1. //
  2. //
  3. // Angers-PSG

Vincent Manceau, le produit du terroir

Né à Angers, formé à Angers et titulaire à Angers. Quand les nostalgiques pleurent un amour du maillot en voie d'extinction, Vincent Manceau nous rappelle qu'en 2015, on peut encore être l'homme d'un seul club.

Modififié
1k 4
« Il représente tout ce qui se perd aujourd'hui : un minimum de respect et d'amour pour le maillot qu'il porte sur ses épaules. Ça nous fait plaisir d'avoir ce genre de gars chez nous. » Steven Gerrard à Liverpool, Paolo Maldini au Milan AC... À Angers, on a Vincent Manceau. C'est moins clinquant, mais Pierre, l'un des tauliers du Kop de la Butte, s'en contente avec joie. « C'est un produit local, il n'a connu que le SCO. » Le milieu de terrain de formation est né sur place, et a signé sa première licence dans le club phare à six ans. Depuis, il n'a pas bougé, si ce n'est de position sur le terrain, lui qui dépanne comme latéral droit depuis août. Élevé dans une famille de footeux - sa mère gère l'administratif du petit club l'Intrépide d'Angers, son père est un ancien joueur - Vincent Manceau est l'un des deux seuls formés au club avec Jean-Pierre N'Samé à évoluer en équipe première. Si bien qu'il a le SCO dans le sang, et une petite animosité envers le FC Nantes, « pour moi, c'est le club ennemi » .

« Le joueur de club par excellence » Jean-Louis Garcia


Son arrivée chez les pros, Jean-Louis Garcia n'en a jamais douté, lui qui l'a lancé avec Angers en Ligue 2 lors de la saison 2008-2009 : « On a tendance à moins regarder les jeunes formés au club, mais au SCO, tous les techniciens l'avaient en haute estime, notamment Stéphane Moulin, qui l'a d'abord eu avec la réserve. » Sans forcément être un phénomène, le milieu de terrain a vite convaincu ses formateurs qu'il serait professionnel, car « il était régulier en réserve, avait été capitaine dans les équipes de jeunes, et surtout, il était intelligent tactiquement. » Une intelligence qui explique son positionnement actuel comme arrière droit pour dépanner coach Moulin. Un intérim devenu CDI, car le bonhomme tient sans grosse défaillance en Ligue 1 ce poste qui n'est pas le sien. « C'est un exemple de ce qu'est Vincent, assure Jean-Louis Garcia, c'est un joueur de club par excellence, dans le sens positif du terme. Un entraîneur peut compter sur lui. » Les supporters aussi, eux qui apprécient voir le joueur saluer chaque tribune après les matchs. Alors qu'il a cédé la place à Stéphane Moulin depuis 2011 et n'a donc pas connu le joueur à son apogée, Jean-Louis Garcia n'en est pas moins dithyrambique : « C'est un partenaire idéal, il ne se met pas en avant et véhicule des valeurs que l'on veut prôner auprès des plus jeunes. »

Vincent Manceau – SCO d'Angers, progressions parallèles


L'histoire personnelle de Manceau est d'autant plus belle qu'elle suit une trajectoire parallèle à son club de cœur : quelques difficultés pour rester en Ligue 2, puis une montée suivie d'une première moitié de saison impeccable. Aujourd'hui, il s'émerveille de voir de plus en plus de monde aux entraînements du SCO ou dans le stade, sans oublier qu'hier, la situation était bien plus spartiate : « Ce n'était pas toujours facile, il n'y avait pas tous les outils que l'on a maintenant et les entraînements étaient souvent délocalisés. » De quoi savourer actuellement d'être au sommet du football français et d'y exister sereinement. « C'est une fierté et un honneur de représenter mon club en Ligue 1 » , assurait récemment le joueur dans Ouest France. « Il prend confiance en même temps que le club » , analyse Garcia, pour qui son ancien protégé n'a pas fini d'étonner, car « il progresse vite puisqu'il est à l'écoute et qu'il aime sincèrement le jeu » . Et il aime aussi sincèrement son équipe actuelle, qui aurait tort de se passer de ses services. Jean-Louis Garcia : « On ne peut pas avoir que des Vincent Manceau dans une équipe, mais ils sont indispensables, car ils cimentent un vestiaire. »



Par Nicolas Jucha Tous propos recueillis par NJ à l'exception de ceux de Vincent Manceau dans Ouest France
Modifié

Dans cet article

Balaise Matuidi Niveau : Loisir
Vous êtes surs de savoir qui c'est Vincent Manceau ?

Je demande parce que c'est Romain Thomas qui illustre la photo de la page d'acceuil
Jean Michel Assaule Niveau : Ligue 2
Être l'homme d'un seul club, c'est bien.
Mais quand ce club, c'est le SCO...
Malédiction so foot sur lui ^^
Failli se blesser à l'instant.
Message posté par Jean Michel Assaule
Être l'homme d'un seul club, c'est bien.
Mais quand ce club, c'est le SCO...


En quoi c'est répréhensible ou condamnable? T'as un souci avec les clubs modestes?

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1k 4