Vis ma vie de stagiaire au PSG

Être supporter du PSG tient du masochisme. Être joueur au PSG est un chemin de croix. Et être stagiaire au PSG est loin d’être une sinécure. Voici la tranche de vie (imaginaire) d’un précaire dans un club qui pèse 300 millions d’euros. Ou presque.

Modififié
729 18
« Hamad ben Khalifa Al Thani ! L’émir du Qatar est Hamad ben Khalifa Al Thani. » La directrice des ressources humaines se renversa sur son siège et me dit : « Parfait ! On vous prend. » Je me félicitais d’avoir potassé l’histoire du Qatar. Dans le bureau voisin, une convention de stage tout juste imprimée m’attendait. Je la parcourais rapidement. Je serais chargé de seconder le directeur marketing, Michel Mimran, durant six mois à raison de 35 heures par semaine contre une rémunération de 436 euros et 5 cents, sans ticket resto, ni remboursement de titre de transport. « Ça vous va ?  » , s’enquit la RH. J’opinais du chef en me disant qu’il devait faire bon vivre à Tirana avec ce salaire. En couchant ma signature au bas de la convention, je repensais à mes quatre entretiens, à la cohorte de candidats qu’il avait fallu vaincre, à mon test de personnalité, mon thème astral, l’étude de ma posture et mon bilan sanguin qui s’était révélé parfait hormis un peu de mauvais cholestérol. Tout cela m’avait conduit au sommet. J’entrais dans la grande famille du PSG. Par la petite porte certes, mais j’y entrais tout de même.

Ma mission était simple : j’étais chargé de la campagne d’e-mailing des matchs au Parc des Princes. Avoir une adresse mail à mon nom se terminant par @psg.fr me remplissait de fierté. Puisque personne ne m’avait accueilli depuis lundi, je décidais d’aller à la rencontre de mon supérieur. « N’y va pas. Il y a des tempêtes et des naufrages » , m’avait conseillé Simon, un stagiaire visiblement fan de Goldman. « J’irai au bout de mes rêves » , lui répondis-je. En plus, il était hors de question qu’un pantalon à pince me moule l’entrejambe pour rien. Au seuil du bureau, je toquais à la porte, entendis un grommèlement en forme de laissez-passer et entrais. « Je suis Michel Mimran. Qui êtes-vous ? » , lâcha-t-il sans décoller son regard de l’écran. Je déclinais mon état civil et ma nouvelle fonction tout en admirant sa chevelure poivre et sel et sa barbe argent. « OK. Écoute, j’ai pas trop le temps là, je dois rendre sexy Chantôme. Je bosse surtout par mail, donc perds pas ton temps à marcher jusqu’à moi. Sinon, sache que le PSG est une marque. Grosso merdo, je veux que tu convertisses notre base de sympathisants en acheteurs de ticket. Fais le job !  » Je le saluais et m’attelais à la tâche. Arrive l’heure de la pause clope. « Ça fait longtemps que j’ai pas goûté une Marlboro, je peux t’en taxer une ? » , me demanda Simon, fébrile. Il était stagiaire depuis quatre mois et lui aussi se pliait à la mode transalpine à l’instar de Verratti et Sirigu. « Depuis que je suis là, je bouffe que des pâtes. Bon, je sais les accommoder de plusieurs façons.  »



J’ai pondu mon premier mail : «  ZLATAN VOUS ATTEND » . Je n’étais pas peu fier de l’effet du titre. Toujours aucune réponse de Mimran à ma proposition. Les deux roulées grillées en bas de l’immeuble ne calmèrent pas mon stress, alors, d’un pas résolu, je me rendais à son bureau. « Je suis Michel Mimran. Qui êtes-vous ? » , demanda-t-il tout en tapant sur son clavier. Je déclinais identité et fonction ainsi que l’objet de ma visite. « Faut pas me déranger pour ça. Ton mail doit être dans mes spams entre une pub pour du viagra et une offre d’allongement de pénis. Je checke tout ça et je te tiens au jus ASAP. » Le soir-même, j’allais à une pendaison de crémaillère où je tâchais de reprendre les kilos perdus au buffet. C’était avec un air blasé feint que je disais bosser au PSG. On me bombarda de questions : «  T’as des places gratos ?  » , « Quand est-ce que Ancelotti baisse son sourcil ? » , « Tu peux m’avoir un maillot ? » , « Il est vraiment méchant, Zlatan ? » , « Il y a moyen qu’ils te filent un CDI ? »

Simon a résilié son stage. Il a accepté un CDD chez Mc Do. Un nouveau tournant dans sa carrière puisqu’il sera équipier. « Au moins, je pourrais bouffer des frites et de la viande. Et même du poisson ! » , salivait-il d’avance. Je l’enviais presque. Le 7 du mois, j’étais déjà raide, à découvert. Heureusement que je pouvais compter sur la thune de ma grand-mère, ses courriers étaient mes Western Union.

Aujourd’hui, j’ai croisé Mimran. Il ne m’a pas vu, bien que le couloir fasse moins d’un mètre de large. C’est vrai je ne suis pas épais et il devait être perdu dans ses pensées d’homme décisionnel. Un petit nouveau – visage poupin et dents longues - bardé de diplômé est arrivé. Ce remplaçant de Simon, fort de son précédent stage chez Nespresso, a cru bon d’aller apporter du café à notre directeur marketing. Quelques minutes plus tard, on a reçu un mail : « Afin de ne pas perturber ma concentration qui atteint déjà 130% de sa capacité à 8 heures du matin, flirtant avec des sommets que jamais vous n’atteindrez, je vous prierais de vous abstenir dorénavant de venir me serrer la main à votre arrivée au bureau, très tardive j’ai noté. Sous peine de devoir immédiatement organiser votre pot de départ. » Le nouveau a transféré le mail au Parisien en disant : « Tu vas voir, ça va faire le buzz !  » J’aurais pu le tuer rien que pour l’emploi du mot buzz et j’étais maintenant certain que cet imbécile avait dit à la RH que travailler au PSG ne serait «  que du bonheur » . Loin de l’ambiance électrique, je me constituais une clope à base de tabac récupéré sur quatre mégots différents. Le service marketing connaissait aussi la crise de novembre. Ce club a vraiment une culture profondément ancrée. Pour ma part, je fumais ma cibiche en lisant Le capital. Encore trois mois à tenir…

NB : Ce texte n'est qu'une fiction, tout coïncidence avec des faits réels ne serait que pur hasard.

Par Adrien Ares
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

RienAFoot Niveau : DHR
Pas mal, mais sérieusement, entre les articles du journal de Zlatan et ça, c'est du mauvais pompage de Kevin Kohler qui officie sur les cahiers du foot.
Hilda de Polaris Niveau : CFA2
En même temps fallait pas signer si c'est pour ronchonner !! C'est pas comme si on lui avait placé un flingue sur la tempe !
Au boulot !
Michel Mimran à l'air funky !
Sinon on peut être chef de projet stagiaire chez publicis pour 300 euros par mois.
Vive les stages vive la France !
Looking_4_Eric Niveau : CFA2
Pas mal, mais on pourrait pas parler d'autre chose que du PSG ? Genre faire une fic sur un autre club ou je ne sais quoi ? Fin je sais pas pour les autres mais ma vie ne tourne pas autour de ce club, ni ma passion pour le football...
On en parle parce que c'est le PSG, mais des stagiaires dans ce cas on en retrouve des wagons.
C'est vrai que t'aurais une meilleure vie à Tirana !
Jean-Bonbeur Niveau : CFA2
C'est possible de mettre en beaucoup plus gros le fait que cette article soit une fiction parce que je sens que ca va être pris au 1 degré encore...
Je me dévoue pour écrire une fiction sur l'AS Nancy-Lorraine. J'ai tout un tas de feuilles blanches qui ne demandent qu'à le rester.
Teuhouf
Bravo pour l'article...
Putain mais les rageux remballez vos commentaires miséreux* porfa..
Vous ne pouvez pas comprendre que c'est normal pour So Foot de publier autant d'articles sur Paris?
Ça se plaint mais vous venez les lire et les commenter en pensant que la Rédaction va en tenir compte... Sérieux j'ai de la peine pour vous.

Si ça vous soule vraiment passez votre chemin ya largement de quoi faire sur ce site, sinon sachez au moins reconnaitre quand l'article est drôle, décalé, original... Ce qui nous change de la pure (dés-)info, bref ce pourquoi on aime SF quoi.

Bande de nazes
Teuhouf
Merci d'illustrer ainsi mon propos Max ;)
NorthernSoul Niveau : District
Autant le journal de Zlatan j'ai jamais accroché, autant là je trouve ça vraiment pas mal
kevinkohler Niveau : Loisir
Pas la peine d'un article les gars, un lien vers mon blog aurait été suffisant
Article inutile même si amusant.
On se doute bien que stagiaire dans une grosse boîte tu vas pas être très bien considéré, encore moins si tu vas faire chier# ton responsable le premier jour entre deux pauses clopes avec des idées de merde#

Déçu des thèmes des articles d'aujourd'hui.
L'article sur la ligue des champions n'aborde pas une des questions les plus intéressantes: vaut il miux finir premier ou deuxième de sa poule?
( le Real, La Juve ou Chelsea et le Milan vont finir deuxième)

Pas d'article sur la réception de Porto.
A ce propos la compo vient de sortir. Gros gros risues avec pastore lavezzi Menez et Ibra au coup d'envoi ! on a plus que 6 joueurs pour défendre contre un des meilleurs blocs d'Europe...
El Mehdito Niveau : DHR
Pas mal.

Mais y'a 19 autres clubs en ligue 1 les gars.Serieux, c'est relou d'entendre parler que de Paris.
En plus d'être stagiaire dans une équipe de multi-milliardaire qui paie des clopinettes, les employés sont des types pas sympas. Je crois que la campagne de comm' du PSG pour redorer son blason est sur les bons rails.
Ça aurait pu être intéressant si au moins inspiré de faites réels. Mais là non.
lo947
"J’opinais du chef en me disant qu’il devait faire bon vivre à Tirana avec ce salaire" ENORME
Bon vivre a Tirana avec 436E...y habitant, je peux vous dire que c'est quand même pas champagne tous les soirs! Ça le fait si tu tournes a l'eau :)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
729 18