rouler… Une bonne tête ou une bonne allure aussi, mais ça va de pair avec le côté "sûr de soi"… Sinon, en couple, ça marche bien aussi, et là, il faut se concentrer sur la partenaire, faire comme si on était pris par la conversation, se marrer, et surtout ignorer les contrôles, mais avec courtoisie, comme si c'était un détail de la soirée… Et puis savoir improviser...
Non mais n'importe quoi! So Foot vous n'avez pas honte de publier ce genre d'article? Ce type est le plus grand mytho a qui vous avez accordé une interview... Tout ce qui lui arrive, tout les gens qu'il croise avec son vieux t shirt c'est pas credible une seconde... A mon avis son seul coup d'éclat c'est qu'on parle de lui....
LaPaillade91 Niveau : Loisir
A la louche je dirais 20% de faits authentiques et 80% de mensonge
tacle_tibia Niveau : Ligue 1
voir sa tronche en poster sur l'ecran géant en vip et immortaliser une selfie avec steve nash gratos çà fait plaisir à voir.
parce qu'un billet de coupe du monde c'est quand même pour les gros richards ou les pistonnés.
laurentlp Niveau : CFA
Note : 8
Message posté par TuniqueRouge
L'enfoiré! Tu vois ton pote qui a des toujours des bons plans et une chance de cocu? Bah lui c'est pareil en 1000 fois mieux!


Ouais, on a tous un pote comme ça ! On se greffe à lui, on apprend ses trucs, et après on se lance ... et on se plante ! Et là on se dit que ton pote, c'est l'Elu !!
Francis Huster Niveau : District
et après on s'étonne de la mauvaise réputation des français à l'étranger..
Verre à tie Niveau : Loisir
Et derrière Steve Nash y'a le Jack Shepard de LOST
Message posté par Francis Huster
et après on s'étonne de la mauvaise réputation des français à l'étranger..


Cette aigritude.
nononoway Niveau : CFA
Avec du culot, on peut passer absolument partout.

A partir du moment où la sécu est gérée par des humains (et pas des contrôles électroniques, etc.), l'erreur est possible.

Ajoute à ça les langues étrangères qui permettent d'éviter toute explication en détail par un agent de sécu ou la Police, et c'est banco.

Plus c'est chic, plus c'est facile car il suffit de péter un mini-scandale et la sécu sera hyper emmerdée d'avoir, peut-être, vexé une célébrité. Ça peut te coûter ton boulot donc mieux vaut faire passer la personne.
nononoway Niveau : CFA
Message posté par tacle_tibia
voir sa tronche en poster sur l'ecran géant en vip et immortaliser une selfie avec steve nash gratos çà fait plaisir à voir.
parce qu'un billet de coupe du monde c'est quand même pour les gros richards ou les pistonnés.




Ou les gens organisés ?

J'ai vu plusieurs matchs au mondial en gagnant pas plus qu'un flic ou un infirmier. Suffit de planifier le truc...
Epictète Niveau : CFA
La précision "école de commerce post-bac" rappelle les racines ESSECiennes de Sofoot. L'aristocratie des business schools étiquette les gueux ! Enfin, post-bac ou pas, c'est la même engeance. Futurs voleurs, magouilleurs dans l'âme. Bel hommage !
Message posté par Verre à tie
Et derrière Steve Nash y'a le Jack Shepard de LOST


Ouais, et John Locke derrière Wiltord aussi, non ?
Associer Jackie Chan et Jean Todt dans la même phrase, bel exploit.
PeleGood-MaradonaBetter-GeorgeBest Niveau : CFA2
Respect
Message posté par Epictète
La précision "école de commerce post-bac" rappelle les racines ESSECiennes de Sofoot. L'aristocratie des business schools étiquette les gueux ! Enfin, post-bac ou pas, c'est la même engeance. Futurs voleurs, magouilleurs dans l'âme. Bel hommage !


Coucou le frustré, en école de commerce on apprend aussi à gérer des imbéciles comme toi, la bise
Message posté par tacle_tibia
voir sa tronche en poster sur l'ecran géant en vip et immortaliser une selfie avec steve nash gratos çà fait plaisir à voir.
parce qu'un billet de coupe du monde c'est quand même pour les gros richards ou les pistonnés.




Faut pas faire passer tout les voleurs pour des robins des bois.
Tu peux aussi imaginer que des gens ont économisés longtemps pour pouvoir avoir des billets et réaliser leurs rêves de gosses.

J'ai du mal à ressentir quoi que ce soit de positif pour ce type moi.
PhoenixLite Niveau : Loisir
Message posté par Epictète
La précision "école de commerce post-bac" rappelle les racines ESSECiennes de Sofoot. L'aristocratie des business schools étiquette les gueux ! Enfin, post-bac ou pas, c'est la même engeance. Futurs voleurs, magouilleurs dans l'âme. Bel hommage !

Autant d'aigreur, ça fait de la peine à voir.
Milan Acier Niveau : Loisir
Message posté par Francis Huster
et après on s'étonne de la mauvaise réputation des français à l'étranger..
Ah tiens, l'amalgame là ça marche...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Les quatre barbus
17k 84