Wenger n'a pas peur de dépenser

Modififié
15 17
Les résultats ne sont pas forcément au rendez-vous, mais force est de constater que depuis deux saisons, Arsenal remet un peu la main au portefeuille. En achetant à prix d'or des joueurs comme Özil, en provenance du Real Madrid, ou Sánchez au FC Barcelone, les Gunners ont légèrement nuancé cette image de club radin qui leur colle à la peau. Avec celles de losers, mais ça c'est une autre histoire...

Dans les colonnes du Guardian, Arsène Wenger a ainsi plaidé non coupable : « Il y a une énorme différence entre la perception que les gens ont de moi et la réalité : je n'ai pas peur de dépenser de l'argent. (...) Si vous sortez avec moi un soir, vous le comprendrez. (...) Seulement, je n'aime pas dépenser l'argent que je n'ai pas. Maintenant que j'ai de l'argent, je n'ai aucun problème à le dépenser. Ce que je ne voulais pas, c'était dépenser de l'argent qui aurait mis l'avenir du club en péril. » Entre les lignes, ça veut dire que l'Alsacien se sentait un peu tenu de ne pas faire n'importe quoi avec l'argent du club pendant la construction de l'Emirates Stadium.

Un argument qu'il va vite pouvoir étayer, sans doute pendant ce mercato. Orphelin de Laurent Koscielny, actuellement blessé, l'entraîneur français, qui a perdu Thomas Vermaelen cet été, est clairement en galère pour composer sa charnière centrale, représentée actuellement par Mertesacker et Monreal.

Depuis le départ de Thomas Vermaelen, parti au FC Barcelone pour un peu moins de 20 millions d'euros, Arsenal ne peut plus compter que sur les seuls Laurent Koscielny et Per Mertesacker en défense centrale. Avec la blessure de l'international français, le choix est extrêmement limité pour le technicien français qui a dû aligner à plusieurs reprises le latéral espagnol Nacho Monreal aux côtés de l'Allemand. Pas d'inquiétude, Wenger aurait trouvé le remplaçant idéal en la personne de Fabian Schär, défenseur international suisse du FC Bâle, estimé à un peu plus de 12 millions d'euros et courtisé notamment par quelques grandes écuries de Serie A.

Et si ça capote, il pourra toujours aller chercher le stoppeur du FC Lorient.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"Si vous sortez avec moi un soir, vous le comprendrez. "

J'imagine bien notre Arsène national posé comme un Padre dans un bar a p*tes, un long rail de C devant lui, en train de verser du champ' sur des gros seins.

Le premier qui prends ça comme un fantasme passera la nuit entière avec CJP en tenue de cycliste (Veinard !)
Note : -1
"ce n est pas que j ai peur de depenser, c est juste que je n y arrive pas". Ca va faire deja plusieurs mercatos qu il n arrive pas a sauter le pas, faudrait qu il voit un psy. Ou que les grosses stars aient envie de venir a Arsenal- il s est pris pas mal de vent le pere Arsene, pas que de sa faute...
Mince, on le verra jamais jouer avec Danny Boon dans une pub LCL.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
15 17