1. //
  2. //
  3. // Bourg-Péronnas-Ajaccio

Vital N'Simba : « Alain Juppé a permis à ma famille d'avoir un logement »

Après des années de galères entre l'Angola, le Congo, Bordeaux et Guingamp, Vital N'Simba (vingt-trois ans) s'impose aujourd'hui comme l'un des meilleurs latéraux de Ligue 2 à Bourg-en-Bresse.

Modififié
Finalement, tu n’as pas été retenu avec la RD Congo pour cette CAN 2017, alors que tu faisais partie d’une pré-liste. Pas trop déçu ?
Forcément je suis déçu, c’est une grosse compétition pour nous, les Africains. Mais c’est le choix du coach, je l'accepte. Il y aura d’autres échéances, comme la qualification au prochain Mondial. Et puis, je ne suis pas sélectionné depuis longtemps. Je ne m’y attendais pas, j’ai été appelé pour la première fois pour le dernier match de qualifications. L’ambiance était extraordinaire, je n’avais jamais vécu ça. Surtout que c’était seulement la troisième fois que j’allais au pays, finalement. Quand j’habitais en Angola, tout petit, j’y suis allé vers mes quatre ans. Ensuite, je suis parti en France et j’ai pu y retourner seulement une fois à dix-sept ans. J’ai encore de la famille là-bas, donc j’ai pu aller leur rendre visite après le match.

C’est vrai que tu es né et que tu as passé une partie de ton enfance en Angola. Tu aurais pu choisir cette sélection. Pourquoi avoir opté pour le Congo ?
Tout bêtement parce que c’est le Congo qui m’a montré de l’intérêt en premier. Je me suis toujours dit que la sélection qui venait vers moi en premier et qui me faisait sentir qu’elle me voulait aurait la priorité.

Ta famille a été forcée de fuir l’Angola quand tu avais six ans. Pour quelles raisons ?
« On a dû quitter le pays, car mon père avait des problèmes avec le gouvernement angolais. Il travaillait pour la garde présidentielle. Il avait perdu une cargaison, et on le soupçonnait de l’avoir détournée volontairement. »
On a dû quitter le pays, car mon père avait des problèmes avec le gouvernement angolais. Il travaillait pour la garde présidentielle. Il avait perdu une cargaison, et on le soupçonnait de l’avoir détournée volontairement. Alors pour éviter de terminer sa vie en prison, ou même de se faire tuer, il a décidé de partir. On est d’abord partis en Italie, on est resté deux-trois jours à Rome, et puis on a pris le train jusqu’à Toulouse. Là-bas, il y avait le grand frère de mon père qui nous a accueillis quelques mois. Puis on a beaucoup vagabondé d’hôtels en foyers. Après, on a fait une demande d’asile de réfugiés politiques dans un autre foyer à Bordeaux, on a été acceptés et on est restés quatre ans.

Vous avez fini par obtenir les papiers à ce moment-là ?
En fait, pendant ces quatre ans au foyer de Bordeaux, j’ai eu un petit frère. Et malheureusement, il s’est retrouvé handicapé moteur et cérébral à l’âge d’un an, à cause d’une méningite. C’est terrible à dire, mais c’est grâce à lui que l’on est encore en France. On devait retourner en Angola, mais sa grave maladie a dissuadé l’administration française de nous renvoyer. Les soins au pays n’auraient pas été suffisamment au point. Les médicaments, les hôpitaux, tout ça, ils n’auraient pas pu le prendre en charge. Si la France nous renvoyait en Angola, elle signait son arrêt de mort, quelque part. Du coup, on a pu resté, on a changé de foyer, et puis au bout d’un an, le maire de Bordeaux Alain Juppé a écrit une lettre pour nous permettre d’avoir un vrai logement et les papiers.

C’est lourd un tel quotidien pour quelqu’un d’aussi jeune. Comment tu faisais pour extérioriser tout ça ?
Le football. Heureusement, j’avais le foot pour penser à autre chose. Après, je ne vais pas me plaindre, c’était surtout dur pour mes parents. Ils ont cravaché, se sont reconvertis pour vite trouver du travail. Mon père est maçon et ma mère était soignante auprès des personnes âgées. Aujourd’hui, elle fait le ménage dans un hôpital. Heureusement que l’État nous aidait à financer les soins de mon petit frère et l’école. On voulait un kiné à domicile pour l’aider à marcher et le faire progresser dans sa rééducation. Mais ça coûtait plus cher forcément, et dès que j’ai eu seize ans et mes premiers salaires de jeune à Bordeaux, j’ai pu les aider du mieux que je pouvais.

On ressent beaucoup de gratitude de ta part pour ton pays d’adoption.
Carrément. Honnêtement, je ne sais pas si dans un autre pays, on aurait eu cette chance-là. On est très chanceux d’avoir vécu en France. Si on en est là aujourd’hui, c’est grâce au maire de Bordeaux. Je me sens à la fois angolais, congolais et français. Mes parents et moi, on se sent comme ça. Et mes petits frères sont complètement français, sachant qu’ils sont nés ici.

Quand tu es entré au centre de formation de Bordeaux, tu mangeais pas mal d’heures de bus pour aller aux entraînements.
Oh que oui. La première année où j’ai signé à Bordeaux à seize ans, je ne pouvais pas intégrer le centre, car il n’y avait plus de place. Ils m’ont mis en sport-études à Mérignac. Entre-temps, je faisais quarante minutes de tram tous les jours pour aller au lycée depuis le quartier de la Bastide où j’habitais. Le premier mois, j’avais perdu quatre kilos. Du coup, mon entraîneur a dit stop. On a trouvé une autre solution. Je venais en bus jusqu’au Haillan le matin, je faisais l’entraînement, puis je partais en bus dans le même lycée que les autres. Et puis dès que les cours étaient terminés, un taxi venait me prendre et me ramenait en bas de chez moi. Tous les jours.

Il paraît que tu étais difficile à vivre quand tu étais jeune...
On m’a beaucoup reproché d’être une tête à claques (rires). J’avais beaucoup de talent, mais je ne l’exprimais pas comme les coachs le voulaient. Je recevais beaucoup de critiques, on me rabâchait : « Tu dois faire mieux, tu dois aider les autres. » J’étais susceptible, ça me saoulait. « Pourquoi tout le temps moi, pourquoi c’est pas les autres qui doivent faire les efforts ? » J’étais nonchalant aussi. En étant très honnête, je me demande comment Bordeaux a fait pour ne pas me virer la première année (rires)! Franchement, j’étais terrible, je m’en rends compte maintenant. Quand j’étais jeune, je n’étais vraiment pas facile à gérer. Je jouais seulement quand j’en avais envie. Dès que je ne touchais plus trop le ballon ou qu’un de mes coéquipiers manquait une passe, je pouvais vite sortir de mon match.

Du coup, Bordeaux ne t’offre jamais de contrat pro, et tu finis par partir. Comment tu réagis ?
« Francis Gillot me trouvait encore trop instable et a refusé de me faire signer pro. »
Honnêtement, je pensais que j’allais signer. Je sortais de deux années de réserve, j'en étais le capitaine, ça commençait à parler de moi au Haillan. Mais Francis Gillot me trouvait encore trop instable et a refusé de me faire signer pro. Bordeaux voulait quand même me garder, mais je me suis braqué. Alors je me suis barré à Guingamp. Et cette année a été très compliquée. C’était la première fois que je quittais ma famille. J’habitais tout seul, je n’étais vraiment pas bien. Et ça s’est ressenti encore une fois sur mon comportement. À l’entraînement, je n’avais pas envie, j’étais un peu dans le bad. Pourtant, le coach de la réserve a tout fait pour moi. Il a beaucoup parlé à Gourvennec pour que je signe pro. Mais il n’était pas chaud. Il savait que j’avais du talent, mais encore une fois, il n’appréciait pas mon comportement. Il avait peur que je nuise au groupe.

Tu es très lucide sur ton attitude à ce moment-là de ta carrière. Comment tu l’expliques ?
C’est simple, j’avais une obsession : signer ce foutu contrat pro le plus tôt possible (rires). J’étais très impatient, parce que j’avais une famille derrière à aider. Quand mes parents étaient en manque d’argent, je leur en envoyais. J’en envoyais aussi à la famille restée au pays. C’est pour ça, dès que j’ai vu que ça bouchait à Bordeaux pour ce contrat pro, je suis vite parti pour essayer de signer ailleurs. C’est dur parce du coup j’ai vu des mecs qui étaient avec moi en jeunes et qui ont fini par signer pro. Tu te dis : « Aaaah j’aurais peut-être dû patienter. » Mais dans la vie, je ne regrette jamais rien. J’ai pris ma décision, chacun a son parcours.

À Guingamp, ça ne fonctionne pas non plus. Tu dois tout recommencer à zéro. À ce moment-là, tu te mets à douter ?
Franchement, l’échec de Guingamp m’a fait très mal. Je me suis retrouvé sans rien. J’étais allé faire un essai à Dijon, mais c’était tronqué, j’étais à moitié blessé. J’étais perdu. Mon père était très déçu de moi. Il savait que j’avais le potentiel pour passer pro, mais que je n’avais pas le bon comportement. Ça m’a fait mal au cœur de le décevoir. C’est là que je me suis dit qu’il fallait que je change. Le prochain club, il fallait que ça marche absolument.

Comment tu t’es retrouvé à Bourg-en-Bresse ?
Mon agent m’a décroché des essais à Strasbourg. Je suis resté une semaine et je devais signer, mais Luçon m’appelle à ce moment-là et me garantit une place de titulaire. C’était une belle opportunité de jouer en National, surtout que c’était un peu le flou autour de Strasbourg. Sauf que je me blesse lors du dernier jour de préparation. Je reviens, le championnat a déjà commencé, et du coup je dois batailler pour reprendre ma place. On a alterné toute la saison avec l’autre latéral gauche. C’est typiquement une situation qui aurait pu me braquer un an en arrière. Mais là, j’ai pris sur moi, j’ai eu le bon comportement. J’ai eu la chance que Bourg-en-Bresse, qui montait en Ligue 2, me repère. J’avais fait un très bon match là-bas, alors je pense que ça a joué. Mon premier contrat pro, j’ai signé direct, je l’avais enfin, je n’ai pas réfléchi. Je changeais enfin de statut.

Aujourd’hui, tu es l’un des meilleurs latéraux de Ligue 2, avec un profil très offensif. Tu vises quoi à l’avenir ?
Je ne me fixe aucune limite. Je veux jouer en Ligue 1 très bientôt et prouver que j’ai le niveau pour devenir un des meilleurs à mon poste. Et puis on ne sait jamais, pourquoi pas voir la Premier League un jour, comme c’est mon championnat préféré ! Et puis, j’ai envie de revenir en sélection. C’est une belle équipe, qui a toutes ses chances pour la CAN (l'interview a été réalisée avant le début du tournoi, ndlr), malgré la grosse absence de Yannick Bolasie. Il y a de très bons joueurs dans cette équipe, comme Bakambu ou Mbokani. Je suis ultra-confiant pour eux.

Propos recueillis par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Cher SoFoot, je voudrais bien t'aider a corriger l'article mais le mode correction bugge et je ne peux pas cliquer sur la phrase de mon choix, en l'occurrence : "La première année où j’ai signé à Bordeaux à seize ans, je ne pouvais pas intégré le centre, car il n’y avait plus de place."

Moi j'aurais plutot ecrit "integrER".

Bisous.
le mec te sort une interview super intéressante et le seul truc à dire c'est sur l’orthographe ?
Si j'avais pu utiliser l'option de correction je n'aurais rien dit.

L'interview est effectivement tres interessante, mais je n'ai rien a y ajouter. Donc forcement ca limite mon commentaire a l'orthographe et j'en suis desole. J'ai laisse ma liste de punchlines a la maison du coup je n'ai pas de commentaire badass a faire a la suite de cet article.
non mais que tu dise rien de "badass" parce que t'es en panne d'inspiration je comprends. C'est ce qui m'arrive 90% du temps.
Quand je lis certains articles j'ai l'impression que certains cherche juste ça, LA faute d'orthographe.
Ce n'est pas que je cherche la moindre faute pour pinailler ou jouer les donneurs de lecons.
De temps en temps il y a des fautes parce que cela arrive a tout le monde, et justement j'adore la fonction de correction parce qu'elle permet de signaler une erreur sans spammer tout le monde. Je l'ai utilisee plusieurs fois et a chaque fois les redacteurs de SoFoot ont ete super reactifs pour corriger les coquilles.
Si j'ai commente c'est justement parce que cette fois je n'ai pas pu signaler la petite erreur.
4 réponses à ce commentaire.
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Note : 3
Voilà, je le savais!
Les révélations du Canard, maintenant cette déclaration de Vital N'Simba... n'en dites pas plus, on le sait maintenant qui est derrière l'affaire Pénélope Fillon.
zinczinc78 Niveau : CFA
Il aurait pas pu le dire AVANT la primaire cet ingrat ?

Ca aurait pu tout changer !
1 réponse à ce commentaire.
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Note : 1
Plus sérieusement (désolé de ne pas avoir ajouté cela dans le message précédent), le mec semble lucide et c'est beau de voir réussir des personnes qui sont passées par tant de galères.
Parce que oui, être pro, même en Ligue 2, c'est avoir réussi dans le foot car c'est déjà du très haut niveau. Maintenant, il semble capable d'aller encore plus haut et ne doit pas se contenter de cela mais c'est franchement déjà pas mal.
GovouLegend Niveau : CFA
Note : 1
J'avais regardé le salaire des joueurs de ligue 2, a part quelques exception on est en gros dans la fourchette 3000 €/m - 10 000 €/m.

JE VEUX oui que c'est avoir réussi.

Et d'un point de vue accomplissement sportif c'est également quelque chose de non négligeable.
PaganBishop Niveau : CFA2
Je ne dis pas du tout que tu as tort, mais en prenant le milieu de ta fourchette donc 6500€/mois, sur une carrière de 15 ans, c'est bien hein, mais c'est pas Byzance non plus.

Ces gars-là ont intérêt à ne pas claquer leur blé comme des débiles et bien préparer leur retraite ou leur reconversion!

Alors qu'à côté de ça, les gars à 20k/semaine me font bien rire avec les "on-doit-nourrir-notre-famille-notre-carrière-est-courte-ouinouinouin"
2 réponses à ce commentaire.
Romansochaux Niveau : Ligue 2
Note : 2
Beau parcours, ça force le respect.
super interview, ça en dit long aussi sur la responsabilté et le poids de la réussite sur beaucoup de jeunes joueurs...on les raille on les traite de racaille et de millionnaire...mais c'est quasiment la meme stat que le spermatozoide gagnant..une lutte perpetuelle pour éclore
Pour connaître un peu le bonhomme (de loin mais il jouait avec nombres de bons potes quand ils étaient à Villenave), c'est vrai qu'il avait du feu dans les jambes mais que c'était une tête de con. Il jouait ailier gauche mais ça m'étonne nullement de le voir repositionné derrière. En effet, il cassait des reins mais était pas très bon devant le but.

En tout cas l'interview est super mais ça me fait chier de voir des mecs qui ont un an de moins que moi et que j'ai connu devenir pros ! Mais bon il le mérite et il peut aider sa famille alors c'est cool
il y a 1 heure Gillet chante du Maître Gims pour son bizutage à l'Olympiakos 3 il y a 2 heures Blaise Matuidi va nous manquer (via BRUT SPORT)
Hier à 21:45 Le 200e but en Premier League de Rooney 16
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 14:44 Un lob de soixante mètres en Angleterre 4 Hier à 14:05 Le CSC gênant de Wycombe 12 Hier à 13:44 Anigo s'embrouille sur le bord de la touche 38 Hier à 10:20 Quand Bailly envoyait un kick à Zlatan 12
dimanche 20 août L'hommage du Camp Nou aux victimes de l'attentat 2 dimanche 20 août Kembo Ekoko à Bursaspor 3 dimanche 20 août La bastos de Marcos Alonso 3 dimanche 20 août Il foire sa panenka à la 96e minute 21 dimanche 20 août La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 dimanche 20 août Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 59 dimanche 20 août Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 8 dimanche 20 août Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 8 dimanche 20 août La demi-volée de Gignac 10 dimanche 20 août Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6 samedi 19 août Le bonbon de Malcom 12 samedi 19 août Le lob fou de Fekir 32 samedi 19 août Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 11 samedi 19 août Les ultras allemands répondent à la DFB 15 samedi 19 août Trezeguet bouscule Beşiktaş 25 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 15 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 54 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23