En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 2e journée
  3. // Crystal Palace/West Ham

West Ham, une année de transition

Défait d'entrée de championnat par Tottenham, West Ham, 13e de Premier League la saison dernière, se déplace à Crystal Palace pour le compte de la deuxième journée du championnat. Le club de l'Est de Londres a effectué un recrutement assez lourd pour tenter de finir dans la première partie de tableau, voire pourquoi pas gratter une place européenne. Avant cela, les pensionnaires du Boleyn Ground vont devoir montrer autre chose en matière de qualité de jeu.

Modififié
Depuis la saison 2008-2009, West Ham n'a jamais terminé dans les dix premiers du classement. Une saison, donc, après les départs de Carlos Tévez, Javier Mascherano ou encore Craig Bellamy. Car oui, West Ham a toujours été une équipe ambitieuse capable d'attirer de grands joueurs. Malheureusement pour les Hammers, la qualité n'a pas été au rendez-vous ces dernières années. Un coupable selon les supporters Claret & Blue : Sam Allardyce. En poste depuis 2011, l'ancien coach de Blackburn et de Bolton est souvent critiqué. Et pas seulement par les supporters. Mars 2014, après un match contre Chelsea, José Mourinho himself a déclaré que « West Ham était une équipe du XXe siècle » . Très simpliste, mais plutôt réaliste. La tactique de Big Sam : un 4-5-1 avec deux ailiers qui doivent d'être des machines à centrer pour le « Big boy » .

Pour faire simple, le système de jeu des Hammers est essentiellement basé sur du kick&rush. Plutôt cool pour des ailiers comme Matt Jarvis et Stewart Downing qui appliquent à merveille le « R1+Carré » à l'entrée de la surface, mais aussi pour des attaquants comme Andy Carroll ou encore Carlton Cole. Cette technique a payé à un certain moment, la saison dernière, notamment après ce fameux match contre les BluesWest Ham a enchaîné 4 victoires de rang en février, offrant même le titre de « Manager of the Month » à Big Sam (!). Pourtant, pendant les matchs de préparation de cette nouvelle saison 2014/15, hormis le dernier face à la Sampdoria, on a assisté à un triste spectacle de la part des coéquipiers de Kevin Nolan. Deux défaites face à des équipes d'A-League, un niveau proche du néant... Mais le recrutement a été important et de nombreux changements pourraient être visibles. Face à Tottenham, l'équipe a fait un bon bloc, posant de nombreux problèmes à l'équipe de Pochettino, mais a dû s'incliner dans les arrêts de jeu de la partie.

Un empilage de joueurs assez impressionnant


West Ham a été l'une des équipes les plus actives durant le mercato. Sans dépenser énormément d'argent, ils ont réussi à prendre de très bons joueurs : Mauro Zárate, ancien de la Lazio qui sort d'une saison pleine avec le club argentin de Vélez Sársfield, Enner Valencia, révélation de la Coupe du monde au Brésil (qui aurait même refusé une offre de l'Atlético Madrid pour 15 millions d'euros), mais aussi Diafra Sakho, meilleur buteur de Ligue 2 avec le FC Metz à l'exercice précédent. À eux trois, on parle là de 57 buts inscrits la saison dernière. En sachant que le coach joue uniquement avec une pointe, quel subterfuge va-t-il utiliser pour tous les faire jouer en même temps ? Et comment va t-il faire lorsqu'Andy Carroll sera à nouveau sur pieds ?

Beaucoup de questions qui restent pour le moment sans réponse. Et au rayon des arrivées, ce n'est pas tout. Cheikhou Kouyaté, quatre fois champion de Belgique avec Anderlecht, est arrivé pour densifier le milieu de terrain, Carl Jenkinson a été prêté par Arsenal et Aaron Cresswell, élu meilleur latéral gauche la saison dernière en Championship, est venu renforcer l'arrière-garde des Hammers. Il se murmure que Morgan Amalfitano, en brouille avec Marcelo Bielsa, pourrait bientôt le rejoindre. Les médias anglais annoncent également des contacts avancés pour les prêts de Nastasić et de Micah Richards de Manchester City. En revanche, pratiquement aucun départ à déplorer.

Départ pour le Stade olympique


Du coup, au niveau de la gestion de l'effectif, c'est le flou total. L'espoir anglais Ravel Morrison est revenu de son prêt à QPR, mais il semblerait qu'il ne soit pas dans les plans de Sam Allardyce, malgré la confiance qu'ont placé en lui les propriétaires du club, David Gold et David Sullivan. Modibo Maiga, aussi de retour de prêt de QPR, est toujours là, Mohamed Diamé pourrait prendre la tangente, tout comme Winston Reid qui aurait refusé les propositions de contrat du board de West Ham. Si les propriétaires du club ont (encore) réitéré leur confiance à Sam Allardyce pour cet exercice, pas sûr qu'ils lui feront de cadeaux pour cette dernière saison à Upton Park, juste avant le départ pour le Stade olympique.

Babacar Sall
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9