1. //
  2. // 33e journée
  3. // Wolfsburg/Dortmund

Wolfsburg-BVB, l'Europe en ligne de mire

Pour ne pas avoir à battre les Loups en finale de la DFB-Pokal pour se qualifier en Ligue Europa, Dortmund ferait mieux de les abattre ce samedi en Bundesliga. Sauf qu'on parle du dauphin du Bayern, invaincu à domicile cette saison.

Modififié
0 0
Il y a quelques semaines, après être enfin sorti de l'infamante zone rouge à la faveur de plusieurs résultats positifs, Jürgen Klopp se refusait encore à parler d'Europe, préférant se concentrer sur le maintien. Un discours censé et prudent, tant l'ascenseur émotionnel avait été douloureux cette saison, entre les espoirs de titre post-Supercoupe facilement remportée contre le Bayern et la crainte d'une descente lorsque le BVB était lanterne rouge au cœur de l'hiver. Sauf qu'aujourd'hui, le BVB est remonté à la septième place, et est en finale de la DFB-Pokal contre Wolfsburg. Une situation doublement avantageuse. En effet, le vainqueur de la coupe est qualifié pour la Ligue Europa, et si les Loups, déjà qualifiés pour la Champions League, venaient à s'imposer, la 7e place deviendrait qualificative. Mais bon, le mieux, c'est quand même de tout gagner pour être sûr, surtout que Schalke, en déliquescence totale, n'est plus qu'à deux points, et Augsburg à trois. Finir dans le top 6 après avoir été bon dernier à l'hiver serait tout simplement une première en Buli. « Ce n'est pas forcément un record que vous voulez particulièrement établir, a ainsi commenté Jürgen Klopp. Y arriver ne va pas être facile et nous n'y sommes pas encore - mais nous allons faire de notre mieux. »

La crème de la crème


Évidemment, Jürgen est bien conscient que cela est plus facile à dire qu'à faire. « Quand deux équipes ont des objectifs majeurs, les choses peuvent devenir passionnelles. C'est une équipe qui bouge vite, bien et avec précision. Néanmoins, ils sont aussi redoutables sur coups de pied arrêtés. On doit s'assurer qu'aucune de leurs combinaisons dans le domaine ne nous surprenne. Mais même si on peut bien se préparer, on ne peut diminuer le potentiel de Wolfsburg. La Pokal et la Bundesliga sont deux compétitions différentes, et je pense que les deux clubs aligneront leur équipe type. » Même son de cloche du côté de Dieter Hecking, le coach des Loups : « Je suis sûr qu'ils vont aligner leur meilleure équipe ici. Cela promet d'être un match excitant et très intéressant à regarder. Dortmund a encore besoin de points pour se qualifier en Europe sans avoir à gagner la Pokal. » La meilleure équipe de Dortmund possible passe par la présence de Marco Reus, de retour dans le groupe après trois semaines sur le flanc. Le franchise player du BVB devrait au moins prendre quelques minutes, afin de retrouver la forme avant la finale, même si Klopp s'est emporté lorsqu'on lui a demandé s'il le reposait : « On ne le préserve pas, il n'a juste pas encore reçu le feu vert du staff médical. Cela n'aurait aucun sens d'enlever un joueur pendant trois semaines. Mais il a pu s'échauffer hier (mercredi) et on espère qu'il pourra s'entraîner normalement et être une option. »

Costaud Volkswagen


Des options, le BVB en aura bien besoin pour déstabiliser une équipe de Wolfsburg seule équipe encore invaincue cette saison à domicile dans sa Volkswagen Arena aux allures de forteresse. Malgré tout, les deux équipes ne sont jamais qu'à deux points d'écart sur la phase retour. Et si les Loups sont devant, ils n'apparaissent pas aussi invincibles qu'il y a quelque temps, avec seulement une victoire lors des quatre dernières rencontres, là où les Schwarzgelben en comptent trois et un nul. L'aide pourrait aussi venir de l'extérieur. Le Werder, à égalité avec le BVB, affronte Mönchengladbach, qui peut voler la place de dauphin de Wolfsburg, alors que Hoffenheim, deux points derrière Dortmund, se rend à Leverkusen, qui cherche à se rapprocher de la troisième place qualificative. Quoi qu'il en soit, il appartient au BVB de défendre aussi bien que lors de ses dernières sorties. Pas une mince affaire face à Kevin De Bruyne, déjà 10 buts et 20 assists, et qui aurait dû signer à Dortmund en provenance de Chelsea si Mourinho n'avait pas mis son veto.


Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0