Wenger "n'a rien dit"

0 7
L'Arsenal d'Arsène Wenger a vu ses derniers espoirs de titre partir en fumée ce week-end suite à la débâcle de ses joueurs face à Newcastle.


Pour rappel, les Londoniens, qui menaient 4-0 à l'issue de la première période, ont été rejoints au score par des Toons surmotivés. Un scénario qui a laissé le manager Alsacien bouche bée si l'on en croit les propos d'Andrei Arshavin dans les colonnes du Sun : « Il n'a rien dit après le match. Il était déçu et désemparé, comme n'importe quel personne dans de telles circonstances. Bien évidemment, nous étions tous tristes. Seule la défaite de Manchester United nous a aidés à faire passer la pilule. Nous ne sommes pas détruits psychologiquement, nous ne pouvons pas nous permettre de l'être. Si nous voulons gagner, nous nous devons analyser cet échec » .


Une analyse qui tient en deux mots: Joey Barton.


SB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Je n'ai pas vu le match, mais j'ai entendu Patrick Montiel (pourquoi cet excité parlait de foot d'ailleurs?) accusé ce match d'être truqué, et plus précisément Rosicky d'avoir provoqué volontairement des pénaltys.
Est-ce vrai?
Clairement pas, c'est juste comme ça à St James, on a tellement tapé sur le NUFC, c'est le payback.
Un juste retour des choses.
@Nada.
Non, aucun rapport. Rosicky a fait une entrée en jeu catastrophique. Il a été mauvais sur toutes les actions. Provoqué des fautes qui ont amenées des buts et un penalty... Tellement mauvais qu'on peut effectivement dire pour "rigoler" qu'il a été payé. Mais bon, c'est "pour rire" (ah ah). En fait, avant de rentrer en jeu, il a eu largement de quoi pêter les plombs en voyant le match sur le banc. L'arbitrage a été en dessous de tout. Depuis l'arbitre (mexicain je crois) corrompu jusqu'aux os qui avait arbitré Italie Corée du Sud en 2002, je n'ai jamais vu une incompétence pareille. Des fautes graves non sifflées, un penalty imaginaire, un but refusé sur hors jeu inexistant, un rouge partial (Si Diaby devait être expulsé, Barton méritait au moins un jaune).
Arsenal a brillamment profité de l'apathie ectoplasmique de Newcastle en première période. Score net et sans appel : 4-0. Puis les Gunners se sont carrément fait chier, ils se sont endormis pendant que les Magpies, bien aidés par l'arbitrage, se sont mis à y croire. L'arbitre est passé complétement à coté de son match et les Gunners complétement à côté de la 2nd période. Rosicky le premier. Résultat, un match nul qui équivaut psychologiquement à plusieurs défaites d'un coup.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Diouf refait des siennes
0 7