Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Chelsea-Barcelone (1-1)

Willian serein

Flamboyant, explosif, et à l'origine de toutes les bonnes actions de Chelsea, Willian a rendu une énorme copie face au FC Barcelone. De quoi remettre en question son statut au sein de l'effectif d'Antonio Conte ?

Modififié
Si l’on devait résumer l’expression du visage de Willian en un seul mot, ce serait le soulagement. On joue depuis une heure à Stamford Bridge, et le Brésilien vient enfin de trouver la faille pour ouvrir le score. Complètement oublié sur un corner joué à deux, il est parfaitement servi à l’entrée de la surface de réparation par Eden Hazard. Sergio Busquets a beau se ruer sur lui pour le contrer, le crochet long est trop rapide, et la frappe à ras de terre contourne tout le monde pour aller se loger au fond des filets d’un Marc-André ter Stegen encore une fois impuissant. En première mi-temps, dans la même position, il avait déjà décoché deux tirs parfaits qui ont malheureusement échoué sur le poteau droit, puis sur le gauche. Cette fois-ci, la réussite est au rendez-vous. Si le Barça finira par égaliser sur une vilaine erreur d’Andreas Christensen, le Brésilien est bel et bien l’homme du match. Et de très loin.

Le bon Conte, mais pas les bons amis

Le détonateur


Les coups de reins dévastateurs, les accélérations soudaines, les dribbles chaloupés, on savait le Brésilien capable de tout ça, malgré une certaine irrégularité dans ses performances depuis son arrivée à Londres. Mais ce mardi, Willian a clairement montré le meilleur visage de lui-même. Véritable détonateur de l’attaque des Blues dans un schéma de contre-attaque où il excelle, tous les bons coups sont venus de lui. Au vu de la toute petite forme de Pedro, qui n’a pas réussi à se défaire de ses tâches défensives, il n’a pas hésité à délaisser son couloir droit pour percuter depuis n’importe quel endroit du terrain. Très complice avec Eden Hazard, positionné en faux numéro neuf, il a mené absolument toutes les banderilles londoniennes. Avant, il est vrai, de mal négocier certaines contre-attaques, par manque de lucidité. Sonné par un ballon dans la tronche sur l’un de ses seuls mauvais choix, et usé par de nombreux allers-retours, il a terminé le match cramé, à bout de souffle. Peut-être parce que le Brésilien n’a plus forcément l’habitude de jouer pendant 90 minutes avec les Blues. Ce qui est loin d’être normal.

Plus qu'un remplaçant de luxe ?


Depuis l’arrivée d’Antonio Conte sur le banc de Chelsea, Willian est le douzième homme. Le remplaçant qui termine tous les matchs, quelques fois déguisé en titulaire qui n’en termine aucun. Le tout sans jamais se plaindre, et en faisant souvent la différence, que ce soit en sortie de banc ou en démarrant le match. Cette saison, sur les 27 journées de Premier League, il a pris part à 26 matchs (blessé contre Bournemouth) pour seulement une dizaine de titularisations. Résultat : il en est à quatre buts, dont trois quand il est titulaire, et sept passes décisives, dont six quand il est titulaire. En Ligue des champions, c’est la même chose. Antonio Conte ne l’a titularisé qu’à trois reprises, les deux matchs de Qarabağ et ce match contre le Barça. Résultat : une passe décisive au match aller contre les Azéris, deux buts et deux penaltys provoqués lors du retour à Baku, et la performance XXL de ce mardi soir contre les Catalans. Peut-être est-il temps qu’il retrouve un statut un peu plus valorisant au sein de l’effectif des Blues.




Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 16:19 Une bousculade fait cinq morts en Angola 5 Hier à 09:51 GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
Hier à 12:40 Les joueurs poussent une ambulance en panne sur le terrain au Brésil 12 Hier à 12:10 Concours FIFA 19 : Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clásico