Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Wolfsburg/Bayern (4-1)

Wolfsburg déglingue le Bayern

Au terme d'un match exceptionnel, le VfL Wolfsburg a mangé le Bayern Munich (4-1). Une fois de plus, Kevin De Bruyne a montré qu'il était un véritable patron. Une victoire qui porte le sceau de Junior Malanda.

Modififié
VfL Wolfsburg 4-1 Bayern Munich
Buteurs : Dost (4e, 45e) et de Bruyne (53e, 73e) / Bernat (55e)

Sur le coup franc, certains joueurs bavarois auraient dû comprendre que le match avait commencé il y a 45 minutes, et qu'ils n'avaient pas besoin de se mettre une fois de plus en ligne, comme lors des minutes d'applaudissements et de silence en hommage à Junior Malanda. Ils auraient mieux fait de prendre les Loups au marquage. Surtout quand on sait que Wolfsburg est l'équipe la plus dangereuse de Bundesliga sur coups de pied arrêtés. Le pied gauche magique de Ricardo Rodríguez met le ballon dans le paquet, Lewandowski dégage, mais pas assez loin. Bas Dost surgit, dévisse sa volée, mais celle-ci se transforme en ballon imparable pour Manuel Neuer. L'an dernier, Wolfsburg avait fait très mal au Bayern pendant une heure de jeu, avant de s'incliner lourdement 6 buts à 1. Cette saison, le VfL a été plus sérieux tactiquement, et mérite amplement sa victoire.

La défense, la meilleure attaque


Quoi qu'il en soit, il était temps que ça reprenne. Le début de match est approximatif, avec beaucoup d'erreurs dans les transmissions de part et d'autre. Toutefois, cela n'empêche pas Wolfsburg d'être fidèle à sa réputation : allumer des mèches dans le premier quart d'heure. Une fois de plus, ça ne rate pas, puisque suite à un mauvais alignement des joueurs de l'axe (aussi bien au milieu que derrière), Caligiuri sert De Bruyne, qui fait ce qu'il sait faire de mieux cette saison : une passe censée être la dernière, la décisive. Bas Dost reçoit l'offrande et ne se fait pas prier pour tomber Manuel Neuer (4e).

Le match est donc lancé sur de bonnes bases. C'est encore un peu brouillon au début, tout n'est pas fluide, mais ça s'estompe au fil des minutes. Les Bavarois s'installent dans le camp de leurs hôtes. Mais si ces derniers les accueillent avec plaisir, c'est pour mieux les manger, mon enfant. En contre, si possible. Avec KDB à la baguette, Wolfsburg fait mal à l'arrière-garde bavaroise, mais dans le même temps, le VfL souffre, car les Bavarois ne cessent de pousser. Heureusement pour eux, leur tactique est bien en place : réduire les espaces au maximum, empêcher les Bavarois de combiner, voire mieux, les empêcher de toucher la balle, à l'image d'un Naldo qui surgit systématiquement devant Lewandowski.

Kevin De Bruyne, Fussballgott !


Le Bayern n'y arrive pas. Contrariés, les joueurs s'énervent pour un rien, à l'image de Xabi Alonso qui réagit à la provocation de Maxi Arnold. Bas Dost rate le 2-0, mais son heure viendra juste avant la mi-temps. Après les citrons, le Rekordmeister sait qu'il n'a plus le choix : il doit continuer de presser. En face, les joueurs de Wolfsburg continuent de jouer comme si le score était toujours de 0-0. Les premières occasions sont pour les Loups, d'ailleurs. Bastian Schweinsteiger comprend enfin que le cerveau de la bande, c'est Kevin De Bruyne, et tente de lui nuire. Le Belge se vengera quelques minutes plus tard en remportant son face-à-face avec Neuer (53e). Le Bayern a beau réagir immédiatement par l'intermédiaire de Bernat (55e), cette seconde mi-temps est pour le VfL. Les Loups sont supérieurs sur tous les plans à leurs adversaires du soir. Chaque joueur s'applique à dégoûter un peu plus les Bavarois, à l'image de cette parade de Benaglio sur un coup franc de Robben. Le Bayern doute, Wolfsburg en profite une nouvelle fois : De Bruyne se joue de Dante en un contre un et crucifie Neuer de près : 4-1, la messe est dite. Et une nouvelle fois, elle est bien entendu pour Junior Malanda. RIP.


⇒ Résultats et classement de Bundesliga

Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
À lire ensuite
Une fois suffit à Paris