1. // FIFA
  2. // Ballon d'or 2011

Xavi, le sacrifié

Pour la troisième fois consécutive Xavi a vu Messi lui passer devant dans la course au ballon d’or. Un résultat prévisible qui ne constitue pas vraiment une injustice au vu du génie de la Pulga. Pour les puristes et pour ceux qui se foutent de la guéguerre entre Messi et Ronaldo, Xavi apparaît comme la victime expiatoire d’un Ballon d’or devenue une véritable machine à frustration pour le champion du monde espagnol.

Modififié
241 64
Il n’a pas les jambes arquées et n’a pas eu d’enfance difficile comme Rivaldo, n’est pas marié à un mannequin suédois et n’a pas succombé aux tentations du Real Madrid comme Figo, il n’a jamais fait d’elastico ou de gestes de surfers après avoir marqué un but comme Ronaldinho, et n’a pas eu recours à un traitement médical pour devenir un génie comme Lionel Messi. Xavi comme Iniesta n’est pas une star de la pub, ne fait pas et ne le sera jamais. Pas assez de tatouage, pas assez de piercing, pas assez de scandales, pas assez de vues sur Youtube… Bref, pas assez vendeur. Le meilleur milieu de terrain de sa génération est réduit au rôle de figurant. Une vie passée dans l’ombre à faire briller les autres : les stars. Sans broncher.

A deux doigts de partir au Milan AC

Il est le cerveau du meilleur club du monde, le fils spirituel du meilleur entraineur du monde et la rampe de lancement du meilleur joueur du monde. Beaucoup auraient craqué sous la pression ou pété un plomb à sa place. Pas lui. Depuis bientôt 11 ans, le Catalan affiche par match en moyenne 115 touches de balles, 10,2 kilomètres parcourus, un taux de passes réussies de 84 % et une moyenne de 0, 38 balle décisive distillée. Cette constance au plus haut niveau n’impressionne plus personne à vrai dire. Le pur produit de la Masia a réussi à banaliser l’excellence et la régularité au plus haut niveau. Le gourou du toque a aussi remis au goût du jour la philosophie du Barça et permis à la Roja de se dépuceler au niveau international. Xavi a gagné tout ce qu’il y avait à gagner en la jouant collectif. Et il a tout perdu à l’heure des distinctions individuelles. Le football est un jeu qui se joue à 11 contre 11 et à la fin ce sont toujours les solistes qui gagnent les distinctions personnelles. Paradoxe cruel pour ce grand oublié du Ballon d’or.

Malgré ce que l’on pourrait penser, le parcours du Poulidor de Messi n’a jamais été un long fleuve tranquille. Le natif de Terrassa a vécu ses premières années de pro à supporter l’hégémonie des Galacticos du Real Madrid et la folie de Louis Van Gaal. Nostalgique de Guardiola, le Camp Nou a également longtemps douté des capacités de celui qui était censé remplacer le capitaine Pep. La comparaison avec le mythe cruyfiste, a été un véritable fardeau pour Xavi. L’idée de quitter le club pour accepter une proposition du Milan AC lui traverse même l’esprit à cette époque-là. Une époque où le Barça n’était plus la Dream Team et pas encore la Pep Team. Une époque où le Barça n’était plus grand chose à vrai dire. La faute, notamment, à la gestion calamiteuse du pire président de l’histoire du club : Joan Gaspart. Quitter le navire aurait sans douté été la solution la plus facile et judicieuse à ce moment là. Buté, Xavi décide de rester pour réaliser le rêve de s’imposer dans son club de cœur. Sur le terrain, le meneur de jeu enchaîne les bonnes performances mais semble être tombé au mauvais moment, au mauvais endroit de l‘histoire blaugrana. En gros, ça pue le gâchis d’autant qu’en 1999 et malgré un titre de champion du monde des moins de 20 ans remporté avec la Rojita au Nigeria, Xavi se fait voler son titre de meilleur joueur du tournoi par son futur partenaire Seydou Keita. Un scandale ? Un peu. « J’ai revu Platini plusieurs années plus tard et il m’a dit que la FIFA avait donné le prix à Keita pour encourager le développement du football africain. C’était un choix diplomatique plus qu’objectif mais je n’en veux à personne. »

Un Mondial et un Euro glané sans Messi

Avec l’arrivée de Rijkaard au Barça, Xavi sublime son football au service des autres mais rate sa première finale de Ligue des Champions au Stade de France à cause d’une vilaine blessure au genou. La suite, tout le monde la connaît. Guardiola retrouve celui qu’il considère comme le « meilleur milieu de terrain de l’histoire du club  » et lui donne les clés du jeu. Bientôt trois ans que ça dure. Trois ans de succès, de leçons de football, de manitas et d’humiliations infligée au Real madrid comme ce 2-6 au Bernabeu. Un match rentré dans les annales dans lequel Xavi marche sur l’eau. Trois ans de nomination au Ballon d’or sans que le fait de remporter un Mondial et un Euro sans l’aide de Messi ne force le jury à lui donner la récompense individuelle suprême. Trois ans que Xavi répète inlassablement que Messi est « le meilleur joueur du monde et qu’il le mérite. » C’est sans doute le cas. Messi l’universel est la tête de gondole des Blaugranas. Ses dribbles envoûtants sont plus bling-bling que les conservations de balle du maestro catalan. Une chose est sûre, Messi et Ronaldo ne font pas autant l’unanimité que le milieu de terrain catalan. De Guardiola à Maradona, de Cruyff à Mourinho, chacun s’accorde en effet à dire que Xavi mériterait bien de décorer sa cheminée avec une jolie sphère doré.

Hier, en récupérant son troisième Ballon d’or consécutif des mains de Gronaldo, Messi s’est senti pour la première fois gêné d’avoir dépassé une nouvelle fois un coéquipier sans lequel il a conscience qu’il serait un peu moins lumineux. Entouré d’un Pelé plein de boutons, d’un Ferguson rougeaud et d’un Gullit tout barbouillé de mascarat chocolaté, Xavi a contemplé son coéquipier avec un regard plein d’admiration et de tristesse : comme Raul, Maldini, Henry ou encore Totti, il a pris conscience que le dernier train était sans doute passé. Messi, maladroit d’habitude avec se smots s’est alors retourné vers lui dans le seul instant d'émotion d’une soirée insipide : « Xavi, tu le méritais toi aussi. »

A lire : Le portrait dressé par son ancien coéquipier Juan Pablo Sorin sur son blog So Foot

Par Javier Prieto-Santos
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

C'est le joueur que j'admire le plus, mais qui dit récompense individuelle, dit joueur individualiste... Pas toujours, mais souvent. Sinon ce qui me frappe aussi comme vous le dites, c'est cette unanimité qu'il peut y avoir autour de Xavi. Souvent les grands joueurs ont au moins quelques détracteurs. Mais lui on a l'impression que le monde l'admire et le respecte. D'ailleurs c'est pour ça que je pense qu'on en entendra encore beaucoup parler après sa carrière de footeux...
Un grand oublié, c'est certain.
Mais il a au moins la reconnaissance absolue de ses pairs, qu'ils soient contemporains ou grabataires (Pelé, Platini, Cruiff...). L'éternelle question : gratifier le génie d'un soliste ou récompenser le chef d'orchestre de la meilleure équipe du monde? C'était l'année dernière qu'il le méritait le plus, avec la victoire de la Roja en Coupe du Monde.
filoubifrance Niveau : CFA2
Je pense qu'une récompense délivrée à des joueurs partant à la retraite devrait être adoptée. Cela permettrait de gratifier des joueurs "de l'ombre" pour l'ensemble de leur oeuvre, leur carrière, leur réussites et les ferait rentrer dans les cercle des meilleurs joueurs mondiaux au même titre que le Ballon d'Or. Des joueurs comme Maldini, et dans quelques années Pirlo et Xavi pourraient prétendre à cette récompense, à juste titre, leurs carrières ayant été marquées par des succès extraordinaires avec leurs sélections et clubs respéctifs.
filoubifrance : ce genre de récompense existe déjà, il s'agit de l'Ordre du Mérite de la Fifa, qui est la plus haute récompense en football reconnue par la FIFA (encore plus prestigieuse que le Ballon d'Or).

Maldini en est décoré.

Quant à Xavi, j'ai l'intime conviction que d'ici quelques années, voire plus, certains se retourneront sur notre période et diront que Xavi était, ou n'était pas loin d'être, le meilleur joueur espagnol de l'Histoire.

(Jusque-là le titre était briqué par Luis Suarez...)
Coach Kévinovitch Niveau : Ligue 1
Xavi n'est pas un grand oublié du ballon d'or. Il a un sens du jeu, de la passe et de la régularité dans la qualité d'extraterrestre, c'est vrai et c'est déjà énorme....mais c'est tout.

Il est loin d'être parmi les meilleurs dribbleurs, loin d'être parmi les meilleures frappes de balle et loin d'être un grand tireur de coup franc. En soi, il ne peut pas être décisif seul et c'est ça qui le tue pour une élection comme le ballon d'or.

C'est aussi pour cela que j'ai toujours pensé que des joueurs comme Pirlo ou Sneijder lui sont supérieurs parce qu'ils sont capables de faire la décision seul avec leurs frappes de balle énormes.
Ragondinho Niveau : CFA
Bel article !

Gullit, hier il m'a choqué ! Un mélange de fond de teint au chocolat + UV + fin de bronzage aux Maldives + sueur...
filoubifrance Niveau : CFA2
@Cocah Kévi: Xavi mauvais tireur de coup francs ? C'est juste l'un des meilleur en Europe. Je parle pas des frappes de 35 mètres à la Ronaldo mais il place très bien en lucarne dès qu'il s'agit d'une distance de 16-20 mètres. Sans parler des coupfrancs excentrés où il dépose la balle ou il veut. Va voir sur Youtube au lieu de balancer des conneries pareilles.

@Nacazzi: oui c'est vrai tu as raison; peut-être cette récompense mériterait d'être un peu plus médiatisée. Je pense que Xavi a déjà dépassé Luis Suarez. Et Iniesta, un joueur très proche de Xavi + buteur à des grandes occasions, n'est pas loin.
MERCI Coach Kévinovitch
+ 1 MILLIARD. et pourtant j'y avait pas pensé. il est enorme mais dans un seul domaine. un seul. et malheuresement ce seul domaine ne peut pas lui permettre de decider à lui tout seul du sort d'un match. c'est donc tres loin d'un messi qui te prend 3 defenseurs et met un amour de piqué au goal et hop le match est fait. c'est loin d'un R10 qui a son epoque te decidait le match a lui seul de la meme maniere mais avec plus de beauté. Tout le monde est hunanime pour dire qu'il joue dans l'ombre de messi mais personne n'accepte qu'il soit le second de Messi pour le B.O. monde de controverses
Depuis quand les porteurs d'eau sont ils récompensés ?
aswinning_11 Niveau : Ligue 2
Pq pas un Ballon d'Or meilleur attaquant, milieu, défenseur, gardien? C'est pas compliqué, non?
epuis vue comment ca se passe maintenant on est pas pres de revoir un defenseur ou un goal l'avoir votre B.O en bois.
songer reellement a faire un B.O pour chaque poste. de toute facon ca changera rien a l'arnaque. on va retrouver 7 joueurs du barca et 4 du real
mon dieu mais combien de temps ce trophée bidon qui est devenu l'unique raison de vivre de france football va-t-il encore exister?
Mais comment peut-on affirmer que Xavi était triste hier? Moi je l'ai vu ému. Xavi a le sens du collectif comme l'a Guardiola, ce sont des types qui font passer cela avant tout, le club avant les individualités, il suffit de voir les changements au Barça depuis que Pep est aux manettes. Cela paraît incroyable dans notre ère de l'individualisme.
Puis le Ballon d'Or est bien à l'image de ce gros ballon massif tout doré et brillant: on recherche le bling-bling, on le sait clairement depuis l'année dernière. Or, le bling-bling, en foot, ce sont les buts, le spectacle, les satistiques, et non le travail de l'ombre, marquer le rythme d'un match, récupérer le ballon, le garder. Je ne sais pas encore par quel miracle Xavi a été élu meilleur joueur du dernier Euro, c'est déjà formidable pour lui, de nos jours!
Le Barça ne serait pas ce qu'il est sans Xavi, ni sans Messi. Il ne faut pas l'oublier! Je ne comprends pas comment on peut dénigrer son talent à coup de "il est bourré d'hormones". Messi est vraiment spectaculaire, à l'avoir déjà vu jouer en vrai, c'est incroyable comment on retient son souffle lors de ses accélérations, il semble inarrêtable. Puis il est décisif devant les buts et dans les grands matches (du Barça). Les ingrédients pour décrocher un ballon d'or, quoi!
A en entendre certain ca voudrait dire que le ballon d'or doit forcement etre un attaquant ou un milieu offensif, bref un mec qui débloque la situation.

C'est désolant de penser comme ça, c'est un raisonnement de footix. Le foot ca se joue à 11 et sans grand gardien, sans grand defenseur et sans grand Six ou relayeur, vos grands buteurs feraient rien.

Ce que fait Xavi m'impressionne bien + que Messi personnellement.
Au fond, Xavi a remporté la Coupe du Monde, l'Euro, 3 C1 (dont 2 en tant qu'acteur majeur du titre), un wagon de titres nationaux (championnats, coupes, supercoupes)...

Il est sur le podium du Ballon d'Or depuis 3 ans.

Je crois que c'est pas mal!

Et puis, s'il fait l'unanimité (comme Maldini avant lui, dans un autre registre), c'est aussi parce qu'il ne rafle pas toutes les récompenses individuelles. Il est excellent, humble dans ses propos, gagne tout les trophées, et ne remporte jamais le Ballon d'Or. Qui va s'amuser à le descendre en public? Ça n'aurait pas de sens...
Par ailleurs, pour ceux qui réclament des récompenses par secteur de jeu, voir ici :

http://fr.wikipedia.org/wiki/UEFA_club_football_awards
Paul_101_Moro Niveau : District
Article fabuleux, a l'image du sujet.
Bel hommage de Messi à Xavi, hier!

Je crois qu'avec son palmarès, Xavi peut se foutre du BO. Je me demande si ce n'est pas le meilleur palmarès de sa génération. Avec Puyol.

Tant qu'il prendra plaisir à orchestrer le Barça ou la Roja et à remporter quasiment tous les titres, Xavi contentera ses fans. Sa succession sera un vrai casse-tête.

Ensuite, qui mieux que lui pour reprendre les commandes de l'équipe, en tant que coach? Son intelligence et sa correction valent bien celles de Guardiola.
Tonton Béniche Niveau : District
Hors-sujet (pas tant que ça finalement !) mais ça fait quand même foutrement mal de voir Neymar 10e devant des mecs comme Ozil, Schweinsteiger, Xavier Alonso...
bebebullterrier Niveau : District
les paramètres sont multiples : efficacité, technique, influence dans le jeu, physique et palmarès... il manque cependant pour moi le paramètre le plus important, jamais évoqué dans tous les forums que j'ai pu parcourir .... le QI football : le truc en plus qui fait que le mec ne fait QUE les bons choix... Il existe un paquet de joueurs moyens qui ont été reconnus grâce à cette qualité innée tels que Pagis, Ferret, Balmont etc .. des joueurs "moyens bons" qui n'ont pas explosés au niveau international mais qui apportent toujours aux équipes dans lesquelles ils évoluent...Et quand on ajoute à ces joueurs un physique de marathonien et une technique d'orfèvre, qui plus est entouré de joueurs du même acabit, on obtient Xavi

Xavi est le meilleur QI football de la planète et c'est pourquoi il aurait dû avoir ce ballon d'or et les précédents.. Le reste n'est que du bling bling
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Voter Cantona ?
241 64