Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du Roi
  2. // Real/Atletico (3-1)

Vivement Jeudi

« Les Rois Mages nous ont apporté un derby » titrait Marca la semaine dernière. Real et Atletico se sont rencontrés ce soir en ¼ de finale aller de Coupe du Roi. Comme d'hab le Real a collé une danse à son voisin. Comme d'hab, on a déjà envie d'être au match retour. Compte-Rendu.

Modififié
Quand Mourinho a vu l'Atletico se faire fesser à domicile contre Alicante lundi soir (1-4), il n'a pas rigolé : « C'est une très mauvaise nouvelle pour nous » . Quique Sanchez Flores lui en tape cinq et glisse un complice mais néanmoins perfide : « Mourinho sait de quoi il parle. Il sait qu'une équipe blessée, avec de bons outils, est encore plus dangereuse » . Rien de tel que d'affronter les maudits voisins du Nord pour se refaire le moral : « Nous savons que pour notre public, ce qui ressemble le plus à une finale, c'est éliminer le Real Madrid » . Certes, mais les Colchoneros n'ont pas battu le Real depuis 11 ans. La dernière défaite c'était le 7 novembre en Liga et le Real avait réglé l'histoire rapidement. 2-0 (Carvalho 12' et Ozil 18', 0 but de Ronaldo) au bout de 18 minutes et puis pas grand chose d'autre. Mais ce soir c'est différent, c'est Copa. Le seul titre que le Barça ne gagnera peut-être pas cette saison. Avis aux amateurs.

Le petit génie portugais Simao ayant quitté le navire pour rejoindre le terrible Besiktas, Sanchez Flores titularise d'entrée à sa place Juanfran, à peine débarqué d'Osasuna (et ex du centre de formation du Real) pour un 4-4-2 construit autour de sa belle paire de pointes (sans Thiago blessé) : DeGea/Felipe-Dominguez-Perea-Ujfalusi/Raul Garcia-Asunçao/Reyes-Juan Fran/Agüero-Forlan. Le Real (sans Pepe, ni Higuain), c'est : Casillas/Arbeloa-Ramos-Carvalho-Marcelo/Khedira-Alonso/Di Maria-Ozil-Ronaldo/Benzema. Kaka ce sera pour plus tard, donc.

Ronaldo Vs le Monde

La première mi-temps commence fort. Ces deux équipes ne savent jouer que dans un sens, la longueur. Du coup, pendant le premier quart d'heure, il n'y a pas de milieu de terrain. Seulement des attaquants contre des défenseurs. Forlan plante d'entrée sur un contre de Reyes et Aguero. But visiteur après 7 minutes, le derby est bien parti. Le Real repart de plus belle à l'assaut de la cage rouge et blanche. Ramos égalise 5 minutes plus tard sur un corner de Di Maria. Et puis peu à peu les Matelassiers s'amollissent. La paire Raul Garcia-Asunçao court partout mais n'arrive pas à contrôler un seul ballon au milieu. Ronaldo fait le fou-fou autour de la surface, Benzema le regarde et Di Maria fait le malin à base de frappes, centres ou diagonales. Jamais personne à la tombée sinon De Gea, des manières de vieux dans un corps d'ado. Mais l'Atletico tient le coup grâce à un enfant né en 1990 et invincible, pour l'instant.

En seconde mi-temps, l'Atletico est replié sur son gardien. Du coup, pas grand chose ne se passe côté rouge et blanc. Casillas fait son premier arrêt du match à la 54ème, Di Maria est partout et Ronaldo provoque/énerve. Benzema regarde par terre et sort sous les sifflets à la 59'. Mourinho lui donne une de ces petites tapes amicales qui veut tout dire sauf bravo. Kaka entre. Forlan tape le poteau sur un renvoi de Casillas contre Aguero. Mais le Real est rancunier. Sur l'action suivante : centre d'Ozil, Kaka se jette puis Ronaldo au deuxième poteau. 31ème but de la starlette en 28 matchs (bataille de chiffres, certains en comptent 33 en 31 rencontres, bref...). Plus qu'un petit effort et c'est le Ballon d'Or (ou pas). 2-1 pour le Real et puis le match perd en intensité. Pas grand chose à déguster à part peut-être les absences des Matelassiers au pressing et la faiblesse de leur axe Dominguez – Perea. 90' : Autre cafouillage dans l'axe colchonero. Ozil passe par là. Plat du pied dans le petit-filet de De Gea. La classe. 3-1. Fin du match. Les Ultra Sur merengues rencardent le Frente Atletico jeudi prochain pour le retour à Vicente-Calderon.

Rien n'est joué


En conf, Quique en veut beaucoup à ce maudit troisième but en carambolage qui rend le retour un peu plus compliqué. Mais il en veut aussi à « la malchance, une mauvaise période pour nous, le manque d'efficacité balle au pied » . Quique, ce soir, a « préféré le Real Madrid à l'Atletico. Le Real est une équipe d'une intensité et d'une capacité associative incroyables » . Il l'aime bien aussi son équipe Mou, surtout Ozil, « incroyablement régulier depuis plusieurs matchs » . Même Karim « défend de mieux en mieux et n'est pas un attaquant égoïste (...) ce qui lui manque maintenant, c'est d'avoir faim de buts » . Pour le reste, José est content de son match. Il faut dire que les matchs de coupe, c'est son pied au Mou : « Je dis toujours à mes joueurs que ce qui compte c'est de gagner le match aller et d'arriver au match retour en position favorable. Même si l'écart est faible, ce qui compte c'est de gagner » . Un 2-0 suffirait à qualifier l'Atletico. Vivement jeudi.

Thibaud Leplat, à Madrid

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 10:02 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Hier à 16:59 Froger vers l’USM Alger
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi
Hier à 12:15 Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 9
Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre dimanche 17 juin Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 3 dimanche 17 juin Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 dimanche 17 juin Lozano climatise l'Allemagne 5 dimanche 17 juin Maradona, le cigare et les yeux tirés 62 dimanche 17 juin La liesse des supporters mexicains à Moscou 2 dimanche 17 juin Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 dimanche 17 juin Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 dimanche 17 juin Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 10 dimanche 17 juin Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes
À lire ensuite
Tremblement d'Inter