1. //
  2. //
  3. // Lyon-Juventus (0-1)

« Y avait la place » , ouais, comme à chaque fois...

Des parades magistrales de Buffon, un penalty raté de Lacazette, une supériorité numérique pendant trente minutes... Et, finalement, une victoire 1-0 pour la Juventus. Comme en 2014. Ou comme face à l'AS Monaco en 2015. Parce qu'à chaque fois, la Vieille Dame nous laisse y croire, mais ne nous laisse jamais gagner.

Modififié
2k 14
Autour de lui, un stade rempli par 50 000 âmes qui espèrent le voir triompher. En face de lui, un monument vivant. Au moment de s'élancer, plus d'un an après avoir raté un penalty tout aussi important face à La Gantoise, Alexandre Lacazette porte sur son visage toute la tension du moment. Alors forcément, pour Gianluigi Buffon, c'est plus facile. Plongeon sur sa gauche, il repousse la frappe du Lyonnais et empêche la rencontre de tourner dans le mauvais sens. Une heure plus tard, dans la même surface, cela se passe très vite. Corentin Tolisso ne vient pas « fermer » derrière Jérémy Morel, lequel se fait déborder par Cuadrado qui, dans un angle impossible, envoie une mine qui transperce Anthony Lopes.


Jusqu'à la frappe terrible du Colombien, Lyon avait réussi à prendre la mesure de la Vieille Dame. Ou plutôt à le croire, le tir au but raté de Lacazette aurait dû mettre la puce à l'oreille. Mais le Parc OL ne pouvait s'empêcher d'y croire, grâce à un second acte lancé avec de meilleures intentions. Et aussi une supériorité numérique bienvenue quand Nabil Fekir a provoqué le deuxième carton jaune de Mario Lemina. Lyon s'est arrogé la domination, s'est procuré de vraies occasions... Pour finalement revivre la même histoire que trois saisons plus tôt en quarts de finale de Ligue Europa. Au match aller, à Gerland, même scénario ou presque : Lyon joue le coup à fond, y croit, et se fait crucifier par un but de Bonucci à la 84e minute. Au retour, même refrain. Lacazette répond à Pirlo. Lyon n'est plus qu'à un but de la qualif. Umtiti marque... mais dans le mauvais camp. La Juve s'impose 2-1 et passe. D'avril 2014 à octobre 2016, trente mois se sont écoulés. À chaque fois, une copie convaincante pour la jeunesse lyonnaise, l'impression du devoir bien fait, « on a tout donné » bla bla bla, puis finalement, une défaite qui semble « cruelle  » , toujours par un but d'écart.

Monaco, même combat


« On n'a pas su marquer au moment où il fallait » , s'est justifié Bruno Génesio après la rencontre de mardi soir, soulignant « les occasions nettes manquées » , et la différence faite par les Italiens « sur une action individuelle » . Comme si l'OL avait perdu contre le cours du jeu. En oubliant que la Juventus avait survolé la première période – malgré le penalty sifflé pour Lyon – serré les dents en infériorité numérique et que son coach, Max Allegri, avait fait la différence sur ses changements, au contraire de Génésio, beaucoup trop attentiste. Et même quand Fekir ou Tolisso sont parvenus à passer entre les mailles du filet, Buffon était là pour sauver les siens.


Ce sont, à l'évidence, les signes d'un esprit collectif turinois solide, matérialisé par une supériorité technique évidente dans les temps forts, une capacité à gérer les temps faibles sans trop de casse, et la présence d'un dernier rempart implacable. Sans parler d'un banc de touche pouvant faire basculer le match... Mais que Lyon se rassure, il n'est pas le seul club français à avoir expérimenté ce sentiment. En avril 2015, les Monégasques de Leonardo Jardim avaient également goûté aux joies du « y avait la place pour les battre » , en quarts de finale de C1. Résultat ? 1-0 à l'aller sur un penalty de Vidal, 0-0 au retour. Merci au revoir. Ceux qui sont restés bloqués dans les années 80 diront « à l'italienne » . Ceux qui savent dépasser les clichés sauront que l'OL et l'ASM n'ont, à chaque fois, pas perdu contre le cours du jeu ou manqué une opportunité : ils ont simplement expérimenté la différence entre une bonne et une grande équipe. La Juventus répète la même leçon à chaque fois, mais ses victimes françaises ne l'ont toujours pas assimilée.

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Y avait largement la place de faire quelque chose. La Juv a eu de la réussite et Lyon un peu moins. Hier c'était la soirée de réussite des grands gardiens, Buffon et Lloris ont fait des merveilles, pas sûr que ça puisse un jour être le cas de Lopes.
Lyon n'a pas eu de réussite hier ? Toutes les circonstances possibles ont tourné pour eux, avec un peno sur un truc qui se siffle jamais, une épaule litigieuse dans la surface, un mec qui met des coups de pied volontairement et qui prend jaune, et pour finir une supériorité numérique à la 55eme.

Moi j'appelle ça de la maxi réussite. Après ils n'arrivent pas à mettre suffisamment de pression pour recuperer vite la balle et créer des espaces, et se font plomber sur les qualités individuelles, notamment un gardien qui anticipe trop le centre. Mais ca n'est en rien un problème de réussite.
T'as des gardiens "on fire" en ce moment, entre l'arrêt décisif de Schmeichel contre Copenhague, la 2e mi-temps de De Gea à Anfield...

Une question sinon, c'est sûrement la feinte du regard qui m'induit en erreur, mais Cuadrado cherche vraiment à allumer Lopes ou il dévisse son centre ? Je n'arrive pas à me faire une idée même après 10 visionnages.
Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
Je pense qu'il veut frapper depuis le début voyant qu'il est plutôt isolé, alors il embarque Morel pour s'ouvrir un minimum d'angle, le petit regard pour feinter le gardien qui anticipe un centre et une grosse mine au premier poteau, c'est un vrai but d'ailier offensif.
Vu la force qu'il met dedans, je penche plus pour la frappe aussi
Je suis assez confus et mon expression risque de s'en ressentir, mais je trouve qu'il n'y avait pas la place hier.

La comparaison Buffon-Lopes n'est que symptomatique des nombreuses classes d'écart qui séparent l'OL et la Juventus.

Si on analyse correctement les actions de but lyonnaise, il n'y a guère eu de moments où les lyonnais se sont mis à la hauteur du gardien italien.
Un analyste disait que face à lui, il fallait frapper fort pour tirer un penalty. Je ne sais pas s'il faut frapper fort, mais il faut en tout cas le faire avec conviction.

Toutes les occasions lyonnaises ont été gérées sans conviction, à part peut-être celle du teigneux Fekir qui s'arrache entre deux défenseurs avant de mettre réellement en valeur le gardien italien.

Lacazette tire le penalty avec douceur et ne montre même pas l'envie de récupérer le ballon repoussé. Tolisso subit sa tête au lieu d'y aller avec coeur (ce qu'il sait faire).

On ne marque pas un but à Buffon en dilettante.

Hier, en dehors de la lueur Fekir, il n'y avait juste pas la place.
pas complètement d'accord avec toi on a quand meme 2 très grosses occases avec une parade incroyable contre fekir et un serrage de jambes inextrémiste sur la tête de coco. Contre 0 occase pour la juve parce que leur but c'est même pas une occase à mon gout.
Donc oui le peno manque de conviction, mais non on est pas en dilettante sur nos occase, gigi est juste on fire (si ce n'est pas un pléonasme)
Je trouve que la tête de Tolisso manque de conviction pour battre quelqu'un comme Buffon. Je le dis dans mon commentaire.

L'occasion de Fekir est, selon moi, la seule exception.
Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
0 occasions pour la Juve, en 2ème mi-temps peut-être...

Parce qu'en 1ère, d'Higuain à 2 occasions dont une belle tête sur laquelle Lopes s'envole et Bonucci est à 2 doigts de marquer avant la pause. Plus un paquet de situations offensives pour la Vieille Dame.

En face, à part le pénalty, il n'y a rien pour les Lyonnais en 1ère période. L'OL a accéléré après la pause et l'expulsion de Lemina leur a offert des espaces, mais c'était évident qu'il manquait beaucoup de choses pour que Lyon prenne réellement la mesure de la Juventus.

Il suffit de voir la sérénité des Italiens lors des réorganisations tactiques après l'expulsion de l'un des leurs, ça continuait à être solide, peu de fois pris à défaut. La Juventus était au dessus des Lyonnais.
1 tir cadré de plus pour la juve.... la tête d'higuain que lopes va chercher c'etait une vraie occas, tout comme celle que khedira sort gentiment
9 réponses à ce commentaire.
Bernardo Fabinho Niveau : DHR
Pas convaincu par la comparaison avec Monaco car on s'etait vraiment fait voler par l'arbitrage!

De plus Lyon c'est pas que contre la Juve mais contre toutes les equipes europeennes que c'est le cas - pareil vs Seville. Alors que Monaco c'est tout l'inverse et s'arrache pour aller chercher des points
U'Marranzanu Niveau : CFA2
"Les arbitres peuvent être dans le vrai ou se tromper. Nous devons accepter les erreurs qu'ils peuvent commettre. On sait que l'arbitre est impartial. On accepte qu'il se trompe contre nous ou contre nos adversaires tout au long de la saison. Les arbitres ne décident pas du sort des équipes."

1 réponse à ce commentaire.
D'un point de vue lyonnais :

Je n'ai pas cru une seule seconde à la victoire de l'OL hier. Tout au plus, imaginais-je un match nul heureux, glané à la sueur d'une frappe juventine repoussée par le poteau ou d'un but italien refusé injustement par l'arbitre.

Lors des belles années, Aulas pondérait justement chaque défaite à l'aune des victoires éclatantes qui précédaient ces rares accrocs. Cette stratégie était louable visait à éviter de sombrer dans la crise aimée des journalistes après seulement un ou deux échecs.

Maintenant que ces contre-performances ne sont plus rares mais légions, cette tactique ressemble maintenant à la culture de l'excuse. Culture de l'excuse qui s'abat tel un fléau sur des lyonnais qui se disent, à l'instar de leur capitaine, "fiers" d'avoir perdu un match à 10 contre 11. Fier d'avoir perdu six ou sept des dix derniers matchs.

Et quand la communication laxiste d'Aulas se permet en plus de lancer d'inexcusables et inattendus bombes nucléaires sur certains joueurs du club, on découvre la recette de la "lose". Vous remarquerez qu'Aulas ne serre la communication que lorsque son portefeuille est en jeu, entre parenthèses.

Je trouvais qu'une grande partie du charme de l'OL résidait dans cette culture de la gagne qui faisait de l'OL un club redoutable blessé, même sous certaines années Puel.
Il semble maintenant que toute velléité (autre que celle du départ) soit morte sur l'autel du Aulassisme.
Je suis tellement déçu que j'écris n'importe quoi.

Maintenant que ces contre-performances ne sont plus rares mais légions, cette tactique ressemble à la culture de l'excuse.*

Je trouvais qu'une grande partie du charme de l'OL résidait dans cette culture de la gagne qui faisait de l'OL un club redoutable une fois blessé*

luckystar Niveau : CFA
C'est beau la lucidité. J'ai envie de copier ton post à mes potes fan de l'OL.
Orso94210 Niveau : CFA
Pas mieux.

Quand t'es pas dedans, mais que l'adversaire te file un coup de pouce, tu dois croquer dedans.

Lyon a montrè un manque de force mentale hier. On en a que trop l'ahbitude ces dernières saisons, le PSG ne faisant pas forcément exception.
3 réponses à ce commentaire.
Le jeune groupe lyonnais n'a pas progressé, son coach non plus donc défaite logique.

Beaucoup des soi disant "pepites" et autres "bons coups" de JMA se déchirent hier soir...

Le logiciel lyonnais est à changer depuis deux ans et paradoxalement, votre qualif en ldc est un bien pour un mal qui risque de faire perdre au club une ou deux saisons.

Après le match ce dont parle Aulas c'est le record de recette, il n'y croit plus aux titres et a perdu gniaque et lucidité.

Qu'un club inférieur perde face à une equipe meilleure disposant de joueurs et coachs plus performants c'est l'histoire du foot français, pas besoin de créer le mantra du "y'avait la place".

Dans les 90 quand Marseille ou Paris avaient des grandes équipes ils bifflaient l'Europe entière. Y a pas de malediction, juste un football à deux vitesses.
Coach Kévinovitch Niveau : Ligue 1
Oui mais en France, on a du mal à dire et accepter ce que tu dis dans tes deux derniers paragraphes car dans l'esprit français, si on veut gagner comme tout le monde, on ne veut pas devenir le meilleur mais à travers le sport en question, le plus beau, le plus valeureux ou méritant d'où le culte du beautiful loser ou de la défaite romantique.
Comment peux-tu dire que l'équipe n'a pas progressé? Il suffit de comparer les matches de groupe de cette année avec ceux de l'an dernier. En termes de qualité de jeu et d'attitude. La différence est immense. L'an dernier, c'était sans espoir. Les matches contre Séville et le Juve, avec des occasions très franches dans les 2 cas, illustrent clairement la progression et prouvent que l'OL est au niveau (avec ses moyens actuels), en tout cas que sa place dans le phase de groupe n'est pas usurpée. Ce sera sans doute trop juste pour passer, mais la progression est là. Reste donc à savoir ce qu'il manque pour passer. Il manque clairement un esprit plus "tueur", même si c'est la Juve en face. Ce n'est pas la qualité ou la force de la frappe de Lacazette qui m'interroge, c'est le fait qu'il ne réagisse pas après son échec pour aller marquer. Il manque aussi une capacité à prendre le jeu à son compte. Désolé, mais tout ça s'apprend. Et l'OL a montré au premier semestre 2016 que c'était possible (contre PSG et Monaco, notamment, reste à le reproduire en LDC). Ensuite, c'est typiquement français de vouloir tout tout de suite sans accepter l'échec et une période d'apprentissage. Oui l'OL a perdu, mais ce n'est pas infamant. La Juve a mis un nombre d'années assez significatif à revenir sur le devant de la scène européenne. L'OL ne peut pas redevenir aussi compétitif que vers 2010 2011 sur un claquement de doigts. L'OL perdra encore des mataches. et l'OL apprendra. L'OL est en construction. Il faut l'accepter.
2 réponses à ce commentaire.
Enfin Lyon a eu la place grâce à de nombreuses circonstances favorables, d'habitude, je n'aime pas critiquer l'arbitrage mais sur le coup, l'arbitre a clairement fait un arbitrage à deux vitesses, si tu siffles l'accrochage dans la surface pour l'OL, tu siffles un accrochage similaire pour la Juve.
Et quand tu vois par quel miracle Darder échappe au rouge alors que Lemina prend un second jaune globalement sévère, tu te demandes où est la continuité de l'arbitrage.
La Juve était au dessus, tu voyais que même à 10 contre 11, ils avaient encore de la marge et ça n'a pas manqué avec l'exploit du Colombien.
anteouane Niveau : DHR
Ce qui est frustrant, dommage, rageant, etc... C'est que ce match reflète le potentiel qu'on a, mais aussi ce qu'on arrive pas à mettre en place pour réellement progresser et retrouver petit à petit le top niveau européen.

Actuellement, on a un entraineur pas très bon, une équipe qui repart de 0 chaque été, des gros salaires en tribune, des bisbilles autour du président avec cette impression qu'on a tout pour progresser (stade, centre de formation...) mais qu'on ne progresse pas.

Pour hier, je ne dirais pas qu'on est passé à un cheveu de la victoire mais quand même. On a affiché moins de maîtrise mais on les a débordé (1 à 3 fois selon les avis). Avec certains très bon joueurs qui ne dépareillerait pas dans l'équipe d'en face, un capitaine Gonalons retrouvé et des soldats vaillants qui se mettent au niveau, on a réussi à se mettre au niveau sur ce match, et il n'est pas chauvin de dire qu'on aurait pu le gagner.

Mais bon, on viendra pleurer dans 2 ans quand Tolisso aura réussi à aller chercher un scudetto avec Naples, quand Lacazette sera meilleur buteur de PremierLeague et quand Fekir sera devenu le maître à jouer du Bayern...
Orso94210 Niveau : CFA
Je m'étais fait défoncer par nos copains lyonnais la semaine dernière. Mais il faut arrêter de croire que Fekir et Lacazette sont des cracks. C'est Tolisso la pépite. Il a tout.

Fekir a pas de vitesse de pointe, et fait pas autant de différences qu'on veut bien nous le faire croire. Et Lacazette a l'air d'avoir une grosse fragilité mentale. Ca se voit de plus en plus à chaque fois qu'il chibre un péno crucial. Et c'est pour qu'un mec qui joue dans le championnat mexicain lui pique régulièrement sa place.

Non, Lacazette sera top-buteur d'Everton. Fekir cirera le banc de Liverpool, et Tolisso titulaire au Bayern. C'est limpide dans ma boule de cristal de chez GiFi.
C'est violent mais hormis pour Tolisson qui a encore énormément à confirmer, je valide tes prédictions pour les deux joueurs que Lyon et ses supporters nous survendent depuis trop longtemps.
Hey caramba Niveau : DHR
La on atteint des sommets mais vraiment ... Comment peux tu te permet très de juger ses deux joueurs tout deux minés par de plus ou moins grosses blessure et qui sont encore convalescent . Tout observateur qui a vu jouer fékir il y a deux ans sait pertinemment qu'il est encore à des années lumière de son niveau. Lacaz sort quand a lui de deux mois d'indisponibilité , se farcir la Juve en match de retour n'est pas chose aisée. Oublie pas qu'il marchait sur la l1 lors de ses 4 premiers match et que la saison est très loin d'être fini mon coco
Merci hi caramba.
Wow quand même! C'est marrant la propension qu'on a en France de s'avancer sur les carrières des joueurs alors qu'ils ne sont pas encore partis de la L1. Fékir c'était son 2ème match en LdC et jusqu'à preuve du contraire pour l'instant il n'a fait qu'un bonne saison. Lacazette il enchaîne les superbes deuxièmes parties de saison en L1 quand il y a plus de compétition européenne, mais quand il faut jouer la LdC c'est plus compliqué. Moi je suis supporter de l'Équipe de France donc si tout pouvait se passer comme prévu tant mieux, mais il y a encore un bon bout de chemin à parcourir pour Fékir avant d'être le meneur de jeu incontesté du Bayern...
anteouane Niveau : DHR
Il peut m'arriver d'éxagérer un petit peu. Le fait est que je classe ces joueurs dans une catégories en-dessous de crack mais au-dessus de bon joueur de Ligue 1. Ce qui me fait dire que l'OL en plus de les avoir formés, est un club qui correspond à leur niveau dans lequel il peuvent progresser en même temps que le club progresse.
A l'été 2015, j'ai sans doute rêvé que cette équipe progresse petit à petit jusqu'à une apothéose qui se serait traduit en 2017 ou 2018 par un titre de champion et/ou un parcours plein de fraicheur en Ligue des Champions, qui les aurait amenés en quart voire en demi, avant que certains joueurs n'ait atteint leur plafond de verre avec l'OL et partent s'exprimer dans des top clubs. Mais bon a priori, on a juste eu le droit de rêver...
6 réponses à ce commentaire.
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Note : 4
Les mecs, vous êtes d'une mauvaise foi incroyable.
Déjà, pour ceux qui expliquent que Lyon a deux énormissimes occasions, là où la Juve n'en a même pas eu une, je me permets de vous rappeler le but de Bonucci en première MT que Khedira efface à lui seul, ou encore la tête d'Higuain que Lopes détourne en corner.
Et ensuite, il n'y a quasiment personne ici pour rappeler que le gros temps fort de Lyon a lieu alors que Lyon est à 11 contre 10, et qu'avec un arbitrage normal c'est la Juve qui est à 11 contre 10. Parce que vous avez beau essayer de masquer cela par des conneries (il a été fauché juste avant, il a pris un tampon de Pjanic, blabla), normalement, Darder est dehors, point barre. Et je passe outre la faute que subit Bonucci dans la surface lyonnaise en fin de 1ère MT.

Pour finir, en l'effet, l'article a raison sur la mentalité des clubs français et leur incompréhension du foot italien.
Je me souviens que Riolo, au lendemain de la défaite de Monaco face à la Juve, avait dit un truc du genre: "les italiens, ça fait 80 ans qu'ils gagnent sans qu'on comprenne comment ils font, faudra peut être se poser des questions sur nous mêmes un de ces jours". Il lui arrive de dire des conneries, mais sur le coup il avait mille fois raison.
Et ça se voit encore aujourd'hui, sur cet article.
Entre les mecs qui expliquent que Lyon aurait du gagner car ils ont eu 2 occasions à 0, ceux qui nient le fait que la seule et unique raison de la passagère supériorité de Lyon est l'arbitrage très largement en leur faveur, et ceux qui osent la ramener sur Juve Monaco, qui ont toujours l'impression de s'être fait voler (c'est quand même à crever de rire), et qui ont juste oublié à quel point la Juve les a bouffé, on comprend vite pourquoi la France a un palmarès si moyen.
Putin, même Aulas te balance une phrase d'une mauvaise foi ahurissante, en expliquant que Lyon a mieux joué que la Juve, sans fondement ni explication.

Et dans 30 ans ça sera la même chose, les mecs n'auront toujours pas compris.

Les gars, comment vous pouvez dire ça alors que même à 10 contre 11, la Juve a la possession, tir plus et joue plus haut que Lyon ? Vous êtes pas capables d'un minimum d'honnêteté intellectuelle ? Ca vous console de vous dire que vous êtes des perdants magnifiques ? C'est con, vous ne l'êtes pas.
Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
Note : 1
On partage la même analyse. J'ai été surpris de voir Darder s'en sortir aussi bien, en LDC, ce genre de combo est souvent sévèrement réprimandé. Et j'ai trouvé Evra très intéressant dans la défense à 3, ça lui va bien de se concentrer surtout sur les tâches défensives et de laisser le couloir aux autres.
Cas avéré de corruption d'arbitre, dopage en serie.. Ah qu"il est beau ton foot italien...
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Salut Half-brain.
Je vois qu'on ne se refait pas.
Quel rapport entre tes conneries et cet article ?
(Note que je n'attends pas vraiment de réponse de ta part, je sais à quoi m'en tenir à ton propos).
Que d'émotion tu dois ressentir en suivant les matchs devant ton canapé... Oushh ca doit pousser....
Non c'est juste toi qui me revient pas à faire toujours faire ton apologie du football italien, en oubliant de dire que c'est le championnat le plus perverti et corrompu de tous les grands championnat européén... Je sais pas ca me gène... Comme si on avait des choses à envier à ce championnat...
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Ahah, merci.
Vraiment, niveau médiocrité, tu es d'une constance hallucinante.
Tu ne me déçois jamais.

Allez, soit pas déçu.
Ton équipe s'est faite bouffer face à plus fort qu'elle, elle n'a pas forcément à rougir non plus, elle s'est battue avec ses armes, et une grosse aide de l'arbitre. Ca n'a pas suffi, mais il n'y a pas de honte à avoir.
En fait je t'explique, il énumère les seules choses ou le foot Français n'a rien à envier au foot Italien. On se rassure comme on peut.
Je parle pas du match, il y a pas de honte. Il y avait une grosse ambiance au stade, j'ai vu un beau match de l'OL et un bon viol de Cuadrado sur Morel.

C'était plus a ton sujet, à toujours venir nous faire ton apologie du football italien, du calcio... Toujours faire plus italien qu'un vrai italien, c'est génant...
Note : 1
Des victoires en CL ?
Concernant Georges, le terme de "propagande" serait plus juste que celui d'"apologie".
Et, encore, je ne le trouve pas si colporteur que tu nous le décris : il parle avec amour (donc forcément un peu de mauvaise foi, mais c'est aussi ton cas, non ?) et savoir d'un football que tu ne suis que de très loin. Je pense, halfcab, qu'il serait plus intéressant de l'ignorer ou MEME MIEUX de le lire pour ouvrir tes horizons.
Les posts de Georges sont souvent très nuancés, sauf quand il s'amuse un peu à tancer gentiment le football et les supporteurs français.

Et, entre lyonnais que nous sommes, je souscris dans les grandes lignes au verdict sans appel de Georges. Il y avait sur le terrain une équipe qui savait ce qu'elle faisait et l'autre qui n'a pas su profiter de circonstances hautement favorables. Le pire étant, je développe l'idée plus haut, que tout ça était prévisible avant et pendant le match.
Ouais après un match comme hier, un francais qui vient nous bassiner avec son grand et beau calcio, c'est nous les plus fort, à jamais les premiers...

A préciser que je parle uniquement du Calcio. Pas de de l'Italie, une culture que j'apprécie beaucoup et un pays ou j'adore me rendre.
Enfin quand les clubs Italiens mettent une dose 9 fois sur 10 aux français faut juste arrêter les excuses 2 min, admettre qu'ils sont meilleurs et bosser.

Première reaction d'Aulas hier soir c'est la recette du match et la critique des medias qui ne soutiennent pas assez l'Ol.

Ça fait 30 ans que j entends les mêmes conneries donc venant du club français le plus stable et cohérent à votre place j'aurais la rage putain.

Dans un grand club à grosse pression 7 défaites en 13 matchs c'est la guerre. Lyon? Non la recette est bonne et les medias méchants.

Mais allez retourner Tola Vologe bon sang!
t'as pas vu que t as un coach de merde aussi? une bouzasse absolue a petite noix rammolie de PD?

Le mec qui a la maison joue en 3 5 2 comme une merde parce que c'est un foie jaune et qui même en supériorité numérique fait du poste pour poste pour espérer quoi? un Nul?

Un beau match? A fucking disgrace comme dirait Didier ouais! Ca Aulas c'est le champion du monde de la langue qui suinte le foutre pour faire avaler le bigoudi aux décérébrés dans ton genre.

Et le Penalty (contestable ou pas) tu le fait tirer à Lacagette? le mec qui a un mental de poisson rouge parkinsonien et qui se chie dessus dans l'exercice alors que t as l'occasion de revenir sur Séville?

Halfcab Halfshitbrain
Totti Chianti Niveau : CFA
Je comprends ce que tu dis mais fais-tu les mêmes remarques à ceux qui revendiquent leurs origines espagnoles, portugaises, allemandes, marocaines ou algériennes et les défendent âprement?
Non, je ne vois jamais ce genre de remarques dans ces cas-là.
Comme si on avait le droit de revendiquer un grand-père espagnol mais pas un grand-père italien.
Pourtant, c'est la même.

Il y a beaucoup d'Italiens d'origine en France.
Dans certains cas, avec des origines plus proches que ce que tu peux imaginer. Et ils ont tout autant le droit que les autres d'en être fier.

Je trouve cela absolument incroyable d'ailleurs.
Y a qu'aux "Italiens" qu'on le reproche.
Ce sont de faux-ritals, mais les autres ne sont pas de faux portugais ou de faux marocains.

D'ailleurs le terme "ritals", sais-tu qu'il n'est pas forcément très sympathique?
Pour provoquer un peu, je dirais que c'est à peu près comme utiliser le terme "nègre" de nos jours. Ça passe moyen, ne trouves-tu pas?
Totti Chianti Niveau : CFA
Désolé pour le HS.
Mais je trouve cela profondément injuste.
Vous inquiétez pas, je me soigne.
Je vais peut-être aller chier un coup, moi.
Détend toi, je parle pas même du match.

Il a l'air tout excité, le mec y va faire un AVC c'est chaud!!! J'ai vu un beau match de Champions League, gros ambiance au stade, le foot ca se vit aussi. Heureusement c'est pas que les stats de Dominique Armand ou les connards comme toi qui font l'hélicoptère parce que l'OL a perdu et qu'un plus Alex rate un péno.

Et je m'en branle que Lacazette rate son péno, ca arrive, c'est du foot, ca va pas m'empéché de sauter ma copine ce soir!!
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Note : 1
@ Halfcab : Déjà relis le post de George, ce n'est aucunement une analogie du foot italien mais plutôt une juste analyse du match et d'un phénomène de fond : le fait que depuis que je suis le foot, on se fait taper 9 fois sur 10 par les clubs italiens tout en ressortant à chaque fois les mêmes excuses, "y avait la place", "ils ont été plus réalistes/chanceux", "les occases, on les a eues", etc... Le truc, c'est qu'à un moment donné, faudrait que les clubs français se remettent en cause : des résultats qui se répètent sans arrêt, c'est plus du hasard !

Quant à ta phrase "Comme si on avait des choses à envier à ce championnat", t'es vraiment sérieux ???
Je sais pas, peut-être 29 Coupes d'Europe (16 C1, 7 C2, 10 C3) contre 2 depuis leur création ?
Arret Bosman, DNCG... Toussa...

Dans les 90's ouais le calcio c'etait le top, mais maintenant... Corruption d'abitrage, Matchs truqués, dopages, grands club en péril (Milan AC, Inter..), ou même disparu (Parma), plus personne dans les stades, plus de suspense (qui peut essayer de contester la Juve?).

Bref plus le temps passe, plus ca se rapproche de la L1. Ce qui montre le déclin de ce championnat, tant la différence etait encore enorme il y a même pas 10ans.

Quand à la Squadra, ca a tenu avec Conté et son genie tactique. Avant il y avait du Vieri, DelPiero, Inzaghi, Pirlo, Totti, Gattuso, Cassano.. J'en passe et des meilleurs... Mais la il y a plus de joueur qui aucun font rever avec les 4 trentenaires en défense qui tiennent la barraque.

Pour ca faut arretêr de fanfaroner sur le Calcio... Vu que c'est devenu...
Le Calcio est à respectivement trois et deux points du meilleur championnat du monde et de la Bundesliga. ca se sont des faits. La ligue 1 est 17 points derrière. Les stades vides brassent encore plus de monde que la ligue 1 (oups, désolé). Je crois qu'un club de Serie A était en finale de la ligue des champions il y a 2 ans. Tu n'es pas lucide.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Déjà il est pas question de nier le déclin de la Serie A et du foot italien en général, même le mec le plus "calciophile" du monde le reconnaîtrait !
Mais même en prenant les résultats des dernières années, il y a encore un gouffre entre les deux championnats :
- Indice UEFA : quasi 17 points d'écart entre les deux. A titre de comparaison, l'Italie est beaucoup plus proche de l'Angleterre et de l'Allemagne (respectivement 3 et 6 points d'écart), l'Espagne étant hors concours, très loin devant.
- Résultats en Coupe d'Europe depuis le début de la décennie : Italie, 1 C1 gagnée + 1 finale de C1 perdue, au moins deux places de demi-finaliste en C3 / France ???
Alors oui, on est très loin du Calcio des 90's (on pourrait même dire du milieu des années 80 au milieu des années 2000) mais il garde quand même une avance assez nette sur la L1.

Quant au dopage actuel en Serie A, tu as des preuves ? Je te parle pas de la Juve de Lippi ou du Parme fin 90's mais bien d'aujourd'hui. Tu crois pas que si les clubs italiens étaient dopés et pas les autres (croire ça serait d'une grande naïveté), ils auraient justement repris leur place de championnat numéro 1 ???
Question affluence c'est pareil, en la L1 est en progression et la serieA en regression donc bon...

https://www.ecofoot.fr/frequentation-st … opeen-191/

La Juve c'est l'arbre qui cache la forêt, en CL et en EL d'ailleurs. Même Monaco me parait plus solide pour aller loin cette année que le Napoli ou l AS Roma.. De toute facon, dès qu'un de ces deux a un bon joueur, la Juve achète, comme PSG. Ca se rapproche plus de la L1 que de la Premiere League, c'est évident.
Mon dieu que tu es con.
Deja tu donnes un article ou il est écrit que la fréquentation de la Serie A est en augmentation pour conclure que... la fréquentation est en baisse! Mais que tu es con.

Ensuite je t'explique, les démonstrations à base de "même Monaco me parait plus solide...", j'espère que tu te rends compte que tu exprimes ton avis et que c'est comme les trous de balle. Exemple : je peux te dire "pour moi Naples est la meilleure équipe de tous les temps". Voilà, c'est mon avis ça vaut antant que ce que tu dis.

Ensuite on vient de te dire que la Serie A c'est 2-3 points de moins que la Premier League, et que la ligue 1 c'est 17 putain de points derrière la Serie A et tu écris : ça se rapproche plus de la ligue 1 que de la Premier League. Mais mec y a rien à faire pour toi.

Continue de prendre tes rêves pour des réalités, mais j'imagine que lorsque tu prends la réalité dans la gueule ça doit piquer. genre comme hier soir.

Je précise que je ne suis pas italien mais bien français, mais j'ai un problème avec les gens qui se prennent pour des autres.
Dès qu'un joueur est bon le PSG l'achète. Mais tu regardes le foot ou pas? C'est bizarre pour un gars qui passe sa vie sur des forums de foot de dire des conneries pareils.
les PSG n'achète pas de joueur de ligue 1 ils sont bien trop nuls.
Putain mais pourquoi je fais ça moi... c'est moi le con en fait..
25 réponses à ce commentaire.
Je trouve que ce qui se passe avec Lyon est proche de ce qui se passe avec Porto: deux équipes qui dominaient outrageusement leurs championnats respectifs, en misant sur un recrutement interne qui faisait perdre leurs meilleurs éléments aux équipes prometteuses, avec des belles performances en Europe, un nom qui devient inquiétant en C1...

Comme je regarde plus le championnat portugais, je peux dire ce qui a merdé avec Porto: le jour où l'idée qui a tout crée, celle du jeu à la Porto, basé sur "garra", l'agressivité, voire l'agression a disparu au profit d'un projet de jeu fondé uniquement sur la revente. Je ne sais pas d'où viennent les succès originels de Lyon mais pour Porto, c'est les générations très combattantes des années 80 et surtout 90 dont on trouve encore des restes dans certains joueurs actuels (B.Alves, Pepe, Meirelles) (plus si "actuels" en fait :p ). Ne plus avoir de projet de jeu, dans des championnats somme toute assez compétitifs et surtout en Europe c'est rédhibitoire. Je ne connais aucune grande équipe qui présente un pâle 4-3-3, ni offensif, ni défensif, pas spécialement fondé sur la possession, ni sur les transitions rapides comme le fait Porto aujourd'hui. C'est un modèle de jeu qui au final risque d'être mis à mal par n'importe quelle équipe qui assume une posture plus tranchée, car elle peut dicter le récit du match.

Lyon ça me fait penser un peu à ça, même s'ils semblent avoir compris 5 ans avant Porto l'importance de la formation. Ce réserve est vraiment impressionnant et peut-être que les solutions vont venir de là...
Genesio fait quand même le choix fort de jouer tous les matchs avec 5 défenseurs maintenant, c'est pas rien niveau tactique!
1 réponse à ce commentaire.
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Note : 1
@Half-Brain
Ouais, donc tu as rien à dire sur le fond.
Moi, je réagis à l'article, en donnant mon avis.
Et je me branle pas mal du fait que tu sois gêné par mon amour pour le foot italien, donc ça sert à rien que tu me le répètes à chaque fois, ça m'en touche une sans faire bouger l'autre. Tu ne fais que perdre ton temps.
De la même manière que je m'amuse pas, à chaque fois que je te lis, à te rappeler que ça m'ulcère de te voir dire des conneries sur absolument tout et n'importe quoi.
@Orso94210

Je m'étonne souvent du consensus adverse autour de Corentin Tolisso.

Pour ceux qui regardent l'OL de loin - ce commentaire pourrait intéresser Georges et les italiens en rapport avec son transfert avorté à Naples - Tolisso est exactement le type de joueur qui perd pied face à l'adversité. Et quand je parle d'adversité, je ne parle pas vraiment de niveau adverse, mais de circonstances.

En d'autres termes, quand l'OL est dans le dur, Tolisso n'apparaît jamais comme régulateur malgré son positionnement sur le terrain. Tolisso n'est ainsi jamais une "des rares satisfactions". Si l'OL affiche un dynamisme, Tolisso fera partie de ceux qu'on verra le plus, réalisant à l'occasion des performances de haute volée. A contrario, si l'OL est en difficulté, il sera l'un des plus invisibles ou des plus mauvais. Il lui arrivera même de plomber l'OL à lui tout seul comme les deux dernières années à Sainté.
Il n'y a que cette année, durant une semaine, où j'ai pu le voir s'afficher en leader pendant le triptyque Zagreb-Marseille-Montpellier.

Au delà de l'aspect psychologique, Tolisso est aussi erratique à en vomir. Il arrivera certains matchs à montrer des dispositions techniques réjouissantes puis il perdra pied et ratera toutes ses passes, même les plus faciles, le match suivant. On ne peut pas dire que les irréprochables techniquement que sont Lacazette et Fekir n'ont pas le niveau pour mettre Tolisso sur un piédestal alors qu'il lui arrive régulièrement d'être moins juste qu'un "vulgaire" Jordan Ferri.

Son physique de déménageur (impressionnant, il faut le concéder), sa propension louable à marquer des buts concrétisant de vraies périodes de domination, une lecture du jeu offensif originale et rafraichissante (hier encore, il pêche dans le replacement sur le but de Cuadrado, mais personne n'en parle), un port altier et une projection unique en Ligue 1 ne peuvent cacher, par ailleurs, ses défauts, rédhibitoires pour le haut niveau.

Je crois en ses capacités de progression, même si trop de joueurs ont déjà souligné son rapport un peu trop étroit avec la melonite.
Mais, vraiment, vraiment, ce n'est pas le joueur qui rend les autres meilleurs que devrait être un milieu de terrain relayeur.

Concernant Fekir, il était avec Umtiti, la grande pépite du centre de formation. Il n'a jamais été un sprinteur (je trouve ça tellement régressif de dire qu'un joueur n'aura pas grande carrière car il ne va pas assez vite), mais son intelligence de jeu entre les lignes et sa technique sont très largement supérieures à la moyenne européenne et je le dis sans ambages. Il faut noter qu'il fut le seul à mettre en danger la Juventus et Séville, à chaque fois sur des actions individuelles : ça te place le niveau du gars.
Son profil est également un avantage : je ne vois pas beaucoup d'autres joueurs jouant le football comme Fekir actuellement. Il est pratiquement impossible de lui prendre le ballon et même les meilleurs se cassent les dents comme hier quand il se décide à le garder dans les pieds. Il est teigneux, ce qui manque franchement à cette équipe, sa force de caractère semble louable.

Bref, j'ai du mal à lui trouver d'autres défauts que sa blessure et sa précision face au but. Il pêche encore, en effet, sur ce dernier point, manquant peut-être un peu de la conviction dont je parle plus tôt. Il avait d'ailleurs trouvé son rythme de croisière avant sa blessure et on peut espérer le voir progresser à nouveau dans ce domaine.
La seule question est de l'ordre de la santé selon moi.

Pour Lacazette, le débat est autre.
C'est un attaquant extrêmement intelligent et polyvalent. Passer des années à tourner à tous les postes à l'OL, passer du jeune nouveau au statut de leader etc... font de lui quelqu'un avec du vécu alors qu'il est encore jeune. A ce titre, il ressemble un peu aux joueurs des années 90 qui quittaient la France relativement tard et mâtures pour devenir des références ailleurs.
Je suis persuadé qu'il réussira au haut niveau, quand il partira de Lyon. Je n'en fais pas un Kun ou Higuain, bien entendu, mais c'est un vrai bon joueur de football qu'il ne faut pas négliger. Sa précision, contrairement à Fekir, est d'ailleurs un vrai bonheur.

Lacazette manque juste, un peu comme Tolisso, mais à un degré bien moindre, de capacité à retourner le sort de son équipe. Quand l'équipe va bien, il va très bien, quand l'équipe va moins bien, il va moins bien.
Mais, contrairement à Tolisso, ce rapport est réciproque. Ca veut dire que, lorsque l'équipe va bien, c'est quand même vachement grâce à lui, en témoigne le début de saison du club. Ca nuance donc assez son manque d'apport psychologique à l'équipe.
PS : pour résumer, je trouve qu'aimer Tolisso au détriment de Lacazette ou Fekir, c'est un peu aimer le football physique au détriment de celui de l'inventivité, de la technique et de l'intelligence tactique. Tolisso fera une grande carrière en Angleterre, vous verrez.
1 réponse à ce commentaire.
Super-Pippo Niveau : CFA
C'est vrai que ça ne fait je ne sais combien de temps que la Juve bat les clubs français de cette manière et qu'il y a toujours pour les journalistes : -on était pas si loin et pour les coachs et les joueurs : -on va engranger de l'expérience et faire mieux la prochaine fois.

Rien ne change.
ThomasDandy Niveau : Ligue 2
Note : 1
Je plussoie cet article
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Note : 1
Ca arrive qu'à moi de pas voir les derniers coms postés (ça me l'a fait sur plusieurs articles depuis quelques jours) ?
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
En fait il suffisait que je poste un nouveau com pour les voir... mais c'est quand même relou !
Tape sur l'onglet "charger les commentaires" au dessus du thread quand tous les comms n'apparaissent pas !
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Note : 1
Merci !
3 réponses à ce commentaire.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
J'aime bien Genesio humainement (enfin je le connais pas mais ça a l'air d'être un mec bien), par contre je le trouve très limité tactiquement : hier soir, il s'est pris une leçon de la part d'Allegri. Toujours pas compris pourquoi il a attendu si longtemps, après l'expulsion de Lemina, pour changer son 3-5-2 bâtard qui était en réalité un 5-3-2 ? Quel intérêt de rester à 5 derrière face à 10 Turinois ? Et pourquoi ne pas faire rentrer un joueur offensif, en l'occurence Ghezzal, plus tôt (alors qu'il a amené de la percussion et sa qualité d'élimination dès son entrée en jeu) ?
Son côté attentiste et limite "petit bras" n'a pas aidé l'OL !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Les notes de CSKA-Monaco
2k 14