Wenger dénonce le gros sponsoring

Modififié
0 41
Alors que le fair-play financier tend à se mettre en place, Arsène Wenger craint que les clubs richissimes n'aient trouvé la parade, en signant d'énormes contrats de sponsoring pour augmenter sensiblement leurs revenus. C'est ce que préparent notamment Manchester City et le PSG avec la Banque du Qatar. Des contrats qui leur rapporteraient plus de 100 millions d'euros par an. Le coach des Gunners a réagi dans les colonnes de The Mirror :

« Cela pose la vraie question de la crédibilité du fair-play financier. Si les contrats de sponsoring sont un moyen de le contourner, alors ce n'est plus du fair-play financier, c'est aussi simple que ça. Le sponsoring doit être au niveau du prix du marché, et pas doublé, triplé ou quadruplé. Sinon, c'est aussi bien de ne rien faire et de laisser tout le monde faire ce qu'il veut. S'il y a des règles, elles doivent être respectées. »

Marrant, venant de lui. L'un des pionniers du naming et du sponsoring juteux, non ? AP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C'est pas un pionnier du naming, c'est un entraineur-manager d'un club de foot.

Et le naming c'est pas Arsenal qui l'a inventé, les contrats de sponsoring juteux non plus. Arsenal n'étant pas au top dans ces catégories,... peut-être sont ils simplement au prix du marché ?!

Et puis il a raison. Comme d'habitude.
Le Maradona à quat'pattes Niveau : District
Beau cuisseau.
Wenger n'est pas l'actionnaire principal des entreprises qui ont sponsorisé son club.
Chez les qataris et les émiratis le conflit d'intérêt est flagrant.
Le fair play financier est encore loin.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 41