En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // 16e finale
  4. // Nantes/Lyon (3-2)
  5. // Interview

Vincent Bessat : « J'espère sortir du monde du foot après ma carrière »

Mardi soir, Nantes s'est qualifié pour les huitièmes de finale de Coupe de France face à Lyon, leader de la Ligue 1 (3-2). L'occasion de revenir sur cette qualification avec Vincent Bessat, Lyonnais de naissance, auteur du premier triplé de sa carrière et meilleur milieu gauche nantais depuis David Garcion, Olivier Monterrubio et Aurélien Capoue, peut-être. Une petite heure de bavardage autour des tatouages « chicanos » , de fiches d'impôts et de sa prolongation de contrat - à six mois de son terme. Encore loin d'être actée.

Modififié
Comment se réveille-t-on après avoir inscrit le premier triplé de sa carrière, de surcroît contre Lyon, la ville qui t'a vu naître ?
Je ne réalise pas forcément que j'ai mis un triplé. Ce que je sais, c'est qu'on s'est qualifiés contre, selon moi, la meilleure équipe qu'on ait affrontée cette saison. Ils ont une capacité à garder, à faire tourner le ballon qui est quand même impressionnante. Ils se projettent très vite vers l'avant, avec une qualité technique incroyable devant, grâce à Fekir et Lacazette. Le premier but qu'ils mettent est quand même magnifique, même si nous faisons une mauvaise relance.

Tu as dû recevoir beaucoup de textos de journalistes aujourd'hui. Justement, à Nantes, certains collègues disent que tu n'as jamais refusé une demande d'interview depuis que tu es au club. Pourtant, ce n'est pas un exercice où tu sembles très à l'aise…
Je ne suis pas du tout à l'aise, c'est vrai. Ça fait partie de mon métier, on va dire. Il faut faire avec. Mais si je peux m'en passer, je m'en passe. Tout ce qui est plateau TV, ce n'est pas mon truc, et c'est même un peu secondaire. Qu'est-ce qui me dérange ? Parler de moi, tout simplement. Je n'ai pas forcément envie d'être sur le devant de la scène. C'est aussi une question d'éducation.

C'est-à-dire ?
Je viens d'une famille où l'image du football, et du footballeur, n'est pas forcément appréciée. L'image que véhicule le football, à la télévision surtout, c'est strass, paillettes et argent. On diffuse des points négatifs qui ne sont pas le cas de beaucoup de joueurs. Les gens voient le côté pognon du foot : « Tu viens, tu joues, tu prends ton oseille et c'est terminé. » Alors qu'il y a des aspects cachés qui sont très durs dans ce milieu.

Comme quoi par exemple ?
Comme le fait de quitter ses parents très tôt pour rejoindre un centre de formation. Ça fiche, entre guillemets, ta jeunesse en l'air. Quand tu vois tes amis qui s'éclatent, font la fête, sont tout le temps ensemble… Et toi, tu es loin, ce n'est pas toujours très évident. Puis quand tu joues moins, quand tu es dans une période un peu plus délicate de ta carrière, c'est la même chose. Et c'est là qu'il est important d'être bien entouré. Sinon, tu peux vite partir en couilles. Personnellement, ça a mis du temps à venir, mais je suis plus que blindé aujourd'hui, surtout avec ce qui m'arrive cette année : le fait de moins jouer. Puis l'arrivée de ma fille qui m'a fait mûrir. Je peux le dire : mon entourage est plus qu'exceptionnel.

Pour revenir à tes origines, tu es né à Lyon. L'OL est donc ton club de cœur, non ?
Tu en as beaucoup pour qui c'est Paris ou Marseille, moi c'est Lyon. J'allais de temps en temps les voir jouer, mais, comme je t'ai dit, je suis issu d'une famille qui n'est pas très football. J'adorais cette équipe. C'était l'époque de Sonny Anderson, Vikash Dhorasoo, Christian Bassila. Je me souviens de ma rencontre avec Jean-Christophe Devaux et Joseph-Désiré Job à l'époque. J'étais petit, lors de l'inauguration d'une boutique, mais j'avais pu discuter avec eux quelques minutes. C'était exceptionnel.

Quand tu étais petit, que faisaient tes parents ?
Mon père travaillait dans l'athlétisme, avant de mettre ça un peu de côté aujourd'hui. Mon père n'apprécie pas trop les vices cachés du foot. Quand, par exemple, un mec fait douze roulades parce qu'on l'a poussé un petit peu, il ne peut pas le sentir. Ça le met hors de lui. Mais j'ai eu une enfance heureuse. Mes parents ont toujours tout fait pour que je ne manque de rien. Je ne les remercierai jamais assez.

Justement, tu bossais bien à l'école ?
Écoute, je n'étais pas bon, mais j'ai fait mes classes tranquillement. Toujours avec la moyenne. J'ai eu un bac ES. C'était une convention avec mes parents : il fallait que j'aie mon bac, puis après ils me laissaient tranquille. Mes parents y tenaient vraiment, c'était convenu comme ça. Je me souviens très bien du jour où je l'ai eu, c'était exceptionnel. J'étais avec ma mère, j'avais envie de lui faire croire que je ne l'avais pas eu, mais j'étais trop content, je n'ai pas tenu dix secondes…

« Vincent Bessat, ce n'est pas un génie. Et quand tu n'es pas un génie, tu fermes ta gueule et tu travailles »

Tu parles de tes parents qui ne seraient très football, mais même toi, on a l'impression que tu es embêté avec ce milieu du foot...
C'est un monde d'argent. Tu as des gens qui n'ont pas de figure dans ce milieu. Comme pour mon triplé de mardi par exemple, j'ai reçu des messages de gens que je n'avais pas vus depuis deux ou trois ans. C'est le monde du foot qui est comme ça. Je ne me prétends pas au-dessus, loin de là, mais ce sont des valeurs que je ne veux pas enseigner à ma famille par exemple. Puis il y a des choses qui ne sont pas très faciles à vivre. Quand tu veux dire quelque chose, il faut toujours prendre des gants. Il faut savoir faire le dos rond, alors que je suis plus quelqu'un à dire les choses en face, et après seulement, je calcule. Dans ce milieu, c'est très difficile à faire. Par moments, si tu dis ce que tu penses, t'es mort.

Ce n'est pas forcément une obligation : tu as des joueurs qui ont réussi de très belles carrières en étant « grande gueule » , se fichant des éventuelles conséquences. Ça en devient même charmant…
Ouais, mais les mecs comme ça, tu en as beaucoup plus qui n'ont pas réussi que l'inverse. Cantona était une grande gueule, mais c'était un génie. Il faut être lucide : Messi, c'est un génie ; Ronaldo, c'est un génie. Vincent Bessat, ce n'est pas un génie. Et quand tu n'es pas un génie, tu fermes ta gueule et tu travailles.

Après ta carrière, envisages-tu de rester dans le monde du football ?
Non. C'est toujours compliqué de s'avancer, mais là, si tu me poses la question, j'espère que je sortirai du monde du football.

Quel est ton rapport à l'oseille en fait ?
Je vis très bien, il ne faut pas se voiler la face. J'ai un gros péché mignon qui sont les voitures, mais pour tout le reste, je ne peux pas jouer sur tous les tableaux. J'ai une autre chance, c'est que mon père connaît pas mal de choses en matière de placements financiers et d'investissements. Puis j'ai le nez dans tout ce que je fais. Tout ce que je fais, tout ce que j'ai, je sais pourquoi je le fais et je sais comment je le fais.

Tu sais donc combien tu paies d'impôts par an ?
Je remplis mes fiches d'impôts. Mon père les fait, mais je suis là. Je ne lui envoie pas mes feuilles et il se démerde. À la fin de ma carrière, je sais comment je pourrai faire mes impôts. Sans aucun problème.

Tu disais que ton péché mignon, c'était les voitures. Tu en as combien ?
Non, ça je ne peux pas le dire. Ça inciterait au cambriolage après (rires). Mais j'ai un ami qui a un très gros garage à Cannes et qui me permet de faire un roulement et des coups énormes sur les voitures. Puisque le but est de ne pas perdre d'argent ou le moins possible.

Tu es plus voiture italienne ou allemande ?
Les deux. Tout ce que je peux te dire, c'est que l'Audi R8 V10 est une très, très bonne bagnole.

« Dans les quatre ou cinq ans, tu vas voir, Nantes va rejouer l'Europe. J'en suis certain »

En parlant de passion, tu en as une autre : le tatouage.
Ouais, j'adore ça. Tout au début, c'était juste l'envie d'en faire, peut-être par effet de mode. Ça me trottait depuis un moment dans la tête. Depuis, c'est vraiment devenu une passion. Mais il y a toujours un sens derrière chacun de mes tatouages : ça peut être religieux, sur ma famille, mes proches, le football. Je suis plus branché dans le style « chicanos » pour faire simple, bien dessiné, avec des écritures bien travaillées, où, justement, j'arrive à trouver un sens derrière tout ça. Là, je suis en train d'en faire un sur le dos et ça fait très mal. Dans le creux du bras, c'est douloureux. Sur le coude et tout ce qui touche à l'os, ça te fait vibrer un peu le corps. Un peu sur la colonne aussi. Mais c'est bien, ça permet de se durcir un petit peu la tête.

La souffrance ne fait-elle pas finalement partie du plaisir de se faire tatouer ?
Ce que j'aime, c'est bien entendu le résultat, encore faut-il que ça soit bien fait. Il y a peut-être aussi, ouais, le fait de tenir contre la douleur. C'est le plaisir de trouver un dessin, d'une certaine correspondance avec un évènement de sa vie. C'est un tout.

Parlons rapidement des supporters nantais. Ne crois-tu pas qu'ils sont en train de tuer le game des tribunes en France ?
Je pense qu'on a la meilleure ambiance de France. C'est extraordinaire ce qu'ils nous donnent. C'est pour ça que la moindre des choses, c'est de s'arracher le cul sur le terrain. Ce qui m'impressionne le plus, c'est que sur le terrain, tu n'entends pas de sifflets. Que ta prestation soit bonne ou pas. Ça, c'est fou. Je sais que tu as beaucoup de joueurs dans les équipes adverses qui nous envient pour cette atmosphère.

Comment expliques-tu cette ferveur nouvelle, qui n'existait pas vraiment, d'ailleurs, quand Nantes était encore un grand de notre championnat ?
Ces années Ligue 2 ont tellement été difficiles que de s'en sortir et de proposer autre chose – des mecs qui se battent les uns pour les autres -, ça permet aux gens de s'identifier. Puis il y a eu un renouvellement de génération, de supporters plus jeunes qui n'ont pas connu tout ce qui s'est passé avant. Dans un sens, tant mieux. Si on devait nous rabâcher tous les jours le « jeu à la nantaise » , ça ne nous aiderait pas à avancer. Mais ça va revenir. Dans les quatre ou cinq ans, tu vas voir, ça va rejouer l'Europe. J'en suis certain. Après, tout est une question de gestion.

Justement, mardi soir, après la qualification, tu es passé sur le plateau d'Eurosport avec le président Waldemar Kita. On a eu l'impression que l'ambiance était un peu tendue. Tu avais la tête baissée, comme si tu n'étais pas heureux d'avoir gagné.
Mais non, tout va bien (sourire).

C'était peut-être le fait d'avoir été mis devant les caméras tout juste après le match, fatigué, pas encore douché…
Ouais, on va dire ça… Après si tu veux parler de ma prolongation de contrat, je peux te dire que j'ai envie de rester à Nantes. J'ai ma maison ici. Ma fille est née ici. Je me suis inscrit dans un projet avec la remontée, puis en pérennisant le club en Ligue 1. Maintenant, j'aimerais participer à la reconstruction de ce club au très haut niveau. Mais si on ne veut pas de moi, je ne forcerai pas les choses.

Tu penses réellement qu'on ne veut pas forcément de toi ?
Je ne sais pas. Peut-être que la direction estime que je ne suis pas utile sur le long terme. Mais moi, j'ai 29 ans, j'ai une famille. Quand je suis venu ici, j'ai accepté de faire des efforts financiers pour venir. Quatre ans plus tard, et après deux renégociations de contrat, je suis à l'heure actuelle toujours sur les mêmes bases salariales.

Le club te propose un an de contrat alors que tu en souhaiterais deux ou trois, c'est ça ?
Ouais, et avec une revalorisation salariale. Après, je ne demande pas 100 000 euros non plus. Il ne faut pas me faire passer pour ce que je ne suis pas, puisque j'ai lu tout et n'importe quoi dans la presse. Mais à l'heure actuelle, je refuse. Je n'accepte pas ces conditions. Il n'y avait pas de discussion à avoir : c'était j'accepte ou non. Bah, je n'ai pas accepté. De leur côté, ils n'ont pas l'air de vouloir bouger non plus. On attend, et on verra.


Propos recueillis par Victor Le Grand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 08:44 Pronostic OM PSG : 500€ à gagner sur le Classico ! samedi 21 octobre 408€ à gagner avec PSG, Lazio & Fiorentina
Hier à 17:26 David Neres claque un geste « à la Berbatov » 3
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 13:07 Raiola balance sur le racisme dans le monde du foot 65 samedi 21 octobre Le président de la FA sous pression 7 samedi 21 octobre Course-poursuite entre un entraîneur et des supporters en colère 7 samedi 21 octobre Près de cinq mille agressions d’arbitres en France en 2016-2017 17 samedi 21 octobre Golden Boy : Mbappé et Dembélé finalistes 46 vendredi 20 octobre Le Récap "Ligue des champions" de la #SOFOOTLIGUE vendredi 20 octobre Un U17 suspendu trente ans pour avoir frappé un arbitre 50 vendredi 20 octobre Bastian Schweinsteiger : « Je suis ouvert à toutes propositions » 25 vendredi 20 octobre OFFRE SPÉCIALE : 10€ offerts sans dépôt pour parier chez Winamax !!! 10 vendredi 20 octobre Ils ont joué à Marseille ET au PSG (via Brut Sport) vendredi 20 octobre Luiz Felipe Scolari va quitter Guangzhou Evergrande 20 jeudi 19 octobre Le très joli but d'Olivier Giroud 37 jeudi 19 octobre Une sauce barbecue géante se frite avec les supporters adverses 27 jeudi 19 octobre Il parcourt 6 000 km pour son club sur Football Manager 30 mercredi 18 octobre Lyon-Duchère : Enzo Reale suspendu 7 matchs 11 mercredi 18 octobre Un club de D3 va construire une tribune debout grâce à un crowdfunding 8 mercredi 18 octobre La roulette insolente de JK Augustin 34 mercredi 18 octobre À Coventry, un fan descend sur la pelouse pour engueuler les joueurs 12 mardi 17 octobre 345€ à gagner avec PSG, Bayern & Juventus mardi 17 octobre 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! mardi 17 octobre Zebina condamné à deux ans de prison avec sursis 13 mardi 17 octobre Le fils de Giovinco ambiance les fans de Toronto 3 mardi 17 octobre Troisième commotion cérébrale en six mois pour Birnbaum 10 mardi 17 octobre Une chèvre s'invite sur un terrain de foot en Grèce 12 mardi 17 octobre Arbitre agressé et baston générale dans un match de U19 32 mardi 17 octobre Un maillot pour Halloween créé à Hawaï 6 lundi 16 octobre 216€ à gagner avec Dortmund, Man City - Naples & Real - Tottenham lundi 16 octobre Taarabt met fin à trois ans de disette 16 lundi 16 octobre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 16 octobre Un joueur de Xanthi (Grèce) sanctionné à cause de la mousse 6 lundi 16 octobre Kaká a joué son dernier match à Orlando 12 lundi 16 octobre Un match retardé à cause des confettis 3 lundi 16 octobre Une équipe de D3 argentine déguisée en Lionel Messi 6 lundi 16 octobre Le missile de Guedes avec Valence 21 dimanche 15 octobre Alessandrini nommé pour le trophée du meilleur nouveau venu en MLS 14 dimanche 15 octobre Un match de foot suivi d'un match de rugby sur le même terrain 11 dimanche 15 octobre Pronostic Inter - Milan AC : 431€ à gagner sur le derby ! samedi 14 octobre L'incroyable raté de Mateta 5 samedi 14 octobre Martin Palermo est champion du monde ! (via Brut Sport) samedi 14 octobre Un club de migrants en Andalousie 4 vendredi 13 octobre Découvrez le mini-foot ! (via Brut Sport) vendredi 13 octobre Derby County clashe Nottingham avec un freestyle de rap 4 vendredi 13 octobre Billericay Town FC (D7 Anglaise) recrute deux SDF 4 vendredi 13 octobre À Brescia, les joueurs interrompent l'entraînement pour éviter un PV 1 jeudi 12 octobre Éric Cantona va chanter du Disney 28 jeudi 12 octobre Le Récap "Semaine Internationale" de la #SOFOOTLIGUE 1 jeudi 12 octobre Villarreal s’attaque aux pigeons 20 jeudi 12 octobre Une équipe éliminée sur tapis vert à cause de ses numéros de maillots 16 jeudi 12 octobre Une séance de tirs au but jouée trois semaines après la prolongation 5 mercredi 11 octobre Le Dynamo Dresde ressort son maillot anti-raciste 22 mercredi 11 octobre La voisine avait planqué 186 ballons 47 mercredi 11 octobre L'improbable dégagement en touche d'un remplaçant du Panama 12 mercredi 11 octobre Le feu d'artifice des supporters bosniens 3 mardi 10 octobre George Weah, président du Liberia ? (via Brut Sport) lundi 9 octobre Mondial 2018 : La folie dans les rues du Caire (via Brut Sport) lundi 9 octobre Ballon d'or : la liste des 30 nommés 84 lundi 9 octobre 245€ à gagner avec France-Bélarus & Lettonie-Andorre lundi 9 octobre Quand le pays de Galles foire sa photo d’avant-match 13 lundi 9 octobre Le caramel de quarante mètres d'une joueuse de l'OL 19 lundi 9 octobre Raté incroyable en D4 néerlandaise 6 lundi 9 octobre Ballon d’or : Kane et Lewandowski sont bien là 15 lundi 9 octobre Pronostic France Bélarus : 670€ à gagner sur le match des Bleus ! 1 lundi 9 octobre Ballon d’or : Suárez, Coutinho et Mertens y sont aussi 24 lundi 9 octobre Paraguay : match interrompu pour violences après huit minutes 3 lundi 9 octobre 12 matchs de suspension pour avoir critiqué le district de Moselle 8 dimanche 8 octobre 35 Hollandais font le déplacement pour voir un match de D6 anglaise 6 dimanche 8 octobre La FIFA veut reformer les trêves internationales 20 samedi 7 octobre Une blessure affreuse en Argentine 9 samedi 7 octobre U17 : des IRM pour contrôler l'âge des joueurs 13 samedi 7 octobre QPR a créé un groupe de supporters LGBT 117 vendredi 6 octobre Un nouveau rapport accable l'organisation du mondial au Qatar 42 vendredi 6 octobre Quand des supporters anglais marquent avec un avion en papier 8 jeudi 5 octobre 267€ à gagner avec Bulgarie-France, la Suisse & Iles Féroé-Lettonie jeudi 5 octobre 545€ à gagner sur Bulgarie France ! jeudi 5 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions !!! jeudi 5 octobre Mondial 2018 : la mise en place de la VAR remise en cause 6 mercredi 4 octobre Ivre, Alex Morgan se fait virer de Disney World 39 mercredi 4 octobre Le gardien prend un but gag, les supporters envahissent le terrain 6 mercredi 4 octobre Une équipe espagnole intégralement formée de Sud-Coréens 15 mardi 3 octobre Un triplé dont deux ciseaux en D2 Suisse 3 mardi 3 octobre Emmanuel Eboué fait taire la rumeur VIH 9 mardi 3 octobre Victime d’un malaise cardiaque, il prolonge son contrat 3 mardi 3 octobre Ribéry a payé le salaire de son frère à Bayonne 29 mardi 3 octobre Des fans en colère parce que leur équipe gagne 10 mardi 3 octobre La terrible faute sur Renato Civelli 2 lundi 2 octobre Rocket League dans la vraie vie (via Brut Sport) lundi 2 octobre Emmanuel Eboué atteint de graves problèmes sanguins 21 lundi 2 octobre Les funérailles du club de Modène organisées par ses supporters 12 lundi 2 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !!! 1 lundi 2 octobre Gignac collecte 241 000 euros pour une fillette atteinte d'une tumeur 4 dimanche 1er octobre Le tifo « Dikkenek » des ultras d'Anderlecht 32