Vincha : « Il n'y a rien d'inné dans le football »

Voyageur, chanteur, nostalgique des grandes heures de l'AJA, Vincha revient avec réalisme sur les concessions et les efforts qu'implique une carrière, et ne manque pas de rappeler les parcours singuliers de Kool Shen et Sefyu.

Modififié
22 11
Quand tu évoques le football et la musique, tu parles de passions dévorantes. Peux-tu t'expliquer ?
Quand tu veux devenir footballeur, tu ne te poses pas la question de savoir si un autre boulot pourrait t'arranger. J'ai vu des gars arrêter de chercher des emplois parce qu'ils étaient persuadés qu'ils deviendraient des stars du foot. Tu retrouves ça aussi dans la musique. Tu rencontres des personnes qui ont déjà fait trois albums, qui ne percent pas, mais qui continuent. Je pense que la passion est trop forte, tellement forte qu'aucun autre job ne fait le poids.

Quelle serait la recette pour réussir ?
Il n'y a que la persévérance qui paye, sinon tu n'as aucune chance. Sur 1000 passionnés, deux vont peut-être vivoter de cette passion et un dernier en vivre vraiment. Les autres se contenteront de jouer en amateur.

Tu mets le facteur « efforts » très en avant ?
Pour ceux qui parviennent à se faire une place, c'est beaucoup de galère et de travail qui ne portent jamais vraiment leur nom. C'est marrant comme on minimise toujours les succès du footeux ou des musiciens. On dit souvent que c'est du génie, que c'est inné, que c'est un truc un peu mystique. Pourtant, il n'y a rien d'inné : c'est du travail dans les deux cas, en football comme en musique. Sauf qu'à un moment, il y en a un plus obstiné que l'autre.

L'obstination peut durer des années. Un grand nombre perce tard, notamment dans la musique…
Il arrive effectivement de percer tard, surtout dans la musique, mais une carrière peut aussi s'arrêter très vite. Vous pouvez vous retrouver au cœur d'une espèce de buzz à un moment donné, puis disparaître de la circulation en trois secondes. C'est un drôle de choix, une drôle de filière. Kool Shen a failli devenir footballeur professionnel avant de finalement choisir le rap. Et ce n'est pas le seul.

Sefyu jouait par exemple à Arsenal !
Le cas de Sefyu est intéressant. Le cliché voudrait que, quand tu viens d'une cité, les deux seules filières dans lesquelles tu peux réussir soient le foot et le musique. J'ai étudié à la Sorbonne pendant six ans. Là-bas, j'ai vu des petits gars et des petites nanas issus de familles qui ne gagnaient pas un rond. Et bien, à force de bourse et de persévérance, ils ou elles ont réussi leurs études et sont aujourd'hui journalistes ou chercheurs. Mais souvent, malheureusement, on préfère mettre en avant des carrières fantastiques dans le foot ou la musique, ça fait de belles histoires d'intégration.

Selon toi, faut-il inciter les jeunes à s'orienter professionnellement vers le football ?
Si un jour j'ai un fils, je le laisserai faire ce qu'il voudra et je l'accompagnerai. Mais je pense qu'on ne peut pas inciter un jeune à lui dire : «  Vas-y, fais du foot, fonce, il y a une place pour toi. » Ce ne serait pas rationnel. Choisir cette voie, c'est bien, mais il faut avoir un background culturel suffisamment fort pour pouvoir se démerder en cas de pépin. À une époque, beaucoup pratiquaient le football et la musique, à haute dose. Aujourd'hui, professionnellement, la plupart d'entre eux ne font ni l'un ni l'autre.

Vincha, Si Si La Famille, album disponible (Zamora Productions)

Youtube


Propos recueillis par Romain Lejeune
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

ToxikCheese Niveau : Loisir
C'est un peu court comme interview...

Sinon le mec à l'air lucide.
M. le journaliste, t'avais un bus à prendre ou t'as oublié une partie de l'interview?

Dommage, j'aurais bien lu quelques réponses de plus, vraiment un point de vue intéressant que nous livre Vincha.
Ne le connaissant pas, j'ai eu peur de retomber sur une itw de rappeurs débiles comme il y en a déjà eu des dizaines sur Sofoot.
Force est de constater, qu'il ne rentre pas dans cette catégorie, et son analyse est plutôt intéressante, mais c'est dommage de ne pas l'avoir plus questionné sur sa passion de supporter.
Bref ce fut un peu court.
C'est pas mal mais trop court. Et, je ne suis pas d'accord quand il dit que le football n'est pas inné. Regardez Messi, qu'est-ce que ça peut être d'autre que du talent offert par le Saint Esprit ?!
"j'ai vu des petits gars et des petites nanas issus de familles qui ne gagnaient pas un rond. Et bien, à force de bourse et de persévérance, ils ou elles ont réussi leurs études et sont aujourd'hui journalistes ou chercheurs."

C'est beau le monde des bisounours tout de même, Combien de gars ont des licences ou des masters et se retrouvent au chomage aujourd'hui? Je suis de celà, et crois moi petit homme, la perseverance n'a rien à voir la dedans, c'est la chance et surtout le piston qui font tourner la france. Faut arrêter de déconner. Les discours à l'américaine façon Sarkozy, genre c'est parce que tu n'es pas assez obstiné que tu n'y arrives pas, j'en peux plus putain*.
Un moment donner tu peux persévérer comme tu veux , si t'a 1 offre d'emploi pour 15 postulants tu risque de rester encore longtemps sur le carreau !
Et c'est ce que la France est devenu , un pays qui n'a plus assez de taf pour toute sa population !!!

Pour l'instant c'est encore chacun pour sa figure , pensé égoiste , mais plus pour très longtemps .

Bref , sa fait plaisir de voir que certains ont la tete sur les épaules et de plus en plus de gens se réveilleront a l'avenir une fois qu'a leurs tours ils seront touché par la précarité de l'emploi !

Note : 1
Ben c'est à dire que si t'as une thèse sur la place de la littérature victorienne dans son époque faut pas t'étonner de galérer hein. On fait pas toujours ce qu'on veut directement dans la vie, dans mon entourage il y a beaucoup de gens qui ne travaillent pas parce qu'ils veulent tout, tout de suite. Bon après, c'est vrai que c"est dur en ce moment.
Ecoute mon pote, personnellement j'ai fais des études d'anglais, donc plutôt ancré dans la réalité, l'anglais, il semble que c'est nécessaire aujourd'hui. Je ne suis pas de ceux qui veulent tout tout de suite mais qui savent rester à leur place ou du moins qui essaye d'y rester, parce que ce bon vieux ascendeur social, véritable piège à cons au final, peut redescendre ou lieu de monter et çà fait mal quand çà tu te tapes le cul sur le sol de cette façon, crois moi. Certains de mes potes, dans la même situation que moi, n'ont jamais trouvé de boulots même en usine ou en supermarché, parce qu'ils ne correspondaient pas au profil, trop de diplômes! bah tiens, et pourtant ils étaient mors de faim pour s'en sortir eux aussi, pas des glandeurs comme on veut trop facilement le croire. Alors si de toutes façons on n'est jamais à sa place, qu'on essaye de trouver un boulot au bas de l’échelon ou pas loin de son petit niveau d'étude, qu'on n'y arrive pas dans les deux cas, je crois que ce système est totalement déglingué.
Sochaux Stern des Ostens Niveau : Ligue 1
Message posté par Netzer
"j'ai vu des petits gars et des petites nanas issus de familles qui ne gagnaient pas un rond. Et bien, à force de bourse et de persévérance, ils ou elles ont réussi leurs études et sont aujourd'hui journalistes ou chercheurs."

C'est beau le monde des bisounours tout de même, Combien de gars ont des licences ou des masters et se retrouvent au chomage aujourd'hui? Je suis de celà, et crois moi petit homme, la perseverance n'a rien à voir la dedans, c'est la chance et surtout le piston qui font tourner la france. Faut arrêter de déconner. Les discours à l'américaine façon Sarkozy, genre c'est parce que tu n'es pas assez obstiné que tu n'y arrives pas, j'en peux plus putain*.


http://www.lemonde.fr/enseignement-supe … 73692.html
reynald pedros Niveau : District
Message posté par Brad
Ne le connaissant pas, j'ai eu peur de retomber sur une itw de rappeurs débiles comme il y en a déjà eu des dizaines sur Sofoot.
Force est de constater, qu'il ne rentre pas dans cette catégorie, et son analyse est plutôt intéressante, mais c'est dommage de ne pas l'avoir plus questionné sur sa passion de supporter.
Bref ce fut un peu court.


ta entendu du rap toi?
reynald pedros Niveau : District
l'interview qui sert a rien... tous ce qu'il y a eté dit ont connait deja...sans deconner so foot je sais que les beau jours arrive mais quant meme! le Redac chef va te griller si tu continu a faire des demi interview!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
22 11