Wenger en a marre des critiques

Modififié
65 13
Le ras-le-bol d'Arsène...

Le coach des Gunners en a marre de voir la presse anglaise remettre sans cesse en cause ses compétences pour gérer Arsenal.

Une colère que le Français n'a pas hésité à évoquer en conférence de presse: « Écoutez, je travaille ici depuis 19 ou 20 ans et je m’assois toujours ici pour me justifier sur le fait que je ne sois pas assez bon pour faire le travail. Ce que je trouve ennuyeux, c’est qu’après 19 ans, je sois toujours assis ici pour répondre (à cette question), "pensez-vous être assez bon ?" Si ce n’est pas le cas, que quelqu’un me le dise. Je suis assez humble pour me remettre en question chaque jour, pour accepter mes erreurs et croyez-moi, je le fais. J’essaie de faire mon travail de la meilleure des façons et en m’impliquant totalement. »

Après l'avoir fait avec Henry, Wenger met donc les choses au clair avec la presse. PLL
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

"Je suis assez humble"
Est-ce qu'on peut vraiment être humble quand on est d'une mauvaise foi chronique ?
GENERAL DE GOAL. Niveau : Ligue 2
Je suis assez humble pour me remettre en question chaque jour, pour accepter mes erreurs et croyez-moi, je le fais.
Note : 4
Je vois aucune incompatibilité entre humilité et mauvaise foi.
Surtout dans ce milieu.

La mauvaise foi, c'est une arme de défense "publique". Face à la presse notamment. L'humilité, ça s'applique en privé. Dans son bureau, face à ses papiers et son PC. Etre humble en public c'est à la portée de tous, suffit de le dire. Etre humble et se remettre en question pour de vrai, seul face à soi même, c'est autre chose.

Faut quant même se rappeler qu'un entraîneur comme Wenger doit passer 70 à 80 heures par semaine à bosser pour son équipe. Juger d'est-ce qu'il est humble, de mauvaise foi, ou quoi que ce soi d'autre, sur la base d'une intervention hebdomadaire de 20 minutes face à la presse, c'est quand même très peu pertinent.

D'autant plus quand on constate que les conférences de presse en football sont désormais des pièces de théâtre hyper codifiées.

Bref, ayons, nous, l'humilité de reconnaître que juger du caractère ou de la personnalité professionnelle de ces mecs sur la base de ce qu'on en voit, on en est pas capables.

Exemple pour illustrer mon propos: à chaque interview d'un footeux faite par Sofoot, on a plein de commentaires disant: "c'est fou, il a l'air vachement plus intelligent / posé / réfléchi que ce que je croyais".

L'exemple Mollo récemment vaut son pesant d'or.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
65 13