Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 16 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Reportage

Virtus Verona, « l’autre Vérone »

Vérone, l’Arena, le balcon de Juliette et la réputation de ville très intolérante. C'est finalement sans trop le vouloir que le troisième club véronais s'est érigé en porte-parole du mouvement antifa.

Modififié
Calé sur une chaise de camping, Luigi Fresco suit l’entraînement de ses joueurs, une opposition sur un demi-terrain défriché conclut la séance du jour. Bonnet vissé sur un crâne enfoncé dans son anorak, la dégaine n’est pas sans rappeler une légende du foot français : « D’ailleurs, j’aimerais bien le rencontrer, Guy Roux, combien il a fait à Auxerre lui, 40, 45 ans ? Bon, en tout cas, en saisons consécutives, je l’ai déjà battu. » Un peu de patience Gigi, tu l’as « seulement » égalé avec 36 saisons de suite sur le même banc de touche. Encore quelques semaines et ce sera fait : « D’autant que les trajectoires de nos clubs sont similaires, en partant de tout en bas. » La Virtus Verona ne réussira probablement jamais à être sacrée championne d’Italie, mais exister dans l’ombre des deux autres clubs de la ville est déjà une belle performance, surtout avec une telle étiquette politique.

Gigi Fresco, l'homme club


Nous sommes à Borgo Venezia, un quartier populaire à l’est du centre de Vérone, loin des chefs-d'œuvre architecturaux que nous offre cette splendide ville :
« J’habite à Borgo Venezia depuis mes cinq ans, je connais tout ici, c’est le club dans lequel j’ai débuté. » Luigi Fresco
« J’y habite depuis mes cinq ans, je connais tout ici, c’est le club dans lequel j’ai débuté, j’étais un très bon stoppeur et je reléguais sur le banc des mecs qui étaient recrutés dans des divisions supérieures. Un jour, on m’a demandé d’être entraîneur pour éviter de redescendre en dernière division, mais les 5 points en 4 matchs n’ont pas suffi. Tout le monde s’est barré et je me suis retrouvé un peu seul. » Fresco a alors 20 ans et raccroche les crampons pour devenir entraîneur/président en 1982, une double casquette qu’il endosse encore aujourd’hui. Triple même, puisque, dans le civil, il dirige quelques collèges le matin avant d’œuvrer foot le reste de la journée. Chandail aux couleurs du club sur les épaules, son directeur sportif, Adriano Zuppini, témoigne de cet acharnement : « Il s’est dévoué corps et âme pour son club et a même mis sa santé en péril. Un jour, il avait des coliques rénales, il pissait du sang, mais il a tout fait pour venir diriger le match.  »


De la « terza categoria » , anciennement la 10e division (aujourd’hui la 9e) jusqu’à la Serie D, premier niveau amateur, l’ascension est irrésistible avec une apparition en Lega Pro, c’était lors de la saison 2013-14.
« En 2013-14, on loupe les play-out pour trois points. Si on les atteignait, on se maintenait, car on a fini sur 7 nuls et une victoire, de quoi avoir des regrets. » Luigi Fresco
Déjà représentée par le Hellas et le Chievo, Vérone est la seule ville à pouvoir vanter trois équipes professionnelles : « On est tombés la mauvaise saison, celle de la réforme des championnats. On loupe les play-out pour trois points, si on les atteignait, on se maintenait, car on a fini sur 7 nuls et une victoire, de quoi avoir des regrets. » Une performance qui n’est pas passée inaperçue : « Mantova et la Casertana m’ont soumis des offres, mais je n’ai qu’une idée en tête, faire remonter l’équipe  » , annonce un Gigi revanchard. Pour cela, il compte sur la coopération des deux cousins qui lui prêtent quelques jeunes, tandis que « nos meilleurs vont chez eux en contrepartie. Nos rapports sont très bons, avec le Chievo on a même instauré un amical annuel pour ouvrir la saison. » Quand Capulet et Montaigu font la paix.

Mairie très à droite, ultras très à gauche


C’est l’heure de la séance vidéo pour analyser les erreurs lors de la défaite contre la Luparense.
« Le maire et ses collaborateurs n’ont pas sauté de joie quand on est montés chez les pros, eux sont de la Lega Nord (extrême droite), tandis que nous sommes vus comme le club de gauche. » Luigi Fresco
Les joueurs sont réunis dans une salle tapissée de fanions des clubs les plus méconnus, on y trouve celui de la Santa Lucia, 4e club véronais qui évolue à l’étage inférieur, en Eccellenza. Il y aurait donc de la place pour tout le monde dans une ville qui ne compte finalement que 260 000 habitants ? « Le maire et ses collaborateurs n’ont pas sauté de joie quand on est montés chez les pros, eux sont de la Lega Nord (parti d’extrême droite, ndlr), tandis que nous sommes vus comme le club de gauche » , confie Zuppini. Pas un détail insignifiant dans une ville réputée comme la plus intolérante de la Botte. Cette étiquette de « coco » , la Virtus la doit avant tout à son président-entraîneur : « Oui, je suis clairement de gauche, mais il y a de tout parmi les gens qui travaillent ici, nous sommes un mixe et c’est ce qui a "rassuré" le maire dans un second temps. L’antiracisme est une prérogative, nous avons toujours eu beaucoup de joueurs de couleur, certains ont été parfois pris à parti, c'est ce qui a attiré l'attention de nos supporters. »


Ils ne sont pas nombreux, entre 200 et 300, mais fidèles. Jusqu’à l’an dernier, ils formaient le groupe « Virtus Fans » avant la dissolution. Trois factions ont pris le relais, mais les principes restent identiques : antiracisme et antifascisme militant afin de démontrer que l’autre Vérone existe et résiste.
« Je sais comment est perçue ma ville de l’extérieur, mais évitons les amalgames. Des fascistes, il y en a partout, sauf qu’ici, ils dérangent énormément. » Luigi Fresco
La célèbre représentation du Che figure un peu partout, tandis que des liens étroits ont été noués avec leurs homologues de Livourne, Sankt Pauli et les Commando Ultra de Marseille. Enfin Los Fastidios, un groupe véronais de street punk, a composé l’hymne du club appelé « El Presidente » en hommage à Fresco : « Ce sont de bons gars, mais cela a inévitablement créé des tensions avec les ultras du Hellas, d’ailleurs une rencontre amicale a finalement été annulée. Je sais comment est perçue ma ville de l’extérieur, mais évitons les amalgames. Des fascistes, il y en a partout sauf qu’ici, ils dérangent énormément. » La fameuse minorité visible.

Humanitaire et humanistes


Fresco ne se contente pas d’avoir des idéaux et de brasser du vent, non, il applique ses convictions dès qu’il en a l’occasion :
« J’ai une licence de pédagogie et ai fait une thèse sur les stéréotypes dont les gitans sont victimes. J’ai assisté à un rassemblement en Camargue où ils faisaient semblant d’élire un roi. » Luigi Fresco
« Dans les 90’s, nous avons fait plusieurs périples en ex-Yougoslavie. Sarajevo était en ruines, on a ramené du matériel, disputé des amicaux à Pristina et accueilli 40 familles ici.  » Et cela continue aujourd’hui avec une vingtaine de réfugiés hébergés dans deux appartements en ville : « Ils ont débarqué à Lampedusa en provenance de l’Afrique noire. On essaye de les impliquer dans des initiatives, ils vont tous à l’école pour apprendre l’italien, certains suivent des cours de pizzaiolo, on fait avec nos petits moyens. Et puis nos joueurs s’en occupent, ils les aident à faire les courses, jouent au foot avec…  » , raconte Zuppini. Un humanisme qui distingue Fresco depuis toujours : « J’ai une licence de pédagogie et ai fait une thèse sur les stéréotypes dont les gitans sont victimes. J’ai assisté à un rassemblement en Camargue où ils faisaient semblant d’élire un roi. »


Une philanthropie qui se traduit également par une superbe tradition puisqu’à chaque fin de saison, staff et joueurs s’offrent un voyage à l’autre bout du monde : « Californie, Mexique, Brésil, pas pour disputer des tournois, mais bien pour passer de vraies vacances. » Sourire ingénu, Gigi enfile son bonnet et salue la compagnie après une journée bien chargée. Dehors, il fait maintenant noir, une couleur trop souvent associée à cette ville-musée, et malheureusement à raison, mais comme chantent Los Fastidios : « L’histoire du foot de ce quartier. Tu la lis sur les murs, tu la sens dans ton cœur. Elle est faite d’amour, de passion, de sueur. L’histoire du football de ce quartier. Pas seulement du foot, mais des vraies personnes, des valeurs, des idéaux et de l’humilité. » L’autre Vérone existe et résiste, plus que jamais.

Vidéo


Par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 11:41 NOUVEAU : 150€ OFFERTS en CASH chez ParionsSport jusqu'au 14 novembre seulement ! Hier à 09:42 OFFRE SPÉCIALE LIMITÉE : 10€ offerts sans avoir à déposer le moindre centime 1
Hier à 16:00 Drogba repousse sa retraite et marque pour Phoenix 4
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
Hier à 10:30 Gignac va prolonger aux Tigres 7 Hier à 10:00 Les rescapés de Thaïlande à l'entraînement avec le LA Galaxy 2