En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Relégation
  3. //

Villarreal touché, coulé

Une saison complètement ratée après une décennie au plus haut niveau et Villarreal retrouve la deuxième division espagnole. Le football est cruel. Il l’a particulièrement été ce dimanche avec les résidents du Madrigal, qui ne comprennent toujours pas ce qui leur arrive. Une nouvelle page de l’histoire du club s’ouvre.

Modififié
Deux missiles, à cinq minutes d’intervalle. C’est ce qu’a reçu de plein fouet le vaisseau Villarreal, dans la soirée de dimanche. Le premier tir a été enregistré à la 88e minute de jeu au Madrigal. Corner de Diego, tête de Falcao, 1-0 pour l’Atlético. Stupeur dans les gradins, Villarreal n’est plus maître de son destin. A cet instant, le Sous-marin jaune est sérieusement touché mais pas encore coulé, puisque le Rayo Vallecano est tenu en échec par Grenade. Les Andalous sont alors sauvés et les Madrilènes la troisième équipe reléguée. Sauf que de nos jours, les nouvelles vont vite. « Quand j’ai appris que l’Atlético avait marqué, je l’ai dit à un joueur de Grenade, je ne sais plus lequel. Il m’a dit : "C’est vrai ? Jure-le moi ! " » , reconnaît sans problème Michu, l’attaquant du Rayo. On joue alors les arrêts de jeu à Vallecas, Michu et Piti discutent avec les adversaires, puis dans l’action qui suit Tamudo inscrit comme par miracle le but du maintien. Le tir mortel. Celui qui envoie Villarreal en Liga Adelante. Pour rendre la scène encore un peu plus dramatique, Tamudo était en position de hors-jeu au moment de pousser la balle au fond des filets. Dur, le destin.

C’est pas moi, c’est lui

Les occupants du Sous-marin peuvent en vouloir à la terre entière, insulter tout ce qui bouge et crier au complot. « Ce qu’il se passe depuis trois ou quatre ans en Liga est très inquiétant. Je le dis depuis un moment mais personne ne semble s’en rendre compte. Un jour, la lumière sera faite » , se défend Miguel Angel Lotina, le coach idéal pour s’assurer de la relégation puisqu’il avait déjà fait le coup avec La Corogne la saison passée, ainsi qu’avec la Real Sociedad, le Celta Vigo et Logroñés auparavant. Joli CV. « Il y a des choses bizarres, comme les trois expulsions pour Getafe » (contre Saragosse), renchérit Angel Lopez, l’arrière droit de l’équipe. José Manuel Llaneza, le vice-président du Sous-marin, a, lui, préféré s’embrouiller avec son ancien défenseur central, l’Uruguayen Godin, transféré à l’Atlético Madrid en 2010, lui reprochant son manque de mémoire. La faute des autres, donc. Pourtant, Villarreal ne peut s’en prendre qu’à lui-même. Le club est potentiellement trois fois plus fort que les deux promus qui lui ont fait la belle, mais cette saison, il a tout raté. De son entame catastrophique (défaite 5-0 au Camp Nou) à cet épilogue dramatique.

Un énorme gâchis


La saison passée, il y avait déjà eu du lourd avec les relégations de Monaco, La Corogne, la Sampdoria ou encore River Plate sur un autre continent de football. Villarreal, c’est presque plus fort encore. Quatrième du championnat et demi-finaliste de l’Europa League l’année dernière, habitué du haut de tableau de la Liga depuis une décennie, demi-finaliste de la C1 en 2006, quart-de-finaliste en 2009. Le club avait acquis une grande régularité au plus haut niveau. Sa relégation est un coup de théâtre. Une énorme surprise. Un énorme gâchis. Les explications sont multiples : les graves blessures de Giuseppe Rossi, l’atout offensif numéro un ; celle de Nilmar, l’atout offensif numéro deux ; le départ de l’excellent Cazorla pour Malaga l’été dernier, que la venue de Guzman n’a absolument pas compensé ; celui de Capdevila ; la baisse de régime des cadres (Marchena, Cani voire Valero, intermittent cette saison) ; les mauvais choix d’entraîneurs (Molina puis Lotina). Le résultat est là, Villarreal jouera en deuxième division la saison prochaine. L’occasion peut-être de se reconstruire sur de nouvelles bases, comme l’a fait La Corogne, tout proche d’un retour dans l’élite. En attendant, un paquet de bons joueurs se retrouve sur le marché. Torpillé, le Sous-marin jaune va désormais se faire piller. Une nouvelle ère commence.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 il y a 53 minutes L2 : Les résultats de la 22e journée
il y a 6 heures Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 2
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
À lire ensuite
Et Carlos vola