Wendel, pas parti

0 0
Si Fernando Cavenaghi s'est senti un peu obligé de partir (à Majorque), en raison d'un système de jeu peu adapté à son profil, Wendel, demandeur d'une revalorisation de contrat, a été repris de volée, gentiment, par Jean-Louis Triaud.



« Wendel n'a jamais dit qu'il voulait partir, a tranché ferme le président bordelais. Il a simplement dit que la proposition que nous lui avions faite ne lui convenait pas... Pourtant, elle est du même tonneau que celles de ses partenaires, a-t-il précisé. Wendel est bien situé sur l'échelle des salaires. Et comme il lui reste deux ans de contrat, pour moi, c'est pas un souci. »



Ou l'art de montrer qui commande à Bordeaux. Par conséquent, le Napoli, la Lazio et les autres, peuvent encore attendre...



LB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Maazou, c'est fait !
0 0