Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Barcelone

Xavi compare le Barça de Guardiola et celui de Luis Enrique

Modififié
Qui de mieux placé pour décortiquer le jeu du Barça ?

Xavi, enfant du club catalan, connaît parfaitement les fondements tactiques qui ont permis à Barcelone d'accéder au plus haut niveau. Puis de s'y maintenir. Dans le Mundo Deportivo, le milieu de terrain a comparé les philosophies des deux entraîneurs : « Avec Pep, nous avions un style spécifique, plus fermé, qui lui est propre. Avec Luis Enrique, nous avons acquis un jeu plus ouvert à d’autres styles, comme la contre-attaque que nous pouvons utiliser lorsque nous avons des adversaires qui nous pressent haut. »

Et de s'arrêter encore sur le schéma actuellement en place : « Nous pouvons dominer plusieurs facettes de jeu maintenant, avec un trio offensif qui n’a pas besoin de 30 ou 40 passes pour être dangereux. Si vous donnez la balle à Léo, à Luis ou à Neymar, ils peuvent créer un mouvement de contre à eux seuls. Ce qui était impensable avant. »


Regret d'être parti ? FC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 20
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi
À lire ensuite
Aulas va garder Génésio