1. //
  2. // Demies
  3. // MU-Hull City

« Wazza » , ce roux né quelque part

L’histoire lui a tendu les bras et Wayne Rooney n’a pas raté son rendez-vous. Samedi dernier, l’attaquant a magnifié sa légende en égalant le record de buts de Bobby Charlton à Manchester United. Si la fin se profile à l’horizon, « Wazza » a encore un peu de temps pour rappeler à tous qui il est : la dernière figure majeure du football anglais et icône contemporaine chez les Red Devils.

Modififié
Encore aujourd’hui, son cœur est acquis à la cause bleue. Mais l’histoire de sa vie, Wayne Rooney l’a écrite sous une étoffe écarlate. Il y avait pourtant eu ces mots, formulés comme une déclaration d’amour intemporelle envers Everton, en finale de FA Youth Cup 2002 : « Once a Blue, Always a Blue » . Puis il y a eu les larmes versées au moment de quitter le giron des Toffees deux années plus tard. Celles, d’abord, de Bill Kenwright, président à l’époque, devant David Moyes et Alex Ferguson. L’enfant de Croxteth aussi a craqué ce jour-là alors que son destin se jouait. « Le 31 août 2004, quand les larmes ont séché et que la discussion s’est achevée, Wayne a signé sur le fil, sept heures avant la deadline des transferts » , raconte Fergie dans son autobiographie.


Pour trente et un millions d’euros, soit un record pour un joueur de moins de vingt ans. Voilà comment se sont dessinés les premiers pas de la dernière grande icône du football anglais à Manchester United. Près de treize ans se sont désormais écoulés. Les larmes ont laissé place à un incommensurable sentiment de fierté. Le 7 janvier, à l’occasion du troisième tour de FA Cup contre Reading (4-0), le capitaine mancunien a égalé Bobby Charlton en devenant co-meilleur buteur de l’histoire du club avec 249 buts en 543 matchs toutes apparitions confondues. Le grand jour de faire tomber le record est proche. Et la légende en passe de prendre encore un peu plus d’épaisseur. Au cœur d’une romance où l’amour a, parfois, côtoyé le ressentiment.

Le cœur, les tripes et le pardon


Sous les yeux de Sir Bobby Charlton, assis dans la tribune qui porte son propre nom, Wayne Rooney a répété son inlassable chorégraphie en ce jour historique. Un baiser donné et des bras levés en direction du ciel : « C’est un moment dont je suis fier. Le club représente une grande partie de ma vie et je suis honoré de figurer aux côtés de Sir Bobby. » La destinée de « Wazza » sous la tunique de United n’est peut-être pas aussi tragique, heurtée et emblématique que celle de son prédécesseur, mais elle transpire d’une passion dévorante. Le Ballon d’or 1966 n’avait-il d’ailleurs pas prévenu il y a quelques années : « Wayne réussira des choses qu'aucun autre joueur ne sera jamais capable de réaliser. » Pour s’en rendre compte, il n’y avait qu’à contempler sa première représentation avec les Red Devils sous les projecteurs européens. Deux séances d’entraînement dans les jambes et un triplé d’une violence inouïe face à Fenerbahçe (6-2, septembre 2004). « Wayne possédait un talent naturel exceptionnel, il fallait lui laisser le temps de faire la transition du jeune garçon au jeune homme » , soufflait à son sujet Alex Ferguson, en 2013.


Car, à ses premiers émois, Rooney s’érigeait comme un diamant brut avec tout ce que cela comporte. De l’insouciance, de l’instinct, de l’enthousiasme et, parfois, de la brutalité symbolisée par d’innombrables « Fuck off ! » assénés au corps arbitral. « Sur notre terrain d’entraînement, il faisait vivre un enfer à tout le monde, relatait encore le manager écossais. Absolument tout le monde. L’arbitre, les autres joueurs. » C’est la marque immuable de l’attaquant anglais à travers les âges. Des efforts consentis sans jamais plier, une générosité sans faille, même dans l’excès. Comme en octobre 2010 où il doute de « la faculté de United à attirer des joueurs de classe mondiale » et menace de partir chez le rival Manchester City pour finalement s’octroyer une revalorisation salariale indécente. L’une des rares fois où Ferguson s’est d’ailleurs résolu à s’incliner. Même rengaine à l’été 2013 quand, sous l’impulsion de son agent Paul Stretford, il flirte avec Chelsea et profite de l’affaiblissement de l’institution mancunienne afin de devenir le joueur aux émoluments les plus élevés outre-Manche. Ces épisodes controversés, tout comme ses quelques incartades en dehors des pelouses, ont ébréché la stature de Wayne aux yeux des fans. Mais, avec le temps, ces derniers ont fini par lui pardonner. Sans pour autant oublier. Jamais.

Le temps qui court


Peut-être, aussi, que la rédemption a été rendue possible parce que les paroles prononcées par Gary Neville lors du premier entraînement de Rooney, à Carrington, continuent de faire écho en lui : « La chose à savoir avec cette équipe est celle-ci : peu importe ce que tu as réalisé, peu importe les médailles remportées, ne pense jamais que c’est acquis » . Alors le meilleur buteur de l’histoire des Three Lions (53 buts) a couru et donné. Encore et encore. Souvent en tant qu’attaquant et meneur de jeu. Parfois, aussi, comme ailier ou milieu relayeur. Pour offrir des émotions sans pareilles ainsi que des réalisations passées à la postérité. Une reprise de volée renversante contre Newcastle (2-1, avril 2005), un lob délicieux contre Portsmouth (2-1, janvier 2007) ou encore une praline claquée à West Ham depuis le milieu de terrain digne de David Beckham à Wimbledon (0-2, mars 2014). Et, bien sûr, cette bicyclette acrobatique faisant d’office de chef-d’œuvre pour l’éternité lors du derby de Manchester (2-1, février 2011) : « C’était comme une étrange expérience pour mon corps. Je me suis lancé dans les airs et j’ai frappé violemment le ballon au fond des filets. Cela ne semblait pas réel. » Ça l’a pourtant été. Tout comme ce chant repris à l’unisson par son peuple rouge depuis plus d’une décennie : « I saw my mate the other day / He said to me he saw the white Pelé / So I asked, who is he ? He goes by the name of Wayne Rooney. »

Tout comme le pan d’histoire glorieux que « Wazza » a écrit au « Théâtre des rêves » . Le Britannique a été façonné et guidé par Ferguson. Il a vu défiler et a joué aux côtés de grands, de très grands. Scholes, Giggs, Keane, Ronaldo, Van Nistelrooy, Vidić, Ferdinand, Van der Sar et consorts. Surtout, il a garni copieusement une armoire à trophées (cinq Premier League, une Ligue des champions, une FA Cup, deux League Cups, un Mondial des clubs et deux Community Shield). Un palmarès accompli qui prend davantage de relief à travers des performances individuelles saisissantes. Meilleur buteur de United en coupes d’Europe (49 pions), meilleur buteur en Premier League sous un seul et même maillot (179), onze saisons d’affilée à minimum dix buts en championnat et troisième meilleur passeur décisif derrière Giggs et Lampard (101 assists). Les chiffres sont éloquents, mais ne peuvent servir de rempart contre le temps qui passe. Et, à trente et une piges, les jambes lourdes, le corps éprouvé, son crépuscule est imminent. Il s’adonne pourtant tant bien que mal à faire en sorte que la nuit tombe le plus tard possible. Dimanche, contre Liverpool auquel il voue une haine farouche, l’amoureux d’Everton n’aura pas plus belle scène pour battre le record de Charlton et faire prolonger le plaisir. « Wayne était un Scouser qui a été immédiatement adopté en tant que Mancunien » , disait encore de lui Alex Ferguson. Et c’est sans doute ce qui rend l’histoire de Wayne Rooney encore plus belle.

Par Romain Duchâteau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Manchester United
Le record de
Wayne Rooney




Dans cet article

Ouène Roux-Né Niveau : District
Je t'aime Ouène !
#kikitoudur
Dommage qu'il n'ait pas joué pour Southampton car on aurait alors pu parler d'Ouène the Saint...
1 réponse à ce commentaire.
Le mec a juste la trentaine, j'ai l'impression qu'on l'a toujours vu à United
LesMizunoDeRivaldo Niveau : District
13 ans ça fait un bail quand même
1 réponse à ce commentaire.
Bon je vais pas faire dans l'originalité, Wayne je t'aime !

Oui Wayne a moins d'influence sur le jeu, ouî il est moins tranchant dans ses appels, il est même moins adroit devant le but quil a pu être par le passé. Tout ca depuis facilement trois ans maintenant mais même avec tout ca, je sais pertinemment que j'aurais les boules quand il raccrochera !

Ses coups de sang contre l'arbitre, cette fâcheuse tendance à dézonner pour venir aider ses coéquipiers à défendre, ses transversales de 40 mètres qui lui semble si facile à réaliser et cette frappe de mule qui lui appartient, tout ca me manquera terriblement !! Même son hygiène de vie douteuse me manquera car c'est tout ca finalement Wayne Rooney.

Je ne ferais pas son éloge ici, du moins pas maintenant, je garde ca au chaud jusqu'à ce qu'il raccroche officiellement les ca.apons.
Parfait je n'aurais pas dit mieux.

Malgré ses deux faux départs qu'ils m'ont un peu déçu, j'aime et admire ce joueur pour tout ce qu'il est. Il fait partie des joueurs qui nous marque par leur jeu, leur talent, leur attitude sur le terrain, leur fighting spirit.

Après même s'il baisse depuis 3 ans (même si cette saison, il a l'air un peu mieux), il reste essentiel à Man Utd.

Il a quand même une sacré ligne de records avec Man Utd et l'Angleterre et ce n'est pas encore fini..

Profitons des joueurs comme lui
Je te rejoins complètement sur ses envies de départs, je l'avais très mauvaise ! Dailleurs c'est bien parce que c'est lui que j'ai réussi à passe au dessus de tout ca !
2 réponses à ce commentaire.
J'ai lu un bon article à son sujet pour le record.
Je vais vous le retrouver, pour le coup c'était pas mal et c'est fait par un fan de United :
http://www.manchesterdevils.com/article … yne-rooney
Note : 1
Merci l'ami je connaissais pas ce site, Perso je suis "abonné" au site officiel de M.U depuis des années et il aurait besoin d'une jolie refonte. la seule bonne chose cest le resumé des matchs une heure ou deux après la fin de ce dernier.
Hölderlin Niveau : CFA2
Merci pour l'article. Je suis inscrit sur ce site depuis 2008 et j'avais même pas vu...

Rooney c'est le gars que j'ai envie de detester (pour ses envie de départ à City et Chelsea) mais je n'y arrive tout simplement pas...


Sinon l'article commence fort : Meilleurs ratio but/match que Raul le daron d'un bon nombre de sofootiens... prenez ca dans les dents !!!
2 réponses à ce commentaire.
Ce que je retiens surtout c'est qu'il est moins bon depuis qu'il a des cheveux
Très grand joueur. Ce ciseau contre City... esseptionnel.
Ripaillons Niveau : CFA2
Toute ma vie je me souviendrais de ce match sous le maillot d'Everton durant lequel cette boule de muscle de 16 printemps, joue l'un de ses premiers matchs pro et percute le gardien adverse. Wayne est debout, le gardien est au sol, k.o. la legende de Roonzy est née à ce moment-là...
Le geste dont je me souviendrai toujours excepté ses buts ?
Son tacle de la tête.
Tu confonds pas avec Phil Jones ?
1 réponse à ce commentaire.
vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM il y a 1 heure La demi-volée de Gignac 2 il y a 3 heures Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 4 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1
Hier à 19:18 Le bonbon de Malcom 11 Hier à 18:18 Le lob fou de Fekir 29
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 13:53 Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 10 Hier à 11:59 Les ultras allemands répondent à la DFB 13 Hier à 10:07 Trezeguet bouscule Beşiktaş 22
vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 14 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30
À lire ensuite
Cabañas : Brest in peace