1. //
  2. // Rennes/TFC

Visa pour l'ennui ?

Le bon côté des matchs du dimanche soir retransmis sur Canal+, c'est la motivation supérieure des équipes souvent désireuses de briller aux yeux de la France du foot. Du coup, on assiste à des parties assez emballantes. Et comme ce soir, c'est Rennes contre Toulouse, soit le blockhaus contre le bunker... Du foot comme on l'aime. Alors, attention ! Match débridé...

0 0
« Toulouse, c'est une équipe qui nous ressemble, avec un gros potentiel athlétique » . Vous êtes témoins, hein ! C'est pas de nous, cette citation. Elle est de Sylvain Marveaux. « Gros potentiel athlétique » ... Quelque part, ça veut bien dire ce que ça veut dire. Dommage que cet auto-compliment sorte de la bouche d'un joueur qu'on aime bien pour sa finesse, sa vitesse et sa technique. « Gros potentiel athlétique » ... Ça se traduit également par un engagement physique qui fait tout « l'esthétisme frontal » des deux équipes : les Rennais commettent 17 fautes en moyenne par match depuis le début de championnat, contre 19 pour les Toulousains. Tant qu'on y est, saluons le Déménageur Breton, Georges Mandjeck. International camerounais placé devant la défense. « Costaud » , évidemment. « Fautif » , naturellement. Contre Paris, au Parc, on s'était « amusé » (avec Rennes, on se distrait comme on peut) à compter les fautes du bonhomme : cinq ou six, souvent sèches, en 30 minutes... Des fautes parfois dangereuses pour son vis a vis mais aussi pour son équipe vu qu'elles se situaient à 30 mètres des buts de Douchez. Mandjeck est le prototype du milieu défensif à la Française : « costaud » . Pour la relance, on repassera. Sinon, pour l'anecdote, le match s'était fini sur un 0-0 que la Bundesliga nous envie tant.

Rennes est avec Lille la seule équipe toujours invaincue en L1. Meilleure défense avec seulement 3 buts encaissés en 7 matchs. Marveaux again : « Notre principale force, c'est notre solidité défensive » . Tu l'as dit, Sylvain ! Sur le plan offensif, Rennes c'est surtout 9 buts marqués, soit la sixième meilleure attaque. Peut-être le contrecoup inévitable des départs carabinés de Jimmy Briand (Lyon), Asamoah Gyan (Sunderland) et Ismaël Bangoura (Dubaï)... Une gestion sans doute précipitée et irréfléchie si on en juge par l'approche récente du Lensois Boukari à laquelle Gervais Martel a opposé une fin de non-recevoir énergique. On évoque souvent et à juste titre la détresse existentielle du pauvre Lisandro qui s'épuise dans des courses vaines à aller gratter des rares ballons négociables. Mais que dire du pauvre Montano qui ne reçoit de passes décisives que des défenseurs adverses, n'est-ce pas Mabiala, infortuné Niçois ?... OK, avec des Yann Mvila, Yacine Brahimi, Dalmat (qui revient bien), Marveaux ou Leroy, Rennes fait parfois bien frétiller l'hameçon. Mais la pêche est chiche... Le fun azimuté.

Bon, voilà, c'est dit : Rennes est une équipe chiante à regarder jouer. La star de l'équipe s'appelle Kader Mangane, taulier axial... On n'accuse pas, on ne juge pas : potentiellement, le club breton est bien placé pour devenir une des futures places fortes du foot français, au point de pouvoir jouer enfin la Ligue des Champions. Mais qu'est-ce qu'on s'emmerde aujourd'hui ! OK, Fred Antonette nous dit qu'il travaille sur un projet de trois ans qui doit aboutir à intégrer le Stade Rennais au top de la L1. Mais que ce chemin parait long... Bretagne, région de calvaires. Les Rouge et Noir peuvent être leader ce soir, en cas de victoire. Si c'est le cas, on s'incline. Mais sans oublier les défaillances persistantes des cadors comme l'OL, l'OM, Bordeaux et Lille. En fait, on a le championnat qu'on mérite, et si Rennes, St-Etienne, Toulouse, Brest et Sochaux squattent le haut du tableau au bout de 8 journées, c'est peut-être la preuve supplémentaire de cette « homogénéisation » de la L1. On ne parle pas de nivellement par le bas, on constate juste, pour l'instant, une « ventremollisation » (de ventre mou) de la D1 française...

Retour à Rennes-Toulouse !... « Ça va être un gros match, eux aussi ont fait un gros début de saison. Donc ça va être intéressant  » Toujours du Marveaux. Faudrait que Sylvain s'explique sur le mot « intéressant » ...Parce que en face, le TFC vient défendre un titre que la Bundesliga espagnole lui envie : invaincu à l'extérieur, depuis le début de la saison ! Ce qui ne présage rien de bon...Le système tactique, déjà. Un 4-1-4-1 qui puise sûrement dans ses racines cathares : la défense de la citadelle ? Un système défensif, donc, même s'il a mué vers plus d'audace, selon les dires de nombreux observateurs. A commencer par Erick Mombaerts, coach des Espoirs et ex-technicien au Téfécé (2001-2006) : « Le jeu de Toulouse a évolué. Il y a plus de mobilité, de déformation et de prises de risques au milieu de terrain. C'est une équipe puissante, qui met beaucoup d'engagement. Il faut vraiment prendre beaucoup de risques pour la mettre en difficulté » . Au milieu de terrain, Erick fait allusion à la percussion de Sissoko, à la technique de Didot et Machado, du double boulot offensif et défensif de Devaux et du rôle de meneur reculé dévolu à Etienne Capoue (dont les réels progrès sont à suivre de très près !). Pas faux, Erick ! Dont acte alors pour le côté moins « attentiste » . En plus derrière, c'est difficile à bouger. Reste que ça marque moyennement... Santander ou Taffer, ce soir ?

Conclusion : on sent pointer le 0-0. Le genre de match qui ne prend pas forcément la Route de Lorient (chez les Merlus, ça joue). Mais comme on est dimanche soir et que c'est retransmis sur Canal +, tous les miracles sont possibles : un 0-0 avec deux tirs sur le poteau ?

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0