1. //
  2. // Amical
  3. // France/Brésil

Voici tous les France-Brésil de l'histoire…

Jeudi soir, ce sera la 15e confrontation entre les Bleus et les Auriverde. Mais pour les Brésiliens, ce sera la 16e… Explications et retour sur tous ces matchs à la fois grandioses et oubliables entre les deux pays. Magnéto, Sergio !

Modififié
0 33

1er août 1930 - Brésil-France : 3-2 (2-2)

Sur le chemin de retour de Coupe du monde 1930 en Argentine, le paquebot de l'équipe de France fait escale au Brésil. Le vendredi 1er août, à Rio de Janeiro, les Bleus jouent contre le Brésil de Friedenreich (1329 buts au compteur, avant Pelé, dit-on). Ils se font amicalement taper 3-2. Problème : contrairement à la fédé brésilienne, la FFF n'a jamais reconnu cette rencontre comme un match officiel ! Du coup, on ne vous donnera pas le nom des buteurs…

Youtube

24 juin 1958 - France-Brésil : 2-5 (1-2)

Un mardi, en demi-finale de Coupe du monde en Suède, à Solna. Avant le match, boom énorme de ventes de téléviseurs en France. On y croit ! D'autant plus que les Brésiliens flippaient de cette équipe de France avec ses Kopa, Fontaine, Piantoni. Mais la Seleção est trop forte avec Didi, Vava, Garrincha et « Pelé » , un p'tit noiraud de 17 ans qui plante même un triplé. En France, comme on aime bien la lose, on racontera aux enfants que la blessure de Jonquet en première mi-temps à 1-1 a tout changé : victime d'une fracture du péroné, il est resté sur le terrain, à ne rien foutre, car, à l'époque, il n'y avait des changements autorisés que dans les matchs amicaux. Au Brésil, comme on aime bien la win, on n'a retenu que le score (5-2), le même qu'en finale contre la Suède qui donna leur première Coupe du monde aux Brazileiros.

Youtube

28 avril 1963 - France-Brésil : 2-3 (0-1)

Un dimanche, en amical, au stade de Colombes. Tournée européenne de la Seleção. La lose française, toujours… Ce France-Brésil se situe entre le Belgique-Brésil (5-1 !) et le Angleterre-Brésil (1-1) et y a que les Bleus qui perdent. Un 2-3 pas dégueu (Wisnieski et Di Nallo qui égalise à 2-2), mais une défaite quand même. Avec un triplé de Pelé, dont un péno. Trente ans après, le gardien français Georges Carnus avait déclaré à propos de Pelé, très détaché : « Ce jour-là, j'aurais dû l'attacher » .

Youtube

30 juin 1977 - Brésil-France : 2-2 (1-0)

Un jeudi, en amical, mais il avait fallu veiller jusqu'à deux plombes du mat', à cause du décalage horreur. Car ce fut bien l'épouvante pour les Bleus au mythique Maracanã. Face à une Seleção à 100 à l'heure qui planta 2 buts sur 17 occases par Edinho et Roberto, on avait honte d'avoir osé solliciter un match contre les Maîtres de l'Univers, chez eux. Et puis Saint Michel éclaira la nuit de sa lumière divine… Sur une ouverture céleste de Platoche vers l'Ange Six qui troue les nuées (1-2). Et une tête de Trésor, monté aux cieux, sur un corner de Rouyer à la 85e, parapha l'exploit (2-2). Jamais plus sommeil, jamais plus dormir…

Youtube

1er avril 1978 - France-Brésil : 1-0 (0-0)

Un samedi de farces & attrapes, en amical. À l'époque, le Brésil en France, c'est comme les All Blacks qui viennent en Europe une fois tous les dix ans : un must rarissime. Là, c'était au Parc du Prince, au Jardin de Michel. Platini plante du gauche à la 86e ! On en est sûrs, ce soir-là : la France sera championne du monde en Argentine en juin prochain. En fait, non : sortie au premier tour, la France n'était en fait que championne du monde des matchs amicaux. Un truc qui fait toujours marrer les Allemands et les Ritaux.

15 mai 1981 - France-Brésil : 1-3 (0-2)

Un vendredi, en amical. Un récital brazileiro sur des rythmes samba qui résonnent à donf' dans le Parc des Princes. Les Français sont considérés comme les « Brésiliens de l'Europe » . Sauf qu'on va découvrir Sócrates et Zico, « Brésiliens » tout court. Et là, aïe-aïe-aïe ! Zico plante sur une ouverture du Docteur, et le Docteur achève les Bleus d'un lob sur une louche géniale du 10 de Flamengo. En France, comme on aime la lose, on dira que Battiston, Giresse, Platini et Rocheteau étaient forfait, d'où la défaite. Foutaises ! Ce Brésil était trop fort. Point barre.

Youtube

21 juin 1986 - France-Brésil : 1-1 (1-1, 4 tab à 3)

Un samedi aprèm. La France a zappé Intermarché, la Fête de la zique et les brasiers de la Saint-Jean… Quarts de finale de Coupe du monde au Mexique, à Guadalajara : que du soleil, avec le ballon qui ne sort jamais des limites du terrain. C'est déjà le chant du cygne pour le foot romantique de Télé Santana, Sócrates, Zico, Platoche et Rocheteau. Une séance de pénos irrespirable avec course finale de Luis qui tombe dans les bras de Michel (il a envoyé son t.a.b dans les nuages). En demies, la RFA rappellera aux Bleus - et aux Brazileiros - que le romantisme dans le foot, c'était coefficient 2 aux exams, et que le réalisme, c'était coeff 8 !

26 août 1992 - France-Brésil : 0-2 (0-1)

Un mercredi, en amical au Parc des Princes. Les Bleus entre deux loses… Entre un Euro 92 en Suède raté (Platoche a démissionné, Houllier a pris sa place) et une qualif pour le Mondial 94 achevée l'année d'après, en 93, sur un but signé Kostadinov. Même avec Papin, Ginola, Blanc et Deschamps, ce Brésil était injouable (buts de Martini sur CSC et de Luiz Henrique). Normal : cette Seleção sera championne du monde deux plus tard aux USA !

Youtube

3 juin 1997 - France-Brésil : 1-1 (0-1)

Un mardi à Gerland, lors du Tournoi de France (France, Brésil, Italie, Angleterre). Ce match, c'est Youtube qui en parle le mieux. Tapez « Roberto Carlos Best Goal – Free Kick Goal vs France (Tournoi de France 1997) » . On en est à 10 057 177 vues ! Ou bien tapez « Top 10 - Best free kicks of all time » : 3 233 655 de vues. Devinez qui a marqué le plus beau de tous les coups francs ?

Youtube

12 juillet 1998 - France-Brésil : 3-0 (2-0)

Deuxième Fête nationale après le 14 juillet.

7 juin 2001 - France-Brésil : 2-1 (1-1)

Un jeudi à Suwon (Corée du Sud). Demi-finale de Coupe des confédérations. Formalité : buts de Pires et Desailly contre une Seleção en papier mâché. Ensuite, finale contre le Japon (1-0, Vieira) et triplette fastoche : Mondial 1998, Euro 2000 et Confédération's Cup 2001. À l'époque, les Bleus gagnaient tout, tapaient tout le monde, ne calculaient personne et le Brésil, c'était juste une équipe qui jouait en jaune.

Youtube

20 mai 2004 - France-Brésil : 0-0

Un jeudi au Stade de France. Un amical, mais un amical classieux : c'était le centenaire de la FIFA. Le Brésil, on comprenait : ils étaient champions du monde en titre en 2002. Et pourquoi la France (championne de rien du tout) et pas l'Allemagne, l'Italie ou l'Argentine ? Ben, la France parce qu'elle avait créé la FIFA en 1904 grâce à Jules Rimet. L'arnaque. D'où le match pourri, le seul 0-0 de l'histoire des France-Brésil, les maillots rétro ridicules et le grand pont inutile de l'autre, là… Comment qui s'appelle, déjà ?

Youtube

1er juillet 2006 - Brésil-France : 0-1 (0-0)…

Un samedi de saucisse. À Francfort. Un quart de finale de Coupe du monde résumé en cinq lettres majuscules : ZZXXL. En minuscule, ça donne raymondomenech dans L'Équipe du 23 mars 2015 : « C'est mon plus grand souvenir de sélectionneur. Je me suis demandé, après, ce que je pourrais faire de mieux. Alors, oui, j'ai eu la sensation personnelle d'atteindre mon sommet. C'est dans ce genre de moment qu'il faudrait savoir s'arrêter (sourire). » Et raymondomenech conclut : « Ce jour-là, j'étais le meilleur entraîneur du monde. Un an plus tard, je ne l'étais plus » . Des années après le Loft, Loana disait à peu près la même chose.

9 février 2011 - France-Brésil : 1-0 (0-0)

Mercredi, pelouse pourrie... En amical au SdF… Impressions très lointaines... Blanc est sélectionneur, fait froid… France triste contre Brésil tristoune… Un centre de la droite de Ménez sur Benzema qui marque… Même que le Mou avait bavé sur Karim à l'époque au Real, une histoire de chat qui sait pas chasser… Un rouge pour un Brésilien, et les Bleus jouent à 11 contre 10… Thiago Silva et David Luiz ne se doutaient pas qu'ils reviendraient jouer à Paris, pour Paris. Nous non plus.

Youtube

9 juin 2013 - Brésil-France : 3-0 (0-0)

Dimanche, en amical, à Porto Alegre. Ça sent la Coupe du monde 2014. Mais on n'y est vraiment pas : après une défaite contre l'Uruguay à Montevideo (0-1), les Bleus de Deschamps se mangent un 3-0 sec (Oscar, Hernanes, Lucas sur péno) qui laisse augurer une fin de qualif pour le Mondial angoissante. Après le match, DD poussera une gueulante mémorable à ses gars incapables de mesurer leur chance inouïe de jouer au Brésil ! « Face à la Seleção, p… ! » Peine perdue : ses Bleus ne se réveilleront qu'en novembre, en retour de barrage contre l'Ukraine (3-0). Les Brésiliens, eux, enquilleront sur une victoire en Coupe des confédérations qui les installera comme favoris de « leur » Coupe du monde. Les pauvres. S'ils avaient su…

Youtube


Par Chérif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

cantor0305 Niveau : CFA
comme brésil-france tragique y avait eu aussi le vol air france 447.
Haha Jolie la légende de la photo!!!
Mais je crois qu'il se fait déborder à cause d'une passe téléphonée le long de la ligne
Ah Domenech. Je me demande des fois si je le regrette pas, il était rigolo quand même. Par contre le quart de final 2006 un de mes plus grand pied footbalistique
Oscar Muller Niveau : DHR
Message posté par cantor0305
comme brésil-france tragique y avait eu aussi le vol air france 447.


C'est peut-être pas le bon jour pour ce genre de petite plaisanterie...
Pour la millième fois "Auriverde" ça n'existe pas, quant à "braZileiros" sans commentaire..
Putain les mecs y'a pas un petit stagiaire qui tâte le portos chez vous ?
"Le seul 0-0 de l'histoire des France-Brésil, les maillots rétro ridicules et le grand pont inutile de l'autre, là… Comment qui s'appelle, déjà ?"


Ce non respect, il pourra se vanter d'avoir "enrhumé Roberto Carlos"

https://www.youtube.com/watch?v=SWPJU6XQK5M
penetratorpatron Niveau : District
Message posté par Oscar Muller


C'est peut-être pas le bon jour pour ce genre de petite plaisanterie...


Écrit les dates des blagues à faire ou pas faire sur ton blog que l'on ne dise pas de connerie. Fait par au président pour un texte de loi interdisant les blagues c'est mieux en fait.
Note : 8
"Sur le chemin de retour de Coupe du monde 1930 en Argentine"

C'était en Uruguay les gars ;)
Comme je remercie mes parents de m'avoir conçu suffisamment tôt pour avoir encore, aujourd'hui, des souvenirs de ce 12 juillet.
Le 1/4 de finale au Mexique de 86, c'était le soir...
Je l'avais maté en Allemagne, quand les teutons attendaient l'autre 1/4 (manschaft vs Mexique, plié 1-0)...à la télé Allemande, on n'entendait pas beaucoup les commentateurs locaux (à savoir Derrick sous Temesta), mais beaucoup les Franzözen assez énérvés (vas-y mon petit Luis qu'il gueulait l'autre poissonnier de MénilMontant)...
Et à l'issue des deux matches, mon correspondant avait eu cette phrase sublime : ach, le bois français zera pppour nous auzi tendre ke le bois des Tropik...



Je valide avec le téfécé...
Note : 1
En matière de leçon footballistique le match de 2006 était super.

Et la difficulté qu'il m'a fallu pour ne croiser personne, ne parler à personne pcke je n'ai pas vu le direct et la rediff était à 22h...
Message posté par redmammuth
Le 1/4 de finale au Mexique de 86, c'était le soir...
Je l'avais maté en Allemagne,


Quel âge as-tu, du coup ?
Guadalajara... Je viens de mouiller mon slip rien qu'en me remémorant l'arrêt de Bats sur le péno de Zico. Et puis cette coupe du goal auriverde, mythique ou mystique, j'hésite.
Heiseinberg Niveau : CFA
Message posté par Pig Benis


Quel âge as-tu, du coup ?


Il doit être entre 50 et 60 ans le bougre
C'était PAS un grand pont bordel !! Pourquoi on a tous retenu ça dans la mémoire collective ?
Message posté par Heiseinberg


Il doit être entre 50 et 60 ans le bougre


Bah pas forcément, j'ai fêté mes 40 ans il y a quelques mois, et mon premier (et pire) souvenir reste Séville 1982.
Le match a maintenant presque 11ans et on parle encore de grand pont alors que tout le monde sait que c'est un debordement
Dance Crasher Niveau : CFA
Message posté par JuizDeFora
Pour la millième fois "Auriverde" ça n'existe pas, quant à "braZileiros" sans commentaire..
Putain les mecs y'a pas un petit stagiaire qui tâte le portos chez vous ?


Désolé pour le premier point, mec, c'est pas pour te contre dire, mais ça a attisé ma curiosité :
http://www.priberam.pt/dlpo/auriverde
http://www.priberam.pt/dlpo/ouriverde
Je me sens tout chose du coup
J'ai toute ma famille là bas jamais entendu, on parle de seleção juste.
Message posté par redmammuth
Le 1/4 de finale au Mexique de 86, c'était le soir...
Je l'avais maté en Allemagne, quand les teutons attendaient l'autre 1/4 (manschaft vs Mexique, plié 1-0)...



Je valide avec le téfécé...


Le soir, certes, mais pas n'importe lequel. Un samedi soir de fête de la musique après un match pareil (le plus beau des 13 sur le plan du jeu, n'en déplaise à ceux de 98), c'était le grand pied ! RFA-Mexique, ce fut 0-0 aux tirs au but et un Schumacher XXL : une parade de la mort en prolongation et trois TAB arrêtés. Si seulement Bats, surhumain face au Brésil, avait fait de même en demie au lieu de nous sortir une Arconada...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 33