1. //
  2. //
  3. // Nantes-Marseille

W. Dalmat : « Maintenant dans le vestiaire, ça tweete à trente minutes du match »

À trente-quatre ans, Wilfried Dalmat continue d'enfiler chaque semaine son maillot en CFA2. Le petit frère de Stéphane, formé chez les Canaris, avait planté son seul et unique pion en prêt à l'OM à la Beaujoire. Ce Nantes-Marseille est donc l'occasion de parler de ses choix de carrière, de l'ombre de son frère, de l'appel de Bernard Tapie, de ses acouphènes au Vélodrome, de la rancune d'Héctor Cúper, des plans foireux de l'ancien agent d'Eden Hazard, de son titre avec le Standard et du service militaire.

Modififié
Salut Wilfried. La forme ? Tu joues toujours au football à Bourges en CFA2, c'est bien ça ?
Oui, c'est ça. J'ai terminé la saison 2014-2015 avec le White Star, en deuxième division belge à Bruxelles et j'en ai eu ras le bol. La saison d'après, j'ai pris une année sabbatique, j'ai totalement arrêté le football, j'avais besoin de me ressourcer, de me retrouver en famille. Et en 2016, j'ai eu envie de reprendre le foot à un niveau correct, mais proche de là où j'habite. Moi, je suis à Tours et j'ai eu l'opportunité de signer à Bourges, à une centaine de kilomètres.

Pourquoi tu en as eu marre ?
Ça n'a pas été un bon choix de ma part de signer au White Star. Je n'ai pris quasi aucun plaisir. Pourtant, je suis un grand amoureux du foot, mais ça m'a fatigué un peu les méthodes de fonctionnement de ce club. J'ai du respect pour John Bico (manager du club et ancien agent d'Eden Hazard, ndlr) quand même, mais ça m'a fatigué, il y avait sept joueurs qui changeaient d'un match à l'autre, pas de stabilité dans le club. Tous les deux mois, un joueur qui était viré, un peu « maltraité » , il y avait des problèmes de paiement. Moi, il m'a toujours respecté, je n'ai eu aucun problème avec lui, mais de voir ce qui se passait dans le club, ça m'a sincèrement dégoûté du football.

« Bernard Tapie m'avait appelé début janvier. L'appel avait duré une minute. Il m'a dit : "Mon petit, on te veut à l'OM dans le couloir droit. Ton club est au courant, ton agent est d'accord." J'avais dix-neuf ans, donc bon, tu peux pas dire non. »

Si je te dis Nantes-Marseille, en revanche, j'imagine que c'est un super souvenir. Ton premier but en première division...
Bah ouais, j'ai vu ce but il n'y a pas longtemps avec mon fils. Je marque mon seul but à Marseille d'ailleurs. Un beau but face à Micka Landreau, ça reste un bon souvenir. Nantes, c'est mon club formateur. Là où tout a commencé, où je suis sorti professionnel, ça restera un peu le club de mon cœur. Marseille, j'étais jeune à l'époque, mais ça reste un excellent souvenir.

Vidéo

Quand tu intègres le groupe pro, il y avait une sacrée équipe nantaise à l'époque.
Il y avait une belle équipe, un excellent collectif, car ils venaient d'être champions. J'avais beaucoup aimé Stéphane Ziani, avec un petit gabarit, mais très technique. Il faisait partie des anciens, mais il était très cool et très sympa avec les jeunes. Nestor Fabbri aussi m'a marqué. Il était plus froid, mais il était minutieux dans son travail, très sérieux. En matière de professionnalisme, il m'a marqué dans son attitude à l'entraînement et les jours de match. Le mec, il prenait vraiment son job à cœur. C'est plus ce que l'on voit dans les nouvelles générations.


C'est plus à l'arrache aujourd'hui ?
Ouais. Peut-être pas dans les clubs de très très haut niveau, mais maintenant à l'entraînement les mecs arrivent à la dernière minute. Attention, il y en a toujours qui sont à l'écoute de leur corps et sérieux dans leur travail. Je parle autour de moi, il y a vraiment eu un changement de mentalité, dans l'approche de la préparation d'un entraînement ou d'un match par rapport à il y a quinze ans. Maintenant dans le vestiaire, ça tweete à trente minutes du match, ça snappe. Faut évoluer, vivre avec son temps, mais ça peut être dérangeant quand même.

« Je sortais de Nantes, le club familial où tout est propre, j'arrive à Marseille où des choses bizarres se passent dans le club. Je me suis dis : bienvenue à Marseille. »

T'es prêté à l'OM en même temps que Dimas Teixeira et d'Alberto Rivera. Comment tu débarques là-bas alors que ça fait six mois que t'es à Nantes dans le groupe pro ?
Bernard Tapie m'avait appelé début janvier. Ça fait bizarre quand on connaît Tapie. L'appel avait duré une minute. Il m'a dit : « Mon petit, on te veut à l'OM dans le couloir droit. Ton club est au courant, ton agent est d'accord. » J'avais dix-neuf ans, donc bon, tu peux pas dire non. J'ai accepté direct et deux jours après, j'étais à Marseille.

Tu as regretté ton choix ?
Non, pas du tout, car j'étais prêté sans option d'achat, je savais que Nantes voulait me récupérer. Marseille, ça ne peut pas se refuser, même si à l'époque, il y avait un va-et-vient de joueurs qui faisait que tout le monde pouvait signer à Marseille. Même si j'étais n'importe qui, je peux dire que j'ai porté le maillot de l'Olympique de Marseille. C'était un peu le bazar à l’époque, mais je ne regrette pas du tout, ça m'a permis de grandir.


En quoi c'était la zone ?
Il y avait une trentaine de joueurs à l'entraînement et une dizaine dans le loft sur le côté. Le jour où je suis allé signer dans les bureaux, j'ai assisté à une bagarre entre un agent et un dirigeant. Il y avait des conversations houleuses, car un joueur n'avait pas signé. Je sortais de Nantes, le club familial où tout est propre, j'arrive à Marseille où des choses bizarres se passent dans le club. Je me suis dis : bienvenue à Marseille.

Nantes et Marseille, ce sont deux très beaux publics aussi. Lequel t'a le plus marqué ?
Marseille, c'est la meilleure ambiance quand même. Je me souviens notamment d'un Marseille-PSG, un Classico au Vélodrome où c'était le feu. J'en ai même eu mal aux oreilles parce qu'il y avait des haut-parleurs branchés aux quatre coins du terrain. Je peux te dire que les oreilles aussi elles sifflaient. Ça reste mes meilleurs années au niveau de l'ambiance, avec aussi ce que j'ai connu en Belgique au Standard. On dit que c'est le petit Marseille. Le public nantais a toujours été présent, mais je remarque qu'ils sont plus chauds que ce qu'ils étaient il y a une dizaine d'années.

Après six mois à l'OM, tu reviens comme prévu à Nantes, puis tu repars à la trêve en deuxième division à Châteauroux. L'équipe rate la montée...
Ça a été le tournant de ma carrière. Je regrette d'avoir signé là-bas, d'avoir quitté Nantes et Ángel Marcos qui me faisait confiance. À l'époque, c'est vrai que je n'avais pas assez de recul et de maturité pour comprendre qu'il fallait être patient. J'étais la doublure de Frédéric Da Rocha. J'avais envie de jouer, de faire ma semaine d’entraînement et jouer un match. J'aime trop le football en fait. Jouer 15 minutes tous les week-ends même si je jouais en Ligue 1, voilà... Ça ne me convenait pas. Ça faisait un an et demi que j'étais pro et j'en voulais plus. Je pense que j'aurais dû terminer la saison à Nantes. L'avenir aurait pu être différent. Oui, c'est un regret.

« À Ordusport, j'ai retrouvé Héctor Cúper. Pour l'anecdote, il avait entraîné mon frère à l'Inter et sur la fin, ça s'était très mal passé entre eux »

Ensuite, en douze saisons, tu as enchaîné onze clubs dans sept championnats différents. Comme ton frère, tu as énormément bourlingué. Comment t'expliques ça ?
Oui, on a beaucoup changé de clubs. On peut l'expliquer par un concours de circonstances à chaque fois, on peut l'expliquer aussi par des mauvais choix. J'assume celui de Châteauroux parce que si je ne signe pas à la Berrichone, peut-être que je m'impose à Nantes, je fais quatre-cinq années chez les Canaris et puis je vais dans un club plus huppé et je fais trois, quatre clubs dans ma carrière. Quand tu commences à faire un mauvais choix dès le début, tu prends une mauvaise spirale. C'est comme ça...

T'es arrivé après ton grand frère. J'imagine que ce n'était pas facile pour toi. Tu restais le frangin de Stéphane en quelque sorte ?
Ça n'a pas été évident. D'un côté, j'étais très fier d'être le frère de Stéphane et d'être pro. De l'autre, plus je grandissais et plus je sentais qu'il y avait des regards tournés sur moi. Plus que sur mes coéquipiers par exemple. Stéphane quand j'ai signé pro, il était à l'Inter, il avait déjà joué au PSG, à Marseille, à Lens... C'était un des espoirs du football français, les gens s'attendaient à me voir faire des choses que Stéphane faisait sur un terrain, mais je n'ai pas eu ni son talent ni sa carrière. J'étais beaucoup moins fort que lui. Ça a été pesant, mais je me suis libéré quand je suis arrivé en Belgique, j'ai réussi à me faire un prénom.

Vidéo

Comme beaucoup de Français, tu as rebondi au Plat Pays. Tu as enfin réussi à faire des années pleines.
C'est en Belgique que je me suis épanoui, aussi bien dans ma vie professionnelle que dans ma vie personnelle. Ça reste une belle époque pour moi. À Mons et au Standard. À Liège, j'ai été champion. Ça ne vaut pas un championnat anglais, une Ligue 1 ou une Liga, mais ça reste quand même une belle fierté.

Tu t'es barré encore un peu sur un coup de tête.
Après le titre, on avait un deal. Si je m'imposais dans l'équipe, que je faisais une bonne saison, ils me proposaient un contrat. Après cette saison-là, je pars en vacances et après j'apprends que les autres (Defour, Jovanović, Witsel, Mbokani...) avaient signé un nouveau contrat. Je demande à étudier mon cas, on m'a demandé d'attendre six mois et je l'ai mal pris. Ces joueurs avaient une autre valeur marchande que moi, mais je pense que je méritais une prolongation de contrat. Ça m'avait un peu déçu de leur part.

En Turquie, tu as été coaché par un certain Héctor Cúper.
À Ordusport, oui. Pour l'anecdote, il avait entraîné mon frère à l'Inter et sur la fin, ça s'était très mal passé entre eux. Il ne voulait pas le faire jouer, mais le président et les supporters exigeaient qu'il joue. Il a été un peu forcé de l'aligner. Ça a créé un conflit entre les deux. Est-ce que c'est la raison pour laquelle je n'ai pas joué ? Je suppose que oui. Il a demandé à ce qu'on me prête...

Pendant ton année sabbatique, tu as joué en équipe de France militaire avec José Saez et Fabrice Abriel.
On m'a contacté comme j'étais sans club pour savoir si ça m'intéressait d'être réserviste pour la France, car ils partaient aux Jeux militaires en Corée du Sud. J'ai accepté et je suis allé au Centre national des sports de la Défense à Fontainebleau. J'ai été validé en tant que réserviste militaire pour la France. Ça reste une belle expérience d'avoir vécu comme un militaire avec les exigences qui vont avec.

Sur la discipline, l'ordre, tu as appris des trucs ? Ça t'aurait servi à l'aube de ta carrière ?
À respecter les horaires, tu as le petit déjeuner à 7 heures avec tous les militaires sportifs, j'ai appris à marcher au pas, il y avait la levée du drapeau le vendredi. C'est enrichissant humainement. Je suis partisan du service militaire, car ça forme un homme et ça apporte certaines valeurs, notamment de la rigueur et de la discipline, qui sont très importantes dans la vie de tous les jours et au niveau professionnel. Avant, il y avait le bataillon de Joinville, ça a dû servir à certains footballeurs dans l'exercice de leur métier.

Propos recueillis par Jacques Bensard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Strapontin21 Niveau : CFA2
Chacun sa route, chacun son chemin...
Il en aura vu du pays Wilfried
Ouais Wilfried, représente Joué les Tours, 37300 wesh.

Humm désolé, pardon.
HristoRomario Niveau : District
Sympa cette itw de W. Dalmat. Ca rappelle les sélections d Indre et Loire chez les gamins et les vieux derbys saint pierre / joue les tours. A l époque on aurait pourtant dit que Wilfried était plus doué que son frère aîné. Belle carrière Wilfried, bravo l artiste !
Ahalala...Je préfèrai son frère Stéphane Dalmat époque Rc Lens 1999...Cette bonne vieille D1...Nostalgique...
Qualitédecentre Niveau : District
Alala l'après titre de Nantes. J'étais gamin, je pensais que les Wilfried Dalmat, Fodil Hadjadj, Hassan Ahamada, Goran Rubil, Loïc Paillères, Milos Dimitrijevic et compagnie allaient devenir de bons joueurs. Et puis...

Dalmat junior a quand même fait une carrière correcte ceci dit.
Testeur de toboggan Niveau : DHR
L"après titre ou le début des emmerdes...
Les pti jeunes jeunes du centre qui ne s"imposent pas, l"arrivé de Serge "le véreux" Dassault et surtout le renvoi de Mr Denoueix.

Une lente agonie ensuite...
Qualitédecentre Niveau : District
Jean-Luc Gripond, Rudi Roussillon et Waldemar le sauveur, qui s'est gargarisé cette semaine au micro de l'ignoble Tallaron d'avoir donné un nouvel élan à la formation nantaise. José Arribas se retourne dans sa tombe.
C'est vrai qu'à part Toulalan et les recrues Yepes et Cetto qui se sont démarqués par la suite, le Nantes post-2001 c'était aussi des joueurs en mousse comme Jean-Hugues Ateba, Shiva N'Zigou, Yves Deroff, Pierre Aristouy, Djemba-Djemba et le grand clown Ariza Makukula !
3 réponses à ce commentaire.
Fab le rouche Niveau : District
Haaaaa de bon souvenir au standard, ca rappelle le dernier titre où il pistonnait le côté droit sans relâche avec camozzato quand je vois ke bordelais mnt je suis nostalgique :(
WALDI500
Vous avez raison/
<iframe frameborder="0" width="2" height="0,5" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x5alibo_wyciag-narciarski_auto?autoPlay=1&mute=1" allowfullscreen></iframe>
valeureux liégeois 74 Niveau : Ligue 1
Et oui, y'a de quoi être nostalgique vu la bouse infâme qu'on se tape actuellement avec nos Rouches. C'est certain que ce flanc droit valait le détour: Camozzato est juste le dernier arrière droit valable qu'on a eu (autre chose que les immondes Opare, Milec, etc), il n'est jamais revenu à un niveau correct après l'agression de Sonck à Bruges. Et Wilfried, c'était l'explosivité quoi. Me souviens de grosses perfs contre Liverpool et à Anderlecht pour le test match aller.
Et sinon, est-ce que vous vous rappelez de l'été 96 quand le Standard éliminait le FC Nantes en demi-finale de la coupe Intertoto ?
valeureux liégeois 74 Niveau : Ligue 1
Oui, et on s'était fait tordre par Karlsrühe en finale...
4 réponses à ce commentaire.
supernabot Niveau : DHR
sympa de lire un footballeur vanter les merites du service militaire. J'ai pas l'impression que son grand frere aurait tenu le meme discours ceci dit
Hier à 19:38 Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 21
Hier à 16:06 Le fils de Pelé retourne en prison 5 Hier à 15:15 La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 18 Hier à 14:32 Le beau geste de Boateng pour Nouri 8
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 10:17 Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 13 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 9
vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 19 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15 dimanche 2 juillet Le solo de Pato 14