Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Y a-t-il enfin un pilote pour sauver le Milan ?

C'est un gros trou d'air que traversent les Milanais. Alors que tout le monde les voyait reprendre de la hauteur fin décembre, ils enchaînent, depuis cette date, les mauvais résultats. Le Milan est-il un cas perdu ou existe-t-il un pilote pour redresser l'avion ?

Après la défaite samedi soir, l'image a de quoi interpeller. Pippo Inzaghi refuse de parler à qui que ce soit. Il se réfugie dans le silence. Il annule également la conférence de presse d'hier. Une attitude plus parlante que n'importe quel autre débriefing n'aurait pu l'être. Pippo sait bien qu'à ce rythme-là, son temps est compté. Il est conscient également que son statut de légende ne lui offre qu'une immunité éphémère. Seedorf a testé avant lui et, effectivement, ça ne tient qu'un certain temps. Et selon la Gazzetta dello Sport (qui aime bien prendre de l'avance sur tout le monde), sa date de péremption a même été avancée au 27/01/15 après 22h. Soit ce mardi soir après le match de Coupe face à la Lazio. On parle bien entendu d'un scénario où le Milan se ferait sortir par les Romains. Mais est-ce qu'Inzaghi est vraiment le seul responsable ? Et est-ce qu'un autre peut vraiment faire mieux que lui ? Si oui, voilà les quelques possibilités qui circulent.

  • Mauro Tassotti, EasyJet

    Première hypothèse, et certainement la plus probable : l'actuel adjoint de Pippo Inzaghi. Il n'est pas cher, il est déjà sur place et il connaît bien la maison. Ce serait certainement la décision la plus sage possible (si on considère réellement qu'Inzaghi ne peut pas rester au club en cas de défaite). Mauro attend son tour depuis un long moment. Il avait certes déjà remplacé Allegri l'année dernière, mais on ne lui a jamais vraiment donné sa chance. Et puis, il y a la jurisprudence Di Matteo pour plaider en sa faveur. L'intérim, ça a parfois du bon. C'est temporaire, et parfois il peut y avoir de bonnes surprises au bout.

  • Luciano Spalletti, Aeroflot

    Deuxième option la plus raisonnable et la plus judicieuse : l'ancien coach de la Roma parti s'exiler depuis trop longtemps de l'autre côté du Caucase. Le chauve a déjà été contacté par les dirigeants du Milan cet été, mais il était encore sous contrat avec le Zénith Saint-Pétersbourg. Voilà donc une occasion formidable de le tester enfin sous les couleurs lombardes. Luciano est un gagneur. Un ambitieux. Un beau joueur. Et capable de s'adapter à toutes les situations, lui qui a connu toutes sortes de joueurs et de divisions. Un favori, sans aucun doute.

  • Cesare Prandelli, Alitalia

    L'ancien sélectionneur de la Nazionale fait également partie de la liste des prétendants, mais pas en tant que piste privilégiée. Il est libre, et c'est justement ça le problème. Après une Coupe du monde ratée cet été, il s'est fait recruter par le Galatasaray dans la foulée. Mais Cesare n'a plus vraiment le mojo. Il galère en championnat et encore plus en Ligue des champions. Les dirigeants du club stambouliote le virent sans scrupule en novembre dernier. On voit difficilement Berlusconi remplacer Inzaghi par un mec en pleine lose.

  • Arrigo Sacchi, le Concorde

    Et si Adriano Galliani arrivait à ressusciter un mythe ? Depuis le début de la saison, le vice-président du Milan cherche à amadouer l'une des plus grandes gloires du club. Arigo n'a pas besoin de bons joueurs pour gagner. Peut-être qu'il en a marre de voir les entraîneurs se succéder sur le banc du Milan AC et qu'il est temps pour lui de faire son jubilé. Même s'il ne cesse de répéter qu'il n'est pas intéressé, qu'il est trop vieux, qu'il est vide, on a bien le droit de rêver, non ?

    PS : Le nom de Marcello Lippi circule aussi. C'est tout aussi improbable, mais on a bien le droit de rêver, non ?


  • Clarence Seedorf, United Airlines

    Le Milan AC lui verse encore un salaire, alors pourquoi ne pas l'utiliser à bon escient. En plus, on a beau dire ce qu'on veut, mais sa fin de saison l'année dernière est loin d'être dégueulasse. Clarence, c'est 10 victoires, 2 nuls et 8 défaites. Pour un club qui joue le milieu de tableau, c'est plutôt pas mal. Avec Seedorf, on oublie l'objectif de la troisième place synonyme de Ligue des champions et on jette définitivement le prestige milanais à la poubelle, mais on se maintient à tous les coups.

  • Pippo Inzaghi, pilote automatique

    Et si la vérité sortait de la bouche des anciens ? Cesare Maldini s'est exprimé hier sur la situation de son club de cœur : « Virer Pippo ? Pour l'amour du ciel, il ne manquerait plus que ça... Même avec le meilleur entraîneur du monde, sans un effectif de qualité, on ne va nulle part ! Le club doit intervenir, discuter des problèmes pour les affronter et les résoudre. » En clair, ce n'est pas le pilote qui ne va pas, mais bien l'avion. Selon le père de Paolo, il faut donc changer le club en profondeur et garder Inzaghi. Ce serait bien la première fois que l'on voit ça.

    Par Ugo Bocchi
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


  • Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 23
    Partenaires
    Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible