Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Le joueur de la 2e journée

Will I An

Du dribble, des accélérations fulgurantes et une bonne coupe de cheveux. Exilé en Ukraine, Willian est sans doute l’un des joueurs les plus talentueux de sa génération. Et ça fait des années que ça dure, dans l’ombre plus que dans la lumière.

Modififié
Willian est un gigolo de luxe et un très bon coup. Du genre à faire danser la Vieille Dame comme au carnaval de Rio, un mardi d’automne, devant les caméras du monde entier. Un épisode réussi de Dancing with the stars, en somme. Le pire, c’est que le Brésilien n’en est pas à son coup d’essai. Arrivé en Ukraine à l’âge de 19 ans, l’ancien joueur des Corinthians n’a pas mis longtemps à mettre l’Europe à ses pieds. À 24 ans, le natif de Ribeirao Pires – rien à voir avec Robert Pires – facture déjà 50 matchs en Coupe d’Europe, une centaine de cassages de reins, une dizaine de passes décisives et cinq buts. Et ce n’est que le début.

Un joueur frisson

On change la coupe de cheveux, mais on ne change pas le joueur. Cette saison, Willian a délaissé les tresses pour une belle afro qui n’est pas sans rappeler les plus belles heures de Ben Wallace du côté de Détroit. La touffe au vent, l’homme à tout faire de Donetsk a tout fait à la pauvre Juventus. Une passe décisive, une flopée de bons choix, un poteau et une barre à la 93e minute qui a coupé le souffle de tout le Juventus Stadium. Tout simplement impressionnant, le Brésilien a affiché un niveau de jeu rare ce mardi. Pas une nouveauté. Arraché pour un peu plus de 14 millions d’euros à son Brésil natal, Willian fait le bonheur du Shakhtar et des accrocs de Football Manager depuis 2007. En quatre saisons en Ukraine, le tout frais international brésilien a disputé la bagatelle de 190 matchs pour 27 buts. Un chiffre raisonnable sans être folichon, qui peut être facilement tempéré avec un paquet de passes décisives et une importance cruciale dans le jeu.

Symbole de la diaspora brésilienne


D’ailleurs, les fous du football sur ordinateur le savent : Willian, c’est avant tout un joueur très polyvalent. Capable de jouer partout, sauf dans les cages et en défense, le numéro 10 s’adapte très vite et ses qualités de dribble et de vitesse font mouche à peu près partout. Souvent utilisé à droite, c’est plutôt derrière son compère Luiz Adriano que Willian donne la pleine mesure de son jeu que trop peu de gens connaissent. En effet, la trajectoire du Brésilien est semblable à celle de nombre de ses compatriotes, membres de la diaspora auriverde à Donetsk. Des types comme Fernandinho, Luiz Adriano, mais aussi et surtout Douglas Costa, une vraie pépite comme on les aime, qui, avec un bon boulot des recruteurs et un petit chèque, ne devraient pas s’éterniser au pays de Shevchenko. D’ailleurs, Beppe Marotta, directeur sportif de la Juventus, avait tenté de s’attacher ses services avant de constater, ce mardi, qu’il y avait de bonnes raisons de faire le forcing. Sauf qu’aux dernières nouvelle, c’est Chelsea qui tient la corde. Oscar, Hazard et bientôt Willian, les supporters de Stamford Bridge n’ont pas fini de danser.


Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17