Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

West Ham, le soleil se relève à l’Est

De retour en Premier League après une saison de purgatoire, le pensionnaire de l’Est de Londres espère ne pas être un simple vestige du passé mais bel et bien un club tourné vers l’avenir. Malgré Alou Diarra.

Ah ça, ils se sont fait peur les Hammers. L’an passé, ils avaient bâti une machine pour remonter en Premier League, à défaut de remonter le temps, celui où les Londoniens de l’Est jouaient les premiers rôles sur la scène anglaise. Mais même ce pari, pourtant largement jouable sur le papier, a failli leur péter entre les doigts quand les pensionnaires d’Upton Park ont trouvé le moyen de laisser filer une des deux premières places de Championship, concernées par la montée directe, pour se taper les invraisemblables play-offs et leur lot d’incertitudes. Mais bon, après tout, peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse, et en Angleterre un peu plus qu’ailleurs. Revoilà donc West Ham de retour dans l’élite et c’est une vraie bonne nouvelle. Pourquoi ? Parce qu’on l’a dit, l’institution de l’East End rappelle quelques belles heures quand l’équipe comptait rien de moins que trois champions du monde (Bobby Moore, Martin Peters et Geoff Hurst, soit le capitaine et les deux buteurs de la finale de 1966). Parce que Newham est un bourg avec un accent prolo de derrière les fagots, doublé de la population la plus métissée du pays et que forcément, ça dit quelque chose d’une certaine Angleterre.

Parce qu’à l’heure des loges de luxe et des places hors de prix, Boleyn Ground reste un stade à l’ancienne dont l’accès principal, Green Street, sent à plein nez la saucisse aux oignons et le fish and chips les après-midis de match. Parce qu’à une époque où les grosses ambiances désertent la Premier League, West Ham trimballe toujours des beuglards dont certains forment encore une horde de rageux à laquelle il ne faut pas présenter des gars de Millwall sous peine de ressusciter les bonnes vieilles rixes made in UK. Parce que, soyons francs, leur maillot reste l'un des plus classes du royaume avec cette touche vintage qui donnerait envie de rejouer avec les vieux ballons Mitre. Parce que les Hammers ont toujours cultivé une certaine singularité, ici pour une tradition de beau jeu pas nécessairement taillé pour les joutes viriles d’Albion, là pour ce savoir-faire dans la formation (d’où ce surnom : The Academy) au pays où l’on ne forme pas. Bref, parce que West Ham fait partie du patrimoine anglais, tout simplement.

Jetez un œil au jeune Tomkins

Alors bien entendu, une fois déclinée la carte postale sous toutes les formes possibles, il y a une réalité : WHUFC va galérer. Et peut-être même sévère. Quand on recrute ce brave Alou Diarra, en le présentant comme une « pointure internationale » , c’est que la saison s’annonce très compliquée. Pourtant, Sam Allardyce caressait quelques idées caliente. Le manager des Hammers travaillait d’arrache-pied sur les venues de Dimitar Berbatov, finalement sans succès, avant de se rabattre sur la piste Andy Carroll, là encore en vain, pour finir par enrôler Modibo Maïga, son genou en vrac et ses états d’âme. Mais le choix n’est pas forcément plus con qu’un autre. Car le fait est là, la Premier League a le don de sublimer parfois d’honnêtes tâcherons du football français en véritable hits. Et, pour ceux qui ont suivi Sochaux ces deux dernières saisons, Maïga, quand il est bien luné, est loin d’être un pimpon.


D’ailleurs en attaque (Carlton Cole, Vaz Te) et même au milieu (Noble, Nolan), il faut bien le dire, il y a une réelle qualité d’ensemble. Le hic, c’est que derrière, le back four risque de valoir à peine mieux que celui de l’ASPTT Villecresnes et on n’exagère à peine quand on songe que Guy Demel œuvre toujours dans le coin. C’est ballot car le secteur recèle en James Tomkins, gros espoir anglais de 23 ans, un vrai gaillard à tout bien faire, souvent défenseur central, mais aussi parfois six de devoir et même huit percutant à l’occasion, sorte de Phil Jones local. Mais seul contre le monde entier, le petit risque bien de prendre quelques fois le bouillon. Big Sam, mieux que personne, le sait. Et on peut compter sur celui qui en d’autres temps avait fait de Bolton ou de Blackburn des équipes parmi les plus emmerdantes à jouer pour faire de West Ham une proie compliquée à saisir. Oui, résister au présent pour éventuellement s’inventer un avenir, voilà le pari qui attend les Hammers cette saison.

Dave Appadoo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom