1. // Foot et Publicité

Wayne Rooney privé de Coca !

Oui, on le sait : Rooney est plutôt bière. Mais là, c'est de sponsor qu'on parle. Donc de fric ! Coca Cola ne veut plus de Rooney pour sa pub en Angleterre. Donc Wayne va devenir plus pauvre, sa femme Coleen aussi, et le fiston Kia va finir à la Dass. Retour sur les relations amour-haine entre footeux et pub. En voiture !

Modififié
0 2
Les faits, papa ! Coca-Cola Grande-Bretagne a annoncé lundi que l'image de Wayne Rooney allait disparaître des canettes et bouteilles de Coke Zero, une campagne qui devait se poursuivre jusqu'à l'année prochaine. Pour Coca, cette pub « ne lui a pas paru appropriée » . A cause du méga buzz sur les « présumées frasques extra conjugales » du Shrek. Bon prince, Coca ne rompt pas complètement avec Roonaldo, toujours associé à lui pour des actions de promotion du football en direction des jeunes. Bref, en ces temps troubles, Rooney a été mis entre parenthèses, en stand-by, histoire de ne pas trop mettre en péril l'image de marque de la marque et de la courbe de ses ventes. Normal. Et bien fait pour Wayne ! Un sponsor ne rigole jamais avec la bonne moralité de ses stars chargées de faire sa promo. Aller aux putes pendant que maman accouche, ça fait des bulles, mais pas les bonnes. Au frigo, Wayne !

On attend maintenant le message de repentance du pécheur (le « péché » , pas le verbe « pécho » ). Style Tiger Woods devant les caméras : « Toutes mes confuses, j'ai mal, j'ai pas bien, j'ai infidèle, je regrettas, le referas plus et Dieu me damne ! » . Le Tigre des Bois a perdu quasiment tous ses sponsors et son futur divorce va lui coûter bonbon. Bien fait ! A ce propos, qui dit Tiger dit Gillette Fusion. La pub pour le 5 lames, avec Federer et Titi Henry. Bon, déjà, Fédérer se retrouve tout seul sur les clips Gillette. Le Tigre a giclé et Titi n'est plus membre actif, c'est-à-dire que les USA, c'est pas du foot, donc pas porteur, et comme retraité, Titi ça le fait moins. A ce propos, qui se souvient de l'intervention de Mr Photoshop ? Le Sun avait révélé le binz... Suite à l'affaire de la main de Thierry Henry lors du match France-Irlande, Gillette avait opté pour un montage photo : la main gauche du Diable était fourrée dans une poche. A l'origine, la mimine tenait un ballon ! Gillette avait démenti ce genre de procédé stalinien qui effaçait systématiquement des clichés la présence de Trotski auprès du Petit Père des Peuples. Sauf que sur le cliché de la pub, Roger Federer tient une raquette, Tiger Woods un club de golf et Thierry Henry... que dalle ! Moralité : il faut une bonne moralité. Sponsors like it clean.

Les couilles ou les embrouilles

Minute ! On vous voit venir : à Sofoot.com, y sont jaloux du fric des footballeurs ! Mais naaaan ! C'est juste qu'on essaye d'esspliquer un peu les rapports entre foot et fric (à So Foot, on ADORE aussi le fric !). Prenons encore Thierry Henry. Comment on peut s'expliquer qu'un type pareil se soit humilié à supplier Ray Strange de l'emmener en Coupe du Monde sud-africaine (au début Ray ne voulait pas : il est allé à Barcelone pour lui annoncer la bad news) ? Titi voulait à tout prix devenir le seul footeux français à disputer quatre Coupes du Monde, une ambition certes contrecarrée par le scepticisme de Raymond, mais bien engagée tout de même (Titi était encore assez populaire et attaquant toujours « crédible » juste avant le Mondial 2010, malgré une saison naze au Barça). Titi Vorace a donc profité de l'aubaine de sa passe de quatre (comme ses quatre Coupes du Monde) pour renégocier ses contrats à la hausse avec tous ses partenaires... Dont Gillette, qui lui versait autour de 5 millions d'Euros par an. Titi était (est toujours ?) aujourd'hui le footballeur français le mieux payé au monde, avec des revenus estimés à 18 millions d'euros. Fric + ambitions perso = neutralité totale de Thierry pendant la grève de Knysna. Pas de couilles, pas d'embrouilles. Titi n'est jamais perdant...

Du coup, faut qu'on enquille sur l'équipe de France ! Si, si ! Y'a prescription, on peut taper dessus maintenant. Alors, évidemment, pas besoin de s'éterniser sur Niko Anelka, retiré illico des panneaux pub où il faisait de la retape pour la junk-food de chez Quick. Pourquoi ? Ben, pour les insultes à Ray Strange et pour le méga scandale de Knysna dont il fut largement responsable. « Dans le contexte très émotionnel, aujourd'hui, tout se focalise autour de Nicolas Anelka. Il y a une telle déception sur une équipe qu'une publicité pourrait être perçue comme une provocation » , dixit le communiqué de la boîte à casse-dalles.


A noter que Quick avait été plutôt très réactif, signe que dans la pub, y'a que des pros qui savent anticiper et réagir à chaud. Demandez-vous pourquoi Ségolène et Nicolas (l'autre) étaient drivés par des bataillons de pubards en 2007... Bon, retour aux Bleus ! Après Knysna, le Crédit Agricole avait aussi décidé de mettre fin « de manière anticipée » à sa campagne de pub qui mettait en scène Lassana Diarra (le pauvre ! Il n'était même pas en Afrique du Sud), Yoann Gourcuff, Thierry Henry, Hugo Lloris ou encore Franck Ribéry. La banque avait dit stop. Dommage, c'était bien la seule fois où les Bleus avaient été bons (ce tacle de Lass sur la bouche d'égoût, sa mèèère !)...

[page]
Sinon, la campagne des Bleus chez Mandela avait fait mal aux partenaires. Très mal ! GDF Suez avait crié sa colère, comme Woerth contre les évadés fiscaux : « Nous sommes ulcérés par ce qui se passe. C'est un manque de respect pour tout le monde. C'est incroyable. Du jamais vu » . Snif. Mais un contrat est un contrat et certains sponsors son restés fidèles aux Bleus. Bien obligé : certains contrats avec la FFF couraient jusqu'en 2014. Carrefour a assuré ! « Nous avons toujours soutenu l'équipe de France quels que soient ses résultats, nous allons donc continuer à le faire » . Adidas aussi a soutenu. Quand on s'est payé gratos de la pub sur l'Arc de Triomphe un certain 12 juillet 98, c'est un minimum... Pour l'avenir, Nike croise les doigts et prie pour que Laurent soit bien le Chevalier Blanc : dès janvier prochain, The Swootch va devenir l'équipementier officiel des Bleus. Un gros deal, 42,6 millions d'euros sur la table alors que l'EdF est toujours en convalescence et que des p'tits cons comme Benz et Lass arrivent à la bourre à Clairefontaine. Lolo va sévir, forcément... En guise d'épilogue sur les Bleus en Afsud, on rappelle que les sponsors de l'équipe de France ont été indemnisés par la FFF. Pour préjudice subi, évidemment... « Nous avons négocié avec nos partenaires la réparation du préjudice subi, qui s'élève à 4,5 millions d'euros » , avait expliqué Bernard Desumer, le trésorier de la Feufeufeu. Juste punition : pour rassembler la somme, la Fédé avait déjà puisé dans les primes non données aux Bleus dont le montant approchait les 2 millions d'euros. Bien fait pour eux !

David & Victoria Incorporated

Vous en voulez encore ? Le couple Beckham, alors ! On y va rapidos... Le magazine anglais (ou ricain ?) In Touch avait dévoilé une infidélité de David d'après le témoignage d'une prostitute de 26 ans, Irma Nici, très bavarde et partenaire d'un soir de Beckman (allégation de la demoiselle). Contre-attaque foudroyante de la David & Victoria Incorporated. ! Procès contre Irma : une plainte assortie d'une réclamation de 18 millions d'euros envers la bavarde ! Un pote de David a expliqué au Sun le pourquoi de cette somme astronomique : « Irma Nici est une catin et une menteuse. David Beckham ne veut pas toucher un centime de cet argent sale, mais cela ne veut pas dire qu'il ne peut pas en faire bon usage. L'argent obtenu de cette affabulatrice ira aux enfants malades » . Tu parles ! Le couple Beckham défend avant tout son bizness qui repose énormément sur le fric que les sponsors font pleuvoir sur leur maisonnette en toit de chaume. D'où la démesure de la riposte : étouffer les futures « affaires » en dissuadant certains/certaines de trop parler. L'avocat d'Irma va devoir être très bon...

Allez ! Un dernier mot sur notre idole, Zinédine Zidane... Qui se souvient de la formidable entreprise de réhabilitation instantanée de ZZ au lendemain de son désastreux coup de boule à Materazzi ? Les sponsors réunis en task-force aussi puissante que l'Opération Tempête du Désert (essentiellement pilotée par Danone) avaient riposté de façon grandiose. Afin de sauver le soldat Zinédine, poule aux œufs d'or mondialisée. L'entrevue sur Canal+ avec Denisot : un must ! La petite vareuse militaire pour viriliser un Zizou un peu trop « doux » : tout avait été magnifiquement orchestré, scénarisé. Ressortez vos vieux numéros de l'Equipe d'après la finale de Berlin 2006 : ça dégouline pleine page de pubs de Zizou agenouillé devant un enfant. Pub signé Danone : un deal juteux pour l'Equipe, très critique avec le coup de boule, puis finalement oublieuse de la morale...

Conclusion : des fois, les sponsors sont méchants, des fois ils sont gentils. Gentil comme la Légion Étrangère qui a pour principe de ne jamais abandonner un blessé sur le champ de bataille. Zizou a été sauvé ? Wayne Ronney le sera aussi. Pour peu qu'il y mette du sien... Tu piges, Wayne ? C'est quand que tu fais repentance à la TV, crétin ???

Chérif Ghemmour

PS : Encore un mot ! En mars 2010, 68% des Français estimaient que pour une marque ou une entreprise, utiliser Raymond Domenech dans une pub était une mauvaise idée. Seulement 18% pensaient le contraire. C'est la preuve définitive que les Français sont des ânes bâtés en communication. Évidemment que Ray Strange est une gigantesque bête de pub en puissance. Un fantastique potentiel aussi répulsif se « détourne » ou « se retourne » très facilement... Ce pays est foutu.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Nike lui s'en fout complètement que rooney, ribéry ou certains journalistes à surcharge pondérale aillent aux putes. Il continue de les sponsoriser...
Quand est ce que le monde du foot comprendra finalement que ce sport qui passionne des millions de fidèle n'est devenu qu'un simple business gérer par les media et les sponsors.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 2