En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Tirage au sort

Wilmots « veut ennuyer le bazar »

Modififié
La Belgique de Marc Wilmots ne viendra pas au Brésil sans ambitions. Pas mécontent d’être parvenu à amener, pour la première fois depuis 12 ans, la Belgique dans une grande compétition, l’ancien Bordelais veut, aujourd'hui, éviter les regrets : «  Si on n’est pas ambitieux, on n’avance pas. Si on fait tout le travail qu’on fait maintenant, c’est qu’on a de l’ambition. Après, il faut rien regretter. Il faut au moins se dire qu’on a tout fait, qu’on a travaillé comme des chiens.  »

Travailleur, Wilmots l’a toujours été. Aujourd’hui à la tête d’une génération dite dorée, il est conscient des attentes nées du beau parcours de qualifications des Diables rouges et ne cache pas ses ambitions : «  L’objectif, c’est de passer le premier tour. (…) Quand t’es en 8es, tu dois jouer pour arriver au bout du tournoi. D’ailleurs, on ne va pas réserver notre hôtel à São Paulo pour trois matchs, on le réserve jusqu’à la fin. (…) Il y a des favoris : Allemagne, Brésil, Espagne ou Argentine. Nous, on a le rôle d’ennuyer le bazar - si on peut le faire. C’est un rôle que j’aime bien.  »

Il y a 12 ans, Wilmots mettait un terme à sa carrière après s’être vu refuser un but parfaitement valable précipitant l’élimination de la Belgique en 8es de finale contre le futur vainqueur brésilien : «  J’ai arrêté contre le Brésil en 2002. Je me retrouve maintenant au Brésil 10 ans plus tard, c’est quand même assez exceptionnel. C’est bien pour moi personnellement, maintenant ce que j’aurais envie de faire, c’est de rejouer le Brésil contre Scolari (ndlr : déjà entraîneur à l’époque). (…) Il sait très bien qu’ils ont eu très chaud contre nous, c’est peut-être là qu’ils sont passés le plus près de l’élimination.  »

Si la Belgique venait à retrouver le Brésil, ce ne serait pas avant le stade des 8es de finale, étant donné le statut de tête de séries des deux nations. Pour le tirage au sort de ce soir, le taureau de Dongelberg dit ne craindre personne : «  J’ai personne à éviter, je respecte tout le monde et c’est très bien comme ça.  »

Clair, net et concis, dans le plus pur style maison.

MG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9