Wenger aime le gardien polonais

Modififié
4 11
Peut-on reconnaître la nationalité d'un footeux en le regardant jouer 30 minutes ? Telle est la question empoisonnée - au regard du contexte actuel, Willy Sagnol etc. - que le site d'Arsenal a posé à son... coach, Arsène Wenger.

Et le technicien français ne se dérobe pas, en détaillant les caractéristiques qui le renseignent sur la provenance des joueurs. Si les joueurs espagnols sont de « bons passeurs avec une bonne technique » , les Allemands « très mobiles et efficaces » , les Anglais identifiables par leur « fighting spirit » , ou les Italiens très forts « dans le travail tactique dès les catégories de jeunes » , Arsène explique surtout pourquoi il regarde tant à l'Est pour choisir ses gardiens de but : « Je ne sais pas pourquoi ils sont si bons en Pologne mais, habituellement, ces pays de l'Europe de l'Est font beaucoup de gym à un jeune âge pour développer la flexibilité et la conscience de leur corps. Peut-être que, quand ils se mettent dans les buts, ils en tirent profit. »

Pas si évident que cela quand on pense à Wojciech Szczęsny et Łukasz Fabiański.

RB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ripaillons Niveau : DHR
Arsène, un petit mot sur les grands noirs costauds et pas technique ?
Wenger, le seul entraineur qui ne peut pas affirmer que les joueurs africains sont costauds physiquement. Forcément avec Crystal Diaby..
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
4 11