1. // Coupe du monde 2014
  2. // Femmes de joueurs

Virginie Ramé : « Ce n'est pas un rapport sexuel qui va tout gâcher »

Virginie Ramé a suivi Ulrich en Belgique lors de l'Euro 2000, et surtout en Corée du Sud lors de Coupe du monde 2002. Une dernière expérience à douze heures de vol de la France, qui lui permet de deviner ce qui attend les compagnes des Bleus au Brésil : beaucoup de visites, peu de temps avec leur chéri, et pas mal de batailles d'ego.

Modififié
544 58
Comment s'était organisé le déplacement des femmes des joueurs de l'équipe de France en Corée, en 2002 ?
Quarante-huit heures après que Roger Lemerre a donné sa liste des vingt-trois, la Fédération nous a donné les dates auxquelles nous allions partir à Séoul. Les joueurs, eux, étaient partis un mois à l'avance, contrairement à ce qu'il se passe cette année. Nous les avions rejoints pendant quinze jours durant la compétition. Il y avait douze heures de vol, c'était forcément plus compliqué que pendant l'Euro 2000 en Belgique, où nous avions simplement pris le train pour Bruges. C'était très bien organisé, nous étions logées dans un très bel hôtel de Séoul, avec les journalistes, à cinq ou six kilomètres de celui des joueurs.

Vous voyiez votre mari souvent pendant la compétition ?
Un jour et demi par semaine, il me semble.

Et que faisiez-vous le reste du temps ?
J'étais avec les autres femmes de joueurs. Nous avions des activités organisées par la Fédération pour que l'on ne s'ennuie pas. Mais je l'ai un peu mal vécu. Ce n'était pas que les Coréens étaient désagréables ou que l'équipe de France était nulle, mais c'est quand même un pays particulier. J'aurais préféré partir au Brésil ! En Corée, on ne vit pas de la même manière. Les gens sont très respectueux, ce qui est bien sympathique, et ils ont beaucoup de choses à visiter, mais ils ont une façon d'évoluer totalement différente. Nous, la discipline, on connaît moins. Là-bas, ils sont une centaine à attendre le bus bien assis, bon bah nous, on passe devant tout le monde, comme en France. C'était drôle. Et quand vous arrivez à l'aéroport, vous voyez des gens qui portent tous des masques. On se demandait s'ils avaient la grippe aviaire. Là-bas, les femmes se couvrent les mains et le visage, et portent un parasol, parce que la couche d'ozone est percée au-dessus de Séoul. Et nous, en les voyant, on se demandait ce que l'on allait attraper comme maladie.

« Dans ce milieu, les femmes sont menées par la carrière de leur mari. Et les moins intelligentes se font passer pour ce qu'elles ne sont pas »

Comment est l'ambiance, entre femmes de joueurs ?
Je venais d'accoucher, donc je n'étais pas très en forme. Et puis j'avais quatre ans de vécu en équipe de France de moins que la plupart des autres, qui s'étaient connues en 1998 et qui étaient très soudées. Donc ce n'était pas facile pour moi de me faire une place. Et puis si on a toutes eu la même éducation, il y en a qui ont oublié leurs classiques. Moi, j'arrivais d'Angers, tandis qu'elles, elles venaient du Real. Donc on ne vivait pas dans le même monde, même si on faisait partie d'une même équipe. On est comme les joueurs, tout va bien lorsqu'on gagne, mais en cas de défaite, les défauts apparaissent. Et c'est là que la superficialité de certaines peut ressortir. C'est comme partout, il y a les femmes intelligentes et les femmes bêtes. Dans ce milieu, les femmes sont menées par la carrière de leur mari. Et les moins intelligentes se font passer pour ce qu'elles ne sont pas.

Pour certaines, femme de footballeur est un métier à part entière ?
Bien sûr. Quand j'en entends certaines dire qu'elles rêvaient depuis toute petite d'épouser un footballeur, j'ai envie de leur mettre des claques. Ce n'est pas un métier, on épouse quelqu'un par amour, pas par intérêt.

Quels sont les sujets de discussion entre femmes de joueurs ?
On parle beaucoup des enfants, parce qu'on en a toutes. Même si c'est un milieu un peu bling-bling, j'ai apprécié certains moments. Et j'ai appris, parce qu'on ne vit pas toutes les mêmes choses. Ce qui est particulier, c'est que nous vivons ensemble, nous faisons partie de la même équipe, nous partageons les mêmes objectifs, mais nous n'avons pas la même vie en dehors de la compétition. Certaines n'ont pas envie de travailler, tandis que d'autres, comme moi, refusent de vivre au crochet de leur mari.

La FFF vous avait alloué un personnel dédié, pour s'occuper de vous ?
Non, pas du tout, nous prenions le bus comme tout le monde pour faire nos visites organisées par l'agence de voyage. Sans être particulièrement bichonnées, nous étions bien, comme lors d'un voyage organisé classique. Et vous savez bien que si les femmes sont bien, les joueurs sont bien, c'est comme partout !

Lors de vos journées avec vote mari, vous faisiez quoi ?
On se baladait dans le parc du Sheraton. Les joueurs n'avaient absolument pas le droit de sortir.

Vous aviez des consignes du staff, concernant les relations intimes ?
Pas du tout ! Et puis ce débat qui revient lors de chaque compétition est limite déplacé, c'est uniquement pour faire du buzz. Il faut laisser les joueurs tranquilles, il n'y a pas de règle. Une Coupe du monde, c'est important, mais ce n'est pas un rapport sexuel avec leur femme qui va tout gâcher. Parfois, ils feraient même mieux de nous voir plus souvent au lieu de rester mal rasés pendant toute la compétition. Et cette histoire d'influx nerveux, c'est des conneries. Et quand vous jouez une Coupe du monde, vous pensez surtout à la gagner, pas à autre chose.

Quand la compétition se passe mal pour les joueurs, comme ce fut le cas en Corée, est-ce que cela influe sur l'ambiance dans le groupe des femmes ?
Pas du tout, et je vous assure que l'ambiance chez les garçons était compliquée. Les femmes sont toujours restées soudées, grâce à celles de la génération 98.

Vous parliez de foot entre vous ?
Avec celles qui aiment ça, oui. Nous parlions de nos expériences, même si la mienne est un peu mini, vu que je n'ai connu que les Girondins. Après, s'il y a une concurrence entre deux joueurs, soit leurs femmes sont très copines, soit elles ne se parlent pas. Entre femmes de gardiens, les rapports étaient bons parce que la hiérarchie était claire, même si nous avions eu quelques petites altercations au départ, parce que j'ai du caractère.

Les rapports sont hiérarchisés comme sur le terrain, avec les femmes de titulaires au-dessus des femmes de remplaçants ?
Pas forcément, il y a certaines femmes de remplaçants qui étaient leaders. Par contre, il y a un respect pour les anciennes, on ne se parle pas toutes de la même manière. Et puis il y en a certaines qui n'ont pas inventé l'eau tiède. Mais oui, en général, les leaders du groupe de femmes sont les épouses des leaders sur le terrain. Ce que j'aurais aimé, cela aurait d'être accueillie par les anciennes comme je l'ai été à Bordeaux. Et comme je l'ai fait par la suite pour les nouvelles. Pour l'harmonie chez les garçons, c'est bien de savoir que leurs femmes s'entendent bien.


Propos recueillis par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ça a vraiment l'air d'être une connasse cette horrible bonne femme. Le paragraphe "Et que faisiez-vous le reste du temps ?" vaut tout l'or du monde, entre les préjugés coloniaux et l'absence de remords de partir avec le pognon des Français en Corée, c'est velu.

"Ce n'est pas que l'équipe de France était nulle"
T'es sûre? Putain la nana c'est la femme d'Ulrich Ramé, l'équivalent de Fabien Cool version estuaire. En plus la CdM 2002 dans le genre carnage... Dire que depuis hier en un match on a fait le triple de points qu'on a fait en 2002, ça indique un peu.
Putain, le passage sur sa vision de la Corée me donne la nausée.
Connasse.
Ca me fait marrer, on dirait qu'il y a une compétition indirecte entre leurs femmes.

Donne papatte à ton mari et va faire mumuse avec les copinnns.

Le genre de femmes qui effrite tout ce qui a été fait pour leurs droits.

Et tu as raison fullgrinta, ce passage me fait penser à la bêtise et l'arrogance des femmes Françaises en Indochine avec les locaux.

Sans leur mari, ce sont juste des bonnes à rien.

Heureusement qu'il n'y a pas que des cas sociaux de ce type.
Alex_Magpie Niveau : CFA2
Vu le titre j'avais un peu peur que l'interview parte en vrille. En fait elle a l'air plutôt franche, c'est mieux que les plantes vertes qui se baladent avec leurs footeux.

Evidemment, le passage sur la Corée du Sud, moi-même j'apprécie pas trop mais c'est pas une grande découverte que de dire que les Français sont plutôt du genre indisciplinés et peu respectueux des autres (même si ça n'est pas le cas de la totalité des Français bien entendu).

Enfin, juste un truc, sur Ramé: c'était un très bon gardien. Celui qui dit le contraire a du caca dans les yeux. Cordialement.
Note : 11
Oh, z'êtes durs... Autant le passage sur la Corée est pas très sympa (bon, elle a le mérite de parler en toute franchise et raconte e qu'elle a ressenti au final), autant ça nous apprend un peu comment ça se passe dans le groupe des WaGs de l'EdF en compèt internationale. Et puis elle a le mérite d'être indépendante.

Après elle a l'air d'avoir un sacré caractère, c'est sûr...
@ Alex
Vu comment t'as l'air de la kiffer elle, ça ne me dérange pas d'avoir de la merde dans les yeux pour Ulrich. Je supporte aisément de ne pas avoir remarqué le superbe gardien qu'il a pu être au cours de sa géniale carrière.
Faut avouer que l'ouverture d'esprit de la demoiselle reste à désirer
Gilles Simon, mon idole Niveau : District
" On est comme les joueurs, tout va bien lorsqu'on gagne, mais en cas de défaite, les défauts apparaissent. Et c'est là que la superficialité de certaines peut ressortir. " (...) " Pas du tout, et je vous assure que l'ambiance chez les garçons était compliquée. Les femmes sont toujours restées soudées, grâce à celles de la génération 98. "

Au final, on ne sait toujours pas si ça s'est embrouillé...
Alex_Magpie Niveau : CFA2
Message posté par fullgrinta
@ Alex
Vu comment t'as l'air de la kiffer elle, ça ne me dérange pas d'avoir de la merde dans les yeux pour Ulrich. Je supporte aisément de ne pas avoir remarqué le superbe gardien qu'il a pu être au cours de sa géniale carrière.


Moi ce qui me dérange dans ton commentaire, c'est la qualité de tes arguments. Y'en a pas. Ulrich il a été 2 fois champion de France, il a gagné 3 coupes de la Ligue, a été champion d'Europe, il a fait plusieurs campagnes de Ligue des Champions et de coupe UEFA. Mais ça doit être par le plus heureux des hasards.

Mention spéciale sur "les préjugés coloniaux": tu découvres la France? Tu connais les résultats des dernières élections? Elle en parle avec franchise au moins, elle ne se cache pas derrière la soit-disante exemplarité française.

Entre ça et le commentaire un peu plus bas sur les "droits des femmes": "franchement t'as des droits alors fermes ta gueule". Génial. Vive le XXIème siècle.
TRRRRRRREEEMBLEZ du trou de la couche d'ozone au dessus de Séoul. Trrrreeemblez.


Quelle cruche...
Oh la la je suis trop déçu...je m'attendais à une vraie révélation. Genre Ulrich a couché avec la femme de Zizou ou de DD mais comme elle aime trop son Ulri d'amour elle lui a pardonné et du coup elle nous dit "ce n'est pas un rapport sexuel qui va tout changer".

Bon bon sinon itw un peu mitigée, elle a effectivement l'air moins bête que certaines, indépendante et avec un minimum de fierté. En revanche le passage sur la Corée est un peu moyen. Bon après...c'est comme ça, chacun sa personnalité, il y a forcément des pays où on se sent mieux que d'autres qui collent mieux avec notre personnalité. Ptet qu'effectivement elle aurait préféré les couleurs, la folie et la chaleur humaine brésilienne à la Corée. J'avoue moi même ne pas être un fan des pays du Magrehb par exemple (que je trouve au demeurant magnifiques) les mecs qui croient tous qu'ils sont ton frère, ton cousin, qui te mettent des claques dans le dos, qui t'attrapent par le bras, qui te veulent te forcer à rentrer chez eux bon ba c'est pas mon truc. Et clair que je me sens plus à l'aise en Corée.

Dernier point, je remarque qu'elle aussi considère les français comme mal éduqués, indisciplinés et qu'elle s'inclus dedans. C'est une réponse à ceux qui me sont tombés dessus hier comme Balaise Matuidi, pendant que je discutais péper avec Soswiss juste parce qu'ils ont pas fait l'effort de comprendre ce que je voulais dire. Et j'avais une sacrée flemme de répondre. Donc merci Mme Ramé je fais de vos propos les miens.
dobbystereo Niveau : DHR

"Ce n'est pas que l'équipe de France était nulle"
T'es sûre? Putain la nana c'est la femme d'Ulrich Ramé, l'équivalent de Fabien Cool version estuaire. En plus la CdM 2002 dans le genre carnage... Dire que depuis hier en un match on a fait le triple de points qu'on a fait en 2002, ça indique un peu.

----------------------------

Ulrich était bien au dessus de Fabien Cool, et il s'est toujours mieux débrouillé que Grégory Coupet en sélection....

Je vois pas le rapport avec le parcours, c'était Barthez dans les cages dans tous les matches...



Par contre ils ont divorcé non ?





Une vrai femme de footballeur! Tous dans les fesses et rien dans le bocal !
@Br00klyn +1. Un trou dans la couche d'ozone à Séoul... On aura tout entendu.
Beaucoup parlent sans savoir, la Corée du Sud aussi sympa soit-elle demeure un pays avec une discipline terrible et une psychose omniprésente sur les méfaits de ci ou ça, pas mal de ceux qui commentent ici se sentirait vite clostrophobe à cause de ces deux facteurs qui ne conviennent pas à tout le monde.
Mouais, très bon le trou dans le couche d'ozone au dessus de Séoul: non madame, c'est juste que dans la culture coréenne, la peau bronzé n'est pas, contrairement à chez nous, bien vue!! Il vaut mieux rester blanche, et donc oui, les parapluies ne servent pas que les jours de pluie. C'est juste une différence culturelle! De même que le masque contre les tempêtes de sable jaune venu de Chine, et la pollution aux particules fines (made in China aussi).....
La découverte et l'échange culturel n'ont pas du être les priorités des femmes de joueurs pour dire des âneries pareilles!
hisoka
Le presque sosie de Dylan Ryder
Ahah c'te pintade!
"Là-bas, ils sont une centaine à attendre le bus bien assis, bon bah nous, on passe devant tout le monde, comme en France. C'était drôle."
Ou comment renforcer l'image de sombres connards que les français peuvent avoir à l'étranger.
L'immense joueur et immense homme qu'est Ulrich Ramé ne peut pas avoir une femme foncièrement mauvaise.
PhoenixLite Niveau : Loisir
"Et les moins intelligentes se font passer pour ce qu'elles ne sont pas "

Elle parle d'elle-même, là, on est d'accord ?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
544 58