Violences au Tadjikistan

0 0
Coincé entre la Chine à l'est et l'Ouzbékistan à l'ouest, le Tadjikistan fait rarement parler de lui. A part une réputation de pays le plus pauvre de l'ex-URSS, rien de bien alléchant à se mettre sous la dent. Pourtant, mardi c'était football et pour la première fois de violents affrontements ont éclaté en tribunes.

Cette fameuse rencontre voyait Ravshan recevoir Istiklol, qui, pour l'occasion, pouvait compter sur le fils du Président, Emomali Rahmon, comme attaquant. Quelques instants avant la fin de la rencontre, Istiklol marque le but de la victoire. Et là c'est le drame. Prétextant qu'il a été marqué hors-jeu, les supporters du club local pètent un câble et se mettent à jeter des pierres et des sièges sur les supporters adverses. Un porte parole du gouvernement, Makhmadullo Asadulloyev fait le point à l'AFP : « 12 personnes ont été blessés et 20 hooligans ont été arrêtés. La police a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser les foules » .

Les violences ont continué à l'extérieur du stade puisque des jets de pierres ont brisé quelques vitres de voitures de luxe. Vu que le fils du Président jouait, tout le gratin du pays s'était déplacé... Afin de mettre fin à ce bordel, la police a fini par escorter les visiteurs à 200 kilomètres loin de la ville.

NB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0