En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. // C'était le mercato 2017
  2. // Interview

Vincent Chaudel : « On ne voit pas les bienfaits du sytème des transferts »

Avec le recrutement de Neymar, le PSG a donné le tempo d'un marché estival totalement débridé. Si beaucoup s'indignent devant les indemnités records, certains observateurs y voient du positif, à l'image de Vincent Chaudel, expert sport du cabinet Wavestone. Débrief de deux mois de folies en tous genres.

Modififié
Le transfert de Neymar, forcément, cela va rester l'image forte de ce mercato d'été 2017 ?
C'est un peu comme un séisme et ses répliques. Le transfert de Neymar a été un séisme, celui d'Ousmane Dembélé, c'est une réplique. Le monde entier va retenir Neymar, car Dembélé ou Mbappé sont connus en France, en Allemagne aussi pour Dembélé, mais à l'échelle mondiale, ils n'ont pas le rayonnement de Neymar. Quand on regarde bien les choses, le fait nouveau, ce n'est pas Neymar. Son transfert n'a pas donné lieu à une négociation, mais à un rachat de clause, donc ce n'est pas l'offre et la demande qui ont amené ce prix. Quand on regarde les évaluations des joueurs par des structures comme le CIES ou Transfertmarkt, au mois de juin, Neymar était évalué à 210 millions d'euros. Le Barça peut se dire aujourd'hui que la clause était trop basse, mais elle était plutôt proche de la valeur réelle du joueur. En revanche, ce serait intéressant de penser à la valeur de Dembélé en juin 2017, probablement nettement en dessous de 150 millions d'euros...

Sur le plan historique, le transfert de Neymar, c'est plus fort que Figo en 2000, Zidane en 2001 ou Cristiano Ronaldo en 2009 ?
Oui, pas uniquement à cause du chiffre, mais plutôt à cause de ce qu'il induit, l'ouverture à une nouvelle ère. Dans les années 1980-1990, on avait des transferts liés au potentiel des clubs sur leur marché national. Quand Saint-Étienne fait venir Michel Platini de Nancy, c'est par rapport à un pouvoir d'achat déterminé par le marché français. Les transferts post-arrêt Bosman, on a des clubs qui peuvent mettre plus d'argent parce qu'on a un football qui a dépassé le cadre des frontières nationales. On a un football qui se continentalise, d'ailleurs la Coupe des clubs champions devient la Ligue des champions. Les droits télé deviennent européens, les clubs en profitent, ont plus d'argent, et peuvent donc proposer plus d'argent, on monte rapidement à des transferts à cinquante, soixante millions d'euros. Au début des années 2000, Zinédine Zidane est transféré à 75 millions. La bascule avec Neymar, c'est que le montant du transfert dépasse le potentiel d'un marché continental pour correspondre au potentiel d'un marché mondial.


C'est la logique du Real Madrid quand il mise plus de 90 millions d'euros sur Cristiano Ronaldo en 2009...
Oui, c'est la logique de développer une marque globale. Surtout au Real, qui avec les Galactiques a enclenché ce mouvement. Le Real a été précurseur car ils étaient près à mettre beaucoup d'argent sur des joueurs qui le valaient sportivement, mais surtout commercialement. Les autres clubs de l'époque continuaient à faire des transferts essentiellement sportifs. Le Real a été précurseur du transfert sportif et économique.

« Nous, en France, on a le système dit du "trading", l'achat et la vente de joueurs, ce que faisait très bien Guy Roux à Auxerre. Ce qu'il n'avait pas via les tribunes, il l'obtenait en vendant des joueurs. »

Le Bayern Munich de son côté plafonne avec un record à 45 millions d'euros pour Corentin Tolisso, et s'est érigé en fer de lance de la contestation sur le transfert de Neymar. Le Bayern n'a pas le potentiel « marque globale » du Real ou du PSG, ou c'est une stratégie « culturelle » qui le dirige ?
Je pense que c'est culturel. Chaque pays s'est construit avec un modèle économique différent. L'Allemagne avait des droits télé hertziens, donc peut être un peu plus faibles, mais avec une valorisation sponsoring très importante. Un sponsor sur la manche du Bayern paie aujourd'hui dix millions d'euros. Nous, on a des clubs en France qui n'ont même pas dix millions sur leur maillot... Le football allemand a, depuis toujours, bien valorisé son sponsoring maillot parce qu'il est exposé historiquement à 80 millions de consommateurs. Les Espagnols ont misé sur le système des socios, les Italiens sur la télé payante avec Berlusconi, les Anglais sur un système mixte télé payante et publique. Nous, on a le système dit du « trading » , l'achat et la vente de joueurs, ce que faisait très bien Guy Roux à Auxerre. Ce qu'il n'avait pas via les tribunes, il l'obtenait en vendant des joueurs. En France, on a toujours eu cette culture-là, elle a augmenté avec l'arrêt Bosman. Avec beaucoup d'internationaux français partant à l'étranger quand, dans les autres grands championnats, les internationaux avaient tendance à rester dans leur championnat domestique. Le Bayern, lui, verrouille très vite les meilleurs joueurs allemands et dispose de l'ossature de la Mannschaft. L'essentiel des internationaux allemands reste en Allemagne, ce qui donne un marché moins concurrentiel pour le Bayern, qui peut le fermer plus vite. Ils n'ont pas besoin d'acheter tant de joueurs à l'international, ils le font, mais ils ont moins besoin que d'autres d'ouvrir leur porte-monnaie. Ce n'est pas Chelsea. Mais avec 500 millions d'euros de chiffre d'affaires, ils ont largement les moyens de payer plus que les 45 millions d'euros dépensés sur Tolisso. Par exemple Draxler, ils ne l'ont pas pris, car ils estimaient ne pas en avoir besoin, mais s'ils avaient voulu l'avoir, ils l'auraient pris.

Les critiques autour des sommes dépensées par le PSG ou d'autres grands clubs européens mettent en avant l'hypothèse d'une bulle vouée à exploser...
Je n'y crois pas. Si je mets 222 millions d'euros sur un joueur que je ne vais utiliser que sur le marché français, 65 millions de consommateurs, c'est de la folie. Il ne faut absolument pas le faire. Si je prends ces 222 millions d'euros pour un investissement européen, un marché de 450 millions de consommateurs, là, je prends un risque. J'ai intérêt à gagner régulièrement la Ligue des champions pour amortir ce risque. Maintenant, si je mets ces 222 millions d'euros pour agir à l'échelle planétaire, cela se compte en milliards d'individus. À ce moment-là, le risque est vraiment limité. Un top club a des dizaines de millions de fans Facebook, le PSG est à 31 millions. Neymar c'est soixante millions de fans Facebook qui ne sont pas qu'au Brésil, mais partout dans le monde.

Donc quand le PSG achète Neymar, il achète de la visibilité, il investit pour grandir ?
On ne peut pas faire de procès au PSG ou au Qatar de vouloir faire de l'argent. Eux, ils viennent chercher une légitimité internationale, plus que de gagner de l'argent. Mais quand ils investissent 222 millions sur Neymar, ils gagnent en crédibilité sportive car Neymar est probablement le joueur qui leur manque pour gagner la Ligue des champions. Mais il est aussi bankable et va faire gagner de l'argent. Ce retour sur investissement financier est plus une conséquence qu'un objectif.

« Mbappé, c'est un investissement pour se légitimer en France, le marché de base du PSG, et cette base est importante. »

C'est une obligation par rapport au fair-play financier. Mais avant de sanctionner le PSG, il va donc falloir attendre de voir si l'investissement engendre ou non un retour suffisant ?
Oui. Je pense qu'amortir les 222 millions d'euros de Neymar sera plus facile qu'amortir les 180 millions d'euros de Kylian Mbappé. Le paradoxe est là, ils ont payé très cher pour Neymar, mais il va engendrer beaucoup. De façon certaine. Mbappé peut engendrer beaucoup, mais de façon incertaine, car il doit réaliser son potentiel.


De la Chine à l'Amérique du Nord, il n'a pas encore l'aura pour séduire...
Il peut l'avoir dans l'année qui arrive si le PSG va loin en Ligue des champions et qu'il est décisif. Ou si la France va à la Coupe du monde, fait un beau parcours, et qu'il est important. Peut-être qu'en 2018, on assistera à un alignement des planètes avec une finale France-Brésil. Mais au moment où l'on se parle, la France doit déjà se qualifier.

Est-ce que Mbappé n'est pas plutôt à analyser comme intégré dans un package à 400 millions d'euros, Neymar c'est Batman, Mbappé c'est Robin dans un blockbuster que veut produire QSI ?
Je ne crois pas qu'il soit là simplement pour valoriser Neymar. Là où je suis d'accord, c'est dans l'idée qu'un grand club ne peut plus se limiter à une star. On parle de la BBC comme on a parlé de la MSN. Une top star doit avoir des top joueurs autour. Si Neymar n'a pas de grands joueurs autour de lui, cela pose problème. Il y en a déjà à Paris, donc Mbappé n'était pas nécessaire, mais s'il devient le prochain Thierry Henry, il vaut mieux l'avoir. En plus, on accusait le PSG d'être un patchwork de joueurs talentueux, mais étrangers, là ils recrutent la potentielle future star de l'équipe de France. C'est important. Sportivement, ce n'était pas obligatoire. Mais dans sa dimension d'acceptation, cela l'est. On voit que c'est difficile avec les réactions entre autres de Jean-Michel Aulas. Le football français pourrait se réjouir d'avoir une locomotive qui remplit les stades et développe les droits télé à l'international, mais on a des prises de parole négatives. Le fait de prendre des joueurs localement, ou de les former comme Kimpembe, Areola ou Rabiot, et ainsi permettre de renforcer l'équipe de France, c'est pour favoriser l'acceptation... Mbappé, c'est un investissement pour se légitimer en France, le marché de base du PSG, et cette base est importante.

On est donc dans une logique totalement différente de ce que pouvait être le transfert de Zlatan Ibrahimović en 2012 ?
Regardez l'âge de ces joueurs, de Rabiot, Verratti, Kimpembe, Marquinhos... On a une colonne vertébrale qui ne tourne même pas à 25 ans de moyenne d'âge. Un joueur de foot atteint sa plénitude à trente ans, donc la structure de cette équipe est peut être en place pour cinq à dix ans. C'est sûr que cela va tourner, peut être pas dès l'année 2018, mais cela va tourner. Même s'ils sont sanctionnés par l'UEFA parce qu'ils n'entrent pas totalement dans les clous du fair-play financier, ils peuvent jouer la carte de la stabilité de l'effectif, car il n'y a plus d'urgence à recruter. Le Barça a su l'anticiper (à l'été 2014, avant de réaliser le triplé à la fin de la saison, en juin 2015, ndlr) et cela s'est avéré être une bonne chose.

« Imaginons qu'il n'y ait plus de transferts, les clubs où sont passés Dembélé et Mbappé à neuf ou dix ans, ils touchent zéro. Le fait qu'ils touchent quelque chose sur ce genre de transferts, cela permet de payer des éducateurs, de s'offrir un mini-bus, des vestiaires... »

Actuellement, les gens s'indignent surtout des montants des transferts payés par le PSG. C'est notamment l'une des raisons pour lesquelles la Fifpro veut mettre fin au système des indemnités de mutation. Une révolution envisageable dans l'économie du football professionnel ?
C'est compliqué. On voit les perversités du système des transferts, mais on ne parle pas assez de ses bienfaits. Sur le transfert de Mbappé, ou celui de Dembélé, non seulement il y a un flux d'argent entre les deux clubs concernés - qui offre un mode de financement au club vendeur -, mais il y a aussi une source de solidarité puisque les clubs qui ont formé les joueurs récupèrent aussi une partie. Imaginons qu'il n'y ait plus de transferts, les clubs où sont passés Dembélé et Mbappé à neuf ou dix ans, ils touchent zéro. Le fait qu'ils touchent quelque chose sur ce genre de transferts, cela permet de payer des éducateurs, de s'offrir un mini-bus, des vestiaires... C'est intéressant. Et là je parle de clubs européens. Si le gamin vient d'un club africain ou asiatique, ou d'Europe centrale, la même solidarité s'établit. Il y a des excès dans le système des transferts, mais il y a aussi une redistribution qui est intéressante. Le système est loin d'être parfait. Parfois des groupes « mafieux » sont dedans, il y a des prises d'intérêt, des enrichissements personnels, cela s'est vu... Mais ce système a aussi des aspects intéressants.


Supprimer les indemnités de transferts sans une alternative solide, ce serait condamner les clubs formateurs ?
La chose importante, c'est de bien comprendre qu'une mesure ne peut être efficace si elle est prise seule. Dans le cas du fair-play financier, Michel Platini a aussi imposé la règle des joueurs formés localement, pour que même les clubs les plus riches soient contraints de former un minimum de joueurs, quatre minimum sur la liste pour la Ligue des champions par exemple. C'est intéressant. Il ne faut pas changer le système des transferts, mais plutôt lui mettre des règles, comme par exemple : ne pas avoir cinquante joueurs sous contrat comme à Chelsea. Si certains veulent mettre plus d'argent, c'est leur droit. Mais regardez en NBA, les franchises sont limitées en nombre de contrats. Après, le système américain, avec le salary cap, c'est très efficace. Mais on oublie que la NBA ou la NHL, ce sont des championnats nationaux, mais il n'y a pas de championnat continental. Pas de Ligue des champions, donc vous pouvez faire en sorte que tout le monde soit lié avec les mêmes règles, qu'il y ait une puissance comparable. Ils sont tous dans le même pays - ou presque, étant donné qu'il y a des équipes canadiennes -, et sont donc assujettis à une fiscalité comparable. Or, en Europe, il y a déjà une différence entre les équipes qui ont pour monnaie l'Euro et les autres. Par exemple, imposer un salary cap quand la fiscalité en France n'est pas la même que celle en Espagne ou ailleurs, c'est très compliqué.

Propos recueillis par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


vendredi 15 septembre 426€ à gagner avec le PSG, Milan AC & Juventus Hier à 23:18 Ligue 1 - 6e journée - Résultats et Classements Hier à 23:18 Liga - 4e journée - Résultats et Classements Hier à 23:18 Premier League - 5e journée - Résultats et Classements
Hier à 23:18 Serie A - 4e journée - Résultats et Classements Hier à 23:18 Bundesliga - 4e journée - Résultas et Classements Hier à 19:57 Rejoignez SoFoot.com sur Facebook ! Hier à 19:56 Rejoignez SO FOOT sur Facebook !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 15:03 Harry Redknapp remercié par Birmigham City 3
samedi 16 septembre Kurzawa offre son maillot sur le périphérique 16 vendredi 15 septembre Un club allemand au tribunal pour défendre ses positions antinazies 25 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! 1 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! jeudi 14 septembre 130 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 4 jeudi 14 septembre Club América vient en aide aux victimes du tremblement de terre 2 jeudi 14 septembre Villas-Boas va faire l'objet d'une procédure disciplinaire 14 jeudi 14 septembre Vers une Liga Iberica en 2019 ? 29 jeudi 14 septembre Mondial 2018 : Les premiers billets sont en vente 15 jeudi 14 septembre FIFA : Infantino visé par une nouvelle plainte 9 mercredi 13 septembre Villas-Boas accuse son adversaire de sabotage 13 mercredi 13 septembre Tévez en surpoids 30 mercredi 13 septembre Eibar chambre Leganés 4 mercredi 13 septembre Ribéry énervé d'être remplacé 22 mardi 12 septembre 522€ à gagner avec Manchester City & Naples 1 mardi 12 septembre Barcelone, Chelsea et City dévoilent leur maillot third 36 lundi 11 septembre 255€ à gagner avec le PSG & Manchester United lundi 11 septembre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 11 septembre Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! lundi 11 septembre Gignac et Kolodziejczak au secours des sinistrés mexicains 6 lundi 11 septembre Pourquoi faut-il succomber à l’offre Club VIP RueDesJoueurs 3 lundi 11 septembre Le magnifique coup franc de Veretout 7 dimanche 10 septembre Le but impossible de Diamanti 15 dimanche 10 septembre Huntelaar a de beaux restes 11 vendredi 8 septembre 768€ à gagner avec Lyon, Naples & Torino 1 jeudi 7 septembre Le club de Calais en voie de disparition 28 mercredi 6 septembre Čeferin pour un mercato plus court 7 mercredi 6 septembre LIVE : la conférence de présentation de Mbappé 34 mercredi 6 septembre Quand la télé péruvienne s'enflamme... 23 mardi 5 septembre Serge Aurier rend hommage au PSG 34 mardi 5 septembre Bibiana Steinhaus dans le grand bain dès ce week-end 13 mardi 5 septembre Un ticket Beckham-Ronaldo en MLS ? 15 mardi 5 septembre Dele Alli risque une suspension 32 lundi 4 septembre L'Allemagne déroule, l'Angleterre sur la voie royale 32 dimanche 3 septembre Mbappé titulaire avec les Bleus 20 dimanche 3 septembre Alessandrini régale encore Los Angeles 4 dimanche 3 septembre Quand Isco mystifie Verratti 21 samedi 2 septembre Augustin écarté du groupe France espoirs 22 samedi 2 septembre Une ligne d'appel pour les arbitres agressés 2 vendredi 1er septembre Le PSG se dit « surpris » par l'UEFA 89 vendredi 1er septembre L'UEFA ouvre une enquête sur le PSG 105 vendredi 1er septembre Le PSG envoie Guedes s'aguerrir à Valence 23 vendredi 1er septembre Mbappé sera présenté mardi au Parc 41 vendredi 1er septembre Un troisième maillot rétro pour les Hammers 10 vendredi 1er septembre Les folies du mercato anglais 20 vendredi 1er septembre L'improbable c.s.c d'Arturo Vidal 27 jeudi 31 août La volée magique de Thomas Lemar 14 jeudi 31 août Le joli but de Naby « Maradona » Keita 2 jeudi 31 août Griezmann perce la défense des Pays-Bas ! 6 jeudi 31 août Kylian Mbappé rejoint le PSG ! 66 jeudi 31 août Débat : De quoi la Juventus est-elle le nom ? jeudi 31 août Accord Benfica-OM pour Mítroglou 92 mercredi 30 août Pronostic France Pays-Bas : 580€ à gagner sur le match des Bleus ! 5 mercredi 30 août Xavi gagne à la loterie de sa banque 41 mercredi 30 août Bagarre enragée entre barras bravas au Costa Rica 27 mardi 29 août Abdennour débarque à l'OM 92 mardi 29 août Des enfants malades dessinent des crampons à Philadelphie 15 mardi 29 août Matt Pokora buteur en Coupe de France 34 lundi 28 août Quand Lukaku dessine la nouvelle mascotte des Diables 16 lundi 28 août Liverpool offre 80 millions pour Thomas Lemar 121 dimanche 27 août Jovetić annoncé à Monaco 23 dimanche 27 août Accord entre le PSG et Monaco pour Mbappé 254 dimanche 27 août Un but tordant venu d'Écosse 7 dimanche 27 août La reprise folle de Bruma 6 dimanche 27 août Le premier pion de Nasri en Turquie 9 dimanche 27 août Pronostic Monaco OM : 470€ à gagner sur l'affiche de L1 !