1. // Marché des transferts

Wesley Sneijder est-il encore un bon coup ?

Après une saison et demie paisible à Istanbul, Wesley Sneijder est à nouveau courtisé par les gros sous de l'Europe occidentale. Pisté par Manchester United, c'est au tour de l'AS Monaco de s'intéresser à Wesley Sneijder. Mais à 30 ans, le numéro 10 peut-il encore être le leader technique d'un club ambitieux en Europe ?

Modififié
33 25
Forcément, les interrogations fusent, au nombre de trois : la santé d'un joueur connu pour son manque de constance, le niveau de ses dernières performances, et enfin les conditions d'accueil d'un profil aussi atypique. Commençons par l'état de santé. Évidemment, le conditionnel s'impose : la santé d'un joueur est impossible à prédire, d'autant plus quand il s'agit d'un Néerlandais. Trop d'éléments entreront en compte d'août à mai, de sa motivation personnelle à son entente avec son prochain entraîneur, en passant par le bien-être de sa femme dans la ville choisie. Ce qui est certain, c'est que Wesley Sneijder a retrouvé une bonne forme physique à Istanbul. Alors qu'il n'avait disputé que 20 rencontres de Serie A lors de ses 18 derniers mois à Milan, Sneijder vient de disputer 40 matchs de Süper Lig en une saison et demie. La saison dernière, il a enfin dépassé la barre des 50 rencontres toutes compétitions confondues, chose qui n'arrivait plus depuis 2010. Enfin, Wesley a disputé la Coupe du monde orange de A à Z, sans pépin physique. Après, il ne reste plus qu'à s'habituer à la mention « incertain » tous les vendredis.

Des buts, du rythme et des responsabilités


Avec Galatasaray, Sneijder sort d'une saison à 42 matchs, 17 buts et 9 assists. Tout simplement ses plus belles statistiques depuis la saison 2006/2007. Sneijder aura été décisif dans la victoire de Galatasaray en Coupe de Turquie, et aura offert un derby aux Stambouliotes, d'une jolie frappe brossée. Et, pour couronner le tout, une jolie demi-finale de Coupe du monde, qui était loin d'être gagnée lorsque Van Gaal avait été nommé sélectionneur… Aussitôt arrivé à la tête de la sélection orange, le coach prend la décision de retirer le brassard de capitaine au surdoué, lui préférant Van Persie. Sneijder attendra l'amical France – Pays-Bas (2-0) du mois de mars pour retrouver une place de titulaire, après des mois de travail à Istanbul. Mais une fois que le moment crucial arrive, Van Gaal laisse de côté les sentiments : au Brésil, Sneijder aura joué 585 minutes, n'étant préservé que pour le dernier quart d'heure contre le Chili, en poule. Un but, deux passes décisives et 18 tirs tentés pour le chauve. Dans les systèmes de Van Gaal - en défense à trois ou à quatre -, Sneijder a évolué milieu intérieur gauche. Pas vraiment numéro 10, pas vraiment milieu central non plus, et encore moins ailier gauche. Sa mission : résoudre des matchs tactiquement longs.

Un coup franc, une frappe lointaine, une passe inspirée. Contre le Mexique, il sauve les siens à dix minutes de la mort. Contre le Costa Rica, il envoie un coup franc sur le poteau, un autre dans la lucarne (intercepté par Navas) et une frappe sur la transversale. Contre l'Argentine, il passe à côté et rate même son pénalty. Conclusion : en 2014, dans les mains d'un entraîneur ultra-exigeant, Sneijder sera resté indispensable (même s'il faut prendre en compte les blessures de Van der Vaart et Strootman). Mais il y a deux bémols. D'une part, ses performances d'une saison à l'autre n'ont jamais respecté une quelconque règle. D'autre part, ses exploits avec les Pays-Bas n'ont jamais eu d'influence sur ses performances en club : membre de l'équipe type de l'Euro 2008 et de la Coupe du monde 2010, il avait enchaîné sur des demi-saisons au Real et à l'Inter. Et on le sait, la Ligue 1, ce n'est pas la Coupe du monde brésilienne. En revanche, il est désormais prouvé qu'au début de chacune de ses nouvelles expériences, Sneijder est au top. Comme s'il voulait rapidement prouver qu'il avait plus de talent que les autres, pour ensuite se donner le droit à l'erreur. Ses plus belles saisons, il les a offertes à ceux qui lui ont fait comprendre qu'il fallait être en forme au printemps.

Sous quelles conditions peut-on voir le meilleur Sneijder ?


Le monde du football a toujours voulu croire que Wes pouvait construire le jeu à l'espagnole comme Xavi, ou faire le regista à la Pirlo, mais il n'en a jamais eu la patience. Dopé par les exploits de Ronaldo durant son adolescence, son truc a toujours été de « résoudre » les matchs. Des coups francs, des frappes, des passes. Le genre de joueur qui serait capable de signer un contrat s'il a la garantie de pouvoir tirer tous les coups de pied arrêtés de l'équipe. Un joueur tout en éclats de classe qui a toujours semblé se situer au-dessus des débats tactiques, à condition qu'on lui donne le ballon avec fréquence... Et pour cela, rien de mieux que de porter le numéro 10. « J'ai toujours porté le numéro 10, au Real, à l'Ajax, avec la sélection et à l'Inter. Je l'ai même tatoué sur mon bras » , raconte-t-il à La Gazzetta dello Sport en 2012. Mais cela ne suffit pas toujours. Nous sommes à Istanbul en mars 2014, et Galatasaray vient de perdre toute chance de rattraper le rival Fenerbahçe en s'inclinant à domicile contre la lanterne rouge Kayserispor, sur un contre à la dernière seconde… Les ultrAslans exigent la démission de Mancini, et les joueurs ont du mal à contenir leur frustration en zone mixte. Aurélien Chedjou admet ne pas avoir compris son éviction du groupe avant le match. Wesley Sneijder, lui, se plaint de ses coéquipiers. « Le problème, ce n'est pas de jouer numéro 10 ou de jouer milieu gauche, c'est qu'on ne me donne pas assez la balle. Moi, qu'est-ce que je peux faire sans le ballon ? »

Bien vu. D'une part, Wes est lent balle au pied et n'a jamais pu bien jouer sur un côté ; d'autre part, il aime jouer proche du but, lâcher des « assists » et marquer (près de 140 buts en carrière). Si nous raisonnons en termes de rôle, celui de Sneijder est donc de faire basculer les matchs, peu importe la construction du jeu. Pour une équipe qui manque de temps pour se construire, Sneijder est une sorte de raccourci efficace. En termes de schémas, on peut difficilement imaginer un milieu à trois derrière le 10, car cela réduirait ses munitions à deux attaquants (et les latéraux) : il a toujours brillé dans le 4-2-3-1, devant deux milieux centraux. Sous Mourinho et Van Marwijk, Sneijder avait détonné dans ce rôle, faisant de l'Inter et des Oranje les équipes les plus rapides au monde. Une récupération, une passe à Sneijder, et en quelques instants le ballon se retrouvait dans les pieds d'un avant-centre lancé. Idéal pour une équipe de contre sans hiérarchie au milieu de terrain, et en manque de création dans la zone de vérité. Sans oublier que plus il sera attendu, plus il sera motivé.

Par Markus Kaufmann
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 1
Sauf qeu l'ASM est pas vraiment une équipe de contre, surtout en ligue 1. Va falloir des baloches pour expliquer qu'on joue le contre quand on a des adversaire comme Reims ou Bastia.
Pas sûr, par contre, sa femme....
Ça, il faut le demander à Yolanthe.
Felpr A-Contre-Pied Niveau : District
17 buts la saison dernière? Ah ouais quand même, une bonne stat de tireur d'élite. Wesley Snipe.
Si on se base sur le prix de transfert de Mathieu, Sneijder peut encore rapporter beaucoup de pognon !
Message posté par dogtor
Sauf qeu l'ASM est pas vraiment une équipe de contre, surtout en ligue 1. Va falloir des baloches pour expliquer qu'on joue le contre quand on a des adversaire comme Reims ou Bastia.


C'est exactement ce que j'allais écrire.

Je l'ai dis ailleurs que le Sneijder de 2010 n'est plus. Mourinho le tenait et avec lui il obéissait. D'où sa saison en club exceptionnelle suivie d'une CDM de haut niveau. Mais dès l'année suivante, le portugais parti, il a commencé à se laisser aller (les fameuses photos la clope au bec et avec la bedaine).

Autant en 2010, c'était lui et Robben qui tenaient la baraque autant cette année il était sur la pelouse par défaut (Van der Vaart et surtout Van der Vaart...).
Van der Vaart et surtout STROOTMAN... pardon



pffffff
LaPaillade91 Niveau : Loisir
Contrairement à une idée tenace, le Snejider de la coupe du monde 2010 avait livré une bonne performance d'ensemble mais très très en dessous de son niveau avec l'Inter, les éloges étaient très disproportionnés, c'est juste que l'opinion générale veut toujours sortir du lot un joueur offensif et ce sont les lignes défensives des Pays-Bas qui avaient été bien meilleures.

(NDLR : je dis "contrairement à une idée tenace" parce que ce n'est pas juste mon opinion venant de mon canapé)

Je l'ai trouvé un peu meilleur en 2014, des déplacements et des zones de jeu qui lui convenaient mieux qu'avec van Marwijk, plus de contrôle dans ses frappes (joli but quand même), ses prises de balle et ses passes.

Pour moi son jeu s'améliore avec l'âge, quant à savoir s'il va garder une bonne condition physique je ne sais pas, mais ce serait dommage.
Message posté par LaPaillade91

Je l'ai trouvé un peu meilleur en 2014, des déplacements et des zones de jeu qui lui convenaient mieux qu'avec van Marwijk, plus de contrôle dans ses frappes (joli but quand même), ses prises de balle et ses passes.


Il y avait un article de So Foot il y a des mois au sujet de la méthode Van Gaal pour la CDM qui parlait justement de Sneijder et la possibilité que celui-ci ne soit pas du voyage s'il ne s'améliorait pas. Nulle doute que Louis lui a foutu la pression pour qu'il se secoue les puces et qu'il fasse ce qu'il demande, faute de quoi, il restait à la maison. A croire que cela a marché vu qu'il s'est un peu repris. Une copie correcte rendue mais sans plus.

Quid maintenant avec Hiddink ? Ce dernier aurait pu faire de belles choses il y a une 15aine d'années si les Pays-Bas n'avaient pas été éliminé aux pénos par le Brésil en 1998.
Y.Tsigalko Niveau : DHR
Dans le doute qu'il vienne en ligue 1 et on se fera une idée.
gunners25 Niveau : DHR
Faut arrêter de faire la fine bouche...
J'ai beau chercher, je vois aucun club de Ligue 1 avec un de 10 de sa trempe à l'heure actuelle. Donc à la place de Monaco, moi je signe direct !!
Lui je sais pas mais sa meuf clairement
Message posté par LaPaillade91
Contrairement à une idée tenace, le Snejider de la coupe du monde 2010 avait livré une bonne performance d'ensemble mais très très en dessous de son niveau avec l'Inter, les éloges étaient très disproportionnés, c'est juste que l'opinion générale veut toujours sortir du lot un joueur offensif et ce sont les lignes défensives des Pays-Bas qui avaient été bien meilleures.

(NDLR : je dis "contrairement à une idée tenace" parce que ce n'est pas juste mon opinion venant de mon canapé)

Je l'ai trouvé un peu meilleur en 2014, des déplacements et des zones de jeu qui lui convenaient mieux qu'avec van Marwijk, plus de contrôle dans ses frappes (joli but quand même), ses prises de balle et ses passes.

Pour moi son jeu s'améliore avec l'âge, quant à savoir s'il va garder une bonne condition physique je ne sais pas, mais ce serait dommage.


Non non et non!
J'aime bien le débat, j'aime bien qu'on bouscule les idées reçues mais la CDM 2010 de Sneijder est juste énorme, il est derrière 8 des 12 buts des Pays Bas et il est passé à un poil d'orteil de Casillas de délivrer la plus belle passe dec de l'histoire à Robben.
Le Sneijder de la CDM 2010 était monumental.
Quant au jeu en possession ou en contre, je ne pense pas que le débat se situe là, il a fait une grande coupe du monde 2010 dans différentes configurations, a brillé à l'Inter avec un jeu de contre et au Real, où il est l'artisan du titre de 2008, en possession.
Le problème, en matant cette CDM, c'est que sa qualité de passe a pâti de ses méformes à répétition et de son positionnement improbable avec des coachs médiocres.
J'ai pas l'impression qu'il existe encore beaucoup de coachs sachant jouer avec des vrais numéro 10 et jardim, je connais pas.
Sidney G'Ovule Niveau : Loisir
Message posté par kevick


Il y avait un article de So Foot il y a des mois au sujet de la méthode Van Gaal pour la CDM qui parlait justement de Sneijder et la possibilité que celui-ci ne soit pas du voyage s'il ne s'améliorait pas. Nulle doute que Louis lui a foutu la pression pour qu'il se secoue les puces et qu'il fasse ce qu'il demande, faute de quoi, il restait à la maison. A croire que cela a marché vu qu'il s'est un peu repris. Une copie correcte rendue mais sans plus.

Quid maintenant avec Hiddink ? Ce dernier aurait pu faire de belles choses il y a une 15aine d'années si les Pays-Bas n'avaient pas été éliminé aux pénos par le Brésil en 1998.


Brésil-Pays-Bas 1998, un des matches qui m'a le plus marqué depuis que je regarde le foot
Moi parait il je suis un bon coup. Demandé a mes innombrables conquetes ...
Message posté par Sidney G'Ovule


Brésil-Pays-Bas 1998, un des matches qui m'a le plus marqué depuis que je regarde le foot


T'imagines que l'équipe des PB 96-2000 perd les trois compétitions sans perdre.
Enfin si, le match de poule 96 contre l'Angleterre!
"Commençons par l'état de santé. Evidemment, le conditionnel s'impose : la santé d'un joueur est impossible à prédire, d'autant plus quand il s'agit d'un néerlandais."

Ça c'est du journalisme d'investigation Markus ^^


Les statistiques c'est bien joli, surtout quand elles sont additionnées sans vraie cohérence mais ça ne dispense pas d'observer les performances. Quelques buts par ci par là (dans un championnat de seconde zone qui plus est) peuvent masquer une réalité moins reluisante. Sneijder a t'il réussi à faire briller son équipe, imposer le tempo, mettre en valeur ses coéquipiers ? Je n'ai pas le sentiment qu'il soit si en forme que ça, sinon le niveau de jeu de Gala s'en ressentirait.

Sa coupe du monde a mal débuté, il est à coté de la plaque sur les 2 premiers matchs avant de se rattraper par la suite. Il aurait du être récompensé par un but contre le Costa Rica d'ailleurs. Mais il n'a pas jouer de "A à Z" puisqu'il était bléssé contre le Brésil, chassez le naturel...

Que ça soit en sélection ou en Turquie (pour ce que j'en ai vu) il me semble qu'il y a toujours un problème Sneijder, au niveau du positionnement, je n'ai pas le sentiment qu'il soit utilisé de la meilleure façon possible pour lui et pour l'équipe.

Outre son physique fragile c'est son mental qui est inquiétant, ça a toujours été un branleur et un bon vivant, depuis 2010 encore plus. Il a de l'égo, ce qui le pousse à jouer sérieusement quand il le faut mais sinon il n'a pas l'hygiène de vie nécessaire quand il n'est pas cadré.
Message posté par Lothaire
"Commençons par l'état de santé. Evidemment, le conditionnel s'impose : la santé d'un joueur est impossible à prédire, d'autant plus quand il s'agit d'un néerlandais."

Ça c'est du journalisme d'investigation Markus ^^


Les statistiques c'est bien joli, surtout quand elles sont additionnées sans vraie cohérence mais ça ne dispense pas d'observer les performances. Quelques buts par ci par là (dans un championnat de seconde zone qui plus est) peuvent masquer une réalité moins reluisante. Sneijder a t'il réussi à faire briller son équipe, imposer le tempo, mettre en valeur ses coéquipiers ? Je n'ai pas le sentiment qu'il soit si en forme que ça, sinon le niveau de jeu de Gala s'en ressentirait.

Sa coupe du monde a mal débuté, il est à coté de la plaque sur les 2 premiers matchs avant de se rattraper par la suite. Il aurait du être récompensé par un but contre le Costa Rica d'ailleurs. Mais il n'a pas jouer de "A à Z" puisqu'il était bléssé contre le Brésil, chassez le naturel...

Que ça soit en sélection ou en Turquie (pour ce que j'en ai vu) il me semble qu'il y a toujours un problème Sneijder, au niveau du positionnement, je n'ai pas le sentiment qu'il soit utilisé de la meilleure façon possible pour lui et pour l'équipe.

Outre son physique fragile c'est son mental qui est inquiétant, ça a toujours été un branleur et un bon vivant, depuis 2010 encore plus. Il a de l'égo, ce qui le pousse à jouer sérieusement quand il le faut mais sinon il n'a pas l'hygiène de vie nécessaire quand il n'est pas cadré.


Ce qui est sûr, c'est qu'il n'a jamais joué à son poste depuis 2010 mais Jardim le fera-t-il jouer à son poste?
Mais bon, en L1, ça devrait passer très largement...
En 2011 il jouait à son poste, mais il a connu pas mal de blessures. Il a donné notamment 2 passes décisives à Eto'o en finale de la coupe d'Italie et a joué un beau match face au Bayern en 1/8 de C1. Il est toujours là quand ça compte.
Pas sous Gasperini, ni sous Benitez....
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
33 25