En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 34e journée

Villarreal reprend sa marche

Cette 34ème journée de la Liga n'était décidément pas celle du trio de tête. Valence a ainsi imité le Barça et le Real avec une défaite, ce qui permet à Villarreal de se rapprocher de la 3ème place. En bas du classement, l'Hercules Alicante a certainement dit adieu au maintien.

Modififié
Villarreal 2–1 Getafe

Balayé à Porto jeudi soir en Europa League (5-1), Villarreal avait l'occasion de se remettre les idées en place face à un Getafe qui flirte avec la zone rouge. Alors le sous-marin jaune s'est-il remis la tête à l'endroit ? La réponse a été donnée en deux temps. Le premier acte a été plutôt manqué pour Villarreal, qui a été mené à la demi-heure de jeu par un but de Pedro Rios (0-1). En deuxième période, les hommes de Garrido ont réagi et l'ont emporté grâce à un but de l'inévitable Giuseppe Rossi. Si la finale de l'Europa League s'est éloignée pour Villarel, la qualification en Champion's League est, elle, plus que jamais d'actualité.

Osasuna 1–0 Valence

On attendait beaucoup de ce match afin d'observer comment les Valencians allaient réagir après leur piteuse et incompréhensible déroute 6-3 face au Real Madrid la semaine dernière. Et cette défaite n'était sans doute pas qu'un simple accident, puisque les hommes d'Unai Emery ont de nouveau chuté, cette fois face à un adversaire beaucoup moins prestigieux. Osasuna a cependant eu le mérite de profiter au mieux de la mauvaise passe valenciane, et a remporté une victoire méritée. Le but de Cejudo a puni les coéquipiers de Jérémy Mathieu, qui voient maintenant Villarreal revenir dans la course à la 3ème place. Après les défaites du Barça et du Real hier, Valence complète l'hécatombe du trio de tête. Copieur va !

Almeria 0–1 FC Séville

Almeria, définitivement largué dans la lutte pour le maintien, accueillait un FC Séville qui pouvait encore rêver à une qualification en Champion's League en cas de sans-faute dans cette fin de saison. Autant dire que sur le papier, cette confrontation était la plus déséquilibrée de la soirée. Sur le terrain, la différence entre les deux équipes ne s'est pas fait tant sentir que cela et le FC Séville s'en est remis à un but de Renato pour venir à bout de la lanterne rouge, pourtant réduite à dix.

Racing Santander 2–0 Real Majorque

Match crucial au Sardinero pour Santander dans la lutte pour le maintien. Majorque, qui n'a plus grand-chose à jouer veut simplement finir sa saison du mieux possible. Santander a donc attaqué ce match le couteau entre les dents et a rapidement ouvert le score par l'intermédiaire de Rosenberg, puis a doublé la mise juste avant le repos. En cas de victoire lors de la prochaine journée face à l'Hercules, le Racing sauvera sa tête en Liga. Et son proprio pourra sortir le chéquier...

Levante 0–0 Sporting Gijon

Entre deux formations du ventre-mou de la Liga, l'affiche n'était pas la plus excitante de la soirée. Un point seulement séparait les deux équipes au coup d'envoi. Et sur le terrain, rien de bien kiffant non plus, entre deux clubs pour qui un nul était une bonne opération. Peu d'occasions, un jeu franchement pas emballant, bref l'ennui total. Comme quoi un match de Ligue 1 n'a quelquefois rien à envier à une rencontre de Liga...

Malaga 3–1 Hercules Alicante

Le match de la peur par excellence. Entre un Malaga qui revient en forme grâce à un Julio Baptista excellent ces derniers temps, et Alicante qui n'a plus le droit à l'erreur, cette rencontre sentait la poudre. Et c'est encore une fois la Bestia qui a fait la différence avec un doublé qui pourrait définitivement enterrer les espoirs de maintien des coéquipiers de Trezeguet, qui avaient pourtant ouvert le score. La France t'attend David...

Real Madrid 2-3 Real Saragosse

Dans cette 34ème journée, c'est le Real qui ouvrait le bal, avec pour seul objectif de retarder au maximum le sacre barcelonais et essayer de leur mettre une infime pression. Et c'est un Real en mode « championnat sans pression » qui était aligné par José Mourinho. L'homme le plus détesté (ou adulé, c'est au choix) d'Europe avait choisi de reconduire le trident offensif qui avait si bien fonctionné lors de la victoire à Valence (6-3). Pourtant, sous les yeux d'un Cristiano Ronaldo mis au repos, ou sanctionné de ses propos sur la tactique défensive du « Mou » (selon les versions), accompagné de la belle Irina Shayk, ses coéquipiers n'ont pas réédité l'entame parfaite de la semaine dernière. Granero et Canales ne sont pas arrivés à donner le bon tempo face à une équipe de Saragosse décomplexée et venue pour jouer les contres à fond, avec le seul Uche en pointe. Tactique payante puisque juste avant la pause, Saragosse ouvre la marque par l'intermédiaire de Lafita, sur une erreur de Casillas. Le début du second acte a commencé comme il s'était terminé : par un but de Saragosse. Faute de Carvalho dans la surface, péno transformé par Gabi, 2-0. Pourtant les Madrilènes sont revenus rapidement dans le match grâce à un but sur corner de Sergio Ramos, mais il était écrit que ce ne serait pas la semaine du Real. Sur un nouveau contre, Lafita inscrit un doublé et douche les derniers espoirs du public de Bernabéu. Le but de Benzema en fin de match n'y change rien, Madrid est battu sur sa pelouse et comme un symbole, Carvalho est expulsé à quatre minutes du coup de sifflet final. Pourtant cette fois, ce n'était pas le Barça en face...


Real Sociedad 2-1 FC Barcelone

Le Barça avait donc l'occasion de tuer le mince suspens qui restait dans cette Liga. Face à une Real Sociedad qui lutte pour le maintien, la tâche des Catalans semblait à priori facile. Mais pour ce match, Pep Guardiola avait décidé de faire tourner son effectif et de donner sa chance aux jeunes pousses du club. Au coup d'envoi, pas de traces donc de Valdés, Alves, Busquets, Mascherano, Pedro ou encore Villa. Messi, longtemps incertain, tenait quant à lui sa place. Et malgré des automatismes difficiles à trouver, c'est pourtant le Barça qui a ouvert la marque, suite à un contrôle manqué de Messi (si, si, on vous jure !) qui profitait au jeune Thiago Alcantara. Tranquillement installés dans le match, les Blaugranas n'étaient pas inquiétés par la Real Sociedad. Mais en deuxième mi-temps les Basques ont décidé de lâcher les chevaux et c'est fort logiquement qu'ils ont égalisé par l'intermédiaire d'Ifran, qui venait d'entrer en jeu. Puis, poussé par le public d'Anoeta, la Real obtenait un penalty que transformait Prieto d'une frappe pourrie en plein milieu du but que Pinto aurait dû sortir. Le Barça a bien égalisé sur une tête de Milito mais l'arbitre refusa le but, pourtant valable. Si la défaite du Barça ne l'éloigne pas du titre de champion qui lui tend les bras, en revanche elle confirme une chose : le banc du Barça n'est pas à la hauteur.



Deportivo La Corogne 0-1 Atlético Madrid

Enfin dans le dernier match de la soirée, l'Atlético Madrid a préservé ses chances de disputer une coupe d'Europe la saison prochaine, grâce à Sergio Agüero, décidément en grande forme ces derniers temps. Une nouvelle fois associé à Diego Costa devant, puisque Quique Sanchez Flores ne semble plus vraiment compter sur Diego Forlan, le « Kun » a libéré les siens grâce à un but inscrit à la 80ème minute. Une juste récompense pour l'Argentin, qui avait été jusqu'alors le joueur le plus dangereux de son équipe. De son côté, le Depor continue sa saison compliquée et avec seulement trois points d'avance sur le premier relégable, va devoir lutter jusqu'au bout pour ne pas descendre.



Alexandre Alain

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 5 heures 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 il y a 5 heures Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 6
il y a 8 heures Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 19 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 9 il y a 11 heures Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7
À lire ensuite
Chelsea est dans la place